Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Damian R. Di Rienzi


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520
MessageSujet: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Sam 18 Nov - 5:46

Damian Rafael Di Rienzi
feat Scott Eastwood
  • 25 ans
  • Hispano-Américain
  • Hétérosexuel
  • Queen Chioné
  • Herakles Colony
Fichier n°34590 : Di Rienzi, Damian Rafael
Surnom : Dam, Dam-Dam, les possibilités sont nombreuses et infinies. On pourrait même aller jusqu'à la Reine des Neiges, mais je ne promets pas de ne pas réagir.
Date et lieu de naissance : Sérieusement, aucune idée. Suite à l’obtention des papiers de Di Rienzi, il est dit que je suis né 8 décembre à Tampa, mais j'ai grandi dans un orphelinat d'Albuquerque. Alors va savoir sérieusement.
Statut civil : Célibataire endurci qui vole un peu autour sans jamais réellement se poser.
Signes Particuliers : Une petite cicatrice coupe la lèvre supérieure sur le côté droit. Rien de bien horrible et grossier pour dévisager une personne, mais présent pour redonner un aspect étrange à un visage. Également des marques sur les mains et les doigts, d'anciennes coupures et blessures datant de la vie dans la rue et bien évidemment le fameux tatouage de la colonie , un Delta enlacé d'une spirale de neige, doux flocons rappelant la tendre et chère mère.
Occupation principale: Garde du corps non-officiel de l'Archonte Lia, parce que c'est d'une évidence qu'elle n'acceptera jamais la légitimité du poste, sinon simple soldat sans réelles responsabilités et sans réel engagement ailleurs. Un chair à canon en quelques sortes qui fait que trop bien son travail.
Nombre d'années passées dans le camp : Arrivé tard pour un jeune demi-dieu, j'ai été retrouvé par un satyre totalement par hasard lorsque j'avais 15 ans. Alors, cela fait bien une dizaine d'année

Parent divin : Froide, princière et distance, l'Ice Queen nationale, la seule et l'unique : Chioné.
Pouvoirs : Création et manipulation de la glace Le premier qui s'est réellement développé et ce par accident. Tout a commencé par des touchers qui étaient glacials, l'apparition de la glace sur des poignées de portes pour maintenant se matérialiser de mes doigts pour venir geler tout plein de trucs, passant du petit jouet du voisin à une maison si j'en ai envie. Non mais je déconne. Il s'agit d'un élément qui me sert d'arme, qui peut me permettre de moduler et de geler. La glace est mon élément et j'en fais pas mal ce que j'en veux... Enfin, il y a des limites, je ne suis pas au point de bâtir le château d'Elsa dans la Reine des neiges, mais bon, ça viendra... À un moment ou bien à un autre. Mimétisme glace: Il s'agit simplement de la capacité que j'ai à transformer l'entièreté de mon corps en glace. Ainsi, devenir Ice-Man. Un genre de bouclier qui protège mon corps des coups, une glace renforcée qui demande de la force pour venir à bout. Évidemment, elle a ses défauts, notons par exemple.... Quoi vous pensez que je vais tout dire, faut utiliser sa tête quand même, c'est de la glace, rooh.
Armes & objet :  Une canne-épée du 17ième siècle qu'il a fait fabriqué sur mesure. Elle a donc une lame à l'intérieur, assez longue pour servir de lame et une petite lame à la base de la canne. Les deux utilisées ensemble au combat, bien entendu en deux morceaux sont mortels lorsque bien maniés. Et un anneau porté à son doigt qui se transforme en une épée bien banale, qu'il porte dans son dos lorsqu'il en a marre de se battre avec sa canne. L'anneau est un cadeau d'un fils d'Héphaïstos à qui il a rendu service voilà un moment. Et comme objet magique, une petite oreillette qui permet de comprendre les langues étrangères, mais pas de les parler, que c'est dommage.  
Ton défaut mortel : Une arrogance sans borne. Il s'agit de cette froideur, de cette supposition d'autorité, d'être meilleur que les autres qui paye lentement, mais sûrement un voyage destiné vers les Enfers. Convaincu d'être meilleur, d'être plus doué, d'être celui qu'il faut suivre en tout temps, cela n'attire que la grogne, soupirs et roulement de yeux de la part des congénères.
Caractère/Anecdotes
Loyal à la vie à la mort + Dévoué + Peut paraître immature alors que l'humour et les conneries ne sont qu'un moyen de tenter de désamorcer les situations + Maladroit + Fonceur + Attentionné + Secret + À tendance ironique + Énergique + Ordonné + Impulsif + Incapable de rester en place + Souriant + Blagueur quelques fois, surtout au mauvais moment + Renfermé + Agile +Habile + Audacieux + A un besoin aiguë de se prendre pour le héro de la situation + Dépendant des autres, il a du mal à rester seul avec lui-même sinon il devient dépressif tranquillement mais sûrement + Sociable + Accueillant +
Provocateur + Agitateur + Gourmand, même plus que gourmand + Très fier +
Adore s'entraîner+ Adore aussi se donner des genres avec la canne + Tolérant +Fonce dans le tas + Frappe et pose les questions ensuite lorsqu'il s'agit de ses proches + Aimant + A du mal à s'attacher, mais une fois que c'est fait, c'est à la vie à la mort + Juste + N'a qu'une parole + Superstitieux malgré tout + Franc + Confiant + Impatient + Cultivé mais n'aime vraiment pas le montrer +
Dis m'en plus sur toi...
Yo, alors me voici,
Moonshoes, presque 20 ans ( oui j'ai encore 19 ans jusqu'en janvier alors chut Rolling Eyes
)  J'adore dire des conneries, faire rire, c'est une de mes activités favorites ( après je dis pas que mon humour est bien, il est vraiment pourri parfois, mais bon, ça donne des bons souvenirs et quelques sourires)j'passe souvent la semaine, mais rp c'est le weekend parce que vie d'universitaire, voilà quoi Rolling Eyes Si vous avez d'autres questions, genre... est-ce que je vais prendre le thé avec un pingouin demain à 16h, vous pouvez poster à la suite, voilà, c'est tout pour moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Damian R. Di Rienzi


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Sam 18 Nov - 5:47

L'histoire
L'histoire



J'aimerais dire que ce ne sera pas une autre histoire triste, que ce ne sera pas une histoire comme dans les films où l'on s'attend à pleurer à chaudes larmes parce que le héros n'a pas la fin qu'il mérite. Que la vie est injuste, que ce n'est pas quelque chose qui aurait dû exister. Toutes les paroles clichés et qui se répètent encore et encore. Ce n'est pas ça que j'ai besoin d'entendre. Je n'ai pas besoin de pitié. C'est ma vie, c'est ainsi que je l'ai vécu et j'en suis ressorti plus fort. Tout simplement.

L'histoire ne commence pas par un qui, mais bien par un où. Tout commence à Albuquerque, ville du Nouveau-Mexique. Le dernier endroit l'où on pourrait penser trouver un fils de Chioné. Dans un pays où c'est l'été presque en permanence, à la lisière d'un pays où l'été est éternel. Et c'est dans le dernier des endroits que l'on pensait me trouver que j'étais. Un petit orphelinat crade, là où il y avait pleins de ventilateurs qui faisaient sans cesse du bruit, un mobilier sale et à la limite du inexistant et des bébés, des bambins vivant dans leur propre crasse. C'est là que commença ma vie. Dans cet orphelinat de malheur et entre les bras d'une femme qui ne souhaitait que reproduire le mal qu'elle avait reçu, c'était la seule explication logique. Ce fut elle qui prit soin de moi, si l'on peut nommer ça ainsi.. Je devrais dire que ce fut elle qui me recueilli et qui s'occupa juste assez du bébé que j'étais, bébé qui s'était retrouvé sur ses marches d'escaliers à hurlant à plein poumons parce que la faim le tenaillait. Je ne cherche pas à attirer la sympathie en racontant mon histoire. Je tiens simplement à écrire pour me sortir ça de l'esprit... parce que c'est un mauvais rêve, c'est un cauchemar constant et simplement, c'est une façon de l'oublier. Même si je sais que ce sera jamais réellement possible parce que c'est ce qui me fait moi en tant que personne. Je suis ainsi, je suis à la fois ce bébé hurleur, Rafael le petit garçon timide qui ne savait pas réellement quoi faire et qui se faisait visiblement abusé, maltraité par une femme qui n'avait pas les idées claires et Damian, un adolescent et un adulte brisé qui tentait de se relever. Après tout, la vie n'était pas simplement une longue descente qui faisait mal à chaque détours, à chaque petit soubresaut dans la route. Non, c'est une pente qui descend.. mais qui fini toujours par remonter à un moment. Et c'est ça que je dois retenir. Et c'est ça que l'on doit retenir de mon histoire. Je ne suis pas une pauvre petite chose. Je suis juste un homme, qui traîne un bagage derrière lui.

Primera parte :  Un niño que se llama Rafael....

Alors, il y a trois partie à cette histoire. La première est l'histoire que je vais raconter. L'histoire de Rafael. Tout à commencé sur les marches d'un orphelinat à dire vrai. Une histoire d'un bébé abandonné par un père qui visiblement ne voulait pas de lui. Un bébé braillard qui attira rapidement les foudres de la matrone des lieux. Une dame fort sympathique lorsque l'on était silencieux, que l'on ne faisait pas chier et que l'on était surtout pas un enfant. Je ne voulais pas dire par là qu'elle était une dame qui ne savait pas prendre soin.... Non, ce que je voulais dire, c'était que nous étions simplement une excuse pour recevoir plus d'argent sur ce foutu chèque à la fin du mois. C'est elle qui m'a affublé du prénom Rafael, comme elle avait nommé ses deux autres pensionnaires. Mateo et Maria, comme quoi l'originalité pouvait tout simplement aller se rhabiller. Nous étions dans une petite maison qui paraissait bien à l'extérieur. Peinture fraîche, les petites fleurs, le terrain entretenu avec des jouets pour les enfants. Mais en réalité, l'enfer n'est jamais la première chose, la première impression. Si l'on rencontre le diable en personne,à moins qu'il ne te regarde dans les yeux et qu'il te dise " Hey mec, je suis le diable, tu vas tellement regretter d'avoir croiser mon chemin" Non, ce genre de personne, on ne voyait rien, on ne savait pas jusqu'à ce que l'on voit que l'Enfer était présent et que l'on ne pouvait plus réellement reculer. Et la matrone de l'orphelinat, c'était l'exemple même du " Je ne l'avais pas vu venir" Extérieur un ange, intérieur, un démon. Je ne veux pas faire toute la liste des menus détails du pourquoi mon enfance à été merdique. Peu de nourriture, mauvais traitement, des mauvaises conditions. Simplement, pour dire, ma chambre n'était qu'un petit coin de sol avec une serviette pour oreiller alors que nous avions les installations pour nous. Il fallait les conserver propres et en bon état alors nous avions pas droit de nous en servir. La cuisine? Toujours vide, sans réellement de nourritures. Je ne comptais plus le nombre de fois où je m'étais endormi avec un ventre criant famine et en me réveillant le matin en ayant l'impression d'avoir bouffer mes propres entrailles. Je ne voulais pas dire que c'était horrible, non, ce que je veux dire c'est que littéralement, j'ai vécu l'enfer. Tout jeune. J'étais maigre, rachitique même et c'est ce que j'ai connu pendant un long moment. Un long moment où je n'ai vu que la misère, que les problèmes. Que tout ce qui se passait autour de moi n'était qu'un simple problème. De la déchéance allant à la déchéance. C'était comme s'il n'y avait réellement plus de fin. Jusqu'à ce que le fond soit atteint. Le but de cet histoire n'est pas de raconter tout ce que j'ai vécu, ce n'est pas une histoire là pour raconter mes déboires. J'ai appris l'espagnol en même temps que l'anglais, mais de manière très peu conventionnel, je dois l'avouer, l'école est bien apparue à un moment dans le tableau, mais cela a pris un moment avant que ce ne soit véridique. J'ai appris également à être plus fort, j'ai appris à encaisser en silence. J'ai appris à me soigner, j'ai appris à me nourrir lorsque la cuisine était vide, j'ai appris à me battre pour ce dont j'avais besoin. Mais la goutte, la goutte qui a fait déborder le vase, ce fut la mort de Maria. On ne pouvait pas réellement l'expliquer, nous, les enfants que nous étions. Nous savions qu'elle était malade, qu'elle souffrait, mais jamais au grand jamais nous avions penser lui dire bonne nuit pour la toute dernière fois cette nuit-là. Et c'est cela qui a conclu l'histoire de Rafael, le pauvre gamin d'orphelinat qui se faisait maltraiter, qui se mourrait dans son coin. Parce qu'à l'âge de dix ans, Mateo et moi-même, nous avons pris la fuite. Nous avons pris  nos maigres possessions, volés le reste et nous sommes partis, dans la nuit sans aucun regard en arrière. Parce que tout, tout valait mieux et serait plus vivable que cette vie.

Partie deux : L'histoire d'un gamin qui en devient un autre.

La mort de Maria, ça avait brisé quelque chose en nous. Nous étions pas heureux, nous étions des pions, nous étions alors des gamins qui ne connaissaient pas la morsure froide ce de monde, mais avec cet événement, ça avait brisé quelque chose et même si on tentait de nous faire croire que ce n'était pas le cas, même si l'on tentait de fermer les yeux, nous étions destinés à nous séparer. Mais nous avions peur à ce moment-là. Nous avions peur parce que nous nous lancions dans l'inconnu. Et parce que nous n'avions que l'autre pour survivre. Alors, comment dire... Cette vie, cette aventure n'a pas été plus simple et plus facile que l'autre, même je devrais dire qu'à plusieurs moments, à plusieurs endroits, nous pensions que nous ne serions pas là pour voir le lendemain. Être un gamin des rues, être un clochard à cet âge, il s'agissait d'une mission impossible, mais il fallait que l'on continue notre chemin parce que tout cela aurait servi à rien sinon. J'avais arrêté de compter le nombre de fois où nous avions dû voler pour survivre, le nombre de fois où nous avions dû courir pour fuir le danger, le nombre de fois où nous nous étions réveillé le matin avec le ventre creux et que le soir, tout ce que nous avions pour tenir, c'était le peu d'eau que l'on traînait avec nous.  Ce fut pendant cette fuite que ma vie changea à nouveau. Comme quoi, rien n'était fixé réellement, nous étions des entités en mouvements constant. La première chose qui bascula mon petit univers fut la découverte de mes pouvoirs. Un bête accident, un instant de panique et un matin, l'eau dans la bouteille se gela d'un coup. Fronçant les sourcils suite à cela alors que nous étions dans l'État de la Virginie à l'époque, pas un endroit qui ferait geler l'eau comme ça, je l'observais attentivement le phénomène alors que Mateo était occupé à autre chose, j'ai complètement oublié ce que c'était, ma mémoire me fait défaut, elle a voulu effacer certains traumatismes et certains souvenirs y sont passé, il semblerait. Ainsi, ne comprenant pas ce qui se passait et pensant qu'il s'agissait juste d'un hazard, je m'amusais à faire comme si j'étais un héros de comics et tentai de foutre de la glace partout. Inutile de dire que cela fonctionna sans trop de problème. J'avais alors 11ans, il me semble. Par contre, ce fut quelque chose que je conservais secret, que je ne mentionnais jamais à personne. Je me pensais fou, je me pensais idiot. Et je ne voulais pas que les autres, le peu de connaissance et encore moins Mateo me perçoit comme une erreur de la nature. Parce que bien sûr, à ce moment-là, j'avais Mateo, mais nous avions recruté un troisième mousquetaire. Damian. Je l'ai dit, je ne suis pas le vrai Damian, mais à force de vivre sous cette identité, j'ai fini par y croire. Parce qu'au fond de moi, je suis toujours Rafael, même si je ne veux pas l'avouer.

Damian, le vrai et l'original, nous avait rejoint alors que nous étions à Columbia dans le Missouri. Un gamin riche qui avait fait une fugue, un gamin drôle qui tentait de nous faire rire et sourire à chaque jour. Un gamin qui n'était pas prêt à ce genre de vie également. C'était difficile pour lui, il avait toujours connu le côté de la médaille où c'était facile, où il n'avait qu'à se battre un peu pour avoir ce qu'il voulait, pas pour survivre. Et il a manqué de chance à dire vrai. Parce que sérieusement, en jetant un regard en arrière comme je le fais en ce moment, je vois réellement qu'il a manqué de chance. Il nous a suivi un bon moment, le temps que l'on se rende dans l'État de Washington, nous étions trois. Et ensuite, nous sommes devenus deux. Mateo n'en pouvait plus. Il ne pouvait plus me suivre. Il m'a pris à part un soir alors que nous étions autour d'un pauvre baril de feu et il m'a expliqué que me voir, voir mon visage à chaque fois que le soleil se levait, c'était un rappel constant que Maria était morte. J'avais encaissé la nouvelle sans réellement broncher, ne voulant pas y croire, ne voulant pas voir que j'allais perdre mon premier véritable ami. Il n'a même pas pris la peine de dire au revoir à  Damian. Pour lui, ce n'était qu'un gamin qui tentait de se donner un genre, il ne comprenait pas pourquoi il était dans la rue comme nous. Le soir, ce soir-là, en allant dormir, nous étions trois. Et le matin, lorsque j'avais ouvert les yeux, nous étions deux. Bien sûr, Damian m'a posé quelques questions, mais il n'a jamais réellement voulu à savoir, voulu à tout connaître. Pendant un moment, ça n'a été que lui et moi. Lui et moi, les deux meilleurs amis du monde, parce que oui, je pouvais bien dire ce que je voulais, il y avait une chimie entre moi et ce mec. Une chimie que l'on ne pouvait nier. Nous étions comme deux côtés de la même pièce. Nous étions des jumeaux, nous pensions pareil. C'est lui qui m'a appris le langage des signes, il l'avait appris pour son jeune frère et une fois que j'avais maîtrisé la langue, chose que ne me pris pas réellement tant de temps puisque nous avions rien à faire à ce moment-là que de tenter de survivre et de ne plus se noyer dans la pauvreté dans laquelle nous étions. Même si nous n'avions pas grand chose, nous avions l'autre, nous avions les blagues et les sourires, nous avions la certitude d'avoir toujours quelqu'un pour nous soutenir. Et puis un jour, on m'a retiré ça.

Je me souviendrais toujours de la mort de Damian. Un soir d'été alors qu'un homme plus âgé était venu nous demander de l'aide, un habitant des rues comme nous. N'ayant rien, nous avions été gêné de nous excuser et de lui refuser cette aide, mais lui, il n'a rien voulu entendre. Tout s'était passé si vite. L'instant d'avant, je le voyais à peine bouger et l'instant d'après, le petit couteau qu'il avait s'enfonça dans la gorge de Damian, pile à l'endroit où était la veine jugulaire. L'homme paniqué, ne voulant pas faire ça et ne sachant probablement pas qu'il allait condamné mon ami à une mort certaine, il retira la lame. Quand je disais que c'était une histoire triste et que Damian n'avait pas eu de chance. Damian mourut dans mes bras, loin de tous les regards, loin de tout le monde. Ne parlant pas, me fixant simplement dans les yeux, il m'offrit un adieu déchirant à l'aide de ses doigts, m'arrachant les rares larmes qui ont coulés sur mes joues et il me laissa seul. Seul contre le monde.  Le plus triste, le plus ironique même dans cette histoire c'est que sa mort me profita. Il avait ses papiers, il n'était pas comme moi, un enfant que personne ne voulait, un enfant maltraité qui avait été juste un bout de viande pour une marâtre abominable. Et comme nous nous ressemblions et que nous avions le même âge... Je pris son identité. Tout était là après tout. Et c'est ainsi que je suis devenu Damian. Pas par choix, mais parce qu'à ce moment-là, il s'agissait de la seule issue pour me sortir de la rue. Damian et moi, nous avions discuté durant des heures et il m'avait confié le numéro de portable de son père une fois au cas où, je ne savais même pas pourquoi il l'avait fait, il devait penser que son père viendrait le chercher en héros et que tout finirait bien, même si moi, je me doutais que ce soit le cas. Ce numéro fut un passe droit pour me rendre dans une autre ville, me servant de cela pour faire croire aux parents que j'allais les retrouver.

Je m'étais jamais senti aussi horrible, aussi sale, mais je ne pouvais pas rester là. J'étais à mon plus bas, je n'en pouvais plus de la vie. Même ce foutu pouvoir de glace là, il ne me rendait pas le sourire comme je l'avais auparavant. Et puis, alors que je pensais que tout était perdu, un soir... je fis sa connaissance. Brin de jeune fille qui attira directement mon regard. Elle était comme un soleil à mes yeux et son attitude, ce caractère qui était le sien, me força à me ramener sur Terre. À revenir parmi les vivants et oublier  ceux du passé. Le temps que l'on passa ensemble fut très bref, plus que bref parce que comme tous les autres, elle m'a abandonné un jour, sans vraiment d'explications. Je n'avais pas compris ce qu'il s'était produit. Juste qu'un matin, un matin comme tous les autres, je m'étais réveillé avec un coeur sombre, un coeur meurtri parce qu'elle n'était plus là.

Troisième partie : Parce qu'être un demi-dieu, ça craint un max.

J'étais Damian Di Rienzi, j'étais un homme que je n'étais pas supposé être. J'étais également un mec capable de se transformer en glace, petit plus que j'avais découvert par le passé en étant de nouveau seul. J'avais passé la majeure partie de mon adolescence dans la rue, comme mon enfance. Mon arrivée à la Colonie s'est fait par erreur, c'est le cas de le dire. Le satyre tomba sur moi alors que je faisais ma glace pour un verre d'eau que je voulais me prendre et il m'embarqua avec lui alors que je n'étais pas sa cible première. Même si je niais tout ce qu'il avait vu en bloc, même si je ne voulais pas qu'il le sache parce que c'était mon secret à moi, secret que j'avais conservé depuis toujours. Alors oui, je me suis retrouvé à la colonie très tardivement, à l'âge de 15 ans. Je ne voulais pas croire à ce monde, je voulais m'y refuser, mais ma mère rappliqua et me déclara alors comme son fils, un beau petit symbole au-dessus de ma tête qui ne voulait pas me foutre la paix. Et donc, à partir de ce moment-là, je n'ai pas eu d'autres choix que de commencer à accepter cette réalité. En fait, ce qui m'a réellement fait réalisé que j'étais fait pour ce monde, ce n'était pas les monstres, ce n'était pas les pouvoirs, ce n'était pas ce foutu cerveau fait pour le grec ancien, ce n'était pas parce que j'étais un sacré gamin qui ne savait pas lire l'anglais comme les autres parce que j'étais dyslexique et ce n'était pas parce que j'étais un hyperactif doublé d'un déficit de l'attention. Non. Il s'agissait de la faute d'un canne. Une canne épée, la mienne désormais. Trouvé par hasard en fouillant dans l’armurerie, elle m'était apparue comme si elle savait que j'étais son propriétaire légitime. Il y avait une note attaché à elle disant simplement :Je suis désolé, j'ai tout fait planter...
Je pars rejoindre ma Caroline, puisse celle-ci faire honneur à la femme dont elle porte le nom. Loki.
À l'instant même où j'avais mis la main sur cette canne, j'avais su qu'elle serait l'extension même de mon bras. Oui bon, il y avait aussi la lame, offerte par un gosse d'Hépha a qui j'avais rendu service, très pratique l'anneau d'ailleurs, mais cette canne, elle était mon tout. Certains disent que je ressemble à son dernier propriétaire, selon les mémoires enregistrés dans certains bouquins, certains livres, mais qui sait réellement qui a raison? Personne. Alors oui, je me balade avec une canne-épée datant de l'époque de la Reine Victoria et ça ne fait que rajouter à mon charme. Vraiment.

Dernière partie : La fin n'est que le début....

Plus la plume glisse sur le papier, plus mon esprit divague, plus il devient brouillon. Comme si je n'étais pas capable de me concentrer. Comme s'il y avait ce désir de poésie dans mes écrits alors que j'en étais tout simplement incapable. Bien des choses se sont passées dans ma vie, bien des événements heureux ou encore malheureux. Comme je l'ai dit, mon but n'était pas de faire de ce récit une histoire triste, simplement un récit pour m'aider à me recentrer et encore, j'ai l'impression que que je n'ai qu'effleurer ma vie en bref passage rapide, comme si je voulais oublier. Mais en réalité, tout ça, ce n'était pas la fin. J'étais devenu un soldat, j'étais devenu l'un des défenseurs de ce camp dont je ne voulais rien savoir auparavant. J'avais retrouvé Lia, une drôle de rencontre, je ne pensais pas qu'elle était comme moi, je ne l'aurai jamais cru de toute manière. Nous nous étions que croisés, visiblement. Mais cette fois-ci, je savais que je ne pouvais plus la perdre. Pas comme j'avais perdu Damian. Alors oui, je la suis comme son ombre, je suis son garde du corps dont elle ne veut pas parce que c'est ainsi que ça fonctionne. Elle est trop précieuse, je ne pourrais pas survivre à perdre une amie une nouvelle fois. Et que dire de plus, j'ai fait ma place dans ce décor désormais. J'y suis chez moi. Je suis un fils de Chioné, je suis un homme de glace, mais je suis avant tout, un grec et ce à la vie, à la mort.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Sam 18 Nov - 5:51

Toiiiii.
(on a dit qu’on reservait le temple pour le rouquin alors... )
Tu sais que t’es la bienvenue, t’es parfaite, j’ai hâte de te lire et surtout, demain je te mets le message de bienvenue du staff avec le codage itoo
Bon courage pour ta fiche qui va roxxer mémé comme Metallica le ferait
jotem, pardon pour les fautes, vive le téléphone  

EDIT - voici ton message de bienvenue, comme promis. Wink

Bienvenue sur Bloody Gods !
Laisse nous te faire une place Marcel !
Bienvenue parmi nous jeune Padawan !

Déjà, merci à toi de t'être inscrit/e sur le forum, nous espérons de tous coeur que tu vas te plaire parmi nous, mais normalement, il n'y a pas de raisons. Mais pour que tout aille au top niveau validation, le prochain palier, n'oublie pas de vérifier quelques posts. Déjà, si ce n'est pas déjà fait, vérifie que la frimousse que tu t'es choisie n'est pas déjà prise en cliquant sur ce lien, pareil pour les [url=]prénoms et le nom de famille[/url]. Ensuite il va falloir te trouver un groupe, si tu veux un résumé, clique ici, sinon va voir les Romains, Cronos, Gaia, ou les Grecs, si tu veux être incollable sur les groupes et leur fonctionnement ! Si tu as un soucis, tel qu'il soit, que ce soit pour te trouver une arme, ou encore des pouvoirs, n'hésites pas à nous envoyer un MP, on se fera un plaisir de t'aider ! Oh et n'oublie pas d'aller jeter un oeil sur la F.A.Q, qui répondront très certainement à pas mal de tes questions Wink Pour ceux ou celle qui voudrait jouer un espion dans l'un des camps, ne le dites surtout pas dans votre fiche, envoyez nous un petit MP histoire qu'on soit sûr que votre couverture ne soit pas foutue dès le début (il n'y aura que le staff et vos chefs de camp qui seront au courant de votre statut d'espion).

N'hésitez pas si vous avez la moindre question, le staff est là !
Bon courage pour ta fiche et hâte de te lire !

☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Sam 18 Nov - 23:56

ouuuuh mais que t’es mignon toi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Dim 19 Nov - 2:30

Oh Un petit frère à pervertir pour le ramener dans le droit chemin, le vrai chemin de la rédemption **
Bienvenue parmi nous. J'ai hâte de lire la fiche du Bro. Et n'hésite pas à m'envoyer un MP si tu as la moindre question :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Damian R. Di Rienzi


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Lun 20 Nov - 6:19

Sio: Héhé, avoue que tu étais heureuse de me voir poster Je trouve que ça commence à ressembler à l'autel pour le rouquin, mais bon, je passe et je vais faire comme si j'ai pas vu J'ai pas du attendre trop longtemps pour le codage hein sinon j'allais me mettre à râler sur la rapidité du service . Alors, voilà, merci et hâte de rp avec toi

Billie: T'sais que t'es pas mal non plus , tu me fournis le verre?

Blake: Oh un frère à pervertir et ramener du bon côté de la force parce que... QU'EST-CE QUE TU FOUS CHEZ LES MÉCHANTS BRO? On va faire comment pour jouer à la balle maintenant? Merci à toi et promis, j'hésite pas si j'ai des questions ( genre, je peux te demander tes points faibles, ça se passe comment? )




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liana K. Kennedy

administratrice

Messages : 796
Multicomptes : Scarlett ; Skylar
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Hermès
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Lun 20 Nov - 19:09

T'as même pas dit que tu nous aimais dans ton coin perso vilaine

Mais sinon... TOI ! Et j'aime beaucoup le feat de Dam pour info, je ne sais pas qui t'a conseillée mais franchement :fulllov: Et tu as repris la canne ** CAROLINE !!! ( par contre garde la rangée en ma présence sinon je te la pique et c'est moi qui t'en foutrais un coup ^^) Bref j'aime vraiment beaucoup ** Hâte de lire ta fiche ( Bouge toi le popotin, sinon c'est moi qui vient te le bouger sur Skype (angel) )

Et pour info, n'écoute pas ton frangin, il a de mauvais conseils, et par sa faute, je me suis retrouvée le fessier congelé

Que la force de Niss-haaaaaaan soit avec toi mon jeune padawan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Mar 21 Nov - 8:58

@Damian R. Di Rienzi a écrit:

Billie: T'sais que t'es pas mal non plus   , tu me fournis le verre?

Okay ! What a Face mais t’enlève ton t-shirt ! What a Face

*prend Aaliyah à côté d’elle pour se faire du bien aux yeux* :fulllov:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Damian R. Di Rienzi


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Mer 29 Nov - 19:55

Je le fais à l'avance, parce que je me connais et que j'ai une charge de travail énorme, mais est-ce que je pourrais avoir un délai s'il vous plaît ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liana K. Kennedy

administratrice

Messages : 796
Multicomptes : Scarlett ; Skylar
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Hermès
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Mer 29 Nov - 21:09

NAN ! Allez je te le met jusqu'à mercredi prochain Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Jeu 30 Nov - 5:18

Bon courage pour la fin de ta fiche.
Dernière ligne droite ! Et dire que tu m'as pris mon acteur fétiche depuis presque un an ^^

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Damian R. Di Rienzi


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Ven 1 Déc - 4:53

@Aaliyah K. Kennedy S'pèce de banane, tu m'as mis la pression, regarde ce que j'ai fait maintenant Rolling Eyes Nah je déconne, mais j'crois pas que ce sera nécessaire, enfin du moins je l'espère ( j'ai repoussé mes devoirs pour ça What a Face )

@Matthew Thompson Haha, merci et Scott, c'est un de mes bébés aussi, je te comprends tellement

@Billie Matthews Suffit de demander voyons

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liana K. Kennedy

administratrice

Messages : 796
Multicomptes : Scarlett ; Skylar
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Hermès
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Ven 1 Déc - 12:14

Clairement, ta fiche, elle craint, je ne veux pas te valider Je blague, détends toi, Marcel !

La validation
Toutes nos félicitations!
You can't touch my Tralala fzupbdziubv  :fulllov:  Désolée, je me suis perdue avec mon propre gif Plus sérieusement, même si tu dis que ta fiche n'est pas terrible, moi je l'ai trouvée franchement cool, on s'attache rapidement à Dam ( même si c'est une tête à claque ) j'aime ta plume, j'aime ton choix d'avatar, même si Lia aime un peu moins les gamins de Chioné depuis un foutu brun, chef de l'autre camp... Je suis clairement contente de revoir Caroline, j'adore ton objet, bref, dépêche toi d'aller tout faire, et je veux un RP Wink

Ta fiche est maintenant terminée, et maintenant, les RPs vont pouvoir commencer! Cependant, nous te demanderons d'aller remplir quelques formalités avant de te lancer dans l'aventure. Rien de bien long, tu verras.  

Pour commencer, tu peux aller remplir ta fiche de combat, par là! Ça nous permettra de mieux cerner tes aptitudes au combat. Il est aussi temps de choisir tes spécialisations, tu les trouveras en les cliquant sur ce lien. Va aussi vérifier si tu peux passer au niveau suivant, c'est par là que ça se passe !  
Tu as aussi le choix d'aller poster ta fiche de relation, de liens et même ta chronologie personnelle par ici. Ça te permettra de te tenir à jour, de garder un journal de ton activité et de te garder organisé.
Nous te demandrons de remplir le bottin des parents divins, le bottin des noms et prénoms, tes pouvoirs et celui des feat. Ça évite la confusion et ça permet aux nouveaux inscrits de les consulter pour faire leurs choix.  

Pour terminer, nous te souhaitons la bienvenue encore une fois, et nous espérons que tu t'amuseras bien parmi nous!  Si tu as des questions, n'hésite pas à MP un membre du staff, il nous fera plaisir de te répondre.    

☾ anesidora


Oh et j'oubliais, va voir ce qu'il se passe dans le premier dème, je te donne ton pack de bienvenue, Blake te donnera ton niveau Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    Ven 1 Déc - 12:26

@Damian R. Di Rienzi a écrit:
Blake: Oh un frère à pervertir et ramener du bon côté de la force parce que... QU'EST-CE QUE TU FOUS CHEZ LES MÉCHANTS BRO? On va faire comment pour jouer à la balle maintenant?    Merci à toi et promis, j'hésite pas si j'ai des questions ( genre, je peux te demander tes points faibles, ça se passe comment? )

Tu m'as tué
Comment on va faire pour jouer à la balle

Et t'inquiète pour mes points faibles Razz Lia te renseignera
En tout cas félicitation pour ta validation

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?    


Revenir en haut Aller en bas
 
Stupidity got us into this mess ... why can't it get us out?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grande messe du matériel astro
» Pourquoi l'aigle héraldique est elle féminine?
» La photo de notre Seigneur Jésus Christ
» Garabandal !
» Troublant - Pédro Régis recevrait des messages de Notre-Dame et ses prédictions semblent exactes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Herakles Colony-
Sauter vers: