Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tant qu'on me laisse l'ivresse...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yong Tieguai


Messages : 131
Multicomptes : pas encore
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : 30 Rockefeller Plazza

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 11:07

Yong Tieguai
feat Lewis Tan
  • 30 ans
  • Chinois
  • Bisexuelle
  • Dionysos
  • Brotherhood Empire
Fichier n°34590 : YONG TIEGUAI
Surnom : Yo. Ah moi que ce que les gens disent vraiment, c'est 'yoh' pour le saluer et non parce que c'est un surnom. Mystère. Parfois, on le surnomme 'yo-yo' quand il se lance dans un pari sans réfléchir.
Date et lieu de naissance : 22 Décembre à Foshan en Chine
Statut civil : Marié, du moins, il suppose. Il s'est réveillé un matin à Las Vegas avec une bague au doigt, pas moyen de se souvenir qui est la personne possédant l'autre anneau et il n'a pas vraiment cherché à la retrouver. Ce sont des choses qui arrivent et il a déjà eu pire comme surprise au réveil.
Signes Particuliers : Une méchante brûlure sur la joue. Si on lui pose la question, il répond qu'il a voulu imité le personnage de Luke dans l'oeuvre de Rick Riordan ou une autre histoire dans le genre. Très peu de personne connaisse la véritable origine de cette marque douloureuse lui barrant le visage.
Le tatouage démontrant sa fidélité à Cronos sur son avant-bras et un autre tatou indiquant 'pâté pour chien' en français suite à une soirée bien arrosé avec Billie.
Occupation principale: Faire la fête, boire, parier sur tout et n'importe quoi, écouter Lyllian puisque, lui, il sait se servir de son cerveau.
Nombre d'années passées dans le camp : Seize ans chez les grecs. Officiellement recruté par Lyllian dans le camp de Cronos, il y a trois ans environ (demandez pas plus de précision, lui et les dates...) mais son endoctrinement c'est fait bien avant.

Parent divin : Dionysos
Pouvoirs :
- Augmentation du taux d'alcool dans une boisson :
Il peut booster le taux d'alcool d'une boisson, transformant une innocente bière de 3% en boisson arrachant autant qu'une vodka. Pour se faire, il doit tenir le verre ou la bouteille dans sa main, en boire une gorgée (grande ou petite, peu importe) et en recracher une partie dans le récipient en question. L'ennui, c'est que la boisson perd toute sa subtilité et son goût raffiné pour devenir une infâme bibine ultra-alcoolisée. Lui, ça lui convient parfaitement, mais ce n'est pas au goût de tout le monde.

- Ivresse du combat :
En étant ivre, il peut se plonger dans une transe guerrière proche de l'état de berserker. C'est une transe qu'il ne peut obtenir qu'en buvant une boisson booster avec son premier pouvoir. Durant cette transe, il n'a plus conscience de la douleur, ni du danger et cela lui octroie un boost temporaire de ces compétences guerrières (vitesse, agilité et force). La transe a beau lui permettre de dépasser ces propres limites, certaines restent infranchissable. Par exemple, il ne sera jamais plus fort qu'un fils d'Arès possèdent une force accrue ou plus rapide qu'un fils d'Hermès ayant une super vitesse.
Par contre, vu son état, il perd son jugement et tout sens de la stratégie ou du danger pendant que son pouvoir est actif. (les mauvaises langues diront que c'est le cas, même quand il ne l'utilise pas).
La durée de la transe varie selon la quantité d'alcool ingurgité. Une gorgée est égale à quelques instants, et vider sa gourde entièrement le fera tenir une heure. La transe se termine invariablement par le fait d'aller vomir jusqu'à ce qu'il soit complètement purgé de l'alcool avalé.
Lorsque la transe est terminée, la fatigue de l'effort le rattrape d'un coup , la douleur des blessures aussi, sans parler de lui donner une gueule de bois d'un niveau légendaire.

Armes & objet :
Deux coup-de-poing américains décorer de pointes en bronze céleste pour les attaques au corps-à-corps et une gourde contenant sa bibine personnel lui suffise amplement, du moins, c'est ce qu'il affirme.
Bon, d'accord, ce n'est pas une gourde ordinaire, il parait qu'elle se remplit automatiquement lorsqu'elle est vide, mais à chaque fois qu'elle se remplit à nouveau, la boisson qui s'y trouve est moins alcoolisé que la précédente.

Ton défaut mortel : Sa désinvolture
Caractère/Anecdotes

Négligé - Insouciant - Calme - Fêtard/Bon vivant - Parieur invétéré - Impitoyable avec ces ennemis - Généreux avec ces amis - Tenace - Taquin - Impulsif - Agit comme si sa vie n'avait aucune importance - Social - Amical - Familier - Imaginatif.

Yong se moque de l'avenir du monde, Lyllian lui a dit que leur cause est juste et il le croit. Il croit tout ce que lui dit cet homme et s'appuie beaucoup sur son jugement avant d'agir lorsque la situation est trop compliquée pour son cerveau embrumé par l'alcool. On peut dire que cela en fait quelqu'un de manipulable, mais ce qui en ressort est une loyauté sans faille envers la cause de Cronos et envers son ami.

Il a déjà reçu un dollar de la part d'un inconnu parce qu'on l'avait pris pour un clodo.

Yong n'a que deux phases : gueule de bois et saoul. Dans le cas de la première phase, il est pire qu'une larve à se plaindre de son mal de crâne carabiné, rechignant à obéir et n'aspirant qu'au fait qu'on le laisse décuver tranquillement. En dehors de cela, il est toujours éméché à des degrés variables selon la quantité d'alcool consommée.

Certain on l'alcool triste, lui, il a la sobriété triste. Il est fataliste et d'humeur maussade. C'est pour ça qu'il n'aime pas être lucide. La dernière fois qu'il a été lucide, ça a failli très mal se terminer avec Billie, il a tenu des discours, qu'il n'aurait jamais tenu avec une bonne bière dans le coco. Voilà pourquoi il évite la sobriété comme la peste.

Son expression favorite est "te casse pas la tête" ou "me casse pas la tête avec ça".

Il appelle quasiment jamais les autres par leur prénom, préférant utiliser des surnoms.

Il a renoncé à se déclarer Hétéro après le troisième réveil avec un homme dans son lit.

Il préfère se battre à mains nus. Il a failli se couper l'oreille en essayant de manier une lame. Ce genre de trucs vous refroidit d'essayer à changer de style ! Sa spécialité est le style de combat nommé "la boxe de l'homme saoul".

Il n'a jamais touché à la drogue. Il n'a pas besoin de ça pour planer.
Dis m'en plus sur toi...
Je suis trop nulle pour cette partie... J'ai été converti par Billie et j'ai déjà plein d'idée pour me multiplier. J'adore Rick Riordan et Terry Pratchett.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yong Tieguai


Messages : 131
Multicomptes : pas encore
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : 30 Rockefeller Plazza

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 11:09

Before the war
Before the war


Yong n'a quasiment aucun souvenir de sa Chine natale, hormis les récits idéalisés que lui racontait sa mère. "Pourquoi on n'est pas resté là-bas si c'est bien ?" Avait-il demandé un jour. Il ne se souvenait plus vers quel âge. Il était assez âgé pour remarquer que sa mère restait attaché à sa nationalité chinoise comme un noyé à une bouée de sauvetage. Elle croyait fermement qu'un jour, elle rentrerait au pays. En attendant, ils vivaient à Chinatown, dans un petit appartement minable, comptant beaucoup sur l'entraide des voisins pour arriver à joindre les deux bouts, ils ne fêtaient aucune des fêtes de leur terre d'accueil. Ils avaient appris l'anglais parce qu'il le fallait et non par choix.

Les souvenirs précis s'étiolent de plus en plus avec le temps et surtout avec les verres qui s'enchaînent. Il ne l'avouera jamais, mais c'est aussi pour éprouver cette sensation qu'il boit autant, qu'il se flingue son cerveau si consciencieusement. Tout ce dont il se rappelle, c'est la précarité et les milliers de questions qu'il posait à sa mère. À chaque question, un petit pan de son passé qui s'ouvrait.

"Pourquoi on est venu ici ?" Il se souvenait vaguement que c'était à cause de son père. Sa mère cherchait après. Il était New-Yorkais, c'était le premier indice qu'elle savait de lui avant qu'il disparaisse du jour au lendemain. Un indice qui lui avait fait claquer ces économies dans deux billets d'avion pour l'Amérique lorsque Yong était né.

"Maman, c'est qui qui a écrit ?" Ils avaient reçu une carte, un jour. Yong s'en souvenait clairement, peut-être son seul souvenir net de son enfance. Ils ne recevaient jamais de carte, seulement des lettres de rappel ou des factures. La carte était parsemée de timbres et d'autres indications indiquant que ce bout de papier avait fait un sacré voyage avant d'atterri chez eux. Deux mots en sinogrammes et une signature. Yong avait eu le temps de la lire avant que sa mère ne lui arrache des mains. "Pardon. Reviens. Maman." Pourtant, ils étaient restés. Sa mère s'était enfermée dans sa chambre. Il l'entendait pleurer à travers la porte. "Maman, pourquoi tu pleures ? C'est ma faute ?" Demanda-t-il en ouvrant timidement la porte. Elle fait un geste pour l'inviter à se blottir dans ces bras. Entre deux reniflements, elle lui assure que ce n'est pas sa faute.

"Maman, tu étais où ?" Il aimait faire la fête. C'était son deuxième indice sur l'homme qu'elle cherchait. Alors elle travaillait dans les bars, enchaînait deux services. Payé une misère, supportant la clientèle imbibée, enchaînant les heures supplémentaires.

Il n'aime pas être sobre, son cerveau à tendance à assembler les pièces de sa mémoire confuses. Il n'aime pas être lucide, il préfère cette douce brume alcoolisé qui fait tout disparaître petit à petit.

Yong se souvient de sa première cuite, c'était lors de son premier jour au bungalow Hermès. Il avait 11 ans, le fils de Dionysos qui lui servait de guide avait déclaré : "Un nouvel arrivant, ça s'arrose ! On est en guerre, faut faire la fête tant qu'on le peut encore." Le garçon n'avait pas trop compris, tout était encore trop nouveau pour lui : la guerre, les dieux, les monstres. Faire la fête ? Pourquoi pas ? Il n'allait pas donner d'alcool à un mineur, n'est-ce pas ? Comme il se trompait. Sur le papier, ce n'était qu'une petite bière quasiment sans alcool. Rien de méchant. C'était sans compter sur son pouvoir qui s'était manifesté pour la première fois, ce soir-là, rendant sa petite bière moins innocente que prévue. Une gorgée et il tomba à la renverse, complètement ivre.

"Ne deviens pas comme ton père." Dans son sommeil alcoolisé, il entendait clairement ce conseil de sa mère. Il avait vaguement conscience qu'on l'appelait en tapotant sa joue. "Hé, le nouveau, hé, réveille-toi ! Tu as été revendiqué, frangin !" Yong ouvrit péniblement un oeil. "Rendiquoi ?" Marmonna-t-il. Pourquoi son guide l'appelait-il frangin ? Il était si bien, pourquoi cherchait-on à le réveiller ?


Yong Tieguai , fils de Dionysos. À chaque fois qu'il y repensait, la mise en garde de sa mère résonnait dans son esprit. Ne deviens pas comme ton père. Un conseil dégoulinant d'amertume. Sa mère avait cherché et attendu un signe qui n'était jamais venu. Dès qu'il avait décuvé, Yong avait pensé à sa mère, à sa mine digne d'un enfant attendant en vain devant la cheminée que le Père Noël n'arrive. "Maman, je sais qui est papa !" S'était-il exclamé avec sa naïveté de pré-adolescent lorsqu'il fit un crochet jusqu'à chez lui après la fin de sa formation à la colonie. Elle ne l'avait pas cru, il avait insisté, voulut faire une démonstration pour lui prouver que, oui, son père était un dieu ! Il avait cru bien faire, et il fit une erreur.

Que s'est-il passé ? Qu'est-ce qui lui était arrivé au visage ? Yong ne répondit à aucune de ces questions qu'on lui posa alors qu'il rentra blessé et mortifié à son Bungalow, quelques jours plus tard. Il écartait avec agacement toute les mains qui se tendaient vers lui, toute les propositions de soigner sa blessure. Effondré par un choc qu'il ne voulait pas partager, il se rappela la sensation agréable qui l'avait envahit le jour de son arrivée après sa cuite, cette impression de flotter sur un nuage loin de tout les tracas. Alors, il but encore et encore jusqu'à arracher cette scène de son passé de sa tête, ou plutôt en la noyant en dessous de litres d'alcool. Qu'importe son âge, il fut rapidement évident pour ces camarades qu'on ne pouvait pas l'arrêter dans son objectif d'obtenir la gueule de bois du siècle.
"C'est ma faute. J'aurais dû voir les signes et puis..." Bredouilla-t-il dans son délire d'ivrogne, et c'est tout ce qu'on pouvait obtenir de lui. Ne deviens pas comme ton père, elle avait dit... Tant pis.

Seize ans à la colonie grecque. Ces souvenirs-là ne sont pas encore totalement flingués par l'alcool. C'est juste que ça s'embrouille un peu dans sa tête au niveau des dates. Quête, bataille, entraînement, fête, il y avait une certaine routine dans tout ça qui lui fait que l'ordre des événements s'embrouille. Du genre, le coup du tatouage avec Billie, c'était avant ou après la défaite à Haïti ? Des petits cafouillages de la mémoire dans ce style. Pas de quoi faire un fromage.

Sa recette parfaite pour conserver sa joie de vivre malgré tout ça ? Facile. Trouver une soeurette d'enfer et ne plus l'a lâcher, au point de s'installer dans la même chambre au Bungalow. Avoir un pote à taquiner dans la même dème que vous, surtout si le pote en question ne vous considère pas comme un pote, bonus s'il a un surnom rigolo du style 'le prince'. Ensuite, on cache tous les mauvais souvenirs au fond d'une bonne bouteille et voilà !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yong Tieguai


Messages : 131
Multicomptes : pas encore
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : 30 Rockefeller Plazza

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 11:10

Time to fight
Time to fight

Yong était étalé de tout son long sur le terrain d'entraînement. Le moment était parfait : Soleil avec une légère brise, le sol était assez confortable (pour un sol) et il était juste au bon degré d'ivresse (assez sobre pour comprendre ce qui se passait autour de lui, mais assez ivre pour l'aider à somnoler). Dommage que son moment parfait fut interrompu par des bruits de pas. L'Asiatique ne se donna pas la peine d'ouvrir les yeux et poussât un soupir mélancolique tout en s'installant plus confortablement. Tout dans son attitude laissait passer le message suivant : Je suis bien, là, ne me dérangez pas. Les sons d'une conversation chuchotés lui indiquèrent qu'il allait devoir bientôt mettre fin à sa sieste. "Il est où notre entraîneur ?" "C'est pas le clodo qui décuve là-bas ?" "Non, mais, c'est une blague." Les bruits de pas se rapprochent. Yong attendit qu'on le tapota du bout du pied pour agir. Il se saisit de la cheville de l'adolescent et tira vivement pour le faire tomber. Sans attendre, le fils de Dionysos se redressa pour effectuer un balayage toujours au niveau des chevilles, puis, il se redressa vivement en regardant le dernier membre du trio d'ado venu le déranger, ce dernier avait reculé en sursautant. Au lieu de l'attaquer pour l'envoyer rejoindre ces copains au sol, Yong se saisit de sa gourde pour en boire une gorgée. Il poussa un soupir satisfait avant de demander : "Quelle est la première erreur que vous avez fait ?" Ce qui prit totalement au dépourvu ces élèves du jour. "Euh... Vous manquez de respect ?" Hasarda un des jeunes. "Nop." Répondit Yong en buvant une deuxième gorgée de sa boisson. C'est vrai qu'il avait l'air d'un clodo, s'il commençait à s'offusquer pour si peu, il n'en avait pas fini. "On a sous-estimé la menace." Répondit-il un autre élève en époussetant son jean après s'être relevé. Yong le pointa avec sa gourde. "Correct. L'ennemi fera tout pour vous tromper, rester toujours sur vos gardes." Conclut-il, et l'entraînement pu véritablement commencé.

Lorsque Yong avait été nommé entraîneur, cela avait surpris un paquet de gens. Plus précisément, les personnes qui le voyaient le plus souvent somnoler (pour ne pas dire comater) devant le Bungalow Dionysos ou se lancer dans des paris aussi fou qu’immature avec les enfants d'Hermès. Ils l'imaginaient facilement guide, mais... Entraîneur ? Non. Puis, il y avait les autres, ceux qui l'avaient accompagné pour des quêtes ou d'autres missions, qui avait vu que Yong se lançait dans l'action comme il se lançait dans une fête : comme s'il ne devait pas y avoir de lendemain. Ceux-là n'étaient pas surpris par la décision des stratèges.

Lui, il aimait bien, remettre les petits jeunes à leur place, mais aussi les aider à s'améliorer. Avec suffisamment de verre dans le ventre, il arrivait à oublier qu'il les entraînait pour qu'ils puissent rejoindre les autres sur le champ de bataille dans cette guerre absurde.


Parlons-en de la guerre... Ou plutôt n'en parlons pas. Yong traitait ce conflit avec la même désinvolture que tout le reste. L'état d'ivresse léger dans lequel il veillait se maintenir aidait beaucoup en cela. Il se moquait des motivations, on lui disait d'aller à un point À faire telle chose et il le faisait, pas besoin de discours. Avec son pouvoir, tout ce qu'il se souvenait des batailles, c'était avant de boire la bibine alcoolisée à l'extrême puis c'était le black-out total jusqu'à son réveil à l'infirmerie du camp. Alors, le fils de Dionysos n'est pas la meilleure personne pour parler de ce conflit. Surtout qu'il buvait deux fois plus après, histoire de bien enterrer les restes de souvenir des batailles qu'il pouvait avoir. Pour cela, il sortait toujours en dehors du camp, dès que ces blessures le lui permettaient. On n'arrêtait pas de lui dire que c'était dangereux, que l'ennemi pouvait le tuer s'il sortait de la protection de la colonie. "Mais, qu'ils me tuent donc ! Du moment qu'il me laisse finir mon verre avant !" Répliquait-il toujours avec une pointe d'agacement, suivit d'un rire insouciant en voyant la tête de son interlocuteur à chaque fois qu'il disait ce genre de chose.

Il y eut cette bataille sur la côte Est. Il avait vingt-cinq ans. À la différence de toutes les autres fois, il avait repris conscience non pas à l'abri, mais en plein milieu du champ de bataille. Yong ouvre péniblement les yeux et contemple le visage d'un demi-dieu mort. "M... Merde." Arrive-t-il à dire. Péniblement, il se dégage des cadavres qui le recouvre. En plus de l'éternel revers de la médaille de sa frénésie, chaque muscle de son corps souffrait le martyre. Ses mains, particulièrement. Elles étaient en sang, comme s'il avait tapé à mort quelqu'un, voir plusieurs personnes, sans doute ce qu'il avait fait. L'Asiatique contemple avec horreur le décor, on aurait dit qu'un ouragan avait dévasté le paysage. Il se laisse lourdement tombé sur le dos, préférant contempler le ciel. Pourtant, les images refusaient de s'enlever de sa tête. Il reste ainsi jusqu'à ce que les soigneurs remarque sa présence. La convalescence fut particulièrement pénible. Il avait largement le temps de décuver et de penser aussi, enfermer dans des pensées atrocement lucides. "À boire ! Donnez-moi à boire !" Réclamait-il douloureusement, ne supportant pas d'avoir les idées aussi claires, sauf qu'on le lui refusait. Pour son bien. La bonne blague ! Si on voulait vraiment son bien, on le laisserait picoler et surtout oublier.

Alors son premier réflexe lorsqu'il fut capable de se tenir debout, il a bien rattrapé le temps perdu, loin du camp. Yong avait bu jusqu'à ce que le barman refuse de lui servir un verre de plus. Ensuite, il s'était fait jeter dehors parce qu'il avait protesté un peu trop vivement. "Et soit heureux que je n'appelle pas les flics." Avait-il cru entendre. Il resta affalé parmi les ordures jusqu'à sentir qu'on l'observait. "Qu'est-ce que tu veux ? Tu veux me tuer ? Et bien va-y !!" Cria-t-il. D'habitude, il savait toujours quand s'arrêter, mais, là, il avait complètement doublé son dosage. Il pouvait très bien être en train de provoquer un allié, un ennemi, un monstre ou bien le vide, pour ce qu'il s'en souciait. Le demi-dieu avait vaguement conscience qu'on lui parlait. Il fronça les sourcils et essaya de 'faire le point' sans succès. "Je m'en fous. Non, tu sais quoi ? Si tu arrives à me toucher, je t'écouterais, pas avant." Expliqua-t-il de sa voix d'ivrogne en essayant de pointer du doigt son interlocuteur ce qui donna un geste hésitant. Peut-être qu'il a tapé dans le vide, peut-être qu'il a vraiment combattu quelqu'un. En tout cas, lorsqu'il émergea de son délire alcoolisé, il n'avait aucune idée d'où il se trouvait.

Ce n'était pas la première fois que Yong se réveillait dans un endroit inconnu, alors il ne s'en inquiétait pas outre mesure. *Donc je ne suis pas mort.* Songea-t-il en se couvrant le visage avec ses mains. Il n'avait aucune idée de l'heure qu'il était, mais la lumière lui vrillait le crâne. Tout compte fait, il aurait préféré être mort ! Son sauveur n'était autre que Lyllian, son ancien pote de brigade. Le fils de Dionysos réussit à être aussi méfiant que sa gueule de bois le lui permettait, puisqu'il savait que celui qu'on surnommait 'le prince' du temps de la colonie était passé à l'esprit. "Je ne me suis pas torché à ce point depuis que ma mère... Depuis un baille." Rectifia-t-il en guise d'excuse. "J'ai pas dit trop de conneries, j'espère." Ennemi ou non, Lyllian l'avait tirer d'un mauvais pas. "Tu as dit que tu m'écouterais." Lui dit calmement Lyllian. Yong cligne des yeux en fronçant les sourcils, provoquant une nouvelle migraine. "Quoi ?" Demanda l'Asiatique ne voyant pas de quoi son interlocuteur voulait parler. "Tu as dit que si j'arrivais à te toucher, tu m'écouterais." Expliqua le partisan de Cronos avec patience. Le fils de Dionysos avait beau se creuser la mémoire, il n'avait aucun souvenir d'avoir dit cela, mais il reconnaissait que c'était bien dans son style. "Et tu m'as touché ?" Demanda-t-il avec une légère incrédulité, sa technique de prédilection était l'esquive jusqu'à ce que son adversaire soit épuisé donc il était assez surpris... D'un autre côté, il était complètement torché à ce moment-là. Hochement de tête de la part de son interlocuteur. Yong se laisse tomber sur l'oreiller en poussant un soupir plaintif. "Tu n'aurais pas une petite bière à me filer avant ?" Répliqua-t-il au final, tel un gamin qui demandait un bonbon pour être sage.

C'est ainsi que son endoctrinement commença.


Il était resté quelques jours, le temps de se remettre de sa cuite. Ensuite, Yong était reparti pour la colonie et reprit sa vie comme si cette rencontre n'avait jamais eu lieu. Il n'avait pas vraiment conscience d'être en train de se faire recruter. Le fils de Dionysos n'avait jamais fait attention aux motivations de leurs adversaires. Il se moquait du sort du monde, mais Lyllian avait une certaine manière de présenter les choses qui ne le laissait plus aussi indifférent qu'avant concernant l'avenir. Petit à petit, ces paroles prirent racine dans son cerveau embrumé. Jusqu'à ce moment, il y a trois ans, où Yong se retrouva au 30 Rockefeller Plazza.

"Attends, attends." Demanda-t-il précipitamment, avant de prendre la première bouteille qui était à sa portée, sans faire attention au contenu, peut-être du champagne, et la vider d'une traite. Yong poussa un soupir de contentement et lança un dernier regard en direction de Lyllian, à la recherche de son approbation. "Allons-y !" Il serra fermement le poing et serra les dents tandis qu'on brûlait son ancien tatouage pour le remplacer par une faucille accompagnée des lettres YT entrelacée avec un K. Il était officiellement dans le camp de Cronos.

Ce changement de camp ne le transforma pas du jour au lendemain en personne cruel rêvant de voir le monde brûlé. Il resta le même, toujours aussi désinvolte. Il ne devint pas soudainement ambitieux, son rôle de simple soldat lui convenait parfaitement. En dehors de cela, cette guerre ne changea pas à ces yeux, il se trouvait simplement de l'autre côté du champ de bataille. La différence la plus notable était dans ses paroles, il se battait pour quelque chose de plus grand, pour faire bouger une situation qui stagnait depuis bien trop longtemps. Oui, c'était horrible de devoir affronter des gens qu'il connaissait, mais ce n'était pas nouveau. Des choses horribles étaient parfois nécessaires en temps de guerre.

Une oreille attentive pouvait deviner les moments où Yong parlaient plus avec les mots de Lyllian que les siens. Des personnes comme Billie le remarquaient et c'est pour cela que la soeurette devenait une 'menace'. Car, oui, Yong continuait de la voir. Il gardait ce besoin d'oublier et de faire des petites sorties à l'improviste pour faire la fête loin des protections de l'immeuble qui leur servait de quartier général et la frangine était sa partenaire de guindaille préférée. Il n'arrivait pas à voir Billie comme une ennemie. C'était sa soeurette préférée ! Il devait y avoir un moyen de lui faire ouvrir les yeux ! À chaque fois qu'ils se séparaient pour rejoindre leur camp respectif, c'était un peu plus difficile. Un jour, ils se retrouveront face à face et pas dans un endroit aussi distrayant qu'un bar. Il avait essayé de le lui faire comprendre et ça s'était terminé en coup de pelle dans la caboche.

"Je ne sais pas, quand toi, tu le dis, ça parait évident, mais quand je lui dis la même chose, ça parait débile." Se plaignit-il auprès de Lyllian en posant une bière fraîche sur une de ces bosses tout aussi fraîchement obtenue. À peine la phrase terminée qu'il but le contenu de la bouteille pour essayer d'oublier ce tracas-là, un autre sur sa liste.

Au bout de six autres bouteilles, il arriva à relativiser comme il le faisait à son habitude. Cela ne servait à rien de se prendre la tête pour quelque chose qui n'arrivera peut-être jamais. Il était un bon petit soldat. Il laissait ces tracas au haut de la hiérarchie. À eux de réfléchir, à lui d'obéir, et on verra bien de quoi sera fait demain.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 11:20

niaaaa my bro !!!!!

Je veux lire ! je veux lire ! je veux lire !

Ouais, j’ai décidé que j’arrêterais de me casser le cul pour souhaiter la bienvenue moi What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yong Tieguai


Messages : 131
Multicomptes : pas encore
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : 30 Rockefeller Plazza

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 11:22

Sœurette !!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 14:08

Bienvenue parmi nous **

J'aime déjà ton personnage. En plus t'as choisi le meilleur camp

Bienvenue sur Bloody Gods !
Laisse nous te faire une place Marcel !
Bienvenue parmi nous jeune Padawan !

Déjà, merci à toi de t'être inscrit/e sur le forum, nous espérons de tous coeur que tu vas te plaire parmi nous, mais normalement, il n'y a pas de raisons. Mais pour que tout aille au top niveau validation, le prochain palier, n'oublie pas de vérifier quelques posts.  Déjà, si ce n'est pas déjà fait, vérifie que la frimousse que tu t'es choisie n'est pas déjà prise en cliquant sur ce lien, pareil pour les prénoms et le nom de famille. Ensuite il va falloir te trouver un groupe, si tu veux un résumé, clique ici, sinon va voir les Romains, Cronos, Gaia, ou les Grecs, si tu veux être incollable sur les groupes et leur fonctionnement !  Si tu as un soucis, tel qu'il soit, que ce soit pour te trouver une arme, ou encore des pouvoirs, n'hésites pas à nous envoyer un MP, on se fera un plaisir de t'aider ! Oh et n'oublie pas d'aller jeter un oeil sur la F.A.Q, qui répondront très certainement à pas mal de tes questions Wink Pour ceux ou celle qui voudrait jouer un espion dans l'un des camps, ne le dites surtout pas dans votre fiche, envoyez nous un petit MP histoire qu'on soit sûr que votre couverture ne soit pas foutue dès le début (il n'y aura que le staff et vos chefs de camp qui seront au courant de votre statut d'espion).

N'hésitez pas si vous avez la moindre question, le staff est là !
Bon courage pour ta fiche et hâte de te lire  !

☾ anesidora



Bon courage et surtout n'hésite pas si tu as la moindre question :D

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yong Tieguai


Messages : 131
Multicomptes : pas encore
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : 30 Rockefeller Plazza

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 15:14

merci J'ai cru lire sur ta fiche que tu as une bonne descente, mon cher Blake, il va nous falloir un lien quand j'aurais fini

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 15:38

Clairement Ça va envoyer du lourd chez Papy Crocro

On va se trouver un lien de la mort qui tue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 16:30

Cronos. I love you
Bienvenue parmi nous! Je suis curieuse d'en apprendre plus sur ton personnage, et j'ai hâte de lire la suite.
Bon courage pour tout ça et si t'as des questions, n'hésite pas à nous MP!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Liana K. Kennedy

administratrice

Messages : 796
Multicomptes : Scarlett ; Skylar
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Hermès
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Dim 19 Nov - 22:34

Bon ... je ne suis pas de l’avis de Blake, c’est pas chez Cronos les meilleurs, chez les grecs c’est plus fun, plus ... Tout quoi ! En tout cas je suis ravie que Bille ai réussi à te convaincre de nous rejoindre (en plus j’ai cru comprendre que tu avais déjà des idées de DC, c’est bien ) En tout cas j’aime beaucoup ton feat (je connaissais pas du tout mais il a une de ces classes **), le camp et le parent divin, hâte de lire ta fiche et encore bienvenue parmi nous ! N’hésite pas si tu as des questions Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yong Tieguai


Messages : 131
Multicomptes : pas encore
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : 30 Rockefeller Plazza

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Lun 20 Nov - 8:40

merci à vous, je suis content que vous aimez le choix de feat et mon personnage j'espère que l'histoire vous plaira, je fais au plus vite pour l'écrire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liana K. Kennedy

administratrice

Messages : 796
Multicomptes : Scarlett ; Skylar
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Hermès
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Ven 24 Nov - 0:12

La validation
Toutes nos félicitations!
Sincèrement, j'étais en train de le dire à Blake, mais ta fiche elle est juste ...       J'adore l'humour qu'il y a dedans, le fait que tu aies une écriture fluide et super agréable, et je suis même dégoutée que tu ne sois pas avec moi chez les grec ( Quoi que non, mauvaise idée, faut pas vous laisser ensemble avec Billie... ) J'adore aussi le fait que tu dis glissé des petits points précis des différents camps ( comme la brulure des anciens tatouages et ainsi de suite ) Plus sérieusement, Yong dépote ** ( Et comme je te le disais dans mon premier message, ton feat est franchement cool ) Bref, même si on est pas dans le même camp, sache que je VEUX des liens ( je mets déjà une option sur les prochains perso, vu que je sais que t'as déjà des idées ) Allez file, éclate toi, hâte de le voir en jeu  ( L'un d'entre nous va passer te donner ton pack de bienvenue Wink )

Ta fiche est maintenant terminée, et maintenant, les RPs vont pouvoir commencer! Cependant, nous te demanderons d'aller remplir quelques formalités avant de te lancer dans l'aventure. Rien de bien long, tu verras.  

Pour commencer, tu peux aller remplir ta fiche de combat, par là! Ça nous permettra de mieux cerner tes aptitudes au combat.
Tu as aussi le choix d'aller poster ta fiche de relation, de liens et même ta chronologie personnelle par ici. Ça te permettra de te tenir à jour, de garder un journal de ton activité et de te garder organisé.
Nous te demandrons de remplir le bottin des parents divins, le bottin des noms et prénoms, tes pouvoirs et celui des feat. Ça évite la confusion et ça permet aux nouveaux inscrits de les consulter pour faire leurs choix.  

Pour terminer, nous te souhaitons la bienvenue encore une fois, et nous espérons que tu t'amuseras bien parmi nous!  Si tu as des questions, n'hésite pas à MP un membre du staff, il nous fera plaisir de te répondre.    

☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Ven 24 Nov - 0:26

Bienvenue à toi, mon premier copain rouge :yipi:

J'ai hâte à nos premières soirées picole !

Je t'ai donné ton pack de bienvenue. Alors, maintenant file RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yong Tieguai


Messages : 131
Multicomptes : pas encore
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : 30 Rockefeller Plazza

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   Ven 24 Nov - 8:53

Aaliyah > roooohhh merci ça fait super plaisir à lire (oui vaut mieux pas nous avoir Billie et moi dans la même pièce ah ah ) T'inquiète pas, on se trouvera certainement un lien qui déchire (et si pas avec celui-là, surement avec une de mes autres folles idées de futur persos ).

Blake > Copain rouge ! Merci ! Allons fêter ma validation autour de plusieurs verres

je fonce je fonce

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tant qu'on me laisse l'ivresse...   


Revenir en haut Aller en bas
 
Tant qu'on me laisse l'ivresse...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reprendre des "études" en étant salarié
» puffff apres tant d efforts et defits pendant 1 ans et demi
» Peut-on vraiment s'assumer en tant que grosse ?
» J'aimerais tant te parler
» Agis en étant certain que Je suis toujours avec toi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Brotherhood Empire-
Sauter vers: