Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 There's a fog from the past thats giving me such a headache

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Mar 21 Nov - 22:44

Cosimo Vittorio Antonelli
feat Luke Pasqualino
  • 26 ans
  • Américain
  • Pansexuel
  • Leg d'Apollon & Invidia
  • Jupiter's Camp
Fichier n°34590 : Antonelli Cosimo
Surnom : On l'appelle par, à peu près, tous les petits noms possibles et inimaginables passant par Coco, Simo, Momo, Anto... lampe-torche, Shield. Il fait mine que ça le dérange mais au final, l'originalité de ses collègues l'amuse. Cependant, Cosimo préfère qu'on le nomme Anto ou par son prénom de naissance. Enfin, si l'on évite le second prénom, petite fantaisie de sa chère mère. Oui, vous savez le fameux moment où l'on entend, avec précision, dans toute la ville : Cosimo Vittorio Antonelli !
Date et lieu de naissance :Le 07.08.1991, à la Nouvelle-Rome, dans les alentours de midi. Comme quoi, déjà à l'époque, il supportait difficilement de sauter les repas.
Statut civil : Le célibat a du bon malgré ce que l'on peut en penser, surtout lorsqu'on est un demi-dieu en guerre. Cosimo est quelqu'un de méfiant et secret, il ne laisse pas facilement quelqu'un entrer dans son cœur. Ce n'est pas non plus le genre à s'appesantir en niaiseries ou tenter d'expliquer ce qu'il se passe dans sa tête au niveau de l’amygdale. Ce qui ne veut pas dire qu'il ferait un mauvais compagnon, simplement que la simplicité est préférable aux complications.
Signes Particuliers : Cosimo aborde fièrement le tatouage de la légion, le nombre d'années effectuées gagent de sa dévotion, ainsi que le signe spécifique concernant son ascendance divine au creux de son bras. Il s'agit d'une lyre et d'une balance formant un ensemble intéressant au premier regard. La lyre formant la base de la balance. Il s'agit d'un rite passage très important dans sa famille, qui est fêté comme il se doit.
Son corps tout comme son âme est marqué de quelques cicatrices par-ci, par-là, dues à l'imprudence de la jeunesse ou la détermination du soldat refusant de lâcher prise. Le plus impressionnant reste malgré tout son nez légèrement tordu, résultat de coups puissants de son frère adoptif, Will. Celui-ci ne se contrôlait pas, noyé par le chagrin, et tenait son frère pour responsable de la mort de sa copine. Cosimo en garde l'amère cicatrice autant physique que mentale d'avoir failli à sauver l'être le plus important pour son frère.  
Les parents de Cosimo ont bien vite remarqué que le jeune garçon ne serait pas un grand artiste malgré son ascendance divine. C'est un trait qui l'amuse particulièrement surtout lorsque par pur stigmatisation on s'attend à ce qu'il soit un grand peintre ou un poète à l'âme torturée.
Occupation principale: Suite à l'ascendance de ses grand-parents divins, Apollon et Invidia, Cosimo a choisi de servir en tant que médecin de guerre. Il ressent à la fois le besoin de se battre et celui de protéger ses partenaires. Il est incapable de rester en retrait alors qu'il pourrait peut-être faire la différence sur le terrain. Ses pouvoirs n'étant pas des moindres afin de tenir ce rôle au sein de la légion. Néanmoins, il accepte les ordres et connait les responsabilités inhérentes à son don de guérison essentiel aux demi-dieux Romains. Mais pour lui, le premier endroit pour sauver une vie, c'est lors des premiers secours sur le terrain. A force, le garçon est devenu le bras droit du centurion, le secondant afin de soulager sa charge lors de plusieurs tâches. Il prend ce rôle très à cœur et apprécie de passer du temps à pousser à devenir meilleurs les jeunes de sa cohorte. Tous ces demi-dieux sont devenus, à ses yeux, une seconde famille, dont il est, en quelque sorte, le grand frère qui veille sur eux.
Nombre d'années passées dans le camp : C'est un enfant de la Nouvelle-Rome, il y est tout simplement né, donc ça fait vingt-six ans qu'il y traine ses baskets. Malgré les réticences de sa mère à l'idée que son fils passe les tests d'entrée dans la légion à onze ans, Cosimo était déterminé d'avoir l'occasion de prouver sa valeur. A cet âge, la plupart des enfants voient les légionnaires comme des héros sans comprendre le sens de cette charge et des sacrifices qui y sont immuablement liés. Cela fait donc quinze années qu'il a empilé afin de servir sa communauté. Les guerres et tragédies n'ayant faits que renforcer sa conviction et de repousser l'idée même d'une éventuelle retraite.

Parent divin : Cosimo est un leg. Ses parents, tous deux légionnaires romains, descendaient du dieu Apollon et de la déesse Invidia. Cependant, l'ascendance du dieu du soleil, des arts et de la musique marque depuis quelques générations déjà la famille Antonelli contrairement à son ascendant féminin, qui n'est que sa grand-mère.
Pouvoirs : Cosimo a découvert son premier don, la vitakinésie, assez tardivement contrairement à d’autres enfants qui eux avaient déjà développés leurs dons. Il s’inquiétait de ne voir rien de spécial chez lui, ça n’entrait pas dans ses ambitions d’être cruellement normal pour une demi-dieu. Plusieurs demi-dieux s’exerçaient déjà avec application à utiliser leur nouveau don et il se devait de rester patient (ce qu’il n’est absolument pas) et attendre son tour. Finalement, c’est lors d’un entrainement que son don s’est déclaré. En effet, le garçon avait pris pour habitude de s'entrainer avec son frère adoptif, Will, afin de progresser plus rapidement. Cependant, ce jour-là, tout ne se passa pas comme prévu, une spatha mal gérée, dérivée de sa trajectoire, traversant la chair de son frère au niveau du membre supérieur gauche. Cosimo, mortifié et totalement responsable, s'était précipité auprès de Will. La panique l'avait gagné. C'est presque par désespoir que lorsqu'il pressa sa paume sur la blessure, il sentit comme une seconde nature s'éveiller en lui. C'était comme s'il ressentait au fond de lui, les flux sanguins, qu'il savait instinctivement où se trouvait quels tissus, lesquels étaient rompus. Cet instinct pris le dessus et sous une douce lumière d'or, quelque peu chancelante, il découvrit qu'il pouvait influencer la guérison des tissus et lutter contre d'éventuelles hémorragies bénignes. Malgré le côté plutôt utile de ce don, il est particulièrement couteux en énergie, selon l'état de Cosimo ou celle du patient et de sa blessure. Il s'agit d'un flux qui n'est pas sans fin et lorsque celui-ci est à sec, le garçon ne peut plus agir. Il a dû apprendre à gérer ce flux et ne pas se précipiter, l'utiliser qu'en dernier recours, ne pas le gaspiller pour des broutilles ou selon les situations auxquelles il est confronté.
Son second don, la photokinésie, apparut plus tard lors de sa formation dans la légion. Un soir, lors d'une quête, un monstre surgissant de nul part bondit sur lui et ses camarades. L'augmentation subite d'adrénaline fit surgir autour du légionnaire une aura lumineuse vive et éblouissante, qui déconcertant instantanément le monstre. Ses frères d'armes eurent tôt fait de régler son compte à leur ennemi. Depuis ce jour, Cosimo apprend à connaître et comprendre ce don qui se manifeste sous plusieurs formes. S'il est bien canalisé, il lui permet de créer un bouclier de lumière pour se protéger ou protéger un camarade. Dans le cas contraire, disons que Cosimo est une lampe de poche qui parle. Les boucliers ne sont jamais émis bien longtemps, il lui est très difficile de les conserver en activité notamment sous les coups. Lorsqu'il utilise ce don ses iris s'illuminent à leurs tours en or. Il s'entraine encore à faire évoluer ce don afin qu'il puisse protéger plus que sa personne ou un camarade blessé.
Les deux dons de Cosimo sont basés sur son essence même, le fatiguant énormément. Et, s'il y a excès, pouvant le plonger dans un lourd sommeil jusqu'à que ses réserves soient recomposées.

Armes & objet :Cosimo possède un arc avec un carquois rempli de flèches en or impérial. C’est un cadeau familial dont il a hérité à son entrée dans la légion. Il est coutume chez les Antonelli de transmettre une arme de famille, au moment où leur enfant intègre officiellement la grande légion romaine. Il est vrai que pour les descendants des Antonelli ce moment est particulier, c’est un honneur mais également un poids à porter. Cosimo n’était pas en marge du ressenti général des jeunes légionnaires, il était fier peut-être même trop fier dans son armure rutilante. Ses parents plaçaient tous leurs espoirs sur ses jeunes épaules afin qu’il puisse porter encore de nombreuses années le nom des Antonelli au sommet des grandes familles de la Nouvelle-Rome. Cosimo, enfant, n’avait jamais vu la problématique d’être sous les feux des projecteurs. Il se disait même parfois qu’il en avait de la chance, qu’il était un élu avec un destin extraordinaire comme les grands héros  qu’il vénérait.  Il est le descendant du dieu Apollon, décevoir sa famille n’entrait même pas en rigueur. Cosimo ne quitte jamais son arc, il dort même avec, une habitude de guerrier. Le jeune homme ne se bat pas uniquement avec son arc. Si son père lui a appris les rudiments du combat à distance c’est sa mère qui lui a confié pour la toute première fois une spatha entre les mains. En gravissant les échelons dans la légion, il n’a jamais oublié ce que ses parents lui ont enseigné et s’en sert encore aujourd’hui, le transmettant aux nouvelles recrues avec certitude qu’il s’agit de sa voie. Ses armes se rétractent toutes les deux en parures. Le premier sous la forme d'un torque, à son poignet, qu'il lui faut écarter pour faire apparaître l'arc. Le second, sous la forme d'une épée en pendentif dont la garde est ornée d'une lyre.
Il garde avec lui, une boussole offerte par son grand-père, lui indiquant la direction du lieu ou de la personne, qu'il souhaite rejoindre. Cependant, il lui faut que sa demande soit claire et franche. Sinon, la boussole restera un simple objet, ni plus, ni moins.

Ton défaut mortel : La justice. Ce sens inné de la justice lui cause bien souvent des tourments. En effet, cette idée-même rentre directement en conflit avec le fait de suivre les commandements de la légion. C'est une opposition entre sa foi en son statut de légionnaire et celle de son esprit souhaitant une équité entre tous les êtres. Jusqu'à présent, le garçon fait attention à chacun de ses choix mais ressent tout de même la pression de décevoir un jour sa famille au profit d'un raisonnement basé sur des valeurs propres à sa conception de la justice. Ce défaut peut le pousser à devenir une toute autre personne que celle qu'il dépend dans ses interactions. Il passe du côté obscure si l'on peut dire, car il pourrait perdre la notion de compassion ou d'empathie, pour se venger ou défendre une cause.
Caractère/Anecdotes
Cosimo est un homme qui n’a qu’une parole et qui est totalement dévoué à Rome. On ne pourra jamais faire plier ses convictions. Il est très fier de faire partie la légion, impossible de le faire flancher dans son choix de carrière. Il est né pour devenir légionnaire et servir jusqu’à son dernier souffle les siens ou du moins jusqu’à que ses articulations lui demandent grâce. D’ailleurs, ce dévouement lui a valu une récompense digne de son nom car le rang de second du centurion lui a été accordé suite à ses faits d’arme et sa présence au sein de la légion. On peut lui attribuer un esprit valeureux, Cosimo ne craint pas de se mettre en danger pour sa cause et les siens. Évidemment, l’ambition n’est pas une caractéristique inconnue pour lui, au contraire, celle-ci est le moteur qui lui permet de gravir des échelons et surtout de ne jamais abandonner. Ce mental d’acier et inflexible s’éveille, dans son élément à savoir l’environnement militaire imposé par la légion, et est guidé par sa nature passionnée. Cosimo est comme ça, ce qu’il fait ce sera toujours à cent dix pourcent sinon cela ne vaut pas la peine d’être vécu. Pour ce point-là, il apparaît dans toutes les situations de vie. Il est enjoué, aime la vie, la célèbre, a un esprit vif qui ne demande qu’à être sollicité. La compétition lui plait, le garçon n’aime pas perdre et aime se surpasser quand c’est le cas.

Cosimo est une personne franche, parfois bien trop. Petit ? On disait de lui, qu'il n'avait pas de tact et bien il faut avouer que c'est totalement le cas encore à l'heure actuelle. Il sait qu'il s'agit de l'un de ses pires défauts mais n'a jamais su (ou voulu) le faire disparaître. C'est aussi un aspect qui fait son authenticité. Il dit ce qu'il pense et n'y va jamais par quatre chemins. Découlant de ce trait, son impulsivité présente chez l'ensemble des demi-dieux ne lui a jamais rendu la vie facile mais le rend intrépide et inattendu. C'est un combattant et il le revendique. Le Romain sait que dans l’armée, il faut parfois faire des choix compliqués. Il l’a bien appris que parfois pour vaincre, il faut agir de manière pragmatique. Cet aspect ne lui pose aucun problème tant que le raisonnement est fondé. Il n’a pas été élevé dans les niaiseries et autres nuisances d’après les Antonelli. Le contrat était très clair dès le départ, en tant que membre de cette famille, il devrait se démarquer des autres enfants. Un trait n’a cependant pas pu être gommé malgré cette éducation militairement implacable. Il est très protecteur et c’est bien-là le problème, il est en mesure de refuser des ordres, de se mettre en danger pour l’être aimé ou pour une cause qu'il trouve juste (la vengeance compris). Ce n’est pas quelque chose de très facile à vivre pour lui, car ce simple fait entre en contradiction avec toute son identité tout comme son sens inné de la justice. Pour finir sur une note moins dramatique, le légionnaire a légèrement tendance à vouloir commander, tout commander hein, même durant les activités simples de la vie quotidienne. Il est autoritaire et supporte assez mal lorsqu’on ne l’écoute pas. Quand c'est le cas, il préfère partir ruminer de son côté pour éviter de montrer un côté tyrannique qu'il combat. Il apprécie la solitude et parfois peut passer des heures dans son coin à jouer de la guitare ou à se détendre dans le silence. C'est une façon pour lui de se ressourcer.

Malgré ces côtés construits sur une éducation bien Romaine, le garçon sait se montrer attentif. Il est très observateur, ce que ce soit dans un instinct de pur protection envers d'autres Romains ou pour déceler d'éventuelles faiblesses. Il ne peut gommer des traits malicieux et séducteurs qui caractérisent souvent les descendants d'Apollon. Peut-être une raison pour laquelle, il préfère le célibat longue durée aux attaches encombrantes et décevantes. Cosimo est un garçon secret, il n'aime pas se dévoiler, préférant attirer l'attention sur d'autres sujets en usant de la spontanéité. Il est indépendant et supporte difficilement que l'on traine dans ses pattes. Ses défauts et qualités fondent son identité, qu'on l'aime ou non, n'a pas vraiment d'importance pour lui.

Résumé : Déterminé - spontané - audacieux - attentif -compétitif - impulsif - malicieux - volontaire - forte tête - séducteur - désordonné -obstiné - méfiant - loyal - indépendant - sarcastique - protecteur.
Dis m'en plus sur toi...
Gaerrys/Hawke, 23 ans. Dispo : 5/7 j, préférence RP le week-end car la semaine est chargée. Je vous rejoins depuis Bazzart après qu'une petite souris m'ait parlé de votre projet. Ravie de vous rejoindre et bravo pour tout le travail effectué ! Merci. Love sur vous ! ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Mar 21 Nov - 22:44

L'histoire
L'histoire


Tout commence à la Nouvelle-Rome. C’est dans cette ville grouillant de demi-dieux s’affairant à rendre à cette ville, la grandeur du passé, que Cosimo est venu au monde. L’ardent désir de voir sa frimousse entrer dans la vie de ses parents eut raison de toutes celles qui indiquaient que ce n’était pas une bonne idée. En effet, si Fulvio et Livia, étaient convaincus du bien-fondé de ce choix, ce n’était pas le cas de toute la famille Antonelli. Avant même de glisser la bague au doigt de Livia, Fulvio bataillait déjà fermement avec ses parents, qui souhaitaient une alliance plus puissante. La mère de Cosimo, fille d’Invidia, avait beau être une légionnaire de talent, loyale jusqu’au bout des ongles, elle n’était pas la belle-fille idéale. Pourquoi ? Tout simplement, parce que les grands-parents du Romain comptait sur leur fils pour épouser une leg et renforcer les anciennes lignées de Romains présents à la Nouvelle-Rome. Que se passerait-il si le fruit de leur union ne possédait pas les talents de guérisseurs et d’archers hors pair, qui faisaient leur réputation depuis des années ? Oh, clairement, les parents du garçon ne souhaitaient pas en tenir compte. La guerre perpétuelle leur coûtait déjà tellement. Ils avaient perdus de si bons amis, des frères et sœurs d’armes. D’autres avaient vu leurs enfants périr sur le champ de bataille, lors de quêtes, servant fièrement la légion. Ils ne voulaient plus perdre de temps malgré leurs emplois les gardant bien occupés. Le père du garçon travaillait comme médecin, soignant autant les soldats que les habitants de la Nouvelle-Rome. Peu à peu, il quitta la légion pour se concentrer uniquement sur la ville. Quant à Livia, elle mit du temps à accepter de prendre sa retraite de légionnaire au profit de l’enseignement de stratégies militaires aux jeunes legs. Ils décidèrent de forcer le destin en choisissant de tenter leur chance, sans l’approbation des Antonelli. L’annonce de la grossesse de Livia, ne fit pas vraiment sensation, mais Fulvio ne leur laissa pas vraiment le choix. Il épousa la fille d’Invidia sans tarder et ils s’installèrent ensemble, pressés de connaître leur enfant à naître.

La naissance d’un soleil,

Ils ne furent pas déçus en apercevant pour la première fois, le 07 août 1991, leur fils, Cosimo Vittorio Antonelli. Pourquoi ce nom ? En tant que descendant d’Apollon, ce jeune homme devait hériter de la touche des plus grands artistes du passé. Livia insista fortement auprès de son mari pour lui donner ce nom, devenant homonyme d’un des plus grands dirigeants de Florence. Fulvio aurait souhaité un nom qui ne niait pas que ce garçon ait à se battre une grande partie de sa vie. Tout de même, il était honoré de voir son épouse mettre de côté son propre ascendant, souhaitant réellement que leur fils soit un héritier pour les Antonelli – qu’il soit comme son père, un jour. A son tour, le père ajouta une condition. Pour ce faire, il proposa en second prénom Vittorio, prénom d’un oncle très important pour Livia. Ce nom signifiant également victorieux. C’était peut-être là une façon d’imposer une marque, comme une bénédiction, sur ce petit bambin ou une pression supplémentaire sur ses épaules. Ils savaient tous les deux que cet enfant, un jour, aurait à brandir un glaive afin de remplir son devoir tout comme il pourrait un jour passer l’arme à gauche, bien avant eux. Ce serait faux de dire que les parents de Cosimo, ne voyait pas en sa naissance, la nécessité de le former dans l’ambition de le voir prendre une place importante dans la légion et renforcer la lignée.

Par l’histoire et l’éducation, l’apprentissage d’une vie,

Dès ses premières années, le petit Cosimo suivait une éducation stricte, un conditionnement Romain. Il passait également du temps avec ses grands-parents qui lui enseignaient l’histoire de Rome. Il s’agissait plus d’histoires des guerres passés et de victoires qui faisaient rêver le garçonnet. Mais il ne se rendait pas compte qu’il ne s’agissait pas de simples contes pour enfants racontés par amour par des grands-parents complètement gaga de leur premier petit enfant. Oh non, c’était là, une ouverture d’esprit sur le monde, sur les responsabilités qui lui encombreraient lorsqu’il serait temps pour lui d’intégrer la légion. Néanmoins, il mettait beaucoup d’ardeur dans ses apprentissages. Il avait soif d’apprendre et aimait écouter les histoires sur les héros Romains. En sortant de sa maison, il voyait les demi-dieux autour de lui, il s’imaginait un jour grossir les rangs de la légion. Très vite, on lui glissa entre les mains un arc, d’abord sans flèches émoussés, mais il s’agissait de la suite logique de son éducation. Ses parents insistaient pour qu’il se comporte en homme, qu’il ne pleure pas pour des broutilles. Il aurait à voir tellement d’horreurs qu’il devait être fort. Sa mère restait son modèle, la femme parfaite, forte et belle, celle qui prenait le dessus sur les hommes de la famille – celle qui avait le dernier mot, celle qui lui donnait l’impression d’être l’enfant le plus heureux et aimé au monde. Mais sa mère avait son petit caractère qui visiblement avait été transmis au petit brun qui gagnait très vite en assurance et cherchait déjà à défier ses parents. Bien sûr, le garnement était très vite remis à sa place mais cela ne l’empêchait pas de tester les limites et d’endurer les punitions.

L’honneur de la famille,

Et puis, on lui avait confié la plus belle responsabilité au monde, veiller sur une sœur. En effet, deux années après lui, une petite fille était venue au monde, nommée Alegra. Oh, il l’aimait sa petite sœur. En somme, durant quelques années, il n’eut aucun nuage à l’horizon. Cosimo vivait une enfance heureuse, entre contes et entrainements, rêvant de devenir un jour un héros qu’on célèbrerait dans toute la ville. C’est à quatre ans que le petit Cosimo prit conscience que la vie n’était pas que des contes et légendes. Un soir, alors que lui et Alegra étaient déjà au lit, il se réveilla à cause de nombreux bruits dans sa maison. Il se leva, avec l’imprudence et la curiosité juvénile, se cachant dans un coin pour ne pas se faire surprendre. Il assista à une bien étrange scène. Ses parents, debout, se tenait devant deux légionnaires avec un gamin de son âge dans les bras. Il avait l’air perdu et choqué. Le petit Anto était très intrigué par le garçonnet. Bien sûr, il ne comprit pas un broc de la conversation car il était bien trop petit pour cela. Mais il resta dans sa cachette, jusqu’à que les légionnaires quittent la maison, confiant l’enfant à Livia et Fulvio. C’est à ce moment-là, intrigué, par les paroles de ses parents qu’il se décida à se montrer. C’était la première fois que ses parents se criaient dessus, d’habitude ils haussaient simplement le ton pour lui faire comprendre qu’il allait trop loin. Là, c’était différent. Livia n’avait pas l’air d’accord avec Fulvio. Elle n’avait pas l’air de vouloir garder le garçon, ici. Tous les deux se retournèrent sur l’enfant qui les rejoignait. Fulvio sourit et accueillit son fils sans tenir compte de sa femme qui semblait vraiment furieuse. Elle quitta la pièce, laissant ses deux hommes ensemble. Se penchant à la hauteur de son fils, il lui dit ces quelques mots : « Mon fils, je te présente ton frère, Willliam. ».

Cette simple phrase changea drastiquement la vie d’Anto. William prit une place importante dans son existence et celle de sa famille. Si au départ, les deux garçons passaient beaucoup de temps ensemble, car Cosimo prenait à cœur d’obéir à son père qui lui avait expliqué que le garçon mettrait un peu de temps à se remettre de ce qu’il s’était passé. Cosimo ne sut jamais pourquoi il avait gagné un nouveau frère. Seulement ce que son frère adoptif avait pu lui dire, qu’il venait de perdre sa mère. A son âge, Cosimo ne s’intéressait pas forcément plus à cette histoire. Il accueillit l’autre garçon du mieux possible, plutôt content de partager des jeux avec lui. Quant à Livia, elle n’accepta jamais réellement la décision de Fulvio d’adopter William, quelque chose semblait la freiner dans cette nouvelle relation. Elle surveillait très souvent les deux garçons comme s’il pouvait se passer quelque chose. Cosimo ne comprenait pas le nouveau comportement de sa mère à l’égard de William. Toutefois, ils grandirent ainsi, comme des frères.

Mais avec l’âge venait la rivalité et la jalousie. Cosimo commençait à craindre que ce grand gaillard déjà si fort prenne sa place au sein de la famille. S’en suivit une longue lutte pour à peu près tout, que ce soit des actes de la vie quotidienne ou des entrainements, il fallait toujours être le meilleur – meilleur que lui. Il commençait à serrer les poings lorsque Fulvio félicitait William pour ses prouesses. Bien sûr, celui-ci avait déjà des compétences de guerrier jugées prometteuses. Ce n’est pas que Cosimo était en reste, il démontrait de belles capacités dans d’autres domaines, comme la dextérité, l’agilité ou la biologie. Mais à huit ans, cela lui importait peu. Cette rivalité ne l’empêchait pas de trouver en Will, un meilleur ami. Il ne cherchait pas non plus à rejoindre les rangs des enfants qui se méfiaient ou se moquaient de Will pour une raison qui échappait à tous les legs d’ailleurs. Aucun d’entre eux ne connaissait la réelle raison de l’adoption de Will par les Antonelli à part quelques adultes de la Nouvelle-Rome.

A cet âge-là, les deux garçons s’entrainaient souvent ensemble. Ils cherchaient à compenser leurs déficits et renforcer leurs forces. Cette association était la bonne ils comprirent très vite que leurs capacités respectives se complétaient. C’est à cette période que Cosimo découvrit son premier don lors d’un entrainement à la spatha qui tourna mal. En effet, le garçon blessa, sans le vouloir son frère, qui se mit aussitôt à perdre du sang. Ce n’était pas la première fois qu’ils se blessaient mais là, c’était SA faute – sa responsabilité. Il s’était précipité afin d’empêcher le sang de s’écouler. Son pouvoir s’éveilla sous la panique qui l’avait gagné. Ce jour-là, ses parents furent très fiers et avaient la certitude que le garçon suivrait les pas de son père. Bien sûr, tous les deux écopèrent d’une punition mémorable pour avoir eu le culot d'emprunter sans autorisation des armes affutées. Cette découverte ne fit que renforcer le lien fort qui existait entre les deux frères.

Une volonté d’agir fondée sur l’innocence,

Ayant bien grandi, à onze ans, Cosimo accusa difficilement le coup qu’on lui refuse la possibilité de passer les tests de la légion. William, ayant une année de plus, y était autorisé lui. Le leg d’Apollon ne comprenait pas cette décision qu’il trouvait injuste en tout point. Sa mère n’avait pas le droit de l’évincer. Ni une, ni deux, le gamin fit front afin de prouver qu’il était tout aussi capable que son frère adoptif, malgré son année en moins. Il chercha à obtenir l’appui de ses grands-parents, qui le lui offrirent sans opposer de résistance. Comme prévu, le plan de Cosimo fonctionna, peut-être même un peu trop bien car sa mère finit par céder avec ce regard qui disait très clairement « tu vas le regretter, petit insolent ». Ah le regard de miss Antonelli, un mélange de je-vais-te-faire-regretter-d’être-né et de fuis-pendant-que-tu-le-peux, une femme totalement charmante, vous voyez le genre ? Bon, malgré l’impression d’avoir fait dans son froc, le jeune leg était tout excité de passer les tests en compagnie de son frère adoptif. Il était hors de question de le voir intégrer la légion avant lui. Tous les deux eurent raison des tests et furent présentés devant la légion afin d’intégrer chacun sa cohorte. Le Romain savait parfaitement qu’ils seraient séparés une fois dans la légion, car leurs dons et leur ascendance, différaient bien trop pour qu’ils se retrouvent ensemble. Il s’agissait d’une sensation étrange car pour la première fois depuis bien longtemps, Cosimo serait séparé de son meilleur ami - son partenaire de toujours. Bien sûr, le garçon n’allait pas montrer que ce changement de direction le peinait. Au contraire, il faisait le fier, ravi de pouvoir glisser un regard de je-te-l’avais-bien-dit à sa mère, qui malgré sa fierté évidente n’avait pas oublié que son fils serait puni une dernière fois.

Les deux garçons savourèrent ces premiers moments en tant que légionnaires. Cosimo avait soif d’apprendre et se montrait très enthousiaste pour à peu près toutes les activités. Les légionnaires plus âgés, des serres d’aigle de Jupiter, le trouvaient amusant bien qu'un peu remuant, d’autres avaient la vague impression d’être devenu baby-sitter. Anto se sentit très vite à sa place, même s’il lui fallut quelques mois pour se faire à cette nouvelle vie et puis, il avait tant à apprendre de ses aînés. C’est lors d’une mission bien encadré avec d’autres légionnaires, presque tous plus âgés que lui, qu’il fit connaissance avec son second don. Ils avaient été surpris par un monstre, en pleine nuit, alors qu’ils rentraient au campement. La montée d’adrénaline provoquée par la peur et la surprise, le déclencha. Le légionnaire Romain s’illumina d’une vive lumière dorée durant un bref instant, largement suffisant pour éblouir et distraire le montre qui perdit bien vite pied – enfin la tête – petit cadeau des frères et sœurs d’armes Romains.

Depuis cette soirée, étrangement le garçon perdit toute crédibilité auprès de sa cohorte qui s’amusait à l’appeler affectueusement lampe-torche. Heureusement pour Anto, ce don n’en resta pas au point d’une simple illumination, il se développa en un bouclier doré extensible à d’autres mais difficilement. Cependant, ce don est rudement appréciable lorsqu’il faut évacuer un demi-dieu ou lors de soins de premier secours. Grâce à cela, lampe-torche devint Shield, bien que pour l’amusement général, le premier surnom étant encore ressorti. Notamment pour amuser les petits nouveaux de la légion et les rassurer quant au fait que faire dans son froc est tout à fait normal lorsque l'on débute. Il s’éloigna de sa famille pour grandir dans la nouvelle composée des membres de sa cohorte. Il lui était important de tout apprendre des rudiments de la médecine ainsi que du maniement de l’arc. Cosimo n’oubliait pas non plus les petites séances de combat avec Will, pour échanger sur leurs entrainements et garder un lien. Il leur était impossible d’être totalement séparé, on pourrait les méprendre avec des aimants.

La réalité de la guerre,

Anto évolua encore, entouré par les guerres et les morts. Il apprit ô combien facilement des demi-dieux, comme lui, pouvaient se détourner des leurs pour rejoindre les rebelles – ceux qui pensent que le monde serait mieux sans les dieux. Pour lui, cette vision est inconcevable. Il est évident que les dieux utilisent leurs descendants mais il est également un honneur de les servir. Et même si, nous passons au-dessus du simple honneur, il y a la mort de tous ces innocents provoqués par Gaïa et Cronos. Bon, il est vrai que c’est le résultat des affrontements et qu’on ne peut pas mettre la faute sur un seul camp, certes. Mais tout de même ! Le Romain voit d’un très mauvais œil, ces demi-dieux cherchant la mort et la destruction, préférant ne pas chercher à comprendre leurs raisons car il faut supposer qu’il y en ait.

Le duo formé par Will et Anto comptait à présent la présence de leur sœur, Alegra. La jeune femme de quelques années leur cadette, les rattrapa, servant dans la deuxième cohorte, celle de l’Enclume de Vulcain. A eux trois, ils avaient réussis à se retrouver dans une cohorte différente. Ce n’est pas vraiment un désagrément car malgré cette différence, ils restaient une fratrie unie et un trio fonctionnant plutôt bien. Cosimo prit davantage de responsabilité au sein de sa cohorte et fut choisi par le centurion afin de devenir son second. Ce nouveau rôle lui donna un regain d’énergie et une certaine valorisation. Il se plaisait à enseigner et guider ses camarades tout comme épauler son centurion. C’était une façon de se rendre réellement utile et d’utiliser son expérience à bon escient. La vie était dure mais c’était là, la vie dont il avait toujours rêvé étant enfant. Et puis bon, au bout de quelques années, cela devient une routine presque apaisante. Will finit par présenter à son frère et sa sœur, sa petite amie, Oriana. Une légionnaire talentueuse que le leg d’Apollon apprécia dès le premier regard. Il était content pour son frère qu’il puisse trouver l’amour et se réjouissait de compter une belle sœur dans sa famille.

Mais comme une malédiction, tout ne se passa pas comme prévu pour le couple. Lors des affrontements contre les guerriers de Gaïa, il arriva le pire. Lorsque Will appela son frère, en panique, couverts de sang et ivre de chagrin, c’était comme prémédité que ça se passerait mal. Cosimo avait accouru auprès de lui pour découvrir une Oriana, gravement blessée. Il essaya de toute ses forces d’invoquer ses flux guérisseurs pour sauver la jeune femme mais l’évidence les frappa tous les deux, il avait bien trop usé de son don - incapable de sauver une vie de plus. En désespoir de cause, le légionnaire usa de tous ses talents de guérisseurs mais en vain. Oriana rendit son dernier souffle dans les bras de Will, sous le regard éteint de Cosimo. Ils restèrent ainsi durant de longues minutes qui s’étalèrent jusqu’à que d’autres légionnaires tentent d’approche William. Celui-ci perdit pied et déclencha inconsciemment son pouvoir, ivre de douleurs, il se jeta sur son frère adoptif lui-même bien trop faible pour l’en empêcher.

C’était la première fois qu’ils se battaient réellement sans retenir leurs coups. C’était la première fois que Cosimo n’avait pas envie de riposter.
C’était la première fois que William blessa son frère.
C’était la première fois qu’Alegra dut intervenir pour empêcher le fils de Mars de tuer leur frère. Elle n’était pas seule, d’autres légionnaires intervinrent pour les séparer. Mais tout cela, Cosimo n’en avait plus conscience car il l’avait perdu.

Lorsqu’il se réveilla, c’était à la Nouvelle-Rome, à l’infirmerie. Alegra à ses côtés. Le frère et la sœur n’avaient pas les mots, le silence était bien préférable étant donné la situation. Cosimo mit quelques jours à se remettre sur pieds, conservant la marque de l’attaque de William au milieu de son faciès – un nez brisé pour une vie brisée.

La dure réalité de la vie,

Le légionnaire a déjà vu trop d’amis ou de connaissances ne jamais revenir, pour chercher à saisir ce qui se passe dans la tête des grandes puissances. Il pense notamment à tous ces mortels perdants la vie à cause des catastrophes « naturelles ». Il a vu des camarades devenir blêmes en comprenant que leur famille venait de périr ou de recevoir un message qui indiquait des blessures. Cette guerre est ardue mais il conserve l’espoir de la voir un jour s’amenuiser. En attendant, sa place est auprès de la légion, paré à donner du sien pour sauver et protéger des vies innocentes. Plus que jamais, après l’épisode de la mort d’Oriana, il sent le poids de cette culpabilité du survivant ou simplement du gars qui ne peut pas sauver tout le monde. Chaque jour en se regardant dans la glace, son visage marqué par la mort, Anto comprend qu’il a merdé. Il lui est difficile de regarder son frère, même après ces quelques mois, il ne sait pas quoi lui dire. Peut-être parce qu’il n’y a tout simplement rien à dire. Un fossé s’est creusé entre eux. Actuellement, le garçon ne sait pas s’il pourra le combler comme le trou béant dans la poitrine de son frère adoptif.

Heureusement, entre les entrainements, les soins et les missions, le Romain est bien assez occupé pour faire mine qu’il ne pense plus à cet épisode. Pourtant, Alegra l’a prévenu. La réalité le rattrapera bien vite et il ne pourra pas fuir, ça c’est une certitude. Et puis, la guerre est loin d’être terminée…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Mar 21 Nov - 22:49

Un super romain, ouiiii !
Je ne connaissais pas ton avatar, mais j'aime beaucoup ! Bon courage pour la suite de ta fiche (Apollon, déjà, j'approuve totalement - c'est un des meilleurs héhé), j'ai hâte de pouvoir en lire plus !
Garde-moi un lien de côté, entre romains !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Liana K. Kennedy

administratrice

Messages : 796
Multicomptes : Scarlett ; Skylar
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Hermès
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Mar 21 Nov - 23:23

Coucou toi :D Ravie de te voir sur le forum ( ici Redfantasy ^^) en tout cas merci pour les compliments, ça nous va droit au coeur J'ai vraiment hâte de voir ce que tu vas faire de ton personnage, en tout cas, tu vas faire des heureux pour le camp romain N'hésites pas si tu as la moindre question, ma boite à MP ( ou celle de mes co admin est grande ouverte ^^) Encore bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche

Et en passant, je te laisse le petit message de bienvenue Wink

Bienvenue sur Bloody Gods !
Laisse nous te faire une place Marcel !
Bienvenue parmi nous jeune Padawan !

Déjà, merci à toi de t'être inscrit/e sur le forum, nous espérons de tous coeur que tu vas te plaire parmi nous, mais normalement, il n'y a pas de raisons. Mais pour que tout aille au top niveau validation, le prochain palier, n'oublie pas de vérifier quelques posts. Déjà, si ce n'est pas déjà fait, vérifie que la frimousse que tu t'es choisie n'est pas déjà prise en cliquant sur ce lien, pareil pour les prénoms et le nom de famille. Ensuite il va falloir te trouver un groupe, si tu veux un résumé, clique ici, sinon va voir les Romains, Cronos, Gaia, ou les Grecs, si tu veux être incollable sur les groupes et leur fonctionnement ! Si tu as un soucis, tel qu'il soit, que ce soit pour te trouver une arme, ou encore des pouvoirs, n'hésites pas à nous envoyer un MP, on se fera un plaisir de t'aider ! Oh et n'oublie pas d'aller jeter un oeil sur la F.A.Q, qui répondront très certainement à pas mal de tes questions Pour ceux ou celle qui voudrait jouer un espion dans l'un des camps, ne le dites surtout pas dans votre fiche, envoyez nous un petit MP histoire qu'on soit sûr que votre couverture ne soit pas foutue dès le début (il n'y aura que le staff et vos chefs de camp qui seront au courant de votre statut d'espion).

N'hésitez pas si vous avez la moindre question, le staff est là !
Bon courage pour ta fiche et hâte de te lire !

☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Mer 22 Nov - 1:45

Bienvenue jeune padawan
Content que tu nous aies rejoint. J'ai hâte de lire toute cette fiche. Et puis ton camp, ton feat sont justes J'ai hâte de connaître l'autre partie divine

Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à envoyer un petit MP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Jeu 23 Nov - 8:42

Alisha : Mais quel choix d'avatar, ça fait plaisir de revoir Zoé ! Je te garde une petite place bien au chaud dans mes liens.

Aaliyah : Vous méritez largement les compliments ! Merci pour tout. C'est un plaisir de vous rejoindre !

Blake : Mec, ton nom ! Merci !

Je n'hésiterai pas à vous embêter si j'ai des questions !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Jeu 23 Nov - 11:32

Oh tiens c'est Mon-El

Bienvenue par ici, j'approuve le choix d'avatar, il est si choupi
Et puis les parties de fiche remplies donnent envie d'en savoir plus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Jeu 23 Nov - 22:14

Hey Barry !
Merci chef !
Très bon choix de feat !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Ven 24 Nov - 17:45

Oh, Wood.
Le voir en Leg, franchement, ça me surprend à la fois et ça m'intrigue.
J'ai hâte de voir ce que tu vas nous en faire, bienvenue parmi nous jeune homme, et bon courage pour ta fiche. I love you Si tu as des questions, n'hésite surtout pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Ven 24 Nov - 18:05

Siobhan + O'Callaghan + feat  
Par contre, le camp, il y a un petit souci. Tu n'as pas choisi le bon. 

Merci ! I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Ven 24 Nov - 18:30

Bienvenue sur le forum, et bon courage pour ta fichette.
Hâte d'en découvrir plus sur le personnage, mais il promet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
William A. Jenkins


Messages : 162
Multicomptes : Ajax M. Aukai
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : Sur le champ d'entraînement

My quest
Parent divin: Leg de Mars & Vulcain
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 620
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Sam 25 Nov - 15:10

Hey bro !

On va tout déchirer hahaha vivement la fiche complète !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Sam 25 Nov - 15:18

Merci Matt !

Bro

Plus que l'histoire, allez !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
William A. Jenkins


Messages : 162
Multicomptes : Ajax M. Aukai
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : Sur le champ d'entraînement

My quest
Parent divin: Leg de Mars & Vulcain
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 620
MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Sam 25 Nov - 15:59

Yep ! Plus ou moins pareil, Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    Dim 26 Nov - 19:06

La validation
Toutes nos félicitations!
Ce personnage est à t.o.m.b.e.r! Entre le caractère que j'aime beaucoup, ce lien qu'il entretient avec Alegra et William, cette bataille avec William et tout ce qui s'y rapporte, franchement, j'ai très hâte de voir ça se jouer en RP, je suivrais votre lien de très près! I love you
Je vois que tu as changé d'avatar, mais ce n'est pas grave, merci de m'avoir fait découvrir Diego, il est...

Je te valide sur le champ, je t'offre ton pack de bienvenue et ton niveau te sera placé bientôt.
Bons rps sur BG !

Ta fiche est maintenant terminée, et maintenant, les RPs vont pouvoir commencer! Cependant, nous te demanderons d'aller remplir quelques formalités avant de te lancer dans l'aventure. Rien de bien long, tu verras.

Pour commencer, tu peux aller remplir ta fiche de combat, par là! Ça nous permettra de mieux cerner tes aptitudes au combat. Il est aussi temps de choisir tes spécialisations, tu les trouveras en les cliquant sur ce lien. Va aussi vérifier si tu peux passer au niveau suivant, c'est par là que ça se passe !
Tu as aussi le choix d'aller poster ta fiche de relation, de liens et même ta chronologie personnelle par ici. Ça te permettra de te tenir à jour, de garder un journal de ton activité et de te garder organisé.
Nous te demandrons de remplir le bottin des parents divins, le bottin des noms et prénoms, tes pouvoirs et celui des feat. Ça évite la confusion et ça permet aux nouveaux inscrits de les consulter pour faire leurs choix.

Pour terminer, nous te souhaitons la bienvenue encore une fois, et nous espérons que tu t'amuseras bien parmi nous! Si tu as des questions, n'hésite pas à MP un membre du staff, il nous fera plaisir de te répondre.

☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: There's a fog from the past thats giving me such a headache    


Revenir en haut Aller en bas
 
There's a fog from the past thats giving me such a headache
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The path to zen en Fr
» Three types of past-tense verbs in Arabic
» precision alimentation
» Mise en forme d'une ACP
» Past and present conditional conjugation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Camp Jupiter-
Sauter vers: