AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (alishel) Lionheart.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Abel Osterweil


Messages : 115
Multicomptes : not today, Satan !
Date d'inscription : 21/11/2017

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: (alishel) Lionheart.   Lun 27 Nov - 19:03


lionheart
Alishel

« If you want to be a lion, you have to train with lions. »
Abel n'était pas l'homme le plus entouré du monde, que du contraire. C'était un choix, clairement, parce qu'avec sa gueule d'ange, il aurait pu avoir tout et tout le monde. Il connaissait absolument chaque romain dans ce camp, ils étaient tous au moins une fois passés sous ses doigts experts de médecin, mais cela ne faisait pas d'eux ses amis. Cependant, s'il devait justifier sa non-solitude, Alisha aurait fait l'affaire. Vite fait, elle était ce qui se rapprochait le plus d'une amie, ou du moins, elle était un peu plus qu'une connaissance. Après sept longues années, encore heureux !
Alisha est une centurion, tout comme lui, alors ils sont presque obligés de se côtoyer. Et puis, dans le genre un peu trop vive, elle était sympa. Une véritable lionne, pensa-t-il, avec un petit sourire, fier de son jeu de mots. Une lionne aux tendances un peu trop suicidaires, d'ailleurs. Elle était du genre à ne pas faire assez attention à son corps et ses blessures, ce qui énervait Abel au plus haut point. Le pauvre fils d'Apollon se souvenait encore de quand elle était revenue avec un bras casé, qu'elle s'était fait elle-même, à cause de son pouvoir. Il se souvenait surtout avoir bien rigolé tout en la soignant.

Après quelques heures dans le secteur médical, ses pas le menèrent non loin des terrains d'entrainement. Un coup d'oeil à sa montre plus tard et Abel savait qu'Alisha n'allait pas tarder à terminer son entrainement. Timing parfait. Il remit correctement ses gants avant de se faufiler au milieu de la foule de légionnaires. Les hommes et femmes le laissèrent passer sans oser l'arrêter dans sa quête. Abel n'était pas très impressionnant dans sa grosse veste d'hiver, ses cheveux complètement en batailles, ses lunettes posées sur le bout de son nez (il avait oublié de les enlever après avoir examiné des papiers, tant pis, elles resteraient là), mais sa réputation n'était plus à faire.

Le centurion savait parfaitement où la trouver, où la récupérer pour l'empêcher de fuir. Elle connaissait aussi bien son timing que lui. Alisha n'était pas loin, vu le regard à la fois impressionné et apeuré des jeunes légionnaires. Elle était de dos, sûrement en train de ranger ses armes, quand Abel s'approcha :
« I can see bruises, Alisha, even with your clothes. You really should learn to treat yourself better. » Abel leva les yeux au ciel, tout sauf surpris. Il attrapa son poignet sans douceur pour pointer une égratignure encore rouge. « And this one wasn't there yesterday, little lamb. »


(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Ven 1 Déc - 2:13


IF YOU WANT TO BE A LION, YOU HAVE TO TRAIN WITH LIONS.


25 octobre 2017 - S'il faisait froid, la lionne ne le sentait pas. Tous ses sens étaient en éveil, ses pupilles dilatées, tandis que son adversaire se tenait en face d'elle. Un de ses légionnaires de longue date. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas croisé le fer avec quelqu'un capable de la faire tenir aussi longtemps - c'était une sensation qui la stimulait. Cela permettait à la centurion de s'améliorer encore, de grimper, de devenir plus puissante. Pour mettre fin à cette guerre. Pour venger Ismail.
Dans un cri puissant, elle repoussa son adversaire d'un coup de pied furtif dans le thorax - puis elle bondit sur lui, et lui donna un coup de pommeau d'épée dans la mâchoire. Sonné, il tituba - c'était sa chance. Nouveau bond - glissant derrière lui, elle lui donna un coup de pied dans l'intérieur du genoux pour le faire tomber. Puis elle l'assomma. Un peu trop excessive ? Sûrement. Elle avait tendance à se laisser emporter par la ferveur du combat.

Alors que son adversaire encore sonné était emmené à l'infirmerie par des camarades, la fille de Bellone fit rouler ses épaules pour les détendre tandis que son épée redevenait bague à son annulaire gauche. Symbolique forte. Mariée à la guerre pour toujours - pas de place pour l'amour dans sa vie. Du moins, pas pour l'instant. Pas avec son coeur qui crie constamment un ode à la vengeance, à la destruction de ses ennemis. Pourra-t-elle seulement vivre normalement un jour ? Sûrement pas, pas en étant une demi-déesse. Pas avec son sang divin.
Une odeur dans l'air. Pas besoin de réfléchir, elle sait de qui il s'agit. « You're the worst. » qu'elle marmonne en plantant son regard dans celui d'Abel, qui approche. Il a un radar ou quoi ? Quand il lui dit qu'il voit ses blessures, elle feint une mine choquée. « Does that mean that you're seeing me naked right now ? Oh my God, get your eyes off me. Perv. » s'exclame-t-elle en agitant sa main dans sa direction, l'air agacé. Puis elle leva les yeux au ciel. « Back at it again with the "annoying mom" mode, uh ? C'mon. » continua-t-elle tandis qu'il se saisissait de sa main d'un geste brute pour montrer l'égratignure. « When you're training, you get hurt. It's a part of the package, y'see. » qu'elle marmonne en se défaisant de l'étreinte de son ami. Tout ça juste pour quelques égratignures ?

Il ne changerait donc jamais ! Il fallait toujours qu'il débarque de nulle part et qu'il la soigne, alors qu'elle n'avait rien demandé ! Ce n'était pas si grave, quelques bleus, quelques petites éraflures - elle n'était pas dans un danger de mort ! « So what ? Did you come to tie me up to a chair and heal me ? Not gonna work, mom. » Sourire moqueur, histoire de le titiller, comme toujours. On dirait qu'ils ont passé sept ans à s'emmerde mutuellement - un genre d'amitié, faut croire. Au moins ils s'ennuient pas. « Don't you have worse patients to check on ? Like someone who's actually dying and not covered with some bruises and scratches ? » On dirait qu'il a toujours le temps pour venir la couver comme un petit poussin.
Elle n'est pas un petit poussin. Elle n'a pas besoin de maman poule. Elle n'a besoin de personne, Alisha. Mais elle sait que c'est pas vrai - il faut bien que quelqu'un prenne soin d'elle, vu qu'elle est incapable de se soucier de son propre état. Et c'est exactement pareil pour Abel. Faut bien qu'Alisha soit là pour le ramener jusqu'à sa caserne, les mauvais soirs, quand il boit jusqu'à plus pouvoir tenir debout et qu'elle lui fait la morale le lendemain.

Faut bien qu'ils prennent soin l'un de l'autre, ces cons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Abel Osterweil


Messages : 115
Multicomptes : not today, Satan !
Date d'inscription : 21/11/2017

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Jeu 7 Déc - 23:10


lionheart
Alishel

« If you want to be a lion, you have to train with lions. »
Abel réagis à peine aux paroles d'Alisha, habitué à ses pics ou autres taquineries. Un autre jour, il aurait peut-être levé les yeux au ciel, ricané, qui sait. Mais c'était différent, il n'avait pas envie de rire quand sa collègue était blessée. Collègue qui avait l'air énervée par son comportement, mais Abel était comme ça, il avait besoin de prendre soi d'elle, prendre soin des quelques égratignures qui parsemaient son corps. Pour lui ce n'était pas anodin, ça ne l'était jamais.
Il la laissa reprendre sa main et s'éloigner un peu (mais ils savaient tous les deux que ça n'allait pas durer bien longtemps), et elle réussit enfin à lui arracher un sourire. Mom. Il détestait son surnom, mais un petit peu moins dans la bouche d'Alisha, c'était moins humiliant, une taquinerie, rien de plus. « I always have some ropes in my pocket for you, kitten. » Abel aimait aussi la titiller, son sourire assez petit pour ne pas tirer sur sa cicatrice. Kitten, une façon de lui faire comprendre que le mom n'était pas passé inaperçu. « And nobody is dying, I have plenty of time to take care of you. Lucky you, hm ? »

Abel jeta un coup d'oeil au ciel en sachant très bien que le temps n'était pas assez clément pour lui. Ils étaient fin octobre, ça n'allait qu'empirer. Il tourna les yeux vers la guerrière, remarquant enfin qu'elle n'était pas bien habillée. Dans le feu du combat, le fils d'Apollon était le premier à savoir que le froid s'ignorait facilement, mais maintenant ? Beaucoup moins. En plus d'être blessée, Alisha allait finir malade. Abel lacha un grognement très humain (fasse à une lionne, il devait parraitre ridicule) et secoua la tête. Tirant rapidement sur son long manteau, il le retira pour rapidement le mettre sur les épaules de la demi-déesse. Il lui lança un regard noir, comme pour lui dire qu'elle n'avait pas intérêt à refuser ou se plaindre. « Bet you freeze to death before I do. » rétorqua-t-il à son silence, comme une excuse. « Come on, sit here. »  lui dit-il en montrant le coin d'un banc. « And kitten, don't make me beg. »

(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Dim 10 Déc - 0:04


IF YOU WANT TO BE A LION, YOU HAVE TO TRAIN WITH LIONS.


25 octobre 2017 - Tous les deux, ils ressemblaient à deux vieux qui se chamaillaient tout le temps. C'était ce qu'ils étaient, un peu - même si Abel se rapprochait beaucoup plus du fossile qu'elle. Il avait quel âge, lui ? La trentaine, non ? Le temps ne les épargnait, malgré leur ascendance divine - ils vieillissaient, comme tout le monde, et mourraient comme tout le monde. Parfois, elle se demandait à quoi ressemblait l'immortalité - et quand elle voyait ce qu'étaient les dieux, elle se disait qu'elle était contente d'être mortelle. Si c'était pour devenir comme eux sur certains points, elle préférait encore mourir sur le champ de bataille.
La romaine avait beau respecter les divinités, elle n'en restait pas pour autant aveugle à leur comportement qui frôlait l'indécence et la cruauté, la plupart du temps. C'était en partie pour cette raison qu'elle arrivait à avoir une idée de la raison pour laquelle des demi-dieux et legs partaient rejoindre les rangs de Cronos ou Gaïa - cependant, elle ne leur pardonnait pas pour autant. Et elle ne le ferait sûrement jamais. Son objectif restait le même, et ce depuis le début de cette bataille, quelques années auparavant.

Peut-être que dans une autre vie, ou si son parcours avait été différent, elle serait derrière Gaïa ou Cronos aujourd'hui ?
Qui sait.

D'un geste de la main mental, la fille de Bellone chassa cette pensée - mais à quoi songeait-elle donc ? Avoir ce genre de réflexions ne mènerait à rien. Ceux qui étaient contre eux devaient mourir, ou être mis hors d'état de nuire - c'était ainsi que les choses allaient maintenant. Cela faisait des années qu'elle avait mis sa pitié au placard, à quoi bon tenter de faire ressortir la compréhension maintenant ? Elle se fichait bien des motifs de leurs ennemis. Ils causaient la mort d'innocents, et les menaçaient - ils devaient disparaître. Purement et simplement. Peut-être que c'était ça qui la poussait à abuser autant des entraînements - ou alors la vengeance.

La réplique d'Abel lui fait hausser les sourcils - elle redresse légèrement la tête, croise les bras et prend un air sérieux (comme toujours, vous me direz, on ne refait pas une personne). « I didn't know you were that type of person. » répond-elle d'un ton faussement impressionné. Le sarcasme, la moquerie, pour pas changer. Faut toujours qu'ils finissent à se renvoyer la balle ces deux-là, comme deux gosses un peu trop impétueux. Et cela durerait encore longtemps, très certainement. Qui sait, peut-être qu'ils finiraient même leurs jours voisins dans la Nouvelle-Rome et qu'ils se chamailleront pour des broutilles - du genre "ton chien a chié dans mon jardin" ou "ta barrière est tombée de mon côté du gazon!". Enfin, tout ça était à supposer seulement s'ils avaient la possibilité de vivre aussi longtemps - la vie d'un demi-dieu ne pouvait, malheureusement, pas être aussi normale. Le visage d'Alisha se ferma un peu plus.
Lucky you, hm ? Roulement d'yeux. Qu'est-ce qu'il peut être lourd quand il s'y met - elle le voit comme ces grand-mères qui te forcent à manger. Sa tante était ce genre de personne - quand elle l'avait recueillie, à la mort de son père, elle ne l'avait pas quittée des yeux. "Mange" qu'elle lui disait, tous les soirs, "ressers-toi, ne t'affamer ne va pas le ramener" - des paroles dures, mais qui avaient eu leur effet sur la personne qu'elle était aujourd'hui. « Never felt so lucky in my life ! » répondit-elle, d'un ton ironique, en levant les yeux au ciel. Toute cette conversation lui semblait irréelle. Se taquiner, se chamailler - toutes ces choses dites "normales" lui semblaient si loin maintenant.

La centurion fronça légèrement les sourcils - le regard d'Abel était passé du ciel à elle. Quoi, encore ? Ses sourcils se froncèrent quand il commença à s'agiter pour tirer sur son manteau. « Wait don't tell me that- En même pas deux secondes, il le lui avait mis sur les épaules. Of course. » marmonna-t-elle. Ils étaient en octobre après tout - et la température n'était pas des plus ambiantes, elle pouvait la sentir maintenant. Mais elle n'avait pas besoin qu'on lui mette une couverture sur les épaules ! Elle détestait se sentir sur couvée ! « Fine, I hate you. » céda-t-elle, en partie parce qu'elle voulait en finir au plus vite. Et pour lui rendre son fichu manteau - si en plus il tombait malade parce qu'il le lui avait filé, elle l'assommerait. Définitivement, et proprement.
Un peu brutalement, elle se laissa tomber sur le banc - histoire de bien lui faire comprendre qu'elle était agacée. Comme s'il ne l'avait pas déjà deviné. Ce n'était pas comme si son regard était brûlant. Ou que ses pupilles étaient dilatées à leur maximum, lui donnant l'air d'être sous des substances un peu louches. Pas du tout. D'un signe de la tête, elle désigna les mains du fils d'Apollon. « You don't need to use it. » fit-elle, en parlant de son pouvoir. Elle savait qu'il avait des problèmes avec ses visions, et d'un côté, elle préférait lui éviter ce genre de désagréments. Après tout, ce n'était pas comme s'il portant ses gants par plaisir, si ? Quel genre d'amie ferait-elle si elle ne prenait pas garde aux siens, hm ? Bien sûr, plutôt mourir que de l'admettre. La lionne n'était pas du genre à témoigner son amitié de vive voix.

D'un geste sec, elle fait craquer sa nuque, avant de s'étirer en poussant un grognement félin - dévoilant des canines pointues, au passage. Parfois, c'était à croire qu'elle était plus lionne qu'humaine - elle-même ne savait pas réellement où elle se plaçait, parfois. « I'm a big girl, you can use disinfectant, I won't cry. Don't you have your first aid kit or what ? » ajouta-t-elle, en le scrutant du regard. Prévoyant comme il était, elle le voyait mal se balader sans trois-mille paquets de bandages, trois bouteilles de sprays désinfectants, une douzaine de scalpels, ce genre de trucs joyeux. « Keep your gloves on. Look. » Prestement, elle sort ses bras de sous le manteau et les lui dévoilent - des bleus, des égratignures, éraflures - et même une légère brûlure, mais d'où sortait-elle celle-là ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Abel Osterweil


Messages : 115
Multicomptes : not today, Satan !
Date d'inscription : 21/11/2017

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Lun 11 Déc - 5:41


lionheart
Alishel

« If you want to be a lion, you have to train with lions. »
Abel savait pertinemment que s’inquiéter pour des blessures pareilles paraissait idiot et inutile. Quelque part, ça l'était. Bon sang, Alisha était tout sauf une amatrice, elle était devenue centurion bien avant lui ! N'importe qui aurait pu penser qu'elle était capable de prendre soin d'elle et de son corps, son seul et unique outil de travail... Mais non. Ou en tout cas, pas autant qu'Abel aurait voulu. Peut-être qu'après sept ans, il n'avait pas envie de devoir remplacer sa collègue, égoïstement, il n'avait pas envie d'apprendre à connaître quelqu'un d'autre, réapprendre à travailler en équipe, quand ils bossaient si bien ensemble -taquineries misent de côté. Et pour une guerrière comme elle, mourir à cause de l'infection d'une stupide blessure d'entrainement était incroyablement idiot. Si elle décédait à cause de ça, Abel n'était pas certain de pouvoir retenir son rire en lisant ses éloges. De toute façon, il était persuadé de mourir en même temps qu'elle, au milieu d'un champ de bataille. Peut-être qu'il s'agissait d'une de ses visions, qui sait.
Il lui laissa tout le temps de le taquiner, lui montrer à quel point elle était heureuse et ravie de le voir. Très sincèrement, le centurion avait envie de rire. Elle faisait tout pour ne pas laisser totalement transparaître sa frustration, et pourtant, rien n'était moins voyant que ça. Elle aurait pu se changer en lionne et lui montrer les crocs, mordre sa jambe, le mâchouiller comme un jouet pour chien, qu'Abel n'aurait pas mieux compris.

Le romain la fixa quand, dans un geste vague, elle lui expliqua qu'elle ne devait pas utiliser son pouvoir, pas utiliser ses mains. Abel haussa un sourcil et désigna le ciel blanc mais nuageux. « Not enough sun. » marmonna-t-il, presque honteux de ne rien pouvoir faire contre ce temps de merde.
Il leva les yeux au ciel à sa remarque. Bien entendu qu'il avait tout sur lui. Il était un bon médecin, pas un amateur, et encore moins un con. Accroché à sa ceinture, il avait un mini sac, une sorte de trousse de secours miniature. « Thanks, I suppose. »
Abel observa son bras et fronça le nez, avant d'appuyer sur sa brûlure un peu trop fort. « A big girl, huh ? » Il leva une fois de plus les yeux au ciel avant de se glisser entre ses cuisses pour être assez proche d'elle. Rien n'avait cette connotation sexuelle pour lui, et il ne comprenait jamais pourquoi les plus jeunes rougissaient quand il les voyait plus ou moins nues. Il était médecin, il était là pour son métier, pas pour sexualiser une paire de seins ou des cuisses nues.

Sans attendre, il sortit le désinfectant pour l'appliquer sur ses blessures. C'était le genre de désinfectant hyper puissant qui brûle bien pendant les premières secondes mais qui est aussi efficace rapidement. Il vérifia que les éraflures étaient propres avant de regarder la brûlure. Abel sortit une petite pastille qu'il craqua sous ses doigts et la colla directement à la brûlure. En quelques secondes, la pastille devint froide. Elle n'avait pas l'air d'avoir mal, mais la douleur était toujours différente pour une brûlure, même très légère. « Try to be careful next time,
Brown. This isn't normal injury for a simple weapons training.
» il lâcha un petit soupire et observa une seconde la brume blanchit par le froid. « you're being too hard on yourself again. »

(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Lun 11 Déc - 17:20


IF YOU WANT TO BE A LION, YOU HAVE TO TRAIN WITH LIONS.


25 octobre 2017 - Thanks, I suppose. « Yeah. » qu'elle répond, sans plus chercher à approfondir la réponse. Son regard est un peu dans le vague, tandis qu'elle tend le bras - qu'ils en finissent vite avec cette fichue visite de santé, qu'elle puisse retourner à ses occupations. Elle avait encore à faire avec ses légionnaires - elle n'en avait pas fini avec eux. Qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, elle ne les épargnait pas - la tueuse jusqu'au bout, hein. A big girl, huh ? Si elle avait été sous sa forme féline, ses oreilles se seraient sûrement plaquées contre son crâne et elle lui aurait rugi à la figure. Là, le visage impassible et fermé, elle se contenta de pousser un feulement léger, tandis que ses pupilles grossissaient et s'assombrissaient d'un air agressif. « Funny. » grogna-t-elle, le ton un peu grondant. Prendre sur elle pour ne pas faire un bond en arrière et le mordre avait été comme un réflexe - parfois, elle devait vraiment se battre contre sa nature animale. Tout ça devenait éreintant à la longue.

C'était quoi son problème ?

Elle ne broncha pas non plus quand il se posa entre ses cuisses pour observer ses blessures. Elle était au-dessus de ça. La romaine se contenta de le laisser s'occuper de ses blessures, sans dire un mot. Les dents serrés pendant que le désinfectant faisait effet (après tout, c'est elle qui lui avait dit de l'utiliser, et même si ce n'était pas aussi horrible que ce qu'elle avait pu endurer, c'était toujours désagréable), elle observait les gestes de son camarades. Précis, rapides, efficaces. Comme toujours.
Bien sûr, comme elle s'y attendait, les remontrances arrivèrent. Pour toute réponse, elle leva les yeux au ciel et l'écouta sans rien dire. Trop dure envers elle-même ? C'était le but même de ses entraînements. Repousser ses limites. Devenir plus forte. Elle s'entraînait de plus en plus avec Helene - qui devenait de plus en plus douée, elle aussi. Elles étaient loin de cette vieille rivalité qui avait rythmée leur enfance, maintenant. Elles avaient grandi. Ils grandissaient tous - c'était donc ça de vieillir ?

La jeune femme redressa la tête, faisant glisser ses braids noires sur le manteau du fils d'Apollon. Haussement d'épaule. « Maybe. » Son ton était détaché, comme si elle ne portait pas de grande importance aux faits. Mais en réalité, elle en était bien consciente - elle n'était pas une brute sans cervelle, contrairement à ce que certains pensaient. « But at least it makes me feel something other than anger. » laissa-t-elle tomber d'un ton plat. Les entraînements lui permettaient d'oublier ce feu qui la consumait, le temps de quelques instants - et si elle en abusait, c'est pour ignorer ce feu qui devenait insupportable, presque douloureux parfois.
Elle avait l'impression de n'être qu'une boule de haine et de rancune - la douleur de ses quelques petites blessures l'aidait à ressentir autre chose. « And I could say the same to you. » reprit-elle d'un ton plus désapprobateur. Pas la peine de développer. Il savait de quoi elle parlait. Ses abus de l'alcool, ces fois où c'était elle qui devait le traîner comme un gosse. « Guess we both have some personnal issues to deal with. » Encore une fois, elle haussa des épaules. Ils avaient l'air malins, tous les deux, avec leurs problèmes trop gros et trop lourds pour eux. « That's how it is, now. » Ouais. Ils avaient plus qu'à se démerder avec tout ça. Comme s'ils n'avaient déjà pas assez à faire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Abel Osterweil


Messages : 115
Multicomptes : not today, Satan !
Date d'inscription : 21/11/2017

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Lun 11 Déc - 18:39


lionheart
Alishel

« If you want to be a lion, you have to train with lions. »
Abel sentait cette tension s'installer, lentement mais surement, peut-être un peu plus que d'habitude. C'est vrai qu'il n'y avait pas été de main morte, peut-être que cette fois, il avait abusé en venant l'ennuyer. C'était peut-être la fois de trop, la goutte qui fait déborder le vase. Avec ses gros yeux en colère et ses gestes de lionne prête à le dévorer sur place, Abel aurait presque peur pour sa vie. Mais il la connaissait bien, trop bien, la centurion. Elle n'osait rien avouer, rien dire, mais son instinct maternel était ultra-puissant, presque aussi puissant que le tien, susurra la voix d'Alisha dans sa tête, le faisant presque sourire dans le vide.
Le centurion l'observa, elle et ses tresses, elle et son air sauvage, juste elle, terriblement jolie, terriblement autodestructrice. Abel détestait ça, détestait l'entendre dire que c'était sa seule façon de ne pas ressentir de la colère. Cette colère tellement immense que même les épaules de la centurion ne pouvaient pas la porter, cette grosse colère qui la broyait. Le romain aurait aimé l'aider, s'il aurait pu, il l'aurait obligé à partager un peu de ce poids avec lui, pour qu'elle soit un peu moins écrasée, qu'elle puisse enfin respirer. Un cadeau de sa mère qu'elle ne pouvait plus supporter, qui devenait de plus en plus gros ; bien sûr qu'Abel pouvait comprendre. Son père lui avait aussi fait un cadeau empoissonné, peut-être pas sous la forme d'un brasier immense, mais parfois le fils d'Apollon avait besoin de relâcher la pression, de se détendre à sa façon. Alisha le savait, elle était la première (et la seule) à le récupérer quand il n'était même plus capable de trouver le chemin jusqu'à son lit. « Guess we both have some personnal issues to deal with. » Il n'aurait pas pu dire mieux, même s'il aurait préféré que ce ne soit pas le cas, qu'ils se faisaient juste une vaste blague et qu'au final ils éclateraient de rire et se taperaient une bonne fois sur l'épaule. Leur final à eux n'étaient qu'une très mauvaise et trop longue blague.

Il se redressa et la fixa une bonne fois pour toute, avant d'attraper le col de son manteau pour mieux le mettre sur ses épaules. « That's how it is, yeah... But listen to me, I'll not repeat myself. If there is only one person who will survive this war, it's your dumb ass. » Il espérait survivre aussi, bien entendu, mais il ferait tout pour elle, qu'elle traverse tout ce que la vie les ferait traverser. « You have to, Brown. Don't let the Greeks win, we are better. » Un petit sourire étira ses lèvres, peut-être pas énorme, mais au moins il était là. Il savait qu'elle était une fière romaine, peut-être un peu trop pour certains... Abel ne pensait pas que la fierté puisse atteindre ce stade, ce "trop". « You know what ? Fight me. Train with me, kitten. » elle était plus forte que lui, surtout au combat rapproché, et Abel le savait parfaitement, mais qui était il pour tourner les talons et partir sans se détendre un peu ? Rien de mieux qu'un entraînement bien trop dur après une journée crevante. Et au moins, il pourrait la surveiller en direct.
Abel recula un peu pour retourner sur le terrain de terre battue. Il espérait qu'elle voit ça comme un défi, comme quelque chose qu'elle ne pourrait pas refuser. Il serra les poings dans ses gants et se mit en position. « I won't go easy on you, Alisha. »
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Lun 11 Déc - 20:44


IF YOU WANT TO BE A LION, YOU HAVE TO TRAIN WITH LIONS.


25 octobre 2017 - Y a quelque chose qui change dans le regard d'Abel. De la pitié ? Y a pas intérêt, elle supporte pas qu'on la regarde comme ça. Non, c'est plus profond que ça .. Elle arrive pas à mettre un nom dessus. Alors elle abandonne. Mais sur le coup ça l'a perturbée - elle avait dit quelque chose de si dépressif que ça ? Possible, parfois, elle avait des mots qui pouvaient un peu saquer le moral. C'était pas comme si elle faisait vraiment attention à ses paroles - sauf en temps de guerre, où la diplomatie était de mise. Sinon, elle avait aucun filtre. Tout ce qui devait être dit passait entre ses lèvres, et parfois on lui disait (enfin, les plus courageux) qu'elle devrait peut-être pas dire ça. Mais depuis quand est-ce qu'elle écoute ce que les autres lui disent ? Jamais.
Alisha tenta de ne pas le montrer, mais le changement de comportement d'Abel la perturba. Plus grave. Tandis qu'il lui remettait correctement le manteau, elle eut une sortie de rictus - elle, survivre ? On verra bien. Elle n'était pas aussi optimiste - mais qui savait ce qui l'attendait, après tout ? Peut-être qu'elle pourrait prendre sa retraite, un jour, et fonder une famille - bien qu'actuellement l'idée lui semblait irréelle, et lui tirait des frissons. Une famille, elle ? Elle s'y voyait mal.

Imitant son camarade, la fille de Bellone se redressa à son tour et lui rendit son regard sans ciller - franc, comme toujours. Ils s'étaient toujours dit les choses avec honnêteté -  ce qui faisait que son amitié avec lui était sûrement une des plus précieuses qu'elle avait. Bien qu'elle n'en montrait rien (comme avec tout le monde), Alisha ne saurait pas ce qu'elle ferait sans le fils d'Apollon, ni à quoi ressemblerait son quotidien. Nul doute qu'elle pourrait tuer, pour lui - ou se faire tuer. « Sure. You will too. Well, you'd better do - otherwise I will come up to beat your ugly ass in Hell, Pluto or not Pluto. » qu'elle répond, d'un ton sans appel. Elle le met au défi de la contredire. Un mini sourire naquit sur son visage, quand il mentionna les grecs. Jusqu'au bout elle défendrait leur honneur romain. « Sure e are. But I won't do it alone, you moron. » Et, d'un geste tranquille mais décidé, elle pose son index sur le front du fils d'Apollon et appuie. Un genre de scellement de promesse, elle faisait ça avec ses cousins quand ils étaient petits - leur signe secret.
La suite la surprit - d'abord sans bouger, elle le regarda se diriger vers le terrain. Est-ce qu'il était sérieux ? Il venait de lui taper une crise pour reprendre un entraînement ? Non pas que ça la dérangeait, hein. « ... you sure about that ? » fit-elle, dans un rictus. Le sang se remet à pulser dans ses veines, avec vigueur, et elle oublie tout. Le doute. Le colère. La douleur. « I don't wanna break you in two. » continue-t-elle sur un ton moqueur, sarcastique. C'est toujours comme ça quand elle s'entraîne.

Il lui en faut pas plus, elle est déjà lancée. Elle lance le manteau d'Abel sur le banc, et attache ses cheveux tout en s'approchant. Sa réplique lui arrache un sourire carnassier - canines pointues, prédatrice. « I hope so. » répondit-elle, tandis qu'elle faisait rouler ses épaules : échauffement, toujours. La température était basse, et elle n'était pas assez stupide pour se froisser un muscle. Elle n'avait pas envie qu'il se remette à lui aboyer dessus "gngngn tu devrais faire plus attention".  « Be ready. » siffla-t-elle, sur un ton de défi. Des flammes dansaient dans ses yeux, ces même flammes qui s'allumaient à chaque fois qu'elle combattait - les même qui hurlaient, quand son pouvoir de berserk s'activait.
D'un geste, elle fit craquer sa nuque, ses poignets, et se mit elle aussi en position. Féline, souple, c'était tout ce qu'elle savait faire après tout - elle n'était pas une soigneuse comme lui, ou une artisane comme d'autre. La guerre battait dans ses veines, la colère hurlait dans ses yeux, et le feu brûlait dans son âme. Fille de Bellone, à la torche victorieuse et à l'armure luisante.

Sans plus perdre son temps, elle bondit. Ses jambes, fléchies, lui donnèrent une impulsion assez forte pour filer dans la direction du fils d'Apollon - tout sourire avait quitté son visage, maintenant, elle n'était plus qu'une guerrière lancée corps et âme dans tout ce qui l'animait. Ses paumes, ouvertes, se dirigeaient vers le thorax de son partenaire - l'une prête à asséner un coup sec, l'autre à bloquer un éventuel coup.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Abel Osterweil


Messages : 115
Multicomptes : not today, Satan !
Date d'inscription : 21/11/2017

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Mar 12 Déc - 9:10


lionheart
Alishel

« If you want to be a lion, you have to train with lions. »
Abel détestait la voir comme ça, trop neutre, trop plate. Il n'aimait pas devoir supporter son pouvoir, celui qui la rendait folle, mais de l'autre côté, Alisha était comme ça, assoiffée de sang, avec ce besoin constant de se battre et de donner le meilleur d'elle-même. C'était sûrement ce qui l'avait fait grimper aussi vite au rang de centurion. Si le fils d'Apollon aurait été un peu plus mesquin, il aurait pu être jaloux qu'une femme aussi jeune occupe une place aussi haute. Mais il ne l'était pas, au contraire, il était plutôt fier de ce qu'elle était devenue, de ce qu'elle était maintenant. Forte, protectrice, douée. Tout ce qu'on pouvait rêver d'une fille de Bellone, d'une centurion du marteau de mars. A quinze ans, Abel venait à peine de rentrer dans la cohorte des serres d'aigle, c'était un petit jeunot plein de courage et d'optimisme, un jeune con comme des dizaines, des vingtaines d'autres arrivaient chaque année, et repartaient les pieds devant très vite.
Si elle veillait sur lui, alors il allait aussi survivre à cette guerre. Sa confiance en elle était totale. Elle était la seule et l'unique, mais jamais, pas une seule fois Abel ne douterait d'elle -Ah, il mentait. Il ne lui faisait pas confiance pour une seule chose, une chose qu'il lui reprochait tous les jours, aujourd'hui encore : prendre soin d'elle-même. Mais il ne lui en voulait pas, qui était-il pour lui dire d'arrêter de se lancer trop loin, de se battre trop fort ? Il était son médecin mais il était surtout le premier à faire le con, à trop se reposer sur elle les jours où tout était bien trop compliqué à gérer et que l'alcool devenait bien trop présent dans ses veines. Elle prenait soin de lui comme il prenait soin d'elle, comme Alisha avait dit, c'était leur façon d'être. Tant qu'Abel ne vomissait pas sur ses chaussures (une fois, pas deux, il se l'était promis), elle irait encore le chercher pour le border comme l'enfant qu'il était secrètement.
Le geste le surprit, il ne s'y attendait pas, un peu trop plongé dans ses pensées, un peu trop perdu dans sa propre tête. Le doigt qui appuie sur son front le fait froncer le bout du nez, d'une manière bien trop délicate pour centurion. Mais c'était un peu comme leur pinky promise à eux, comme signer un contrat en bas de page avec marqué 'lu et approuvé'.

Alors oui, il était sérieux en lui disant qu'il voulait s'entrainer avec elle. Le corps-à-corps n'était pas son fort, alors y avait-il meilleure professeur qu'une centurion ? Elle se fout de sa gueule mais dans ses yeux, le romain voit que ça lui plaît. Peut-être est-ce l'idée de le mettre par terre qui lui plaît autant, à cette fille de Bellone, mais Abel est bien décidé à ne pas se laisser faire et au moins tenter de rester sur ses deux jambes quelques minutes de plus. Il la regarde lancer son précieux manteau et ne lui dit rien, il sait que dans quelques secondes, ils ne pourront même plus avoir froid. Il n'est pas vraiment habillé pour un entraînement, mais ce n'est pas une excuse -quoi que, s'il perd trop rapidement, il prétextera un pantalon trop serré qui bloquait ses incroyables coups.
Abel l'imite et fait chauffer ses muscles un peu, fait tourner ses poignets, rouler ses épaules, pour être certain de ne rien se froisser aujourd'hui, parce que se serait vraiment idiot de lui faire des remarques et puis de se blesser stupidement en face d'elle.
Elle lui dit d'être prêt et il l'est, il l'attend. Toute sa concentration est sur elle et uniquement sur elle, il ne pense à rien d'autre. Le centurion sait que la fille de Bellone est dangereusement rapide et il ne se fera pas avoir comme un amateur. Et il a raison, quand elle se met dans une position féline quelques secondes seulement avant de bondir sur lui.

Abel bloque ses mains rapidement et lui donne un violent coup de genou. Il la touche, et même s'il sait que ce n'est qu'un coup de chance, il s'en félicite mentalement. Il profite de la micro seconde qui lui est offerte pour se baisser et balayer ses chevilles en un coup de jambe. Ce n'est pas l'homme le plus rapide, dans ses yeux de guerrière-née, il doit être lent comme un enfant, mais au moins, cette pression qui s'était glissée sur leurs épaules se dissipent un peu, évacuée par les coups qu'ils se donnent.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Mer 13 Déc - 22:44


IF YOU WANT TO BE A LION, YOU HAVE TO TRAIN WITH LIONS.


25 octobre 2017 - En quelques secondes à peine, elle s'était totalement lancée dans le combat. C'était comme un second instinct chez elle, sa nature première - se battre. Depuis qu'elle était petite, c'était ce que son père lui avait appris - toujours lutter, ne jamais baisser les bras. Il lui avait dit, aussi, avant de partir en mission et de ne jamais revenir. Ne baisse jamais ta garde, bats-toi ! Ces mots étaient restés gravés en lettre d'or dans son esprit, depuis toutes ces années.
Elle pouvait presque encore entendre la voix si sérieuse et brusque de son père - ces grands yeux noirs brillants. C'était un bon soldat. Il ne méritait pas une telle fin - mais il était mort avec honneur, et pour son pays. Alisha savait que c'était ce qu'il avait toujours voulu - bien ce ledit pays n'ait jamais semblé accorder autant d'importance aux personnes de couleurs. La lionne s'était toujours dit que les Etats-Unis ne méritaient pas son père - et quand elle voyait comment les choses tournaient pour ses frères et sœurs de peau, elle ne faisait que se conforter dans sa position.

Les mains sont bloquées, un coup de genoux dans l'estomac fuse. Elle serre les dents, adresse un rictus à son adversaire - pas mal. Le voilà qui cherche à faucher ses jambes maintenant - elle le laisse faire, et bondit souplement au dernier moment pour se réceptionner accroupie. De là, le coup de coude fuse - l'intérieur du genoux, pour le faire flancher. Puis elle l'attrape par le col, et profite de son déséquilibre pour lui donner un coup de genoux dans l'estomac, lui aussi - il n'y a pas de raison pour qu'elle soit la seule à recracher son déjeuner, pas vrai ?
Ses mains sont toujours refermées sur le col de son haut - d'un geste brusque, elle le redresse, le repousse, et recule. Ses mains sont devant elle, en position défensive - ses jambes sont fléchies, prêtes à bondir, frapper, enrouler. C'est elle dans sa totalité - une guerrière. Et même sans son don de berserk, qu'elle n'utilise que sur le champ de bataille, elle reste redoutable. On le dit, on le murmure, on le clame. Son rang, elle l'a mérité - sa réputation, elle l'a méritée.

Il faut dire ce qui est, Abel l'impressionne. On pourrait penser qu'il n'est pas un homme d'action, mais c'est tout le contraire - après tout, lui aussi n'a pas obtenu son rang dans une pochette surprise. Ici, tout se gagne, tout se mérite - la parenté n'y fait rien, bien qu'elle peut être utile. Il a progressé, depuis le temps - ça fait longtemps qu'ils ne se sont pas entraînés ensemble, et elle peut sentir dans ses mouvements qu'il ne s'est pas reposé sur ses lauriers (contrairement à certains qui auraient besoin de se prendre un coup de pied au cul histoire de se bouger).
Mais ce n'est pas pour autant qu'elle va le laisser tranquille. Un rictus au lèvre, elle s'étire en faisant passer ses bras derrière sa tête, puis s'accroupit et étend une jambe, puis l'autre, pour continuer d'échauffer ses jambes - de la provocation, et de l'amusement. Elle joue, un peu - après tout, un lion reste un gros chat qui aime se distraire avec ses proies et ses compères. « C'mon mom, put some effort into it. Thought you weren't gonna be easy on me ? » Et elle baille, dévoile ses dents aux canines un peu trop acérées - quand elle rouvre les yeux, ils se posent sur son adversaire, brillants et luisants. Ses pupilles étaient dilatées à leur maximum, lui donnant l'air d'un très gros chat concentré sur une souris - elle ne risquait plus de le ménager, maintenant.

Le combat commençait pour de vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Abel Osterweil


Messages : 115
Multicomptes : not today, Satan !
Date d'inscription : 21/11/2017

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Lun 25 Déc - 23:23


lionheart
Alishel

« If you want to be a lion, you have to train with lions. »
Abel n'était pas né avec un instinct de guerrier, bien au contraire. Son père était le dieu du soleil, des prophéties et de la poésie bon sang, Apollon n'était pas exactement connu pour ses exploits de guerrier sanguinaire. Alors bien sur qu'Abel s'était pris de bonnes grosses raclées dans le passé, et il n'avait pas honte de l'avouer. Il préférait faire des erreurs sur un terrain d'entrainement plutôt que sur un champ de bataille. Gamin, quand il est arrivé au camp, il ne s'était quasiment jamais battu. Peut-être un coup de poing malheureux dans les rues de Brooklyn, mais c'était plus pour faire peur et il se souvenait très bien avoir rapidement fui et s'être caché dans la seule grange du quartier. Alors en arrivant au camp, en tant que bébé légionnaire fils de la poésie et du soleil, il en avait bouffé. Trop petit, trop chétif, trop faible. Il s'était férocement battu pour devenir plus grand, plus musclé, plus fort.
Avec ses pouvoirs, beaucoup s'étaient attendus à ce qu'il se contente de devenir médecin de guerre, ce qui était déjà un beau poste pour un légionnaire. Et Abel est devenu médecin, bien entendu, il ne rêvait que de ça, mais en même temps.. Ce n'était pas assez. Peut-être que son côté un peu trop rebelle n'aimait pas le fait de devoir obéir à quelqu'un ; dans tous les cas, le fils d'Apollon s'était soulevé au rang de centurion à la seule force de ses bras, en se battant bec et ongles contre d'autres prétendants.
Tout ça pour dire, qu'il avait bossé et n'avait pas arrêté. L'ancien centurion lui avait dit un jour que si on arrête d'avancer, on se met à reculer, et même si sur le moment Abel avait vraiment trouvé ça idiot et cliché (il avait même levé les yeux au ciel en pensant que Navarro n'aurait pas dit mieux), il se rendait compte avec l'age que c'était terriblement vrai. L'age faisait beaucoup, et Abel se rendait compte de plus en plus de chose. A la manière d'un enfant qui découvre que le Père Noël n'est pas réel, le fils d'Apollon avait appris beaucoup de chose en grandissant.

Comme prévu, il ne faut pas longtemps à Alisha pour se rattraper. Un violent coup dans son estomac, et Abel était heureux d'avoir pris un petit-déjeuner plutôt léger ce matin. Elle ne s'arrête pas là et le redresse violemment, pour le repousser, et le romain titube en arrière sur quelques pas, pour ne pas s'écrouler et perdre toute dignité aussi tôt dans le combat. La centurion le provoque, s'étirant, baillant, comme s'il n'était pas un adversaire assez fort, pas à sa taille, pas assez intéressant. Abel sourit un peu, parce qu'il sait, il voit les pupilles de la lionne, elle est hyper concentrée, prête à lui sauter dessus et lui faire manger la poussière.
Le fils d'Apollon ferma les yeux pendant une courte seconde et lâcha un profond soupire. Il savait que le véritable combat commençait seulement maintenant, qu ce qu'ils avaient fait avant n'était qu'un jeu d'enfants un petit peu trop violent, comme deux bambins qui se disputent pour avoir l'orang-outang en peluche.
Un second soupire et Abel lance un coup d'oeil au ciel. Malgré l'hiver, un rayon de soleil l'aveugla et il pensa rapidement à son père. La séduction était un art, après tout.

* Après une rapide prière à son paternel, pour mettre le peu de chance qu'il possédait de son côté, Abel passa une main dans ses boucles plus ou moins soyeuses -il ne se souvenait pas avoir pris une douche récemment... Peut-être qu'il aurait du ? Pas le temps d'y penser que déjà il fait un pas vers elle, puis un second. Il est détendu, beaucoup trop pour quelqu'un en plein combat, mais il ne veut pas qu'elle le mette à terre alors qu'il n'a pas encore mis son plan à exécution. Abel prit une voix légèrement plus rauque, plus lente, dans un semblant de sensualité qui ne lui ressemblait pas du tout. Le but était de la surprendre pendant une petite seconde, lui donner un avantage, aussi léger soit-il. « You know Kitten, you're like... my favorite person in this shit. » ouai, il n'était définitivement pas le meilleur pour les compliments, mais le but était d'essayer, pas vrai ? « And you're really pretty, like, badass pretty. I don't know what i'm gonna do... after I beat you. » il était presque collé à elle, les yeux presque brulant posés sur elle, la voix rauque. A croire que son père le possédait pour lui donner autant de confiance. *

Mais le petit moment quasiment sensuel était terminé et Abel profita de sa proximité pour lui donner un violent coup de pied dans le genou, pour lui faire perdre l'équilibre, suivi d'un coup de genou dans le nez -en y mettant juste assez de force pour faire mal sans casser quoi que ce soit, mais elle aurait le nez rouge groseille pendant quelques jours. Avant qu'elle ne se reprenne, le centurion attrapa ses poignets fermement pour les lui tordre ; et en un mouvement, Alisha se retrouve par terre, Abel se tenant au dessus d'elle avec un petit sourire fier.

(c) DΛNDELION


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   Mar 26 Déc - 23:36


IF YOU WANT TO BE A LION, YOU HAVE TO TRAIN WITH LIONS.


25 octobre 2017 - Au début, elle ne sut pas trop à quoi Abel jouait - pendant un instant, elle se demanda même s'il n'était pas en train de lui faire un genre d'attaque cérébrale. Surprise ? Totalement. Si elle avait l'habitude de faire face à des soldats agressifs, ce genre de technique, elle n'y était pas habituée - et elle hésita pendant une seconde de trop. Quand il s'approcha, elle se pencha en arrière en lui jetant un regard un peu interrogatif, un peu agressif aussi - elle ravala un feulement. Trop près manqua-t-elle de siffler. « What the- » Pas le temps de dire quoi que ce soit d'autre - le coup de genoux dans le ventre la plia en deux. Elle poussa un son étouffé quand le second coup de genoux s'abattit contre son nez l'enflure. Il avait bien réussi son coup, le bâtard.
Elle ricane, la lionne, alors que les mains du fils d'Apollon serrent ses poignets. Sa joue gauche est collée contre le sol, la poussière lui brouille un peu la vue pendant quelques secondes. « Not that bad, mom. » qu'elle fait, le ton sarcastique, pendant qu'elle serre les poings. La lionne rugit en elle - elle ne compte pas le laisser avoir le dessus bien longtemps. Son nez la lance, le ventre aussi - mais elle ne se fait pas battre aussi facilement, la tueuse.

Une idée. Un éclair dans le regard - un rictus, sur les lèvres. C'est jouable. Elle a déjà bien fait pire. « You'd better watch your step. » fait-elle, le ton on ne peut plus sérieux. Si ses mains sont entravées, ses jambes ne le sont pas - il va juste falloir qu'elle se torde un peu. Elle fait ça rapidement - prend de l'élan, son dos craque un peu mais c'est pas grave - d'un geste sec, elle fauche les jambes du fils d'Apollon, puis profite de sa surprise pour se défaire de son emprise. Puis, avant qu'il ne tombe, elle le rattrape par le col de son haut - encore.
Le premier coup de coude droit dans le côté droit de la mâchoire, c'est pour se venger. Puis la clé de bras après l'avoir plaqué au sol, c'est pour lui faire aussi bouffer le sol, un peu - elle n'a qu'une parole, la fille de Bellone.

Un sourire victorieux aux lèvres, elle s'assoit sur son dos à califourchon tandis qu'elle tient fermement son bras dans son dos. « What were you saying, again ? » Elle ricane, se moque - il faut bien, après tout. Mais il s'est amélioré, elle le voit, elle le sent - pour ça, elle se moque un peu moins et le respecte un peu plus. Avec un peu de provocation, elle lui tapote la joue du bout des doigts comme pour le tirer de ses pensées. « I stopped listening at the "you're badass" part. » Elle prend un malin plaisir à se foutre de lui, là. Elle va pas laisser passer une occasion de le foutre par terre aussi - c'est pas comme si il s'était privé, lui.
Un peu plus sérieuse, elle lui souffle :« Hope you liked the taste of dust ? » Puis se penche en avant, lui ébouriffe les cheveux, appuie un peu plus sur le bras avant de le relâcher - elle veut pas le casser en deux non plus, ça serait une triste perte pour les romains. « You should, because that's not the last time you will bite it. Get up now. » D'un coup, sans prévenir, elle le relâche - se redresse, puis se lève. Se met en position de défense. D'un coup de pouce sous le nez, elle essuie le sang qui coule de ce dernier - et crache le sang qui lui remplit la bouche depuis quelques secondes, sa lèvre saigne un peu, mais ça la dérange pas. Ça réveille son côté guerrier.

Le berserk remonte, elle le sent - c'est comme un orage dans son ventre, dans sa tête. Un coup de tonnerre qui gronde, qui a envie de détruire Abel - mais elle le retient, comme un chien un peu trop gros qu'on balade en laisse. Elle le plie à sa volonté, maintenant - elle sait le retenir, elle sait réprimer cette trop grosse rage qui prenait le dessus, avant. Maintenant, elle ne fera plus jamais de mal aux siens - elle se l'est promis. L'odeur. C'est ce qui lui permet de garder la tête froide - la lionne garde le berserk loin, lui rappelle que c'est un ami.

***

Elle perd la notion du temps au fur que les coups s'échangent - mais finalement, sûrement au bout d'une bonne heure, ils s'arrêtent. D'un commun accord - comme si leur corps leur avait donné le stop en même temps. Un silence s'installe - ils s'adresse un signe de la tête puis, se séparent.

Terminé.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (alishel) Lionheart.   


Revenir en haut Aller en bas
 
(alishel) Lionheart.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: Camps :: Jupiter's Camp :: Les terrains d'entrainement-
Sauter vers: