AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 not with a bang but a whimper.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Oswin Kennedy-Sawyer
avatar


Messages : 211
Multicomptes : Luca, Murphy, Maisie, Nevh
Date d'inscription : 19/12/2017

My quest
Parent divin: Aphrodite.
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420

MessageSujet: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 0:21

Oswin Kennedy-Sawyer
feat karen gillan
  • 30
  • AUSTRALIENNE
  • DEMISEXUELLE
  • APHRODITE
  • COLONY
Fichier n°34590 : KENNEDY-SAWYER, OSWIN
Surnom : On lui en a donné de nombreux, mais les surnoms qui revenaient le plus étaient Winnie et Swinou, dérivés d'Oswinnie, qu'elle n'a jamais approuvé.
Date et lieu de naissance : Elle est née le premier avril, à Sydney, en Australie.
Statut civil : Célibataire. Il est déjà difficile de s'attacher et d'entamer une relation lorsqu'on est une demi-déesse en pleine guerre : c'est encore plus compliqué lorsque la demi-déesse en question est aussi maman. Sans parler du fait que, même pour une fille d'Aphrodite, exprimer ses émotions et s'ouvrir lui est difficile.
Signes Particuliers : Le tatouage de son camp, bien sûr, ainsi que le tatouage sur ses côtes, "hakuna matata", résultat d'une soirée arrosée dont elle n'a jamais réussi à récupérer tous les souvenirs. Il y a aussi la cicatrice qui court le long de son abdomen, là où la lame d'un demi-dieu dévoué à Cronos s'est fait un plaisir d'entailler sa peau, des années plus tôt.
Occupation principale: Psychologue au camp grec principalement, mais également à la cité grecque, et elle ne dira jamais non si un romain (ou quelqu'un d'autre) lui demande de l'aide. En règle général, elle gère les profils des soldats du camp grec, s'assure qu'ils sont en bonne condition psychologique pour combattre, ou évalue ceux qui reviennent de missions compliquées ou de combats un peu trop violents, et confirme s'ils sont apte à reprendre ou non.
Nombre d'années passées dans le camp : Elle est arrivée au camp à l'âge de douze ans, et ne l'a jamais réellement quitté : elle y a donc vécu dix-huit longues années.

Parent divin : Aphrodite.
Pouvoirs : Télékinésie, dont tout le monde connaît le principe : faire bouger des choses, mais avec l'esprit. Au départ, elle détestait ce pouvoir, trop compliqué, peut-être trop puissant pour une fille d'Aphrodite qui voulait juste vivre sa vie dans son coin. Mais avec le temps, elle l'a apprivoisé, et ne pourrait plus vivre sans. Attraper la télécommande, se servir un verre, expulser des ennemis contre des murs, combattre sans abîmer sa coiffure... Finalement, c'est idéal. Et tant qu'elle reste dans les limites du pouvoir, c'est quelque chose qui fait partie de son quotidien, maintenant. Bien sûr, elle ne peut pas agir sur une distance trop grande, ou soulever des charges trop lourdes, mais elle progresse toujours.
Manipulation et détection des émotions, qui lui permet de savoir comment les autres se sentent, quelles sont leurs émotions... mais aussi de les manipuler, autrement dit les intensifier, les diminuer, ou même les effacer et les créer. C'est bien sûr plus aisé de travailler sur une émotion déjà présente, même si elle est infime, puisqu'il n'y a plus qu'à jouer avec l'intensité comme on augmente ou diminue le son d'une vidéo sur youtube, mais elle peut les créer, même si c'est non seulement plus difficile mais aussi moins "réel", dans le sens moins intense, plus générique.
Armes & objet :  Un arc et ses flèches, un poignard, et un pinceau qui la maquille intégralement, en accord avec sa tenue du jour. Faire la guerre, ok, mais en restant stylée.
Ton défaut mortel : Son instinct protecteur, ce qui la pousse à protéger ses proches avec une rage dont elle ne fait preuve nulle part ailleurs. Qu'on l'attaque elle, peu importe, mais qu'on touche à sa maison, qu'on touche à ses enfants ou à ses amis : il sera impossible de l'arrêter.
Caractère/Anecdotes
C'est la fille de sa mère, à la tenue toujours impeccable et au maquillage sans défaut, photogénique au possible et charismatique sans même le réaliser, soignant l'image renvoie qu'elle soit physique ou mentale. Elle doit toujours être parfaite, ou du moins, toujours en avoir l'air - personne ne doit la voir faiblir, ce serait tout simplement terrible. Parce qu'elle conserve ses secrets, et parmi ceux-là, ses émotions en font partie. Une fille d'Aphrodite ne sait que trop bien combien les émotions peuvent être manipulées, utilisées, déformées. Ce sont des choses dont elle ne parle que peu, encore maintenant. Et pourtant, elle-même n'hésitera pas à venir s'installer près de vous lorsqu'elle vous remarque, en retrait, lors du feu de camp où le reste des pensionnaires parlent et rient et crient. Elle n'hésitera pas à vous offrir quelques mots d'encouragement ou une remarque narquoise à l'entraînement, ou à commenter votre choix de plat principal au réfectoire avec une pointe d'amusement dans la voix. Et elle inspire la confiance, avec son naturel troublant, sa compassion qui transpire de ses paroles, et cette façon qu'elle a d'être maternelle sans jamais dépasser les limites. Elle ne forcera personne à se confier, mais sera là pour entendre s'il le faut. Toujours, bien sûr. La maman de la colonie. On l'a appelée comme ça, une fois. Elle ne se souvient plus qui. Elle n'est pas sûre d'être d'accord avec cette appellation. (Même si elle vous remontera les bretelles au moindre risque stupide lors d'une quête, vous tapera sur les doigts lorsque vous ferez n'importe quoi, et n'hésitera pas à vous regarder droit dans les yeux pour vous dire que vous merdez.) (Et, oui, même si elle vous demande parfois si vous avez mangé récemment, et si vous avez suffisamment bien dormi. Ca ne veut rien dire, d'accord ?)
Parce qu'elle est douce, Oswin, avec sa compassion et son empathie, ses sourires légers et ses petites attentions, son côté artiste, carnet à la main et embout de crayon entre les lèvres, le regard fixé sur vous, mais elle est aussi féroce, quand elle le veut. Douce, mais pas délicate. On le sent dans ses piques, dans son humour parfois aiguisé, mais aussi dans son regard lorsqu'elle est contrariée. On l'a senti, on l'a vu lors des batailles, lorsqu'on attaquait ses proches et qu'elle les défendait avec la même expression sauvage qu'une lionne qui protège ses petits. Elle ne le montre pas souvent, mais elle est dangereuse. Elle sait l'être, si c'est nécessaire. Et elle ferait n'importe quoi pour protéger les siens, sans hésiter, sans réfléchir. Aujourd'hui plus que jamais. Elle est implacable à sa manière, peut être dure et impitoyable, mais jamais cruelle ou injuste.
Parce que c'est aussi une mère, une véritable mère, pas symboliquement pour le camp ou pour la plaisanterie. Un accident qui n'a pas été aussi catastrophique que prévu, la peur effacée malgré les guerres. Deux petits bouts de demi-dieux aux regards éveillés, qui sont lentement devenu son univers tout entier, sans même qu'elle le réalise. Une main minuscule agrippée à la sienne, comme pour dire, vous ne vous battez pas pour rien, des babillements dénués de sens mais qui sonnent comme de l'espoir. Finn et ses yeux bruns, Clint et ses sourires aussi malicieux que ceux de sa mère, qui ne cessent de la surprendre. Son miracle personnel, qui l'a obligée à s'accrocher, à ne surtout pas sombrer dans le noir et dans la peur, parce qu'on comptait sur elle.
Dis m'en plus sur toi...
Prénom/Pseudo: sixty.
Age : 23.
Disponibilité: Tout le temps, sauf quand j'peux pas.
Pays : France.
Comment as tu connu BG : On m'en a vaguement parlé...
Scénario/PV ou inventé : Inventé.
Le mot de la fin ? : She's back bitcheees    

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oswin Kennedy-Sawyer
avatar


Messages : 211
Multicomptes : Luca, Murphy, Maisie, Nevh
Date d'inscription : 19/12/2017

My quest
Parent divin: Aphrodite.
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 0:22

L'HISTOIRE
L'HISTOIRE

Leurs yeux s'ouvrent et le coeur d'Oswin explose.
Elle est entourée mais il n'y a qu'eux à cet instant. Les enfants minuscules dans ses bras, la main de Jamie posée sur son épaule. Elle n'a conscience de rien d'autre. Chaque instant de sa vie, chaque choix, chaque décision, chaque moment l'ont menée jusque là. Elle se rend compte qu'elle n'a jamais vraiment respiré avant maintenant. Le reste du monde est flou, même quand Jamie demande à ce qu'ils aient la pièce pour eux seuls, la voix nouée. Quand elle lève la tête, il a les larmes aux yeux. Elle ne l'a jamais vu aussi fragile. "Ils te ressemblent. Tous les deux." murmure-t-il, émerveillé. Elle affiche un sourire épuisé. "Ils ressemblent à des patates, comme tous les bébés." Elle murmure aussi, comme si parler trop fort allait éclater la bulle dans laquelle ils se trouvaient tous les quatre. "Mh," répond Jamie en l'attirant contre lui. "Mais c'est nos patates. On les a faites nous-mêmes." Il y a de la fierté dans sa voix. Elle émet un rire qui se brise avec l'émotion. Leurs patates. La peur des derniers mois s'est envolée à l'instant où elle a pu tenir les enfants dans ses bras.

Ils s'appellent Clint et Finn, nés le treize mars deux mille huit à dix-huit heures dix-huit. Ils n'étaient pas prévu. Aucun des deux. Oswin n'en aurait jamais rêvé. Pas avec l'enfance qu'elle a vécue. Pas avec la peur de refaire les mêmes erreurs, son père absent, sa tante en prison, son nom sur tous les journaux Australiens, les regards et les coups à l'école. Pas avec le danger du monde dans lequel elle vit, la guerre constante, l'incertitude de leur quotidien. Mais c'est arrivé. Neuf mois à les sentir grandir, à murmurer à la nuit, Je ne suis pas prête, à sourire pour rassurer Jamie et les autres, On s'en sortira. Neuf mois d'épuisement, d'anxiété, troublé par les crises d'angoisse où elle réalisait, quelle idée d'avoir un enfant si jeune, on est en guerre, c'est signer son arrêt de mort et le nôtre. Neuf mois à garder la tête haute sans vraiment y croire.
Et puis, on les a déposés dans ses bras. Deux enfants. Et en un instant, le doute s'est évanoui.
Je suis prête. Je n'ai plus peur.


________

Je préfère rester en standby. Je viendrais aider si besoin. Mes priorités ont changé, vous le savez. Elle ressasse ses paroles. Clint, dans sa chambre, fait rouler son camion de pompiers sur le sol - les roues font un son particulier. Le rire de Finn aussi. Je sais que tu comprends, Lia, mais je me sens quand même coupable. Appelle-moi si vous avez besoin de renforts, d'accord ? Tout le monde comprend. A l'instant où ils sont nés, les jumeaux sont devenus sa priorité. Par-dessus tout le reste, par-dessus sa loyauté pour son camp. Lia comprend plus que les autres c'est elle qui a repris les rênes du camp à sa place. Oswin ne pouvait plus tenir son rôle de chef, pas après la naissance des enfants, pas maintenant qu'elle savait que le camp ne passerait jamais avant ses fils. Oswin ne le lui a jamais dit, mais elle l'a déjà sous-entendu : Oswin laisserait le camp grec brûler sans un geste si c'était le prix à payer pour que Clint et Finn puissent vivre. C'est peut-être pour ça qu'on ne l'a pas appelée.Ou alors, c'était trop tard. C'est Lia qui le lui a annoncé. Jamie ne reviendra pas. Ils n'ont même pas trouvé son corps.
Ils n'étaient plus ensemble, Jamie et elle. Plus depuis longtemps. Ils avaient déjà rompu avant qu'elle ne réalise qu'elle était enceinte, n'avaient été ensemble que quelques mois quand c'est arrivé. Mais ils étaient là l'un pour l'autre. Des amis. Une famille. Des parents. Son soutien n'était pas négligeable. Sa présence pour les garçons, elle, était indispensable. Et maintenant... Son regard se perd dans son verre, où le liquide clair scintille. Son père lui envoie toujours une bouteille de rosé, sûrement hors de prix, au Nouvel An. Un moyen de noyer la culpabilité de n'avoir pas été aussi présent qu'un père aurait dû l'être. Une instruction à sa secrétaire entre deux tournages. D'habitude, Oswin reçoit Lia, June et les autres et ils la boivent en prétendant y connaître quelque chose, les uns et les autres hochant la tête, ah oui, on sent que c'est très cher, oh, je viens d'avaler cinquante dollars, ça y est ! Ce soir, la maison est vide. Elle n'a même pas allumé les lumières, assise dans le canapé, à écouter les enfants jouer. Votre père est mort. Comment est-ce qu'on annonce quelque chose comme ça ? Sûrement de la même façon que ta tante est en prison, parce qu'elle a fait quelque chose de très, très mal. Les erreurs se répètent déjà, malgré ses efforts.
Ca fait partie de la vie de demi-dieux. Tous ceux qu'elle croise sont déjà des fantômes, peut-être pas encore enterrés, mais seulement sur la liste d'attente. La panique la saisit, et elle la reçoit de plein fouet. Quels que soient ceux à qui Finn et Clint s'attacheront, ils les perdront. Un jour ou l'autre. D'un geste rapide, elle avale le fond de son verre et le remplit à nouveau.
Le soir, elle s'endort assise entre les lits de ses garçons.
Le lendemain, elle annonce à Lia qu'elle quitte le camp.
Je ne sais pas encore pour combien de temps, j'ai juste besoin de... respirer, j'espère que tu comprends.

________

"Allo ?" Oswin contracte la mâchoire au son de la voix de son père. Elle se redresse légèrement, même s'il ne peut pas la voir. "Papa." Il y a une pause, à l'autre bout du fil, durant laquelle Oswin inspire doucement. Ils ne se sont pas parlé depuis Noël trois mois plus tôt, pour un court appel durant lequel ils ont échangé des politesses d'un ton chargé de regrets et de résignation - leur relation n'est plus réparable, pas après tant d'années. "Oswin. J'ai un avion dans une heure, je..." "Ca ne sera pas long," elle le coupe. "Est-ce que tu as toujours l'appartement de Hudson Square ?" Une autre pause, plus perplexe que la précédente. "Bien sûr, le quartier grimpe en popularité et je pensais à revendre l'appartement dans l'année prochaine, mais... Oui. Je l'ai toujours." Il dit la dernière partie de la phrase comme s'il avait réalisé qu'il sonnait comme un connard très riche. Oswin ne commente pas. "Est-ce que je peux m'y installer quelques temps ?" "L'appartement est un peu grand pour s'y installer seule, non ? Celui de Little Italy pourrait peut-être mieux te convenir." Oswin expire, très lentement. "Je ne suis pas toute seule. J'ai... Ecoute, il n'y a pas trente-six façons de te l'annoncer. J'ai des jumeaux avec moi, mes enfants." La pause, cette fois est très longue. La voix de son père couvre les battements de son coeur, assourdissants. "Je vais m'arranger pour te faire parvenir les clés de Hudson Square. Je demanderais à Cecilia - ma secrétaire - de faire venir quelqu'un pour que ce soit rendu habitable pour des enfants." Oswin hoche la tête doucement, prudemment, la gorge nouée. "Merci. J'aurais voulu te l'annoncer autrement." Son père soupire, elle l'entend souffler dans le téléphone. "J'aurais aimé être la première personne à qui tu l'annoncerais, mais les choses ne sont jamais comme on les voudrait, pas vrai ?" "Demande à ta secrétaire de me faire parvenir ton emploi du temps. Je te présenterais les jumeaux, quand tu auras du temps libre." "Ca me ferait plaisir."
Quand elle raccroche, elle se sent un peu plus légère. Bien sûr, rien n'a changé. Son père n'a pas suggéré de changer son emploi du temps. Elle n'a pas insisté pour qu'il le fasse. Mais leur relation ne sera jamais comme ça, et l'un comme l'autre l'acceptent. Et elle a l'appartement d'Hudson Square. Les jumeaux et elles ont un endroit où vivre. Elle envoie un rapide message à June. (La connaissant, elle voudra vérifier chaque recoin de l'appartement et ne la laissera s'installer que si elle le juge adapté pour le trio.) Puis, elle se tourne vers les enfants, endormis à ses côtés dans une pile sûrement inconfortable. Elle redresse légèrement Finn, rajuste la couverture sur Clint. "On a une nouvelle maison." murmure-t-elle. Malgré ça, elle n'arrive pas à se débarrasser de l'impression de faire erreur sur erreur.

________

Les jumeaux sont dans le salon, à pointer l'écran de télévision du doigt en hurlant de rire et en répétant les dialogues du dessin animé qu'ils regardent. Finn pourrait regarder Dragons en boucle, tandis que Clint préfère Mulan, mais tous deux se mettent d'accord quand Oswin agite le DVD de Monstres et Cie. Le DVD a évité les drames à plusieurs reprises, elle doit bien l'admettre. Face à elle, installé à la table de la cuisine, Rafael a les mains autour d'un mug débordant de café, et il semble perdu dans ses pensées. Oswin pose son propre mug. "Je t'ai connu plus bavard." Le fils d'Hermès incline la tête, cligne des yeux, semble se rappeler de sa présence. "C'est calme, ici." Oswin émet un rire, et désigne la direction du salon. "Tu trouves ?" Le sourire de Rafael est celui d'un fantôme. "Tu comprends ce que je veux dire." Elle comprend, oui. Les rires d'enfants sont apaisant, comparés aux hurlements d'un champ de bataille. Rafael reprend. "Ca ne durera pas, tout ça." D'un geste du menton, il désigne l'appartement tout entier. Oswin ne répond rien. "Vous n'êtes en sécurité nulle part, parce qu'on ne sait jamais où ça va frapper. Ils ne sont pas en sécurité ici." Oswin se redresse, jusqu'alors adossé contre un placard. "Je comprends que tu veuilles me convaincre de revenir, mais ne t'avise pas de dire que je mets mes enfants en danger, Rafael." Les épaules du fils d'Hermès s'affaissent légèrement, et il soupire, s'adossant à sa chaise. "Tu sais que ce n'est pas ce que je veux dire. Ecoute, Oswin, c'est de pire en pire, dehors. Les batailles se rapprochent - tu as entendu parler de Sandy, non ?, et personne n'est à l'abri. Je sais que ce qu'il s'est passé pour Jamie t'as secouée, mais il faut que tu reviennes." Ils restent silencieux de longues minutes après ça, Rafael se réfugiant dans son mug, Oswin écoutant les enfants et comptant les secondes, jusqu'à ce que les battements de son coeur n'adoptent un rythme plus régulier. "Je sais que tu ne veux pas que tes enfants grandissent au coeur d'une guerre, Oswin," souffle Rafael, une fois que son mug est vide. "Mais la guerre arrivera, qu'ils soient au camp ou non. A la colonie, ils y seront au moins préparés." Oswin reste silencieuse. Longtemps. Rafael reste trois jours à l'appartement, et elle le regarde jouer des tours devant les jumeaux qui lui donnent toute leur attention. C'est comme s'il avait toujours été là, et les enfants l'adorent. Il rit avec eux avec une simplicité qu'elle n'a jamais vue chez lui, à la Colonie. Le second soir, ils partagent une cigarette et une bouteille de vin blanc, avant qu'elle ne murmure. "Tu as raison."
Il lui faut trois semaines pour faire ses arrangements, mais ils reviennent, tous les trois. June et Lia sont là pour les accueillir. Et juste comme ça, la vie reprend son cours. Comme s'ils n'étaient jamais partis.

________

Dos à dos, ils scrutent la pénombre. Du bout des doigts, Oswin caresse le manche de son poignard. "Il fallait qu'on s'attaque à des chiens des enfers de nuit, hein ?" Rafael répond d'un son à moitié entre le rire et l'incrédulité. Il a déjà son épée en main. "Un chien des enfers, pas plusieurs. Nous porte pas malheur." Ils laissent planer quelques instants de silence, guettant les ombres. "On devrait expédier ça rapidement. Le lien s'affaiblit, et si on perd leur trace..." Oswin laisse échapper un hm songeur. Ils ont été envoyé tous les deux pour récupérer trois élèves d'un collège public, trois demi-dieux. Le satyre les ayant repéré a jugé préférable d'avoir du soutien pour les protéger : trois demi-dieux dans une zone qui grouille de chiens des enfer et de cyclopes, Oswin comprend. Rafael est venu parce qu'ils sont partenaires, et leurs missions ensemble ne se comptent plus. Et puis, son pouvoir de traque est un bonus considérable, comme maintenant. Ils ont réussi à atteindre les demi-dieux, avant que les monstres n'attaquent et n'emportent les élèves. Rafael a tout juste eu le temps de les toucher, activant le lien de traque. S'il s'affaiblit, c'est qu'ils s'éloignent. "On peut toujours se séparer," suggère Oswin, sa main s'enveloppant autour de son poignard. Les ombres ont bougé. "Ce genre de réflexion, c'est pour ça que tu devrais regarder plus de films d'horreur." Les ombres se déchirent, et le chien des enfers est pratiquement sur eux quand l'épée de Rafael fend l'air. Oswin voit les crocs du monstre passer très près de son visage, avant de tendre la main pour envoyer le chien contre le mur de briques de la cours minuscule dans laquelle ils se trouvent. "J'ai vu des films d'horreur, j'en ai vu au moins... Deux.. J'ai des enfants de six ans, d'accord ?" Elle grogne, alors que la créature se redresse en grondant. Rafael la devance, se précipite sur le chien, qui disparaît brutalement dans les ombres. Le duo lâche chacun un juron. "Tes enfants se couchent à l'heure des poules." Les ombres ne bougent pas. "Comme si j'allais regarder des choses pareilles pour le plaisir." Rafael se met à rire. Oswin lui attrape le bras, désigne un coin de la cours. Rafael murmure. "Y'a pas d'ombres là-bas." Oswin hoche la tête. "J'avais oublié, mais tu te souviens de la mission au Texas ?" Rafael marmonne quelque chose qui ressemble à putaindemerde. "Texas et Détroit ?" Un sourire s'étire sur les lèvres d'Oswin. "J'aime ta façon de penser." Ils n'ont pas besoin d'en dire plus. Au Texas, les chiens des enfers les avaient épuisés en se rendant invisible en plus de voyager par les ombres. A Détroit, ils étaient parvenus à les écraser après de longues minutes à élaborer des plans à voix basse en se chamaillant. Cette fois, ils n'en ont pas besoin : Rafael attaque le premier, coince le monstre dans la lumière, et Oswin tend la main à nouveau. L'épée de Rafael traverse la créature, et elle explose dans un nuage qui le fait tousser. "Ugh." Oswin lui tapote l'épaule. "Les enfants ?" Il hoche brièvement la tête. "On doit trouver une voiture."

_________

Lia et June ont l'air confuse quand Oswin leur ouvre la porte. Enfin, Lia, surtout. June est juste passée de vigile de boîte de nuit à vigile pour Target. Le genre qui garde l'air impassible en regardant les familles passer avec les achats les plus improbables. Oswin s'écarte pour les laisser entrer, et les suit jusqu'au salon. Elle ne dit rien pendant quelques secondes, pour qu'elles contemplent les dégâts. Finn est assis au milieu d'une armée de petits soldats en métal, et Clint a les mains au-dessus d'une montagne des mêmes soldats, à claquer des mains. Chaque fois qu'il claque des mains, un soldat s'ajoute à la pile. "Clint a découvert son premier pouvoir." annonce Oswin d'un ton calme. Silence. Lia fait demi-tour, passe la porte de la cuisine, et explose de rire. June a le regard posé sur Clint, et semble vaguement fière. Finn range sagement les nouveaux soldats et leur donne des ordres. Clint ne s'arrête pas de claquer des mains. "Il le fait depuis ce matin. Honnêtement, je pensais qu'il aurait épuisé toute son énergie, mais clairement, il en a à revendre." Lia revient de la cuisine, l'air à peu près sérieux. Oswin ne commente pas. "C'est quoi, son pouvoir, à Finn ?" demande June. Oswin hausse une épaule. "De ce que j'ai cru comprendre, il est plutôt doué à te convaincre de... tout." June hoche brièvement la tête, regarde Lia, puis Clint. "Je suis la marraine du plus badass." Lia semble s'étouffer. "Excuse toi ?" Oswin ferme les yeux. "Les filles. Mes enfants, pas une compétition." June et Lia échangent un regard. "C'est ça." Il y a une longue pause, interrompue par les claquements de main de Clint. "J'ai quand même le plus badass," marmonne June. Oswin inspire, exaspérée, mais Clint la coupe en criant. "MAMAN ! Ca marche plus !" Il semble au bord des larmes. Oswin s'agenouille devant lui, passe une main dans ses cheveux avec un petit sourire. "C'est parce que tu es fatigué. J'en connais un qui va avoir besoin d'une longue sieste !" Clint proteste à grands cris, mais à peine dans son lit, il s'endort profondément. Finn ne tarde pas à suivre, juste pour faire comme son frère, et parce qu'il déteste jouer seul. Et Oswin, Lia et June sont soudainement seules dans un salon débordant de soldat de métal. Leur vie, sérieusement.

________

Elle est installée à la table de la cuisine, un pinceau à la main, ses peintures étalées face à elle. Oswin peint toujours dans la cuisine - la pièce a la meilleure luminosité, et elle est plus petite. C'est plus simple d'être dans la cuisine, parce que le salon est un peu vide, sans les jumeaux. Cela fait déjà quelques mois, mais elle ne s'y habitue toujours pas. Ils sont au camp grec, maintenant, où ils passent la semaine, dans la maison d'Aphrodite. La semaine dans la maison de la cité grecque est calme, presque trop vide. Il suffit à Oswin de se rendre au camp militaire pour y voir ses enfants, mais c'est différent. Les soirs sont calmes, les nuits sont vides. Les week end, la maison reprend vie, les jouets et autres gadgets traînent dans le salon, les rires et les cris traversent les murs. Oswin vit pour ces moments-là, même si ce n'est jamais facile. Les jumeaux grandissent, se compliquent. Finn est discret, doux comme il l'a toujours été, mais il se laisse parfois trop écraser. Clint est plus difficile, futur guerrier comme son père, et plus impulsif aussi. Oswin n'arrive pas à savoir si c'est le fait que leur vie ait changé depuis quelques mois, ou si c'est le camp militaire qui lui fait cet effet, mais il est parfois agressif, en colère. Quand il est comme ça, Finn s'énerve facilement aussi. Oswin leur a interdit d'utiliser leurs pouvoirs quand ils sont à la maison à cause de ça. Mais la majorité du temps, tout est comme avant. Ils s'entassent sur le canapé, se racontent leurs journées, cuisinent tous les trois. Ils doivent juste s'habituer, encore une fois. Oswin baisse les yeux sur son aquarelle, et plonge son pinceau dans une nouvelle couleur, songeuse. Elle sait qu'ils s'en sortiront, c'est certain, mais ça ne l'empêche pas de s'inquiéter.  

________

Les jumeaux sont pressés contre la porte de la chambre, les mains accrochées à la poignée. Oswin toussote, et ils se retournent. "Est-ce qu'il va bien ? Quelqu'un au camp a dit qu'il lui manquait une jambe, maman !" C'est Finn, l'inquiétude palpable dans sa voix toute douce. "Ca lui apprendra à dire qu'il faut toujours faire attention à l'entraînement, ça se voit que lui il a pas fait attention," marmonne Clint d'un ton bougon. Oswin l'aurait repris si elle ne le connaissait pas assez bien pour savoir que lui aussi est mort d'inquiétude. Comme elle. "Il va bien. Il a toutes ses jambes," ajoute-t-elle à l'adresse de Finn, "et il sera en pleine forme très très vite. Vous pouvez aller le voir, sans crier et pas trop longtemps." Les jumeaux n'en attendent pas plus, et poussent la porte avant d'y entrer comme deux sauvages. Au moins, ils ne crient pas. Oswin suit, à une allure plus naturelle. Rafael est au lit, mais il a le sourire aux lèvres quand les jumeaux se précipitent sur lui et posent leurs questions à toute allure. Oswin les laisse, préférant s'installer sur une chaise à côté du lit, jusqu'à ce que Finn comme Clint se lassent, et s'intéressent à la boîte de chocolats sur le chevet de Rafael. "Ravie de voir que tu vas mieux." Oswin murmure finalement, un sourire aux lèvres. "Mh, j'ai cru que j'allais y passer." Oswin hoche la tête. Elle était là aussi, pour la bataille. L'ouragan Harvey, comme les médias l'appellent. Violente, comme les autres. Mais pire. Elle s'en est sortie presque indemne, mais Rafael, lui, était en morceaux. "Je serais sur pieds en quelques jours, va. Prêt à repartir," dit Rafael avec un sourire épuisé. Oswin incline la tête, arque un sourcil. "Seulement si je le décide." Le regard de Rafael s'assombrit. "Je sais." Ce sera à elle de l'évaluer.
Et elle le fait, un peu plus d'une semaine plus tard. Elle ignore ce qu'il lui est réellement arrivé, là-bas (et elle s'en voudra toujours, d'avoir abandonné son partenaire), mais il n'est pas prêt. Et Rafael n'est pas de cet avis. Leur dispute a attiré l'attention d'autres demi-dieux au camp, alors ils se sont rapidement calmés, mais pas avant de s'être dit leur façon de penser. Tant que je ne donne pas mon feu vert, tu restes hors des missions. Et maintenant, Rafael refuse de lui parler. Les jumeaux posent des questions. Et Oswin ne sait pas quoi répondre.

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D. Nawal Khalil
avatar
passive depressive

Messages : 360
Multicomptes : Alisha, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/12/2017
Localisation : mont tamalpais, où vivent les membres de la chess tribe.

My quest
Parent divin: Achlys, déesse du malheur et du poison.
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 420

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 0:51

OSWIN
OSWIIIIIN
J'AI TROP DE SENTIMENTS LA
AVATAR + LA REFONTE + LA SIGNATURE GRACE AESTHETIC + TA PLUME + TOI TOUTE ENTIERE
JE SUIS EN TRAIN DE MOURIR OLALALA

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liana K. Kennedy
avatar
administratrice

Messages : 794
Multicomptes : Scarlett ; Skylar
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Hermès
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 0:53

:
 

BREF TOI ! Depuis le temps que j'attendais le retour de Swinou, on a des choses à régler toi et moi Allez hop, finis moi cette fiche, on a des choses à finir toi et moi TMTC ( en plus j'ai TROP hâte de lire ton histoire..) Des bisous partout, partout, partout  Tu sais ou me trouver si tu as besoin, mon lapin en chocolat Perv

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oswin Kennedy-Sawyer
avatar


Messages : 211
Multicomptes : Luca, Murphy, Maisie, Nevh
Date d'inscription : 19/12/2017

My quest
Parent divin: Aphrodite.
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 1:24

Roh, vous êtes adorables j'ai des émotions

mais NAWAL JE MEURS DE TOI, ce personnage parfait que tu sors comme si de rien n'était, je te retourne tous ces compliments I love you I love you I love you

Lia, ton gif, j'en peux plus de toi Je finis ça rapidement pour qu'on puisse commencer à faire nos bêtises , et...


mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 1:55

Ton avatar est tellement beau.
Rebienvenue parmi nous, je suis curieuse de voir ce que tu feras d'Oswin ici.
Tu sais qui harceler en cas de questions en tous cas, et bon courage pour ce qui reste pour ta fiche

mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 4:45

(Re)Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fichette.

mots
Revenir en haut Aller en bas
Damian R. Di Rienzi
avatar


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 4:47

Ah la belle rouquine Qu'est-ce qu'elle m'a manqué cette petite et même après tout ce temps, j'arrive à l'apprécier encore plus qu'auparavant

J'ai littéralement dévoré ton début de fiche, hâte d'en voir plus, évidemment

Courage pour le reste

Et rebienvenue, au passage

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keegan Thompson
avatar
administratrice

Messages : 1158
Multicomptes : Kathleen R. Oxford
Date d'inscription : 30/08/2017
Localisation : Heraklion/New-York/En reconnaissance

My quest
Parent divin: Nemesis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 11:08

Rebienvenue par ici ! Hâte de voir ce que tu nous réserves pour la suite de l'histoire et bon courage pour sa rédaction !

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel Osterweil
avatar


Messages : 115
Multicomptes : not today, Satan !
Date d'inscription : 21/11/2017

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 13:16

Spoiler:
 
 

ptn, j'avoue que pour le coup, j'aime bien Karen la moche
déjà, demisexuelle, je t'épouse. Et j'ai soooo much idées de liens ou au moins de rencontres et tout wesh
Abou et Oswin ont quasiment le même défaut mortel, j'aime bien ET EN PLUS ils se battent tous les deux avec un arc

@Oswin Kennedy-Sawyer a écrit:
et un pinceau qui la maquille intégralement, en accord avec sa tenue du jour. Faire la guerre, ok, mais en restant stylée.
j'ai rigoley, et du coup je suis tombée in love du perso je crois
BREF REBIENVENUE si tu veux Abel peut garder Finn et Clint

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosimo V. Antonelli
avatar


Messages : 843
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 13:35

Re-bienvenue !

Avec cette personne parfaite, mais quel délice !

J'ai hâte d'en lire plus et d'avoir un lien avec la belle madame

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oswin Kennedy-Sawyer
avatar


Messages : 211
Multicomptes : Luca, Murphy, Maisie, Nevh
Date d'inscription : 19/12/2017

My quest
Parent divin: Aphrodite.
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 13:52


Sio - Merci, t'es adorable Je prends note pour le harcèlement, pour les questions ou peut-être pas

Matthew - Merci !

Damian - Héhé, je suis contente de voir que certains sont tout aussi contents que moi de retrouver Oswin (j'aurais eu l'air maline, la seule à m'enjailler)
Merci

Adibou -
Spoiler:
 


Je t'avais dit que t'allais finir par l'aimer. Je pensais pas que ça marcherait si rapidement, mais je te l'avais dit.
Je veux touuut entendre de tes idées Et qu'on fasse un concours d'arcs. J'te prêterais mon pinceau aussi.

Coco - Merci Ravie que la demoiselle plaise, héhé, et je prends note pour le lien


mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake E. Davis-Lawson
avatar
I'm as cold as your mother last night

Messages : 1149
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 16:54

Aaliyah K. Kennedy a écrit:
 

BREF TOI ! Depuis le temps que j'attendais le retour de Swinou, on a des choses à régler toi et moi Allez hop, finis moi cette fiche, on a des choses à finir toi et moi TMTC ( en plus j'ai TROP hâte de lire ton histoire..) Des bisous partout, partout, partout  Tu sais ou me trouver si tu as besoin, mon lapin en chocolat Perv

+1
Je suis en amour, complet et total. Sérieusement, je suis totalement dingue d'Oswin avec qui je n'ai pas eu le temps de jouer tant que ça (Teck avait tenté une approche... Mais bref). Maintenant, on va pouvoir s'amuser Perv Bref... J'adore tout ce que j'ai lu pour l'instant. Comme d'habitude, c'est juste magnifique ton feat, ta plume, ta signa, tout quoi

Bon courage

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oswin Kennedy-Sawyer
avatar


Messages : 211
Multicomptes : Luca, Murphy, Maisie, Nevh
Date d'inscription : 19/12/2017

My quest
Parent divin: Aphrodite.
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 21:07

Roh, t'es adorable Et je me souviens de Teck, oui, c'était un peu avant mon départ, il me semble.
Ravie que l'adaptation te plaise en tout cas, j'ai hâte de pouvoir vous embêter avec des liens

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie Matthews
avatar


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500

MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   Mar 19 Déc - 22:31

Hmmm bien choisie pour une fille d’Aphrodite j’approuve
Je kiffe le prénom en plus What a Face
En pluche elle est australienne ça va la rapprocher de mon Hillel ça
Bon courage pour ta fiche tite puce !

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: not with a bang but a whimper.   


mots
Revenir en haut Aller en bas
 
not with a bang but a whimper.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Y avait quoi avant le big bang?
» Vidéo documentaire Arte "A la recherche des secrets du big bang"
» évolution , big bang etc...
» La NASA et la recherche pour réduire le bang supersonique
» Big Bang aujourd'hui en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Herakles Colony-
Sauter vers: