Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Raven Vaughn


Messages : 370
Multicomptes : Cosimo V. Antonelli
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Au mont Tamalpais

My quest
Parent divin: Fille d'Héphaïstos, le dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 23 Déc - 17:03

Althéa Rivers
feat Poppy Drayton
  • vingt-six ans
  • Américaine
  • Pansexuelle
  • Fille d'Athéna
  • The colony
Fichier n°34590 : RIVERS ALTHEA
A sa naissance, on lui a donné le nom d'Althéa Hélène Rivers. Son père, comme on s'en doute, se nommait Aaron Rivers. Il savait que sa fille était spéciale, il souhaitait plus que tout lui transmettre une part de sa passion pour la déesse Athéna, pour la mythologie. C'est lui qui a choisi ce prénom Althéa, si proche de celui de sa mère divine. Dans le carnet de famille, Aaron apporta une seconde touche mythologique, inscrivant en second prénom celui d'une princesse, Hélène. Sans doute espérait-il qu'Athéna reconnaisse sa loyauté - ou fanatisme - à son égard ou peut-être guidait-il déjà, sans s'en douter, sa fille vers sa destinée.
Surnom : On l'appelle régulièrement Théa, peut-être aurait-on dû prévenir ses parents que ce serait plus simple. Toujours est-il que Théa n'est pas une appellation dérangeante pour elle, bien qu'elle préfère ne pas accorder le privilège de ce diminutif à des inconnus. D'autres préfèrent lui donner le surnom de Princesse, pour des raisons qui lui sont relativement obscures, bien qu'elle ait certains doutes. Serait-ce en rapport avec son charisme mêlé à son aura de guerrière ? Elle espère que cette option en est la raison, car s'il s'agit d'un comportement maniéré de princesse, elle risquerait de mal le prendre. Ses élèves, demi-dieux sous sa protection, ses bleus, ont commencé à l'appeler Madame ou Madame Théa, ce qui malheureusement, est resté. C'est parfait pour se sentir ancien avant l'âge et pourtant elle les trouve attachant - saleté d'instinct maternel. Sa belle-mère s'est évertuée à l'interpeller par son second prénom, Hélène, qu'elle trouvait plus adéquat. Bien sûr, comme on peut tous s'en douter, ce n'était pas le cas de sa belle-fille.
Date et lieu de naissance : Althéa est venue au monde un 15 décembre 1991, dans une ville de l'état du Connecticut nommé New Haven. Elle est y née et y a vécu durant neuf années auprès de son père biologique et de sa belle-mère, avant de quitter la maison familiale, ne se sentant clairement plus à sa place.
Statut civil : Théa est célibataire. Elle n'est pas très douée dans les relations amoureuses. En effet, en plus, d'être une jeune femme très exigeante au niveau de ses partenaires, elle ne s'est jamais réellement remise de la trahison de ses plus proches amis. Depuis, elle a été incapable de retrouver l'amour avec un grand A. Il y a beaucoup d'insécurité en elle quand on parle de relations ou d'amour, ce sujet a tendance à la faire décamper. Théa est également très sérieuse et fière. Elle ne supporterait pas l'humiliation d'une relation non-désirée ou d'une non réciprocité de sentiments.
Signes Particuliers : Théa possède le tatouage de la colonie, celui est orné d'une chouette, symbole de sa mère divine, Athéna. Elle conserve une cicatrice de crocs sur son avant-bras gauche, petit rappel de sa rencontre avec des basilisk bien décidé à l'empêcher de rallier vivante la colonie des sang-mêlé. Sa peau est marquée de bien d'autres stigmates inévitables lors d'une vie de demi-déesse combattante.
Occupation principale: Ancienne stratège devenue instructrice : Théa est devenue stratège à l'âge de dix-huit ans, devenant ainsi le leader d'un dème Grec. Elle prenait le poste très au sérieux et était très fière d'avoir eu le soutien des Archontes pour cette nomination. Son sens de la loyauté envers les Grecs et ses capacités découlant de son ascendance divine jouant un grand rôle dans ce choix. Durant sept longues années, Théa assura sa fonction au sein de l'armée Grecque. Puis, la jeune femme subit un choc émotionnel qui l'a changea drastiquement suite à la trahison de Raven et Hunter. La tête sur les épaules, la guerrière ne se sentait plus à même de diriger et soutenir ses camarades, alors qu'elle-même sombrait de plus en plus. Elle demanda aux Archontes de la remplacer par un autre soldat Grec à la tête du dème. Théa vécut très mal cette perte, bien qu'il s'agisse de son choix. La fille d'Athéna demanda à ses chefs de lui accorder un post d'instructeur à la colonie, lui permettant ainsi de lui donner une chance de se ressaisir, sans pour autant perdre son apport au camp Grec.
Nombre d'années passées dans le camp : Théa est arrivée à neuf ans à Héraklion, accompagnée de deux autres demi-dieux, un fils de Némésis et une fille de Nyx, Hunter et Raven. Cela fait donc dix-sept années qu'elle arpente de long en large le camp Grec, ses bottes en cuir claquant sur le sol. Elle est arrivée relativement jeune au campement, ce qui n'a pas faciliter son intégration. Heureusement, elle pouvait compter sur ses deux amis pour pallier à sa timidité et ses craintes d'enfant.
Parent divin :Althéa est la fille de la déesse de la stratégie guerrière et de la sagesse, que l'on nomme Athéna. La jeune femme a toujours été relativement fière de son appartenance divine, même si ce n'est pas quelque chose pour laquelle elle se vante particulièrement. Toujours est-il que l'on sent une once de fierté lorsqu'elle prononce le nom de sa mère. Théa apprécie méditer, adressant parfois même des prières à sa mère. On ne peut pas manquer les traits de caractères rassemblant les deux femmes. Théa a hérité de qualités et de défauts d'Athéna et si peu de son père, Aaron. Ce qui n'est pas pour déplaire à la demi-déesse vu sa relation conflictuelle avec lui. D'ailleurs, si on lui demande, elle niera avoir tout lien de ressemblance avec son géniteur. Pourtant, on lui a souvent fait remarquer que la couleur de ses yeux est identiques à celle de son père, ce qui l'agace car elle ne peut rétorquer qu'il s'agit d'une erreur.
Pouvoirs :Théa a développé ses pouvoirs relativement jeune, mais elle n'en avait pas du tout conscience. Pour elle, il s'agissait simplement d'un avantage sur les autres enfants de son âge, à la gymnastique ou en classe. Elle n'a su que plus tard ce qu'il en était réellement et qu'il s'agissait de dons transmis par sa mère divine, Athéna. Le premier don, dont elle a usé est le mimétisme musculaire ou la mémoire motrice spontanée parfois elle aime l'appeler sa capacité d'analyse motrice. En effet, la jeune femme est dotée d'une mémoire motrice exceptionnelle. Elle peut reproduire des séquences de gestes instinctivement après les avoir vu. Bien sûr, dans ce cas-là, ce sont des gestes simples ou une séquence plus ou moins longue à reproduire. Le nombre d'individus a également une incidence sur l'efficacité de son don, plus il y en a, plus il est difficile de se concentrer. Dans le cas contraire, la jeune femme doit prendre le temps d'observer avec minutie ce qu'il se passe devant ses yeux afin d'analyser la séquence et de pouvoir la reproduire. Mais ce don a très rapidement fait de Théa une combattante de talent. Elle apprenait plus vite que les autres demi-dieux de son niveau, prenait donc du galon plus rapidement également. Théa assimilait également comment décortiquer une technique d'un adversaire afin de la contrer efficacement. C'est une capacité d'analyse en plus de combat qui est très utile à des fins stratégiques. Le hic, c'est que la jeune femme a toujours eu tendance à trop compter sur ce don inné, lui causant parfois quelques désagréments. En grandissant, parfois encore à l'heure actuelle, Théa doit apprendre à doser l'utilisation de son don et compter sur ses seules capacités de guerrière, réservant ce joker pour les cas nécessitant cette intervention. Ce don a la particularité de fatiguer physiquement et mentalement la demi-déesse, les courbatures et autres, sont fréquentes après l'utilisation prolongée de ce talent.
Quant à la Télékinésie : son second pouvoir, la première fois où Théa a découvert ce don, marque également un tournant de sa vie. C'est une expérience qui l'a profondément traumatisée. Elle n'a réutilisé ce don volontairement qu'en tentant de sauver la vie de Hunter, en stoppant grâce à la force de sa volonté une flèche tentant de faucher la vie de son ami. Il s'agissait d'un geste désespéré lors de son premier combat réel. En effet, ce don permet à Althéa de concentrer sa puissance psychique sur la matière, peu importe l'objet. Elle peut ainsi déplacer, soulever ou stopper de la matière, principalement des objets, des armes, etc. Ce don résulte de sa force mentale et donc d'une concentration importante de sa part bien que parfois il se soit déclenché par un simple débordements des émotions mais dans ce cas, Théa ne contrôle rien et qui sait ce qu'il pourrait arriver. C'est pourquoi, en arrivant à la colonie, la demi-déesse a dû apprendre à canaliser et développer sa télékinésie, ce qui n'était pas si facile. Cependant, ce don n'est pas sans limite. Théa ne peut pas agir sur des objets trop lourds, plus l'objet est dense, plus il lui coûte de l'énergie et plus elle aura de la difficulté à maintenir sa télékinésie active. Mais malgré les inconvénients comme l'épuisement mental, les tremblements dans ses membres supérieurs et inférieurs sans compter une légère bradykinésie, la fille d'Athéna ne peut nier son utilité en combat. Théa rechigne à utiliser ce don dans les activités de la vie quotidienne, soulignant qu'il ne s'agit pas d'un jouet et qu'elle estime que si l'on a un don c'est pour respecter son utilisation et l'utiliser dans un but précis. Mais ça, c'est le discours officiel, la fille d'Athéna l'a déjà utilisé sous le coup de la colère, par grande flemmardise ou pour rendre la monnaie de sa pièce à quelqu'un. Qui a dit que Théa était un ange ?
Armes & objet :Lorsque son premier instructeur lui a présenté la panoplie d'armes dont elle pourrait se servir, la jeune femme a très vite opté pour une double lance avec lames en bronze céleste. Elle apprécie particulièrement la liberté de mouvements et d'actions que lui offre son arme favorite. Quand Théa se bat, on peut y voir une danse mortelle. Sa double lance ne la quitte jamais car elle est dissimulée en tant qu'un tatouage traçant une bande sur son bras gauche, dont il lui faut refaire le tracer pour que son arme apparaisse. Elle possède également un xiphos en bronze céleste, qu'elle dissimule à sa ceinture sous la forme d'une broche en forme de chouette. Raven lui a offert, à ses seize ans, un collier avec un cristal, lui permettant de détecter les monstres, celui-ci se remplit d'une épaisse brume foncée lorsqu'un monstre est à proximité.
Ton défaut mortel : La loyauté. Théa est quelqu'un de loyal sous tous les points. Il s'agit de sa plus belle qualité mais également de son plus grand défaut, rendant cette particularité aussi mortelle que bénéfique. La fille d'Athéna donne tout ce qu'elle peut pour la cause qu'elle sert, même sa vie s'il le faut. C'est pourquoi, chaque échec, chaque déception, chaque trahison, agit sur elle comme un couteau de plus fichés dans son dos, lui faisant perdre sa raison. En effet, la fille d'Athéna a un comportement changeant pouvant devenir aussi vengeresse que sa mère divine. De plus, la jeune femme ne parvient pas à passer au-dessus de la trahison de ses deux meilleurs amis, Hunter et Raven. Elle espère toujours, au fond d'elle, les ramener au bercail, de comprendre pourquoi ils ont agit ainsi. Cet espoir la consume peu à peu, l'emplissant également de haine envers ces deux êtres qui faisaient partis d'elle. Au fond d'elle, Théa sait qu'elle ne pourrait abandonner les demi-dieux de la colonie mais parfois elle craint de suivre les ténèbres qui se dissimulent en elle.  
Caractère/Anecdotes
Théa a un esprit vif autant que ses geste sont calculés et précis, son esprit l’est tout autant. On dit que la connaissance est le savoir, en tant que fille d’Athéna, elle ne pourrait contredire. Althéa est le genre de guerrière à réfléchir à toutes les éventualités avant d’agir, il est important pour elle d’user de précautions. Elle cherche à minimiser les pertes. C’est son rôle, ayant hérité de talent de stratège de sa divine mère, elle l'accepte. Elle supporte difficilement les pertes qui sont le résultat de faux calculs bien qu’elle sache pertinemment que la mort est une amie de longue date des demi-dieux. Lorsque cette issue peut être évitée, Théa pense qu’elle doit l’être. Elle s’est toujours fait un honneur d’entrainer et préparer au mieux possible les futurs guerriers afin qu’ils ne perdent pas la vie dès la première bataille.  La sécurité est très importante à ses yeux. Elle ne laisserait jamais l’un de ses bleus foncés dans le tas sans savoir à quoi s’attendre. Comme l’on s’en doute, la fille d’Athéna est très attachée à ses élèves et agit certainement un peu trop comme une maman poule avec eux, tout en gardant ce côté discret. Mais attention, même si la jeune femme parait douce et aimante, ce n’est pas ce qu’elle met en avant en premier lieu. Théa est exigeante envers les autres et envers elle-même. Elle ne supporte pas les idiots qui ne pensent qu’avec leurs biceps. C’est une guerrière disciplinée et elle attend des autres à ce que ce soit pareil en situation dangereuse. Au combat, on dit qu’elle est féroce et qu’elle ne ménage pas ses partenaires. La fille d’Athéna est astucieuse et sait se sortir des mauvaises passes en usant de diverses stratégies plutôt que la force. D’ailleurs, la jeune femme sait se montrer calculatrice et parfois manipulatrice pour arriver à ses fins. Théa, ayant connaissance depuis assez jeune de ses prouesses martiale et cognitive, a toujours eu tendance à être trop sûre d’elle ou penser qu’elle peut arriver à tout. Bien que l’on dise qu’un peu de narcissisme ne fait pas de mal, mais il est toujours important de passer les portes. Mais c’est ce qui la pousse à protéger son prochain et qui lui a permis de développer un sens de l’équité et de la justice propre à ses valeurs. Ce qui ne l’a jamais empêché d’avoir des doutes, mais elle est trop secrète et trop fière pour les confier, préférant garder cette image de femme forte.  Alors qu’au fond, Théa est tout aussi anxieuse que n’importe quel être vivant. Elle ne supporte pas les fourberies, le sadisme ou la méchanceté gratuite. C’est une femme rancunière, si elle est fortement contrariée, elle ne l’oubliera pas -  avantage ou désavantage d’avoir une bonne mémoire. Comme on dit, on peut pardonner…mais on n’oubliera pas. Mais avant tout, Théa est une femme franche, avec elle, c’est tout ou rien – on l’aime ou on ne l’aime pas, elle vous aime ou ne vous aime pas. Oui, elle est sévère au jugement. Mais au fond, elle n’est pas mauvaise et déteste faire du mal volontairement. Elle sera sèche certes, mais rarement cassante ou mesquine. Théa est capable de faire alliance afin de vaincre, s’il s’agit de la meilleure possibilité. La jeune femme peut donc renoncer à certaines de ses valeurs si c’est nécessaire. Tout comme, elle mettra sa vie en danger si cela permet d’en sauver d’autres, mais si le fait de rester en vie est la meilleure solution pour la suite des événements, elle sera capable de le faire également quitte à laisser d’autres soldats mourir. Elle apprécie la lecture et la méditation afin de se ressourcer. Il lui arrive très souvent d’adresser des prières à sa mère, ou simplement lui parler afin de se canaliser ou d’évacuer. Théa a une tendance à mener les autres, à les encourager et les accompagner vers leurs objectifs. La demi-déesse est charismatique, sachant user de talent de persuasion ou de rester diplomate, grâce à sa facilité d’éloquence. Elle est à l’écoute d’autrui. C’est une jeune femme pétillante dans la vie de tous les jours malgré son organisation militaire. Elle apprécie de nombreux types d’humour, ne faisant jamais la fine bouche pour écouter les histoires du plus offrant. Oh et un dernier point, Théa est plutôt le genre de femme à être possessive.
En résumé, Théa est  : Charismatique - Rancunière - Patiente - Stratège - Protectrice - Exigeante - Narcissique - Dynamique - Stimulante - Sévère - Leader - Diplomate - Romantique - Possessive.
Dis m'en plus sur toi...
Prénom/Pseudo:Gaerrys  
Age : Vingt-trois ans
Disponibilité: Présente tous les jours mais principalement le week-end pour les RPs.
Pays : Suisse.
Comment as tu connu BG :Il se peut que je sois le DC d'un Romain nommé Cosimo.
Scénario/PV ou inventé : Une petite princesse tout droit sortie de ma petite tête.
Le mot de la fin ? :J'vous aime     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raven Vaughn


Messages : 370
Multicomptes : Cosimo V. Antonelli
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Au mont Tamalpais

My quest
Parent divin: Fille d'Héphaïstos, le dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 23 Déc - 17:12

L'histoire
L'histoire


Une naissance :

Althéa est née de la relation intime entre Aaron Rivers et Athéna, la déesse de la stratégie guerrière et de la sagesse. Elle est le fruit d’un intérêt d’une déesse pour un simple mortel. Un simple mortel ? Peut-être pas tout à fait. Aaron Rivers, depuis sa jeunesse, a voué une adoration sans fin pour les dieux, la mythologie et surtout les déesses Grecques. Pas n’importe quelle déesse Grecque, sa favorite était Athéna. Le père d’Althéa a suivi ses études afin de devenir historien, fasciné par l’histoire principalement les mythologies, il s’est vite consacré à sa passion. Il s’est installé à New Haven afin d’enseigner tout ce qu’il savait à des jeunes étudiants de la prestigieuse université de Yale. Aaron vivait avec son épouse, Valéria, dans une bâtisse modeste un peu à l’extérieur de la ville. Les Rivers avait un garçon nommé Joshua, âgé de deux ans. Ils vivaient heureux tous les trois et envisageaient de concevoir un deuxième bambin. C’est à cette période qu’Aaron rencontra cette mystérieuse femme à son café habituel, près du parc où il aimait lire. Malgré tout son amour pour Valéria, Aaron se retrouvait irrémédiablement attiré par cette brune magnifique et si cultivée. Ils passèrent de longues heures à parler de mythes. L’homme ne se rendit pas compte à cet instant qu’il trompait sa femme. Ce n’est que quelques temps plus tard, lorsqu’Athéna retrouva Aaron, à leur endroit habituel, qu’elle lui dévoila Althéa, leur enfant. Aaron fut déstabilisé, d’autant plus lorsqu’il apprit la vérité au sujet de son enfant. Pour lui, ce bébé représentait tout ce qu’il avait toujours pu espérer – un présent divin. Aaron accepta de prendre soin de son enfant, quittant avec regret celle qui l’avait détourné de Valéria et Joshua.

Une famille presque comme les autres :


Comme l’on peut s’en douter, Valéria n’eut pas la réaction espérée par son mari, lorsqu’elle aperçût le bambin emmitouflé dans le couffin d’or. Ses yeux lançaient des éclairs en entendant l’explication tantôt gênée tantôt émerveillée de son époux. Comment avait-il pu se faire avoir par une autre femme qu’elle ? Il tenta de lui faire comprendre qu’il s’agissait d’une bénédiction, qu’il avait été choisi…oui j’ai jamais dit qu’Aaron était doué au niveau relationnel hein. Rien à faire, Valéria ne voulait pas entendre parler de cette gamine, fille de peu importe qui. Aaron l’avait trompé et lui ramenait en plus le fruit de cette incartade et elle devrait l’accepter sans broncher ? Hors de question. A coup de discussions (hurlements), son mari finit par lui faire entendre raison ou peut-être que sa femme avait tout simplement pitié pour cette gamine, qui ne pourrait vivre avec sa mère. Toujours est-il qu’elle finit par accepter de la laisser vivre dans leur maison. Aaron fit tout ce qu’il pouvait pour que l’intégration se fasse dans le meilleur des mondes. Aaron fit jurer à sa femme de ne rien révéler à sa fille de sa nature divine tant qu’elle ne serait pas prête. Joshua, son fils, semblait plutôt content bien qu’il ne comprenne pas tout à fait comment Althéa pouvait être sa sœur. Le petit garçon haut comme trois pommes s’y attacha très rapidement, passant du temps avec sa petite demi-sœur, lui donnant le prénom de Théa, bien plus abordable pour une gamin parlant depuis peu. Mais plus Théa grandissait plus la relation entre elle et sa belle-mère s’effritait. Valéria voyait et sentait que cette gamine était différente de Joshua, elle n’évoluait pas comme un enfant « normal ». La demi-déesse faisait des cauchemars, développait sa dextérité et sa motricité à une vitesse affolante… La belle-mère commençait à avoir peur de cette petite fille aux boucles brune. Les mots de son mari ne parvenaient pas à calmer son sentiment d’insécurité. Elle craignait pour Joshua, qui lui, adorait sa sœur malgré les disputes habituelles entre frère et sœur. C’était peut-être bien là, la seule chose que Théa faisait comme les autres enfants. Valéria sentait son cœur se ronger de haine pour la mère de la petite Théa, si parfaite et si casse-pieds à la fois en raison des difficultés liés à d son syndrome TDAH.

Mais il n’y avait pas que cela. Depuis l’arrivée de Théa, Valéria espérait et tentait ardemment d’enfanter à nouveau. Mais rien n’y faisait malgré des traitements onéreux. Cette déception ne rendait pas la vie facile au sein de la famille Rivers. Aaron et Valéria se disputaient très souvent. La belle-mère de Théa était épuisée mentalement et physiquement. Elle mettait la faute sur la mère de Théa, jurant que celle-ci leur avait lancé une malédiction. Autrement dit, Joshua et Théa écopaient de punitions sur punitions, la plupart du temps la jeune fille était la seule coupable aux yeux de Valéria. La petite fille se demandait parfois si le simple fait de respirer était une raison valable pour être punie. Forcément, son comportement changea. Elle trouvait cela tellement injuste qu’elle préférait être punie pour des raisons valables alors elle tournait ses parents en bourrique, parfois avec l’aide de Joshua.  Et puis, lors de l’année des sept ans de la petite brune, Valéria tomba enceinte de jumelles. Joshua et Théa espéraient que maintenant que la nouvelle mère était heureuse avec Kendall et Kayleigh, elle cesserait les houspiller pour tout et rien. Sauf que les deux enfants se trompèrent lourdement. La présence des jumelles ne fit qu’augmenter l’indifférence et le manque d’amour qu’elle portait à Théa, jugeant que celle-ci n’avait pas sa place dans cette famille. La petite fille s’y était habituée et vécut encore deux années en esquivant les corvées et les punitions ou les affrontant avec peu d’engouement. Elle n’avait pas le choix même ce comportement lui brisait le cœur car elle n’avait pas la moindre idée de la raison de la haine de sa belle-mère. La petite fille n’était pas bête, au contraire, elle surpassait déjà beaucoup d’enfant de sa classe alors elle savait qu’elle n’était pas comme tout le monde. Mais comment savoir ? Théa piétinait. Elle n’avait pas la moindre idée de par où commencer. Un an plus tard, Théa comprit qu’elle n’arriverait à rien sans l’aide son père. Elle se décida à le questionner. Mais celui-ci resta vague ne comptant pas lui donner plus d’indications, lui-même commençait à ressentir une pointe d’amertume à l’égard des divins. Athéna n’était jamais revenue vers lui, tout ce qu’il avait c’était cette petite fille que sa femme détestait. L’homme devenait perplexe et commençait à douter de la soi-disant bénédiction de la mère d’Althéa.

La demi-déesse avait neuf ans lorsqu’elle découvrit son essence divine. Un soir alors qu’elle rentrait de l’école, la gamine se décida à entrer dans le bureau de son père et y trouver des indices. Joshua, lui, n’y croyait pas du tout et préférait jouer aux jeux vidéo. La fille d’Athéna pénétra dans l’antre de son père, notant qu’il lui restait que quelques heures avant que ses parents ne rentrent du travail. Bien sûr, Aaron possédait un bureau hors du commun, non seulement par de nombreuses acquisitions antiques mais également pour son fouillis légendaire rendant folle Valéria, qui avait décrété qu’elle ne mettrait plus les pieds dans cette pièce. Théa, prenant son courage à deux mains, se mit à fouiller dans tous les recoins cherchant un moindre indice sur sa naissance. Et c’est au fond d’une armoire, à l’abri et rangé, qu’elle trouva son couffin doré. La demi-déesse comprit rapidement que ça devait être à elle. On lui avait expliqué dans les grandes lignes qu’Aaron avait eu une aventure avec une femme et que celle-ci était sa vraie mère. Une raison suffisante de se faire haïr, avait-elle pensé à l’époque. Sans compter qu’elle s’était toujours dit que Valéria l’avait élevée et nourri, contrairement à sa mère biologique, qui avait préféré l’abandonner. Encore un point sur lequel son père était toujours resté vague – le tabou familial. Revenons au couffin, la petite fille toucha avec appréhension l’objet duquel tomba une lettre accompagnée d’une carte, bien précise. La personne qui avait rédigé cette lettre était allée à l’essentiel, car sur le papier n’était couché que quelques mots : lorsque le temps sera venu, il lui faudra rejoindre cet endroit. Pas de signature, rien. Théa était désespérée. Qu’est-ce que ça pouvait bien signifier tout cela ?  Elle secoua la tête et regarda la carte avec un espoir nouveau.

Le soir même la petite fille fut confrontée à sa belle-mère qui avait reçu un appel de son école, lui disant que Théa s’était encore battue. Forcément, le repas finit en disputes. La fillette ébranlée par ce qu’elle avait trouvé dans le bureau de son père, le fait que visiblement ses parents lui mentaient depuis neuf ans, laissa libre cours à sa colère. A un tel point qu’Aaron leva la main sur elle. C’était la première fois qu’il se permettait un tel geste. Théa, blessée et apeurée de voir s’en aller le seul soutien de la famille fila dans sa chambre et s’enferma. Valéria hurla également pour tout le voisinage que cela ne pouvait plus durer avec cette enfant. Aaron y mêla sa voix et la dispute ne se finit que très tard dans la nuit. A force, la petite Théa qui s’était prostrée dans un coin de sa chambre, les larmes coulant librement sur ses joues, prit une décision qui changerait sa vie. Il était temps qu’elle parte de la maison des Rivers et qu’elle retrouve sa mère. La brune avait l’espoir de la retrouver en suivant la carte. Elle pouvait le faire ne vivant pas loin du lieu indiqué. Avec détermination et crainte, elle fit son sac ne prenant que des affaires comptant vraiment à ses yeux, des souvenirs et des objets utiles pour son voyage. C’est sur la pointe des pieds qu’elle quitta le domicile, empruntant (si,si) de l’argent à ses parents pour son voyage jusqu’à la vérité. Elle laissa également un mot à l’intention de sa famille sans expliquer son geste, la jeune fille s’excusait. Peut-être s’excusait-elle d’avoir été un poids ou de son acte ? Peut-être les deux. Elle ne l’explicita pas.

Le chemin vers son destin :

La jeune Théa était motivée à retrouver sa mère et connaître la vérité au sujet de sa naissance. Elle partait le pied déterminé. Mais cette volonté s’effrita rapidement lorsqu’elle descendit du bus. Elle était encore si loin et de par son jeune âge, elle galérait à s’orienter. Elle commençait à craindre que ce ne soit pas une très bonne idée. Ne souhaitant pas céder à la panique et aux regrets, la petite fille rejoignit un fastfood décidant de reprendre des forces avant de poursuivre son voyage. Elle ne pouvait pas rentrer, il était hors de question qu’elle retourne chez les Rivers sans savoir qui elle est. Ce qui lui avait échappé dans son plan presque parfait, c’est que ses parents avaient bien remarqué son absence et n’avaient pas tardé à mettre une alerte aux infos donnant son signalement. Le cœur battant, la petite fille se devait de quitter très rapidement les lieux. En sortant en toute vitesse, elle percuta un garçon plus âgé qu’elle, noiraud et plutôt robuste. Théa recula, un peu effrayée par sa stature. Elle tenta de s’excuser et de battre en retraite mais il l’avait vu sur l’écran de télévision.

« Hey, mais c’est toi la gamine qui a fugué. » s’exclamait-il avec intérêt.

« Hunter, arrête ça, tu lui fais peur. »

A cette voix s’ajoutait la prestance d’une fille grande et blonde, qui portait à sa ceinture une dague. A ses côtés se trouvait un adolescent avec une épaisse touffe de cheveux brun, armé d’un arc. Théa cligna des yeux. Une dague ?! Un arc ?! N’était-ce pas interdit de se balader avec des armes blanches dans les rues ? A bien y regarder, le premier garçon portait dans son dos un katana noir. La fille s’approcha de Théa, comme si elle souhaitait apprivoiser une bête féroce. Féroce n’était peut-être pas le terme mais effrayée, ça très certainement. La demi-déesse avait l’impression que ces trois-là n’étaient pas très fréquentable, sinon pourquoi auraient-ils des armes ?  

« Salut. J’suis Raven et eux, Hunter et Kurt. Et toi, c’est quoi ton nom ? » demanda la dénommée Raven.

« Al…théa. » répondit la brune avec perplexité. « C’est quoi ces armes ? »

Kurt eut un sourire vainqueur et frappa du coude son acolyte.

« Je vous l’avait dit qu’elle était comme nous. »

« Ravie de te rencontrer Théa. »

« Demande-lui pour la carte. » insista le garçon au katana, qui ne tenait déjà plus en place.

Raven leva les yeux au ciel, refusant d’admettre que son ami avait effectivement eut raison en reconnaissant leur cadette. Mais que fuyait-elle ? Des monstres ? Ils ne pouvaient pas se permettre de se mettre encore plus en danger avant d’avoir rallié la colonie. Mais Hunter avait raison, si cette petite était comme eux, ils ne pouvaient pas l'abandonner ici. Théa, s’était crispée à la mention de la carte, reculant. Raven, encore une fois, maudit son ami pour le manque de tact dont il faisait preuve.

« Hey, on est dans le même camp, flippe pas. » ajouta le garçon en faisant un pas en avant.

Il tendit le bras pour attraper sa carte, mais Théa fut plus rapide et lui tordit le poignet. Hunter cria de douleurs alors que sa camarade blonde ne put s’empêcher de pouffer. Kurt quant à lui, scrutai tles environs avec crainte. Théa les regarda, tous les trois, ne comprenant pas leurs interactions mais sentant une bouffée de fierté sous le regard de Raven. Même Hunter parut satisfait de sa réaction, décidant qu’elle n’était peut-être pas le petit agneau sans défense et égaré comme il le pensait. Raven expliqua à Théa, qu’ils allaient au même endroit, à la colonie et que là-bas ils seraient en sécurité. Atlhéa ne comprenait pas ce que voulait dire pour eux, être en sécurité, alors ses trois aînés lui expliquèrent qu’ils fuyaient les monstres depuis quelques jours déjà. Le hasard (humhum, ou un coup de pouce divin) les avait guidés dans le même fastfood que Théa et ils avaient remarqué la carte qu’elle analysait. Ils avaient alors compris que tous les trois se dirigeaient vers le même lieu. Théa accepta de les suivre, à la condition, qu’elle conserve la carte. De toutes manières, elle n’avait pas d’autres choix, comme elle n’avait plus d’argent.

Très vite, la cadette se sentit à l’aise avec ces trois personnalités et pour la première fois en sécurité. Ils lui expliquèrent qu’ils avaient découverts qu’ils étaient les enfants d’une divinité Grecque et que Kurt devait les ramener à la colonie des sang-mêlé, car il était leur protecteur. Ils s’étaient rencontrés sur la route et depuis ne s’étaient plus quittés. Théa comprit également que les deux comparses ne souhaitaient pas parler de leur passé, tout ce qu’il comptait à leurs c’était de retrouver la colonie des sang-mêlé. Kurt, lui ne se gênait pas pour parler. Il racontait aux trois demi-dieux car que serait la vie à la colonie. La brune commençait à nourrir de la même motivation. Ils ne cessaient de dire que ce serait leur nouvelle maison. Hunter idéalisait l’endroit. Raven semblait plus sceptique mais faisait bonne figure. Ils approchaient de la colonie, d’après Kurt et la carte de la jeune fille. Celui-ci leur indiqua qu’ils pouvaient se reposer quelques heures et que le lendemain, ils rejoindraient la colonie. Kurt lui expliqua qu’il ne pouvait lui dire qui était son parent divin, que ce serait à celui-ci de le faire savoir quand le moment sera venu. Tout ce qu’il pouvait dire c’est que la jeune fille sentait bien comme une demi-déesse.

Théa le crut sur parole et s’installa avec eux, près du feu. Voici peut-être la plus grande erreur qu’ils auraient pu commettre ; rester au même endroit avec leurs odeurs de demi-dieux. La jeune fille dormait sur ses deux oreilles lorsqu’elle sentit quelque chose remuer sur elle. C’est en poussant un hurlement qu’elle constata qu’il s’agissait d’un serpent plutôt terrifiant. Elle le repoussa d’un mouvement vif et s’éloigna. Ses trois comparses réalisèrent également qu’ils étaient pris en embuscade par des basilisks. Ils dégainèrent leurs armes et le combat débuta. Le cœur battant Théa observait ses aînés se battre pour sauver leurs vies. Ils n’étaient pas expérimentés à part peut-être Kurt qui ne pouvait tous les tenir à distance. Théa comptait bien les aider, l’adrénaline la poussant à agir. Elle s’empara d’une branche et se défendit aux côtés des trois autres. Non sans mal, les quatre comparses tuèrent le dernier assaillant. Kurt, ne souhaitant pas retenter l’expérience, exhorta ses compagnons à accélérer le mouvement. Ils partirent sans attendre en direction de la colonie, craignant de croiser d’autres monstres.
Après quelques heures de marche, ils arrivèrent devant le portail de la colonie. C’est à ce moment que toute l’adrénaline retomba. Ils étaient épuisés, bien égratignés mais vivants. C’est également à ce moment que Théa réalisa qu’elle ne se sentait vraiment pas bien. Elle cligna des yeux, voyant trouble et tangua.

« Théa, tu vas bien ? » furent les dernières paroles qu’elle entendit avant de s’évanouir dans les bras de Raven.

En effet, la demi-déesse avait été mordu par l’un des serpents lors de l’attaque. Elle passa quelques jours entre les mains expertes des médecins de la colonie avant d’être d’attaque afin de découvrir sa nouvelle maison.

Les années à la colonie :


C’est avec émerveillement que Théa découvrit le camp militaire et la ville d’Héraklion, sachant d’ores et déjà qu’elle avait enfin trouvé sa place dans ce monde. Hunter, Raven Kurt et elle restèrent très proches. Peu de temps après son arrivée, La jeune fille découvrit qui était sa mère, la déesse Athéna. Cela fit beaucoup rire Hunter, fils de Némésis. Raven, elle, apprit que sa mère n’était autre que la déesse Nyx, chose qu’elle se doutait au vu de ses dons divins. Théa intégra un dème et se laissa guider par ses instructeurs. Quant aux Rivers, la jeune fille décida de ne plus les revoir. Elle écrivit à son père et son frère pour les informer qu’elle allait très bien. Trois ans plus tard, elle reçut une lettre de sa grand-mère biologique qui souhaitait la revoir. Alors, Théa passait parfois rendre visite à sa grand-mère, gardant ainsi un lien avec Joshua et elle. Mais la fille d’Athéna accordait beaucoup plus d’attention à son entraînement et puis elle avait une soif de savoir sans fin. Elle voulait tout connaître tout emmagasiner, ce qui arrangeait fortement Hunter et Raven qui n’avait qu’à lui demander au lieu d’apprendre par cœur. Elle découvrit également la nature de ses pouvoirs et comment les utiliser. Il lui fallait bien quelques années pour réellement se dévoiler et comprendre que la théorie ne suffisait pas toujours. Avec les années venait également la maturité mais jamais bien loin de ses deux complices.

A ses seize ans, Raven lui offrit un présent très précieux. Un collier magique dont le Crystal la préviendrait si des monstres se trouvaient près d’elle. C’est deux années plus tard, qu’elle devint stratège, meneuse d’un dème. Il s’agissait d’une vraie reconnaissance pour son travail en plus d’être un honneur. Elle avait obtenu la confiance des Archontes. Avec beaucoup de responsabilité, Théa accomplit son devoir envers les Grecs et les Archontes et ce durant sept longues années avant que sa vie ne bascule. Jusqu’à présent rien n’avait réellement pu ébranler les convictions de la demi-déesse même pas les guerres, les morts et les catastrophes naturelles – cette impression que le monde allait finir par s’écrouler s’ils ne gagnaient pas rapidement. Elle ne comprenait pas bien les motivations des rebelles et jusqu’à cette fameuse nuit il y a un an à présent, ne pensait pas avoir à s’y pencher. Pourtant, en y pensant bien, elle avait vu les signes. Elle aurait dû comprendre. Comment une fille d’Athéna…non comment une amie ne peut-elle pas voir sombrer un ami. En effet, plus les années passaient plus Hunter changeait. Il devenait lunatique, animé par une étrange haine à l’égard des dieux, de la vie, de la société. Il ne comprenait pas pourquoi les demi-dieux devaient se cacher ici. Pourquoi les mortels pouvaient vivre en paix alors que c’était eux qui prenaient les armes pour les défendre. Quelques fois, le fils de Némésis s’était même demandé à quoi cela rimait d’être les pions de tout le monde. Mais jamais Théa n’aurait pensé qu’un jour il finisse par la trahir.

Kurt vint la trouver en pleine nuit. Théa faisant entièrement confiance au satyre, le suivit sans discuter. Il lui expliqua qu’une nymphe avait surpris une discussion entre Hunter et Raven, qui portait sur les partisans de Cronos. Apparemment, les deux amis s’étaient disputés sur le sujet et s’étaient donné rendez-vous en dehors du campement cette nuit. La fille d’Athéna et le satyre quittèrent eux aussi le campement, à la recherche de leurs deux amis. La jeune femme craignait pour eux et encore de comprendre ce que ça voulait bien dire. Qu’est-ce qui pouvait bien leur être passé par la tête ? Théa ne saisissait pas et se sentait très anxieuse à l’idée de les rencontrer dans ces circonstances Mais elle devait le faire. Au fond, elle  ne voulait pas qu’ils aient des problèmes pour rien, alors comme Kurt était venu à elle seul, Théa n’alerta personne. En approchant, ils ne purent constater qu’effectivement la fille de Nyx et le fils de Némésis se trouvaient là. Mais ils n’étaient pas seuls, un demi-dieu s’y trouvait aussi à leur pied…mort. Il s’agissait d’un garde, qui les avait sûrement surpris.

« Bordel, Hunter, tu n’avais pas besoin de le tuer ! »

« Bien sûr que si, il aurait alerté tout le camp ! » s’insurgea le garçon au katana.
Althéa n’y tint plus et sortit de sa cachette, un air furieux sur ses traits.

« Ah, nous voilà tous réunis. Il ne manquait plus que toi, princesse. » ricana Hunter.

« Qu’est-ce que vous foutez !? » tonna-t-elle.

« On se barre de ce monde parfait remplit de moutons. »

Théa fronça les sourcils, sous le choc, regardant Raven avec effarement. Si la réaction de Hunter semblait cohérente, la jeune femme n’aurait jamais cru la fille de Nyx capable de le suivre. Raven, lui rendit son regard. Théa cherchait le regret mais elle ne le trouvait pas.

« Allez, princesse, tu peux venir avec nous. On restera ensemble et on montrera au monde entier qu’il ne nous mérite pas. » l’invita Hunter, lui tendant la main, avec un sourire sûr de lui.

Passé la minute de la confusion, la fille d’Athéna secoua la tête, ses doigts glissants le long de son tatouage. Le visage d’Hunter se déforma lorsqu’il comprit l’intention de sa cadette, il fit un bon en arrière se mettant en garde.

« Tu as tué l’un des nôtres. » chuchota Théa, qui semblait se trouver dans un mauvais rêve.

« Écoute, je ne pouvais pas faire autrement. Il nous aurait empêché de nous enfuir. »

« Tu pouvais l’assommer ! Tu n’étais pas obligé de le tuer ! »

« Théa, tu sais que je ne te veux pas de mal. Viens avec nous et tu verras, on trouvera notre place là-bas. Ils sont dignes de confiance. Ils me l’ont déjà prouvé. »

A nouveau, la jeune femme cligna des yeux. Quoi ? Ils lui avaient prouvés ? Quand...Comment… mais que disait-il ? ...avant que le déclic ne se fasse.

« Tu es un espion… »

« Yep. Toujours aussi perspicace.» rit-il.

Théa jeta un coup d’œil à Raven qui secoua la tête. Elle venait également de l’apprendre visiblement. La jeune femme savait ce qu’il lui restait à faire malgré tout l’amour qu’elle pouvait éprouver pour Hunter, celui-ci était un traître. Il devait être arrêté et ce serait par sa main. La guerrière se mit en position, tenant fermement sa double lance, prête à en découdre.

« C’est donc un non. » déclara le garçon, sincèrement déçu.

Pour toute réponse, la jeune femme attaqua sans attendre le fils de Némésis. Hunter n’était pas mauvais mais il n’avait pas talent inné de Théa, qui l’avait toujours surpassé ou finissait par l’avoir à l’usure. Il n’empêche que tous les deux offraient un ballet des plus impressionnants, peut-être parce que cette fois, il s’agissait d’un véritable combat et non pas d’un entrainement. A chaque coup, il semblait à la jeune femme que son cœur se brisait un peu plus. Elle n’aurait jamais cru affronter une telle épreuve, la pire de ses vingt-cinq années de vie. Hunter tenta le tout pour le tout, si martialement il ne pourrait vaincre, son don lui offrirait la victoire. Théa eut l’impression de se trouver dans un maelstrom d’émotions négatives, elle voyait Raven et Hunter mais la réalité était déformée, elle avait l’impression qu’ils la poignardaient tour à tour. L’illusion qu’utilisait Hunter faisait ses preuves une fois de plus et cette fois, elle lui offrirait la victoire sur son alliée de toujours. Il en profita pour prendre le dessus et son katana perça sa garde, la blessant à l’abdomen.

La fille d’Athéna tomba à genoux, s’extirpant avec peine de l’illusion de son ami, pour se concentrer sur le présent. La douleur la foudroyait. Elle se savait perdue. Hunter allait la tuer ou aurait-il une once de remord et l’épargnerait. Théa aurait préféré mourir ce soir-là. Mais Raven n’allait pas les laisser s’entretuer plus longtemps. En effet, la fille de Nyx semblait s’être réveillée et s’interposa entre deux.

« Ça suffit ! » tonna-t-elle, en forçant Hunter à reculer.

« Je n’allais… »

« On s’en va. »

Le ton de la blonde était sans appel. Le garçon hocha la tête sans un regard pour son amie au sol dont les larmes roulaient sur ses joues. Ce ne fut pas le cas de la fille de Nyx qui s’approcha et glissa dans sa bouche une pastille d’ambroisie avant de l’assommer.

« Je suis désolée, Théa. » lui souffla la blonde.

Le présent :

Cela fait un an, qu’Hunter et Raven ont quitté la colonie pour rejoindre les rangs de Cronos. Théa en garde encore les stigmates de ce cauchemar. Elle doit sa survie à la fille de Nyx et l’intervention de Kurt qui, voyant que les choses dérapaient, était parti chercher de l’aide au campement. Le fils de Némésis et la fille de Nyx sont à présent caractérisés de traitres par les Grecs. La fille d’Athéna se remit de ses blessures physiques rapidement mais pas de celles de son âme, malgré la présence de Kurt et de ses proches. Elle partit une semaine se ressourcer chez sa grand-mère et revint avec une décision prise. Elle quitterait son poste de stratège. Quelque chose s’était brisé en elle cette nuit-là et elle n’était plus la même. La demi-déesse se sentait trop faible pour gérer un dème et tenir toutes ses responsabilités. Cette décision lui brisa le cœur mais elle ne pouvait faire autrement. Elle devint instructrice, appréciant ce nouveau travail et y mettant tout son cœur à la tâche. Au fil des mois, la présence de ses élèves compensait peu à peu le vide laissé par la trahison, la honte d’avoir échoué et sa détresse.

Aujourd’hui, Théa n’est pas redevenue la même et ce ne sera sans doute jamais le cas mais elle avance chaque jour un peu plus. Un jour, elle sait que sa route recroisera celle de ses deux amis et elle espère avoir sa revanche mais par-dessus tout comprendre pourquoi. Mais ce jour-là, elle espère être prête à les affronter. Pour l'instant, les Grecs ont besoin d'elle et elle défendra sa maison quoiqu'il arrive.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 23 Déc - 17:18

GRECQUE + POPPY + ATHENA MAIS WESH
W E S H
Arrête de gérer putain
J'ai trop trop hâte de lire son caractère, à ta petite princesse ! (Et garde-moi un lien avec mon TC, parce que c'est Ivana Baquero /pan)(tu n'y échapperas pas).
DES BISOUS REMPLIS MOI TOUT CA PLUS VITE JE VEUX LIRE
Love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 23 Déc - 17:58

(Re)Bienvenue sur le forum et bon courage avec cette fichette.
Oh une soeur au cerveau aussi survitaminé que le mien !!!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Damian R. Di Rienzi


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 23 Déc - 18:28

Une file d'Athéna, comment j'adore cette déesse en plus

Re bienvenue, tu gères et bon courage pour la fiche

(j'adore le titre, voilà, c'est dit )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keegan Thompson

administratrice

Messages : 1164
Multicomptes : Kathleen R. Oxford
Date d'inscription : 30/08/2017
Localisation : Heraklion/New-York/En reconnaissance

My quest
Parent divin: Nemesis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 23 Déc - 21:20

Bienvenue sur Bloody Gods !
Laisse nous te faire une place Marcel !
Bienvenue parmi nous jeune Padawan !

Déjà, merci à toi de t'être inscrit/e sur le forum, nous espérons de tous coeur que tu vas te plaire parmi nous, mais normalement, il n'y a pas de raisons. Mais pour que tout aille au top niveau validation, le prochain palier, n'oublie pas de vérifier quelques posts. Déjà, si ce n'est pas déjà fait, vérifie que la frimousse que tu t'es choisie n'est pas déjà prise en cliquant sur ce lien, pareil pour les prénoms et le nom de famille. Ensuite il va falloir te trouver un groupe, si tu veux un résumé, clique ici, sinon va voir les Romains, Cronos, Gaia, ou les Grecs, si tu veux être incollable sur les groupes et leur fonctionnement ! Si tu as un soucis, tel qu'il soit, que ce soit pour te trouver une arme, ou encore des pouvoirs, n'hésites pas à nous envoyer un MP, on se fera un plaisir de t'aider ! Oh et n'oublie pas d'aller jeter un oeil sur la F.A.Q, qui répondront très certainement à pas mal de tes questions Pour ceux ou celle qui voudrait jouer un espion dans l'un des camps, ne le dites surtout pas dans votre fiche, envoyez nous un petit MP histoire qu'on soit sûr que votre couverture ne soit pas foutue dès le début (il n'y aura que le staff et vos chefs de camp qui seront au courant de votre statut d'espion).

N'hésitez pas si vous avez la moindre question, le staff est là !
Bon courage pour ta fiche et hâte de te lire !

☾ anesidora


    Que dire Tu sais déjà ce que j'en pense de cette demoiselle. Elle est géniale,
    je le sens, je le renifle, je le hume. Dépêche toi d'écrire cette fiche que je m'en abreuve (et que je bave un peu). Althéa roxx du poney, et je veux mon lien et mon sujet et mon bisou /coupdemassue/ Courage pour le reste, amuse toi et encore bienvenue chérie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 23 Déc - 22:01

Ouuuuais une nouvelle fournée de perso !
Re bienvenue petit fou !
Je connaissais pas la petite nana... Mais elle a l’air d’avoir des ressources sympa pour une affinité divine sympa ! What a Face
Bref, en gros j’ai hâte de voir ! c’était des compliments quoi. Jeremkiller
Bon courage pour ta fiche !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oswin Kennedy-Sawyer


Messages : 211
Multicomptes : Luca, Murphy, Maisie, Nevh
Date d'inscription : 19/12/2017

My quest
Parent divin: Aphrodite.
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 23 Déc - 22:07

C'est si peu rempli, j'en veux plus
Rebienvenue par ici
J'approuve déjà énormément l'avatar, tout comme le parent divin (Athéna est si peu utilisée, c'est au top), et les pouvoirs sont ultra prometteurs
J'ai vraiment hâte d'en savoir plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raven Vaughn


Messages : 370
Multicomptes : Cosimo V. Antonelli
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Au mont Tamalpais

My quest
Parent divin: Fille d'Héphaïstos, le dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Lun 25 Déc - 16:13

Alisha : C'toi qui gère aussi.  Oh oui, Ivana ! Il nous faudra un lien de foooolie !


Matt : Nous faudra aussi un lien entre frère et soeur. I love you

Damian : Première fois que je fais une fille d'Athéna, on va voir ce que ça donne.

Keegan : Mon futur binôme !  On va dérouiller tous ces gamins   Tu auras droit à tout ce que tu veux  J'espère qu'elle te plaira

Billie : Compliments acceptés. Garde-moi une place pour un p'tit lien

Oswin : Garde-moi aussi un p'tit lien au frais pour quand Théa sera validée. Elles feront de grandes choses ensembles, comme tous nos perso' (Oui, il y en a que deux) //SBAM// Merci

Merci pour tous vos messages !
Elle se remplit, elle se remplit, promis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
William A. Jenkins


Messages : 162
Multicomptes : Ajax M. Aukai
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : Sur le champ d'entraînement

My quest
Parent divin: Leg de Mars & Vulcain
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 620
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Lun 25 Déc - 18:38

Bien le bonjour Alii !

Je te rejoins bientôt, t'inquiètes hahaha Wink

Bisouuuuuuus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raven Vaughn


Messages : 370
Multicomptes : Cosimo V. Antonelli
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Au mont Tamalpais

My quest
Parent divin: Fille d'Héphaïstos, le dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Lun 25 Déc - 19:51

Bonsoir, Will, bonsoir Rolling Eyes

Oui, dépêche-toi, que je puisse déprimer avec ton futur DC

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Mar 26 Déc - 13:55

Oh ma gad !
Les filles d'Athéna ont le vent en poupe ces temps-ci. En tout cas, elle a l'air de déchirer grave sa mère. J'aime tellement le feat et son pseudo. Je vais lire la suite de suite

Tu connais la maison
Bon courage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raven Vaughn


Messages : 370
Multicomptes : Cosimo V. Antonelli
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Au mont Tamalpais

My quest
Parent divin: Fille d'Héphaïstos, le dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Mar 26 Déc - 20:08

Merci Blakou
Je me hâaaate de finir la petite

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
William A. Jenkins


Messages : 162
Multicomptes : Ajax M. Aukai
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : Sur le champ d'entraînement

My quest
Parent divin: Leg de Mars & Vulcain
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 620
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Ven 29 Déc - 13:02

J'essaie de me dépêcher hahaha

Dès que Nouvel an sera passé, c'est bon ! :D :*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
D. Nawal Khalil

passive depressive

Messages : 360
Multicomptes : Alisha, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/12/2017
Localisation : mont tamalpais, où vivent les membres de la chess tribe.

My quest
Parent divin: Achlys, déesse du malheur et du poison.
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   Sam 30 Déc - 1:22

Citation :
Il tenta de lui faire comprendre qu’il s’agissait d’une bénédiction, qu’il avait été choisi…oui j’ai jamais dit qu’Aaron était doué au niveau relationnel hein.

J'ai rigolé, j'avoue.
Bordel ces feels ! Sur la fin de la fiche j'étais pas bien wesh dans ma tête ça sonnait comme #trahison #disgrâce c'est pas bien de jouer avec mon coeur comme ça.
Thea me fait beaucoup penser à Alisha sur certains points, faudra qu'on se trouve un petit lien ! I love you
Tu gères !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa   


Revenir en haut Aller en bas
 
Her blood’s running cold just like her victories Ψ Althéa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fusion froide: ca va chauffer!!
» baisse de moral :(
» Dossier : Manipulation mentale
» DeepSkyStacker : Hot Pixel et Cold Pixel Filter Removal
» Aimez-vous Stephen King ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Herakles Colony-
Sauter vers: