AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i’m just passing through (scar&lilly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyllian-Aaron McLochlainn
avatar


Messages : 95
Multicomptes : billie marthews, anakin lewis, exas
Date d'inscription : 18/12/2017

My quest
Parent divin: Némésis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400

MessageSujet: i’m just passing through (scar&lilly)    Dim 7 Jan - 13:34

Lyllian McLochlainn

&

Scarlett Nicholson

Seven Nation Army - White Stripes
Lilly marchait d’un pas un peu trop sûr de lui. Si la personne qui lui emboitait le pas tout en discutant du beau temps avec lui dans les couloirs, avait été aussi doué que Lilly pour décortiquer le langage corporel, il aurait peut-être pu prévenir le coup. Malheureusement, ce n’était qu’un benêt de première. Un idiot fait pour frapper. De la chair à canon. En gros, il était trop con. « Je dois passer au pôle médical. Des papiers à récupérer, tu m’accompagnes ? » lui avait-il dit d’un naturel, comme si la discussion qu’ils avaient entamé l’intéressait réellement. Lyllian avait commencé leur échange – s’étant croisés avec préméditation par hasard – par lui demander ce qu’il avait fait hier soir. « Rien. J’ai passé la soirée devant la Netflix. ». La réponse n’avait pas plus au fils de Némésis qui enchaina alors avec d’autre politesse à la con, histoire de l’amener là où je voulais.

Ils arrivaient vers le pôle, Lilly était calme et l’autre jeune-homme relativement détendu. Il n’était pas là depuis longtemps, était idiot, avait l’air d’être sorti d’un boybands et soit ! Il avait tout pour sortir par les yeux de Lyllian. Et comme si ce n’était pas suffisant, le jeune-homme en rajouta une couche en lui posant des questions si ignares à propos du fonctionnement chez Cronos, vu qu’il « l’avait sous la main ». Lilly roulait des yeux. Il tenta d’être clément et prit le temps de lui répondre comme s’il ne lui voulait que son bien et d’une pédagogie sans faille. Il lui avait même ouvert la porte pour entrer dans le service médical et sans lui faire de croche-patte, pourtant l’envie le démangeait. Il ferma tranquillement la porte alors que le jeune homme lui racontait ses derniers exploits. S’il y a bien une chose où il a pas été con, c’est qu’il savait qu’il valait mieux être dans mes bonnes moeurs.

Il fit une ligne droite vers « l’acceuil » du pôle. Il n’y avait que Scar de présente. Il lui fit un signe de main d’approcher. Le jeune-homme s’approchait aussi et arrivait à la hauteur de Lilly. Juste à sa droite. Ah... mauvais choix… Je suis droitier. Quant Scar fut face à lui, il lui fait signe d’attendre. « Il va avoir besoin de tes soins. » dit-il la voix rauque. La jeune recrue leva un sourcil sceptique. Il pensait avoir mal entendu. Lilly sans même le regarder réitéra alors sa question de tantôt. « Tu étais où et tu faisais quoi hier soir ? Après 22h ? ». Le jeune-homme haussa les épaules et avec toute l’insolence du monde il me répète sûr de lui : « J't’ai dis, j’ai regardé une série. » lui répondit-il. Lyllian passa un ongle sous l’autre, l’air pensif et un moment silencieux. Il lui laissait le temps de se rattraper. « Mauvaise réponse » aboya t-il avant de lui exploser la tête contre la table d’un simple geste, juste devant Scar.

Le jeune-homme eut un rebond violent avant de dégouliner du bureau au sol en gémissant de douleur. « Quelle te suce une fois : ça passe ! Mais deux fois c’est chaud quand même !!! » lui hurla t-il avant de lui donner un coup de pied dans le ventre. Le jeune-homme avait passé sa soirée avec Ophelia, Lilly ne pouvait pas le voir et pas de chance pour la nouvelle recrue, l’homme jaloux et frustré avait fini par le savoir. « Avec mes amitiés. » ajouta t-il d’une voix subitement calme et suffisante. Il regarda ensuite Scar et laissa glisser son regard sur le jeune-homme qui se tenait le nez et se tortillait de douleur comme si on lui avait arraché un bras. « Il a besoin de soins. ». Il enjamba sa victime, contourna le bureau pour passer derrière et fouilla dans les derniers dossiers médicals remplis, assit sur le bord d’une table, étudiant les profils comme si de rien n’était.  

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett C. Nicholson
avatar


Messages : 103
Multicomptes : Aaliyah K. Kennedy
Date d'inscription : 05/12/2017
Localisation : On the top of the world

My quest
Parent divin: Aphrodite
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400

MessageSujet: Re: i’m just passing through (scar&lilly)    Sam 3 Fév - 15:59

Lyllian McLochlainn

&

Scarlett Nicholson

Seven Nation Army - White Stripes
Pour une fois, tout était calme au pôle médical, de toute façon, si urgence il y avait, elle était décidée à ne pas s'en occuper, souhaitant pour une fois avancer sur sa thèse sur laquelle elle avait pris pas mal de retard au vues des derniers évènements. Elle était débordée, et clairement quand elle rentrait chez elle le soir, elle n'avait pas envie de se plonger dans ses recherches aussi intéressantes soient elles. Elle voyait Ophélia de temps à autre, pour se changer les idées, Yong également qui lui tapait plus sur les nerfs qu'autre chose, mais aussi pour avoir un semblant de vie sociale pour un jeune médecin. Mais elle le savait en s'engageant dans des études de médecine tout en étant au camp de Cronos, rien ne serait simple et tout lui semblerait chronophage.

Elle avait eu un certain regain d'énergie, chargeant ses collègues et sous fifres de s'occuper des urgences de la journée, café posé sur son bureau, squelette qui attendait son analyse d'anthropologue légale sur la table en inox de son bureau. Table qui avait été réparée et renforcée depuis le passage de Blake, il y a quelques semaines de cela, dieu merci. Elle se leva, dictaphone en état de fonctionnement en main et commença a noter les premières annotation sur le cas qui se présentait à elle. "  Caucasoïde, structure nasale légèrement déviée, léger prognathisme… Fracture anté mortem à l'arcade supérieure droite. " murmura t'elle pour elle-même, crâne en main, le regard rivé sur les détails invisibles pour un non initié . "  Probables origines négroïdes… A vérifier en apposant les marqueurs sur le logiciel de reconnaissance ethniques… " Alors qu'elle déposait son dictaphone sur le plan de travail, le mettant sur stop, ses pas la dirigèrent vers son bureau ou elle attrapa sa tasse de café. Désespérément vide. Laissant échapper un soupir, elle se décida à aller chercher un verre d'eau à la fontaine face à l'accueil du pôle.




Mais elle n'eut pas le temps de se service a peine avait elle passé la porte de son bureau, qu'elle tomba nez à nez avec Lilly, l'une de ses relations étranges qu'elle avait ici bas. Haussant un sourcil en restant silencieuse, son regard se porta sur celui qui était aux cotés de l'homme qu'elle connaissait. Un sombre inconnu qu'elle avait déjà croisés quelque fois au camp, rien de plus. "  Besoin de mes soins ? Il me semble en pleine forme. " Lança elle d'une voix sans émotions. Mais elle connaissait assez bien Lilly pour savoir qu'il venait de donner une mise en garde au type, sans même qu'il ne s'en doute. Bras croisés sur la poitrine, elle le laissa le questionner, sans aucune envie de s'interposer entre eux deux. Scar n'était clairement pas du genre à s'interposer, ce n'était pas ses affaires, elle, elle se contentait de remplir son rôle de médecin, ni plus, ni moins. Mais à ce que comprenait la fille d'Aphrodite, cela concernait indéniablement les frasques d'Ophelia. Sans aucune surprise la jalousie de Lyllian n'allait pas tarder a faire ses preuves. Bingo il venait de lui exploser la tête contre la table.  

Bingo… Elle roula des yeux, sans émettre un seul sursaut, elle s'en doutait que toute cette histoire allait tourner au vinaigre. Dévisageant Lilly, elle émit un léger claquement de langue en soufflant froidement. "  Fais appel aux autres médecins disponibles sur place, Lyllian, je ne suis pas là pour réparer tes débordements d'humeur. Je ne faisais que passer. " Le regardant froidement regarder les derniers dossiers, elle tourna les talons, ne lui jetant pas un seul coup d'œil, clairement elle n'était pas encline à régler les problèmes du fils de Némésis, il avait l'habilité à le soigner lui-même, elle n'était pas son chien, qu'il se démerde. Clairement. " Débrouille toi, tu sais où se trouve le nécessaire médical. " Lui souffla t'elle finalement en se servant un verre d'eau ayant pris soin d'enjamber le blessé au sol. "  Désolée pour cela, très cher, je vous laisse à ses bons soins… " Sarcastique, du Scarlett tout craché.  

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyllian-Aaron McLochlainn
avatar


Messages : 95
Multicomptes : billie marthews, anakin lewis, exas
Date d'inscription : 18/12/2017

My quest
Parent divin: Némésis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400

MessageSujet: Re: i’m just passing through (scar&lilly)    Mar 6 Mar - 23:34

Lyllian McLochlainn

&

Scarlett Nicholson

Seven Nation Army - White Stripes
Il était là, dans le pole médical, face à Scar, juste devant le bureau sur lequel Lyllian explosa le nez du jeune-homme. Il n’en avait déjà rien à faire de la personne qui l’accompagnait. Son seul point fort était d’agacer Lilly rien qu’en respirant à ses côtés. Ce n’était pas chose rare avec l’Irlandais, assez sensible aux cons. Il avait parlé, avec sa jolie gueule du jeune américain qui avait tout pour réussir dans la vie. Oui, surtout ce genre de con, il ne pouvait pas les sentir. Bien sûr que lui aussi avait eu une vie à part car aisée, mais il l’avait payé cher. Soit, toutes les excuses étaient bonnes pour se passer les nerfs et le frapper. Déjà, rien que pour avoir fricoté avec Ophelia, et pour en avoir parler trop près des oreilles de Lyllian, ensuite pour avoir manqué un peu de respect en parlant d’O et parce que maintenant il osait mentir au détecteur de mensonge humain. Il a du frapper fort histoire que ça rentre dans sa tête. Il a juste récolté ce qu’il a semé. Ou ce qu’elle a semé.

La blonde dévisageait le plus vieux impassible. Elle était restée de marbre depuis que Lilly avait croisé son chemin, patientant. Scar avait vite prédit ce qui allait se passer et ça ne sentait pas bon pour le jeune-homme qui accompagnait l’Irlandais. Elle ne cachait pas vraiment son agacement. Tout ce remue-ménange qui n’intéressait que lui. Elle l’envoyait paitre en lui expliquant qu’il y avait d’autre personne pour s’occuper de lui, mais pas elle. En gros, il pouvait aller voir ailleurs. Il leva simplement un sourcil, titillé par l’insolence de Scar. Insolence qui faisait son charme et rendait les échanges – même les plus simples – plus agréables lorsqu’il y avait un peu d’opposition. Les gens idiots qui disaient oui à tout avait tendance à être bien fade dans le temps. La demoiselle se détourna de ce qui se passait. Lyllian ne répondit pas alors qu’elle l’intimait d’aller embêter quelqu’un d’autre avec les histoires puériles qu’il partageait avec Ophelia. Si Lyllian avait un sacré défaut, c’était bien elle. Elle était tout ce qui pouvait ébranler le bastion imprenable et parfait que semblait être l’Irlandais.

Lilly enjamba le blessé qui était resté sonné un moment. Ce dernier tentait en vain de se relever, la main agrippée sur le bord du bureau, l’autre qui se tenait le nez. La douleur résonnait jusqu’à l’arrière de son crâne et le sang dégoulinait avec abondance. Lyllian était déjà assis au bord d’une table à feuilleter les derniers dossiers des nouveaux fidèles de Cronos. J’étais un peu venu pour ça à la base. L’autre à eu le malheur de me croiser en chemin… Scar était partie se servir un verre d’eau. Il l’avait épié du coin de l’oeil. Lilly vous épiait toujours, même quand il n’en avait pas l’air. Il lui arrivait parfois de juger au bruit que faisait les pas de la personne. Avec O surtout, vu qu’il connaissait bien la force naturelle de ses pas. Scar lui dit donc de s’occuper du blessé lui-même. Sans quitter le rapport des yeux, il leva haut un sourcil, fort sceptique. « T’as raison » siffla la voix de Lyllian avec sarcasme en tournant sèchement la page du dossier. Elle était blanche. Il jeta alors le dossier à côté de lui sur la table et se mit à en scruter un second qu’il sortit du tiroir. Il l’entendit parler au jeune-homme qui montra un signe de vie en grognant un peu. Il avait levé les yeux de son dossier et sourit. Il adorait quand elle était comme ça, aussi détachée et cynique. Il secouait la tête à la fois las et amusé. Elle était plutôt craquante en soi, mais là elle l’était encore plus.

« Mais t’es vraiment qu’un sale con ! J’peux savoir ce qui t’prends ! » avait fini par aboyer le jeune-homme. Il était enfin bien réveillé et conscient de ce qui venait se passer. « Je vais te buter mec ! » continuait-il à s’énerver alors qu’il secouait sa main pleine de sang et finit par l’essuyer sur son t-shirt. Il s’approchait de Lyllian en gémissant de douleur, touchant son nez du bout du doigt. L’Irlandais le jaugea, posa tranquillement le dossier et prit même le temps de souffler. On pouvait sentir à son regard qu’il avait envie d’en découdre. Lilly n’avait pas l’air alerté une seule seconde. Il claqua des mains en face de lui et le fit valdinguer quelques mètres plus loin. Il lui avait envoyé une puissante onde de choc et se mangeant le mur de plein fouet, le plus jeune perdit conscience. Comme ça, on est tranquille, il bougera pas plus et aggravera pas son état. Finalement ce coin de table basse qu’il s’était mangé dans le genoux tantôt lui avait été utile.

Il se pencha pour reprendre le dossier et reprit sa lecture. Il s’arrêta vite pour regarder Scar. Il se focalisa sur les lèvres qu’elle posa au bord de son verre pour boire une gorgée. Il détaillait tant ce geste, qu’il en vit presque chaque petites ridules de ses lèvres se tendre avec grace. « Tu faisais quoi là ? Je veux dire… » et il s’arrêta pour la dévisager de la tête aux pieds avec cette suffisance qui lui était naturelle. « Si t’as du temps devant toi, t’as pas envie de te détendre un peu ? ... Toi, moi, et un bureau... Ou même contre un mur, ça me va.  » demandait-il après avoir laissé glissé son regard sur les occupations de la blonde posés plus loin dans un bureau au fond. Il avait compris qu’elle était buchait. Il se levait et passait près d’elle, replaçant une mèche derrière son oreille et effleurant son cou du bout des doigts. Il al devança pour atteindre le spot qu’elle occupait avant qu’il n’arrive. Il posait son regard sur les papiers étalés sur le bureau. Elle était sur des études de cas. Il se saisit d’un morceau de thèse qui trainait et lisait les titres. « On pourrait occuper ta productivité agréablement… Tu pourrais te mettre à genoux pendant que je jette un oeil à ta thèse, par exemple. » lui proposait-il tout simplement, un rictus mauvais au coin des lèvres. Le message était clair. Il était jaloux, en colère et il avait besoin de décompresser. Et comme ça, Ophelia et moi, on seraient quittes.

mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i’m just passing through (scar&lilly)    


mots
Revenir en haut Aller en bas
 
i’m just passing through (scar&lilly)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PDF horaire William Lilly
» Présentation : Lily
» opération de lilly-rose
» simulation de crashs d'ovnis dans les écoles en G.B.
» Liens d’intérêt : lettre ouverte aux éditions Lavoisier, 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: Camps :: Brotherhood E. :: Le pôle médical et les laboratoires-
Sauter vers: