Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
June L-M. Summers

i'll do this my way

Messages : 102
Multicomptes : Alisha, Nawal, Artémis.
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : En train de collecter des infos, de torturer un prisonnier, ou de traîner au camp.

My quest
Parent divin: Chioné, déesse de la neige.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 700
MessageSujet: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Ven 19 Jan - 0:56

J. Lisa-Marie Summers
ivana baquero
  • 29
  • Américaine
  • Hétérosexuelle
  • Chioné
  • Herakles Colony
Fichier n°34590 : SUMMERS/JUNE
Surnom : Une fois quelqu'un a essayé de la surnommer Elsa, pour rigoler - elle lui a collé son poing dans la figure, et depuis plus personne ne la cherche.
Date et lieu de naissance : Treize janvier, en Virginie.
Statut civil : Elle est trop concentrée et aveuglée par son désir de détruire les camps ennemis pour pouvoir accorder de l'amour et de l'attention à quelqu'un - célibataire à cause des circonstances. Mais, elle ne s'interdit pas quelques aventures par-ci et par-là.
Signes Particuliers : Regard noir, glacé + impassible en permanence + éternue des flocons de neige, parfois + tâche de naissance de demi-déesse entre les deux omoplates (une espèce de nuage) + un flocon de neige entouré d'un delta sur le biceps droit + ne se perdra jamais dans un blizzard ou une tempête de neige + souffle froid + sait toujours où se trouve le nord, de manière naturelle + mains gelée + bleus un peu partout + fait plus jeune qu'elle ne l'est réellement (rester impassible, ça permet d'éviter les rides apparemment) - on peut peut-être aussi expliquer ça par le fait que la glace face vraiment partie d'elle, et conserve un peu mieux sa peau ? ou alors, elle a juste un très bon métabolisme + balafre sous l'oeil gauche, légère cicatrice sur le front, vieille cicatrice sur le ventre, coupure sur le bras droit, marque de flèches sur le côté de la cuisse et du mollet droits (s'est pris une salve de flèches pour protéger un camarade blessé), cicatrice laissée par une hache sur l'omoplate droit, cicatrice de part et d'autre au-dessus du nombril et bas droit du dos (une épée l'a transpercée) + résistante au froid.
Occupation principale : Marraine à plein temps de Clint, un des fils d'Oswin (le plus badass des deux, mais c'est un secret). Guerrière dans son dème, mais pas à temps plein. Comme elle excelle dans l'art de la furtivité, de l'espionnage, on l'envoie souvent collecter des informations (ou plus rarement éliminer des gens -un traître qui a été localisé par-ci, un ennemi par là). C'est un travail qu'elle fait en solitaire, généralement, ça peut durer quelques heures comme plusieurs semaines, durant lesquelles elle est absente du camp. Elle fait également partie de ceux qui s'occupent des tortures des prisonniers, afin de tirer des informations - ou, en guise de punition, pour certains traîtres. She became a monster so the others won't have to.
Nombre d'années passées dans le camp : Elle est arrivée assez jeune, à ses sept ans - cela fait donc vingt-deux ans qu'elle est au camp grec. C'est beaucoup, hein ?

Parent divin : Chioné, déesse de la neige.
Pouvoirs : Cryurgie, elle peut créer et contrôler la glace, ce qui lui a valu son fameux surnom "Elsa" (seulement utilisé par les plus courageux, ou les plus suicidaires). Elle peut donc faire apparaître de la glace et la modeler dans diverses formes ce qui peut être à la fois offensif comme défensif.
Mimétisme vent glacé, ou le pouvoir qui lui permet de se faire la malle très rapidement. Elle peut se transformer en bourrasque gelée, ce qui la rend très difficile à attraper - elle s'en sert pour fuir, éviter un coup, ou simplement se casser quand quelqu'un l'emmerde. Grâce à ce pouvoir, le froid ne lui fait pas grand-chose. Elle ne peut pas vraiment se "balader" sous cette forme, c'est souvent soudain, rapide - comme une bourrasque, en fait.
Armes & objet : Stylet en bronze céleste - arme petite, à la lame fine, parfaite pour se frayer un passage parmi les mailles des armures. L'arme de l'assassin. Epieu de guerre (à gauche sur la photo) qui se transforme en élastique à cheveux épais, à son poignet droit - il y revient toujours. Le manche est en acier, contrairement à l'épieu de base qui est en bois - la lame en bronze céleste. Les plumes qui le décorent sont bleues et vertes. Il fait un mètre cinquante, soit dix centimètres de moins qu'elle. Des écouteurs magique en forme de flocon de neige. Ils lui permettent d'entendre ce qui se dit dans la pièce d'à-côté : pour ça elle les enfile, et ils se glissent dans le mur comme du beurre. Pratique pour espionner.
Ton défaut mortel : Son indépendance. C'est pas vraiment de la solitude, mais c'est juste son désir de vouloir tout faire toute seule. Ses problèmes, ce sont les siens, et pas les autres. Ses missions, ce sont les siennes et pas les autres. Elle veut pas qu'on l'aide à effectuer ses tâches, et un jour, il va bien finir par lui arriver une merde, à force de tout faire toute seule. C'est pas pour "pas déranger les autres" comme pourraient le dire d'autre, mais c'est vraiment parce qu'elle veut gérer ses propres merdes comme une grande. C'est une adulte responsable - et bientôt, elle sera une adulte morte. Too bad.
Caractère/Anecdotes
élégante dans son attitude comme son style vestimentaire + rationnelle + téméraire + audacieuse + intelligente + courageuse + directe + rusée + loyale + protectrice + ordonnée + pugnace + a un bon fond malgré son sale caractère (mais faut bien creuser) + autoritaire + franche et directe + a les pieds sur terre.

impassible + froide + fière + violente + méfiante + bagarreuse + colérique + facilement irritable + butée + manipulatrice + intransigeante + insoumise + rebelle + moqueuse + agressive + mauvaise + égoïste aux premiers abords, quand on creuse plus c'est tout le contraire + sombre + n'a aucun tact + explosive + cruelle + sans pitié + imposante + écrasante + a cette manie de ne jamais vouloir faire des décisions avec son cœur, mais seulement avec sa tête.

ne se soucie pas de ce que les autres peuvent penser d'elle : elle dit ce qu'elle pense, à qui elle veut, quand elle le veut, de la manière qu'elle veut + les petits nouveaux ont souvent peur d'elle + elle ne parle pas tant que ça - mais quand elle s'énerve, elle a l'insulte comme le poing très faciles + croyez moi, il vaut mieux ne pas faire le malin avec elle parce qu'elle se fiche de cogner ses alliés et camarades de camp + plus converses et jeans que talons et robes, mais peut faire des exceptions pour des événements, ou autre, disons qu'elle ne se refuse rien + sourit très rarement - si un jour vous la voyez le faire, ne lui faites surtout pas de remarque ou elle risque de devenir une vraie tombe + beaucoup plus expressive avec ses proches + ne s'attache pas, ne s'attache plus - elle se contente de ses quelques proches + elle défend les siens avec la haine de mille lionnes déchaînées - ce qui est très paradoxal quand on voit comment elle se comporte avec ses camarades, mais que voulez-vous + on a tendance à la prendre pour une ado de dix-huit, dix-neuf ans : ça l'agace, et elle n'hésitera pas à vous le faire comprendre + a un regard qui tue, littéralement + on peut la trouver horrible, cruelle, sans pitié de part son rôle : mais elle l'est devenue pour épargner aux autres d'avoir à l'être.
Dis m'en plus sur toi...
Prénom/Pseudo: Elif/Thestral.
Age : La majorité guys.
Disponibilité: C'est aléatoire pour le rp, sinon je passe tous les jours sur le forum ! (Sauf imprévu héhé).
Pays : Omelette du fromage.
Comment as tu connu BG : J'ai suivi les nymphes.
Scénario/PV ou inventé : Inventée guuuys.
Le mot de la fin ? : Le vent qui hurle en moi ne pense plus à demain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
June L-M. Summers

i'll do this my way

Messages : 102
Multicomptes : Alisha, Nawal, Artémis.
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : En train de collecter des infos, de torturer un prisonnier, ou de traîner au camp.

My quest
Parent divin: Chioné, déesse de la neige.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Ven 19 Jan - 0:56

L'histoire
L'histoire



Dans la salle, ça rigole. Ils sont une trentaine de gosses, dans la salle de jeux - certains s'amusent avec des poupées, d'autres des petites voitures. Il y en a qui font des puzzles aussi, et une gamine avec des couettes est en train de dessiner sur une ardoise. Puis au centre de la salle, y a une table - dessus, y a des feutres, des crayons, des stickers colorés, de la pâte à modeler. Ils sont trois assis autour de la table, à bavarder. Le plus grand, c'est Jacob - un éducateur, qui travaille avec les enfants de l'orphelinat. Il est sympa - et toutes les petites sont amoureuses de lui. Faut dire qu'il a des jolies fossettes, et ses bouclettes brunes font leur effet. Y a quelque chose d'étrange qui brille dans son regard vert, mais ça passe inaperçu. Il a des béquilles aussi - il a jamais vraiment voulu leur dire ce qui lui était arrivé. Au lieu de leur dire la vérité, il inventait toujours tout un tas d'histoires - une fois, il leur avait dit qu'il s'était battu contre un lion. L'autre fois, qu'un vaisseau spatial avait grillé le feu rouge.
Ensuite, à sa droite, c'est Zachary - un gamin roux, avec des tâches de rousseur un peu partout, des dents du bonheur et des yeux marrons qui pétillent comme du coca. Rien qu'à le voir, comme ça, on peut sentir les conneries arriver - ce petit là, il empeste les farces. La dernière, c'est June. Une gamine, un peu silencieuse - elle a des cheveux bruns, raides, et des yeux tout aussi sombres. On a pas trop envie de l'approcher - mais Zachary, il s'en fiche lui. Il a été le premier à l'accueillir ici - il l'a même présentée à Jacob. "C'est June, et c'est ma nouvelle amie !" qu'il avait dit fièrement à leur éducateur, le jour où elle était arrivée ici
.  

Elle avait eu du mal à trouver sa place à l'orphelinat, June. C'était allé vite, aussi. Un beau jour, papa était plus là - on était venu la chercher à l'école, lui avait fait récupérer ses affaires, puis elle avait plus eu de maison après ça. Cinq ans, et elle avait déjà compris que papa reviendrait pas - la vie de policier était dangereuse, pas vrai ? Une balle perdue dans un braquage pouvait causer bien des malheurs - et c'est ce qui arriva à la famille Summers. Une seule balle. Une foutue balle perdue dans la foule agitée. Arthur Summers était mort sur le coup, le poumon droit perforé - noyé dans son propre sang.
Ils rigolent bien, tous les trois. Jacob a tout le temps un oeil sur eux - c'est le seul qui a la patience suffisante, avec eux. Ils sont hyperactifs, et c'est dur de les canaliser parfois - mais là ça va, ils sont calmes. Ils colorient, rient, se racontent des blagues. Ils sont biens avec Jacob, Zachary et June - ils auraient pas pu rêver d'un meilleur éducateur. Mais c'est pas comme avoir une ... « Dis, tu crois qu'on aura une famille un jour ? » laissa subitement tomber Zachary, en tournant la tête vers June. Cette dernière le regarda, et garda le silence quelques secondes. Du haut de ses sept ans, elle était beaucoup plus mature que lui - et beaucoup plus posée. Ils étaient le jour et la nuit - mais se fondaient si bien ensemble/ « Est-ce qu'on en a besoin ? » répondit-elle, avec un ton un peu plat, un peu sec. Elle veut pas d'une autre famille - elle a Zachary, et puis, Jacob veille sur eux pas vrai ? Ils pourront rester là pour toujours, et partir ensemble quand ils seront assez grands !

Jacob sourit subitement - June était toujours fascinée par le nombre de fossettes qu'il avait sur le visage quand il souriait. On aurait dit un lutin - il ressemblait beaucoup à Zachary sur ce point. Abandonnant son cygne en origami (qui avait l'air un peu handicapé, mais June ne dit rien là-dessus), il ébouriffa les cheveux de Zachary. « T'inquiètes pas va, t'en auras une plus vite que ce que tu penses, de famille. » fit-il, d'un ton affectueux. Sur le coup, June trouva ça un peu cruel - comment pouvait-il leur assurer qu'ils auraient une famille, un jour ? Qu'est-ce qu'il en savait ?

Elle ne pouvait pas comprendre.
Elle ne savait pas encore ce que Jacob voulait dire par là.

---

Le soleil était grand, jaune, brillant dans le ciel. Pas un nuage. Il faisait chaud - et les enfants courraient un peu partout dans la cour, en s'amusant. Certains se courraient après en jouant à chat, d'autres jouaient à la marelle. C'était un mois de mai banal, en soit. Jacob, un sourire aux lèvres, gardait tout le monde à l'oeil avec ses collègues - sous le regard furtif de Zachary et June, qui le fixaient depuis le fond de la cour. Ils faisaient souvent bande à part, tous les deux - pour ne pas dire tout le temps. Fourrés ensemble toute la journée, les seuls moments où on le les voyait pas ensembles était quand ils étaient dans leur chambre, puisqu'elles n'étaient pas mixtes. June dormait avec les filles - et avait du mal à se faire à l'ambiance qui y régnait. Elle se sentait bien mieux avec Zachary, et Jacob aussi - ils étaient les seuls qu'elle appréciait, ici.
Alors qu'ils s'amusaient dans leur coin, une ombre s'abattit subitement sur eux. Pas la peine de se retourner pour savoir ce qui il s'agissait - c'était toujours la même personne qui venait les tirer de leur amusement, avec son air sévère et ses lunettes aussi rigides que sa personne. Madame Kelly, la directrice de l'orphelinat - qui les avait toujours eu dans le nez. Tout le temps en train de le reprendre, surtout Zachary qui était connu pour ses farces de mauvais goût - à croire qu'elle était allergique à ses tâches de rousseur. « Vous ne jouez pas avec les autres, vous deux ? » leur lança-t-elle d'un ton aigre, sans rien de bienveillant. Les mains sur les hanches, elle se contentait de les toiser comme l'on regarderait deux ennuyants insectes - elle n'était jamais comme ça avec les autres.

Au loin, Jacob pencha la tête dans leur direction - il avait toujours remarqué le changement de comportement de madame Kelly envers Zachary et June. Cette dernière lui fit un léger signe de la main pour qu'il reste loin. « Bah ... Non .. » fut la réponse de Zachary, après un long silence. Ils étaient là après tout - cela se voyait qu'ils ne jouaient pas avec les autres. Ils ne jouaient jamais avec eux - ou alors très rarement. La directrice leva la tête et pinça le nez, avant d'émettre un soufflement méprisant. Un éclair mauvais passa dans son visage tandis qu'elle se penchait en direction du garçon - Zachary prit sur lui pour ne pas grimacer. Elle sentait très fort - non pas qu'elle avait une odeur corporelle désagréable, mais toutes ses affaires semblaient avoir baigné dans de l'eau de cologne bon marché. « D'ailleurs monsieur Finns, j'ai encore entendu parler de vous. Vous avez encore volé les affaires de Clarke ? » persifla-t-elle, le yeux plissés - elle avait l'air d'un méchant petit chien, comme ça. June l'avait toujours vue comme un caniche - et la comparaison faisait toujours rire Jacob, bien qu'il tentait de rester sérieux (mais son regard ne mentait pas).
Sous l'accusation, Zachary sembla sortir d'un rêve - ses yeux s'écarquillèrent tandis qu'il se levait d'un bon. Il frôla de très près le front de la directrice, qui avait eu la présence d'esprit de se redresser en sentant le pic d'énergie soudain chez l'enfant. « Non ! Enfin, pas cette fois ! L'autre fois oui bon d'accord ... Mais là non c'est pas moi je le jure ! » s'exclama Zachary, sous le regard absent de June. Il faisait de grands gestes, brassait de l'air - tandis que son amie, elle, était plus réservée. C'était là leur plus grande différence. Madame Kelly plissa un peu plus les yeux - si c'était possible - et claqua la langue d'un air désapprobateur. June détestait quand elle faisait ça. Elle avait l'impression qu'elle les prenait pour des animaux désobéissants. « Arrêtez de me mentir, vous savez que je déteste ça ! » fit-elle, le ton dur. D'un geste de la main, elle balaya les paroles de Zachary - mais ce dernier n'était pas du genre à abandonner si facilement. « Mais je mens pas ! » reprit-il avec encore plus de vigueur, allant même jusqu'à faire un pas dans la direction de la directrice. « On en discutera dans mon bureau ce soir. » trancha-t-elle, en leur tournant le dos. Sa robe lilas vola sous leur nez, comme une énième manifestation de son mépris. « Vous aussi miss Summers. » ajouta-t-elle, en jetant un regard à la gamine.

June se contenta de hausser des épaules, mais elle ne comprit pas pour autant.
Après tout, elle n'avait rien à voir dans cette histoire.

---

June échangea un regard avec Zachary. Ils restèrent là, quelques secondes, devant la porte de ce bureau dans lequel il étaient passés tant de fois - madame Kelly les convoquaient souvent, tous les deux. Allez savoir pourquoi. Après une longue minute à se fixer, June finit par lever le bras - c'était toujours elle qui frappait, Zachary était une vraie lopette. Toc toc toc. Coups secs, faussement assurés - il fallait dire que June ne voulait pas lui donner la satisfaction de laisser paraître son angoisse. « Entrez. » fit madame Kelly - même avec un mur entre eux, sa voix était toujours aussi crissante. June ouvrit la porte, entra la première - Zachary la referma derrière eux.
Pendant quelques secondes, les trois se regardèrent sans un mot. Derrière ses lunettes, la directrice les toisaient comme à son habitude - June se tenait droite, légèrement défiante tandis que Zachary donnait l'impression de se cacher derrière elle. Elle avait toujours été la plus forte des deux, après tout - quand il faisait des farces et qu'on venait le chercher pour se venger, c'était toujours elle qui bottait le derrière de leurs camarades. Et après, elle remontait les bretelles de Zachary - mais, dans le fond, elle aimait bien jouer les gardes du corps. Elle avait la sensation d'être au moins utile à quelque chose - à quelqu'un.

Finalement, madame Kelly se leva. Les muscles de June se tendirent, tandis que Zachary déglutissait. « Vous deux. » La voix sèche de la directrice claqua comme un coup de fouet - ils frissonnèrent, tous les deux. Quand elle prenait ce ton, les choses ne tournaient jamais bien - ils le savaient, ça faisait deux ans que ça durait. « Vous aimez vous faire remarquer, hein ? Vous aimez ça, déranger l'ordre, troubler les autres enfants ? » Plus elle parlait, plus sa voix sifflait - on aurait dit une sorte de serpent venimeux, qui crachait son venin contre eux. Dans son dos, Zachary lui prit la main - June la serra, tout en gardant le visage impassible. « Madame .. Non c'est pas- » tenta Zachary. Madame Kelly le coupa sans même le regarder - elle leur tournait le dos, faisait face à la fenêtre qui se trouvait derrière son bureau. « Vous ne pensez pas que vous causez assez de malheurs comme ça, vermines ?! » Les deux enfants tressaillirent - elle serra un peu plus fort la main de Zachary, June. Son regard, noir, aurait pu brûler madame Kelly sur place si cette dernière avait daigné les regarder dans les yeux : mais elle préférait jouer de son autorité, de son pouvoir. « Mais vous pourriez être beaucoup plus utiles ! Vous savez comment ? » Bizarrement, le ton était plus jovial - quelque chose avait changé. Madame Kelly n'était jamais joviale.
Quand elle se retourna, ni Zachary ni June ne purent réprimer leur cri d'horreur. Par réflexe, la gamine se plaça devant Zachary - comme elle le faisait toujours. Elle s'était promis de le protéger, après tout - c'était sa seule famille. Ou ce qui s'en approchait le plus. Mais la terreur était montée aussi vite qu'une piqûre d'adrénaline - elle s'insinuait lentement dans ses veines, lui hurlant de prendre ses jambes à son cou. Madame Kelly n'avait plus rien de madame Kelly - des dents pointues, des plumes, des ailes, un air monstrueux. Et elle leur souriait - de cet air carnassier qu'elle leur avait toujours adressé. C'était la seule chose qui n'avait pas changé, chez elle. D'un bond, elle atterrit derrière eux et attrapa Zachary par le bras - mais June ne lâche pas sa main. Bien au contraire - elle la serra d'autant plus fort. « Lâche-le vieille peau ! » cria-t-elle, tendant l'autre main devant elle.

June ne sut pas ce qu'il se passa, sur le coup. C'était comme si quelque chose s'était déclenché chez elle - un genre de clic intérieur, comme si une case de son cerveau avait été déverrouillée. La seule chose dont elle fut sûre, c'était que la glace qui avait gelé le bras, les ailes et les jambes de madame Kelly venait bien d'elle - instinctivement, elle le savait. Mais comment ? Pourquoi ? Elle n'aurait pas su le dire. La porte du bureau s'ouvrit à la volée, sûrement à cause du bruit. « June ! Zach ! » C'était Jacob - il était là. Et sans ses béquilles. Depuis quand pouvait-il marcher ? « Dehors, maintenant ! » Ni Zachary ni June ne cherchèrent à le contredire - et, pour une fois, ce fut bien Zachary qui la traîna derrière lui.

---

Le reste s'était passé très vite, à vrai dire. Jacob les avait fait sortir de l'orphelinat, tous les deux - et ils avaient marché pendant longtemps, tous les trois. Et loin, aussi. Ils avaient dû aller le plus vite possible. Pourquoi avoir suivi Jacob sans poser de question ? Zachary et June avaient sept ans, et il était la seule figure fraternelle qu'ils avaient - Jacob avait toujours veillé sur eux depuis qu'ils étaient à l'orphelinat, et s'il disait qu'ils devaient faire quelque chose, ils le faisaient sans poser de question.

Il ne voulait que leur bien après tout.

---

Zachary s'est tout de suite plu au camp grec, et ce dès qu'ils y ont mis les pieds. Il avait des étoiles dans les yeux et voyait l'endroit comme un véritable paradis - June, elle, était plus réservée. Comme toujours. Ils allaient vivre ici, maintenant ? Le bon côté des choses, c'est qu'ils étaient dans la même Maison tous les deux - celle d'Hermès. Quelques jours après être arrivés, on avait su qui était son parent divin. Hermès, dieu des voleur, des marchands et de plein d'autres choses - elle n'avait pas tout retenu. Au fond, ça lui allait bien - et le courant passait bien avec ses frères et soeurs. En ce qui concernait June, zéro manifestation - rien. Elle s'accrochait à Zachary et Jacob comme une bouée - même si elle avait encore un peu de mal à se faire à la véritable forme de leur protecteur. Quand il leur avait dit qu'il était un satyre et leur avait montrer ses cornes, ses jambes, ça avait été un sacré coup - elle s'était même pincée pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas, pendant que Zachary s'amusait à toucher les cornes de Jacob.
Mais, dans le fond, cet endroit n'était pas si mal. S'ouvrir était compliqué pour elle qui était si secrète - mais ici, au moins, elle se sentait bien. Du moins, à peu près. Pas de directrice tyrannique qui leur tombait dessus au moindre faux pas - et on lui fichait la paix, plus ou moins. Ils étaient tous pareils, ici - des gosses oubliés, pour certains, avec des troubles un peu trop grands pour eux.

---

Le pas lourd, June passe la porte de la maison d'Hermès, sans jeter un regard à ceux qui étaient autrefois ses camarades de dortoir. Depuis que sa mère l'avait reconnue, elle avait emménagé dans la maison de Chioné - c'était y a trois ans, maintenant. Quand elle avait été officiellement reconnue, que le symbole de sa mère avait flotté au-dessus de sa tête, elle n'avait rien ressenti. Pour être honnête, elle s'était juste dit "enfin" et était passée à autre chose - June n'avait jamais eu de mère, et pouvoir mettre un nom à cette dernière n'y changeait rien. Elle resterait toujours une étrangère à ses yeux - une ombre dans sa vie, un tableau sans visage, une carte qu'elle ne retournerait jamais. Et elle était bien avec ça - ce n'était pas comme si ça la dérangeait.
June poussa un grognement et se laissa tomber sur le premier lit à sa droite - celui de Zachary. Ce-dernier la laissa faire, un sourire aux lèvres - il avait encore plus de tâches de rousseurs qu'avant, si c'était possible. « Vous vous êtes encore mis une race sur la plage avec Oswin ? » Pour toute réponse, la fille de Chioné tourna vers le mur, laissant son meilleur ami face à son dos. Nouveau grognement. Elle détestait la vodka - mais elle se laissait toujours entraîner par Oswin. Elle soupçonnait la fille d'Aphrodite de la manipuler beaucoup trop bien - mais la vérité était que June était toujours prête à la suivre dans ses idées foireuses, comme elle avait toujours été prête à suivre Zachary. « Pas tes affaires. » marmonna-t-elle le coeur au bord des lèvres.

Du haut de ses quatorze ans, elle s'en était déjà pris des cuites - mais celles qu'elle se mettait avec la rousse étaient les pires. Son ami leva les mains en l'air et prit un ton défensif. « Okay okay, j'ai rien dit. » Et retourna à ses affaires - c'était tout le temps comme ça. June venait tout le temps squatter - elle restait avec lui, et ça lui allait. Ils avaient toujours fait comme ça. « Fallait bien fêter sa nomination. » termina-t-elle d'une toute petite voix en se roulant en boule sur le lit du fils d'Hermès - après tout, maintenant qu'elle était archonte, Oswin aurait sûrement moins de temps libre.

---

Les yeux ronds comme des billes, June manqua de faire tomber le verre qu'elle tenait. Avec prudence, elle le posa sur la table - Oswin lui aurait fait tout nettoyer avec sa langue si elle avait ne serait-ce qu'osé renverser du vin sur sa nappe. Et puis, ça aurait été du gâchis - le père de la fille d'Aphrodite lui envoyait toujours les meilleurs vins possibles. June cligna des yeux, en fixant son amie. « Marraine, moi ? » Choc. Elle ne s'y était pas attendue. Cela faisait quelques mois qu'Oswin avait annoncé sa grossesse - c'était tombé, comme ça. Jamie était le père. Les deux archontes faisaient bien la paire. « T'es sûre de toi ? » demanda-t-elle, après quelques secondes à regarder le vin, puis Oswin. Cette dernière eut un sourire - ce genre de sourire mi moqueur mi amusé qui voulait dire "Ce que tu peux être con". « Tant que tu ne lui offres pas des couteaux, oui. » répondit-elle - et le ton qu'elle prenait montrait qu'elle était bien sincère. Il fallait dire que June était bien capable d'offrir une arme à son futur filleul pour son premier anniversaire, avant que ce-dernier soit même capable de marcher.
La fille d'Aphrodite effleura son verre, tandis que June se remettait un peu de son choc. « Son nom, c'est Clint. » Clint répéta mentalement la brune, tandis qu'elle faisait glisser son index sur la nappe. « Et Liana sera celle de Finn. » Elles avaient toujours été proches toutes les trois - avec Liana. Leur amitié s'était un peu imposée d'elle-même, comme si elle avait toujours été là. Le genre d'amitié un peu spéciale, avec des je t'aime salope un peu violents qui pouvaient surprendre. « Je compterai sur personne d'autre pour les protéger, tu sais. » ajouta Oswin, avec un sourire - sourire auquel la fille de Chioné finit par répondre. Elle l'avait finalement trouvée, cette famille dont Jacob lui avait parlé à l'orphelinat.

Elle comprenait ce qu'il avait voulu dire, maintenant.

---

Un jour que personne l'a vue. Liana. Après une réunion des chefs grecs, elle avait disparu - personne avait eu de nouvelles. Ce n'était pas son genre - elle prévenait toujours, quand elle partait. Même quand c'était sur un coup de tête - elle se débrouillait pour le leur faire savoir. C'était anormal - quelque chose clochait. On avait fait le tour du camp, on avait tout ratissé - mais rien, zéro trace. Elle était passée où, cette abrutie ? Dès qu'elle la retrouverait, June allait lui en décoller une ! Son instinct lui disait que quelque chose s'était passé - et elle croyait toujours son instinct, la fille de Chioné.
La forêt était agitée - tous avaient été mobilisés pour retrouver leur second archonte. Nymphes, satyres, animaux de la forêts - c'était tout le camp qui était à la recherche de Liana. Ils ne pouvaient pas se passer d'elle - c'était leur chef, après tout. Et c'était le seul endroit qui n'avait pas encore été passé au peigne fin. En passant à côté d'un gros buisson, le corps de June s'arrêta, comme pas réflexe. Elle pouvait la sentir, la froideur qui se dégageait du buisson - alors elle s'en approcha, écarta les branches et ... « Merde ! » fit-elle. Elle était là ! Complètement gelée ! Enveloppée d'une couche épaisse de glace. « Je l'ai trouvée ! J'ai trouvé Liana ! » cria-t-elle, à l'attention de tout le monde.

June tenta d'utiliser sa cryurgie pour la sortir de ce cocon de glace, mais rien n'y faisait - la glace était trop dure. C'était comme si toute la volonté de celui qui l'avait mise dans cet état bloquait June - elle ne pouvait rien faire. Absolument rien.

Au moins, elle était vivante.

---

Quinze jours.

Il avait fallu quinze jours à la fille d'Hermès, pour qu'elle se remette complètement de ses blessures et puisse enfin parler, leur dire qui lui avait fait ça. Pendant ce temps, June bouillonnait - elle avait déjà son idée sur la personne. Après tout, les personnes possédant ce pouvoir au sein de la colonie n'étaient pas si nombreuses. Beaucoup le soupçonnaient déjà, à vrai dire - et quand Liana leur souffla le nom de Blake, ce fut une colère sourde qui monta en June.

Son frère les avait trahis - Blake les avait trahis.

---

Haïti. Le combat faisait rage, depuis déjà trop longtemps - les blessés, morts tombaient comme des mouches autour eux. Autant dans leur camp que dans celui adverse. Le sang coulait, les cris fusaient - certains commençaient à perdre pieds, d'autres s'enfermaient dans une bulle et tentaient de survivre. June, elle, faisait partie de ceux-là. Elle avait toujours été une guerrière, une battante - une arme de destruction massive. Dès le début du combat, elle avait perdu Zachary de vue - ils avaient été séparés par une explosion, et ne s'étaient plus revus.
Une douleur fulgurante la prit soudainement dans l'omoplate - un cri de rage derrière elle la fit se retourner. Un ennemi - hache à la main. Aveuglée par la douleur qui la prenait subitement, elle vacilla - tomba face contre terre dans un râle. Est-ce qu'elle allait mourir ici, sans avoir pu dire au revoir à personne ? Zachary, Oswin, Liana ? Tremblante, la fille de Chioné se releva - et, dans un hurlement guerrier, elle lança son épieu sur l'ennemi. Dans le coeur.

Elle ne le vit pas s'effondrer - elle fut la première à tomber, une seconde fois. La douleur était trop forte. Même elle ne pouvait pas l'ignorer - elle restait humaine, malgré ce que l'on pouvait penser. C'était atroce - son omoplate la lançait d'une douleur insoutenable. Elle en avait eu des blessures, des cicatrices - mais celle-là était d'une telle intensité qu'elle devait bien s'avouer vaincue. « Bouge pas. » fit une voix au-dessus d'elle. Trop fatiguée pour faire un commentaire sarcastique, elle se contenta de lever les yeux vers la source de la voix - un romain. Soigneur, à en juger par sa sacoche.
June laissa sa tête retomber, à bout de forces. Ce n'était pas comme si elle pouvait faire grand-chose, de toute façon - à part attendre, elle était totalement bloquée. Dans tous les sens du terme. Elle sentit une main lui toucher l'omoplate puis ... plus rien. Plus aucune sensation. « Joseph ! » fit une voix à quelques mètres. Le romain qui s'occupait d'elle redressa la tête. « J'arrive ! » répondit-il, avant de se pencher à nouveau vers June. Il aida cette dernière à se redresser, avec un léger sourire il lui glissa un carré d'ambroisie qu'elle avala. « Tu pourras y retourner dans quelques secondes, l'anesthésie devrait se dissiper d'ici peu. Force pas trop. » Et, aussi vite qu'il était arrivé, il avait disparu parmi les blessés.

---

Silencieusement, la fille de Chioné se redressa et s'étira. Les bras levés vers le plafond, elle cambra le dos - la couverture glissa, dévoilant sa peau couverte de cicatrices. A côté d'elle, Joseph dormait encore. June jeta un coup d'oeil à son visage endormi - il était beau, elle ne pouvait pas le nier. Et puis, il n'était pas collant - c'était peut-être pour ça qu'elle s'était un peu laissée aller. C'était un bon coup, aussi - il n'essayait pas de la "dompter" ou ce genre de connerie. D'habitude, elle ne restait jamais bien longtemps avec la même personne - deux nuits par-ci, une par-là, sans jamais perdre plus de temps que ça. Mais Joseph était pas comme les autres - c'était comme si sa compagnie pesait moins lourd. Il ne l'énervait pas, et elle ne se lassait pas de lui comme elle s'était déjà lassée d'autres.
Quand June se pencha pour attraper son soutien-gorge, elle sentit un doigt glisser sur son omoplate - le long de sa cicatrice. « Tu t'en vas déjà ? » souffla le romain. La jeune fille sourit sans le regarder et quitta le lit pour commencer à se rhabiller. « Je vais voir mon filleul. » fit-elle, se tournant finalement vers Joseph. Elle avait promis à Oswin qu'elle passerait aujourd'hui - et puis, ça faisait quelques temps qu'elle n'avait vu ni Clint ni Finn. Ils avait dû encore grandir, ces deux-là.

---

Zachary. Ils lui avaient pris Zachary.

Sur le champ de bataille, alors que l'ouragan Sandy faisait rage, ça avait été un vrai carnage. Personne ne savait où donné de la tête - et elle avait baissé sa garde seulement deux secondes. Zeus maudisse ces deux fichues secondes - car l'ennemi n'avait pas perdu de temps. Dès qu'ils avaient vu une ouverture, ils l'avaient emmené derrière leurs lignes - blessé, il ne pouvait pas se défendre, Zachary. Et June qui s'était promis de veiller sur lui jusqu'à la fin du combat ....

Quelle pauvre amie elle faisait là.

---

Pendant longtemps, elle l'a cherché.

Elle a retourné la ville - l'a cherché jusqu'à en avoir les pieds en sang, les doigts engourdis, les yeux fatigués, la gorge sèche d'avoir crié, et peut-être même pleuré - qui sait, personne ne l'a jamais vue pleurer, June.

Oswin est revenue avec les jumeaux, à cette période. Peut-être que ça a fait plaisir à June - mais elle était presque jamais au camp. Tout le temps en train de courir partout, à chercher Zachary pour le ramener à la maison. Même dans ses rêves, elle le traquait - même dans ses cauchemars, on le lui arrachait.

Et quand elle se réveillait le matin, c'était avec un goût amer dans la bouche.

Celui de la défaite.

---

June jeta un regard à Joseph, à côté d'elle. Silencieux, comme d'habitude - c'était peut-être pour ça que sa compagnie ne le gênait pas. Il ne forçait pas la conversation, acceptait le silence - elle le soupçonnait même de l'apprécier, comme elle. C'était peut-être un de leurs seuls points communs - il était très différent d'elle sur le plan social. Tout le monde l'aimait, il rendait service à tout le monde - pas étonnant que le chat sauvage ait rentré les griffes face à lui. Il savait se faire accepter des autres.
Ils allaient vers l'infirmerie du camp - apparemment, Joseph devait aller y retrouver un soigneur grec pour discuter d'un sujet qui échappait à la brune. Pourquoi l'accompagner ? A vrai dire, ça s'était fait naturellement - elle lui avait emboîté le pas sans trop (se) poser de questions - c'était tout le temps comme ça, avec lui. Il faisait taire la tempête par sa simple présence - apportait un peu de calme, à sa façon. Est-ce qu'il pouvait anesthésier son âme comme il anesthésiait le corps des autres ?

Un silhouette devant eux - blonde, ébouriffée. Brooke - une ado, fille de Dionysos, qui était complètement stone d'habitude. D'habitude. Quand elle croisa le regard de June, elle se stoppa dans sa course - c'était elle qu'elle cherchait, après tout. « Zachary ! » Le sang ne fit qu'un tour dans le corps de June - elle se téléporta presque jusqu'en face de la gamine, les yeux écarquillés. « Quoi Zachary ?! » Dans sa voix, l'urgence - est-ce qu'il s'était passé quelque chose ? « Il est rentré ! Il est à l'infirmerie mais- » Elle était déjà loin June, quand Brooke tenta de lui expliquer ce qu'il s'était passé.

Mais Joseph lui, écouta Brooke. Il était toujours dans le sillage de June, après tout - l'ombre qui la suivait.

---

Cassé. Il était tout cassé, Zachary - ils avaient disloqué son esprit, ses os, ses pensées. Elle le vit à l'instant même où elle traversa l'entrée de l'infirmerie - à l'instant où leurs regards se croisèrent. Ou plutôt, où son regard à elle avait cherché celui de son amie de toujours. Car Zachary ne regardait plus - ou il regardait, mais sans voir. Un regard vide, éteint - elle avait tout de suite compris.
Ils avaient essayé de le faire parler. De lui tirer quelque chose - des informations, une faiblesse du camp. Son corps tout entier était à vif - il lui manquait l'annuaire gauche, des ongles par-ci et par-là. Des marques de brûlures, sur les bras - qu'avait-il dû endurer, pour le camp ?

Et quand elle avait murmuré son nom, il ne l'avait même pas regardée.
Il n'était même pas capable de regarder le plafond au-dessus d'eux.
Il voyait sans voir.

---

Trois coups à la porte de l'appartement. Il fait nuit, dehors - peut-être qu'il est sept heure, ou huit heure, elle a pas fait attention. La porte s'ouvre - Joseph est là, un peu endormi - il a dû travailler toute la journée. Quand il la voit, un immense point d'interrogation apparaît dans ses yeux - il comprend pas trop. Faut dire que June, on la comprend pas trop en général. « Tais-toi. » Qu'elle dit. Je sais qu'elle pense. Il est tard. Il pensait pas qu'elle allait passé. L'appartement est en bordel. Elle entre quand même - elle ferme la porte. Elle connaît l'endroit à force.
Puis, quand elle se retourne, elle lui fond dessus - passe ses bras derrière sa nuque, l'embrasse comme ça, sur un coup de tête. Elle a eu une journée difficile. C'est le bordel dans sa tête, le bordel un peu partout dans sa vie - alors juste pour ce soir, elle veut oublier. Oublier. Du coup, ça va un peu vite - les corps qui glissent jusqu'à la chambre, les vêtements qui tombent à la volée, les souffles qui s'échangent, les mains qui se perdent un peu partout, les râles qui se poussent, un peu essoufflés.

Et puis quand la tension retombe - qu'ils sont là, à côté, nus et épuisés, si proches et pourtant si loin, quand leur respiration reprend leur rythme normal : c'est là, et seulement là, qu'elle craque. C'est d'abord une larme qui s'échappe, une fuyarde qui passe inaperçu - puis les autres suivent, comme un torrent. Elle pleure comme une enfant - cette enfant qui a toujours pris sur elle, et qui a combattu les apparences.  Combien de temps ça fait, qu'elle a pas pleuré ? Des années sûrement. On l'a jamais vue pleurer - et aujourd'hui, c'est la muraille qui s'effondre. La tempête qui emporte le château de cartes. Sous le drap, elle se recroqueville - Joseph reste là à la regarder, interdit. Pourtant, il sait. Dès qu'il l'a vue, il a compris - il la connaît trop bien. « Je sais. » qu'il lui souffle, alors qu'il passe ses bras autour d'elle et qu'elle se blottit, en pleurant encore plus fort.

Et elle pleure pour Zachary, qui est mort hier matin.
Pour ce frère qu'elle a perdu.

---

Liana lui a accordé ses demandes. Est-ce qu'elle aurait seulement pu lui dire non ? D'abord, ça a été les prisonniers. Elle lui a demandé de la laisser s'occuper des ennemis sur lesquels ils auront mis le grappin. S'occuper de leur soutirer les informations - ils l'ont fait à Zachary, après tout. Pourquoi les épargner ? Devenir un monstre ne l'effraie pas - elle fera ce qu'il faut pour les siens, pour Zachary, pour tout le monde. Et si pour ça elle doit faire couler du sang, elle le fera.

Puis, ça a été les missions. D'abord, ça a été des informations à récolter par-ci par là et par moments, ça s'est transformé en filature sur une semaine, deux semaines au maximum - des périodes où on ne la voit pas au camp, où elle passe son temps à traquer les traîtres, récolter des informations, exécuter ceux qui doivent l'être.

Elle a fermé son coeur à double-tour, June. C'est le sang qui coule sur ses mains, la glace qui l'entoure.
Maintenant, c'est la Guerre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Ven 19 Jan - 3:37

MA SOEUR !

Si tu savais à quel point nous serions mieux ensemble, à dominer le monde dans le QG de Cronos. Faire de ce monde, une boule à neige géante dont nous serions les rois et reines Si l'envie te dit, tu sais où me trouver.

En tout cas, j'adore déjà tout ce que j'ai lu (as usual... Et puis June quoi ) et j'ai envie d'en savoir plus sur la sista Finis moi cette fiche et re-bienvenue parmi nous beauté divine !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Damian R. Di Rienzi


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Ven 19 Jan - 5:45

*pousse Blake * TU ME VOLERAS PAS MA SOEUR

Tellement contente de revoir June, elle est tellement trop cool et puis de ce que j'ai pu en lire, god J'ai hâte de la voir en jeu, hâte d'avoir un lien badass avec toi ( surtout pour aller botter les fesses du bro là qui pense t'avoir avec sa promesse de monde boule de neige Rolling Eyes )

Du coup, re-bienvenue et bon courage pour la fichette ** même si je sais que t'en as pas réellement besoin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keegan Thompson

administratrice

Messages : 1164
Multicomptes : Kathleen R. Oxford
Date d'inscription : 30/08/2017
Localisation : Heraklion/New-York/En reconnaissance

My quest
Parent divin: Nemesis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Ven 19 Jan - 9:20

Non mais les deux là Pas un pour rattraper l'autre
Rebienvenue sous ce joli minois, Junie. Amuse toi bien avec elle, c'est un plaisir de la retrouver. D'ailleurs, comme elle a sauvé Lia, et qu'elle bosse dans les renseignements, elle et Keegan doivent se connaitre un minimum
Allez, bon courage avec cette fiche, fais nous rêver

Bienvenue sur Bloody Gods !
Laisse nous te faire une place Marcel !
Bienvenue parmi nous jeune Padawan !

Déjà, merci à toi de t'être inscrit/e sur le forum, nous espérons de tous coeur que tu vas te plaire parmi nous, mais normalement, il n'y a pas de raisons. Mais pour que tout aille au top niveau validation, le prochain palier, n'oublie pas de vérifier quelques posts.  Déjà, si ce n'est pas déjà fait, vérifie que la frimousse que tu t'es choisie n'est pas déjà prise en cliquant sur ce lien, pareil pour les prénoms et le nom de famille. Ensuite il va falloir te trouver un groupe, si tu veux un résumé, clique ici, sinon va voir les Romains, Cronos, Gaia, ou les Grecs, si tu veux être incollable sur les groupes et leur fonctionnement !  Si tu as un soucis, tel qu'il soit, que ce soit pour te trouver une arme, ou encore des pouvoirs, n'hésites pas à nous envoyer un MP, on se fera un plaisir de t'aider ! Oh et n'oublie pas d'aller jeter un oeil sur la F.A.Q, qui répondront très certainement à pas mal de tes questions  Pour ceux ou celle qui voudrait jouer un espion dans l'un des camps, ne le dites surtout pas dans votre fiche, envoyez nous un petit MP histoire qu'on soit sûr que votre couverture ne soit pas foutue dès le début (il n'y aura que le staff et vos chefs de camp qui seront au courant de votre statut d'espion).

N'hésitez pas si vous avez la moindre question, le staff est là !
Bon courage pour ta fiche et hâte de te lire   !

☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Ven 19 Jan - 10:23

Hahaha c’est clair rhaaa les bonhommes

J’adore ce que j’ai lu déjà moi aussi ** j’l’aime déjà !
Pas intérêt à la faire chier !
Nous faut des liens c’est inévitable Jeremkiller

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oswin Kennedy-Sawyer


Messages : 211
Multicomptes : Luca, Murphy, Maisie, Nevh
Date d'inscription : 19/12/2017

My quest
Parent divin: Aphrodite.
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Ven 19 Jan - 15:22

YOU. Jtm. I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raven Vaughn


Messages : 370
Multicomptes : Cosimo V. Antonelli
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Au mont Tamalpais

My quest
Parent divin: Fille d'Héphaïstos, le dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Ven 19 Jan - 18:53

BONJOUR. I love you
Spoiler:
 

Voilà, j'ai pas besoin d'en dire plus, si ce n'est que tu gères tellement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Levi Kay-Jackson


Messages : 79
Multicomptes : Mingus Hayes
Date d'inscription : 15/01/2018

My quest
Parent divin: Zeus
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 510
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Sam 20 Jan - 19:31

Comme elle a l'air... pas commode ! Je suis bien content d'être dans son camp sérieux, j'aurais pas voulu tester ses méthodes de torture
En tout cas rebienvenue avec ta choupette ! Et promis seul Mingus la nommera Elsa, Levi se tiendra bien lui... il va juste l'appeler Artikodin à la place What a Face

Bon courage ! (Pour ta fiche et supporter mes persos )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Sam 20 Jan - 22:39

comme d'hab', tu sembles préparer un personnage qui va vraiment déchirer & j'ai tout bonnement hâte d'en lire davantage Perv
bon courage pour cette fiche

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Keith N. Stark


Messages : 107
Multicomptes : Le sexy tatoué Sidney.
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : Au sein du Camp Jupiter, ou peut être de la Colonie Grecque ... ou alors à New York ou San Francisco. En faites, il n'est jamais là où on l'attends.

My quest
Parent divin: Pluton, dieu de la richesse, du monde souterrain et du monde des morts.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Dim 21 Jan - 2:40

JUNE

Je ne vais pas faire de paver (comme j'ai l'habitude d'en faire) tu sais déjà ce que je pense de June, in my heart forever même si elle est aussi froide qu'un sol d'hiver Arrow
Toujours aussi badass et ON ADORE , je suis vraiment content de la revoir et de pouvoir te lire à nouveau avec ce personnage là

Bienvenue parmi nous AGAIN et termine nous vite cette fiche plus qu'alléchante

PS : je tiens à dire que June est l'une des rares, voir la seule, à être capable de faire flipper Keith (voilà tu peux te la péter maintenant que tout le monde le sait What a Face )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
June L-M. Summers

i'll do this my way

Messages : 102
Multicomptes : Alisha, Nawal, Artémis.
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : En train de collecter des infos, de torturer un prisonnier, ou de traîner au camp.

My quest
Parent divin: Chioné, déesse de la neige.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Mer 24 Jan - 2:14

Hshadbezxnezfer merci les gars vous êtes les meilleurs j'vous kiffe changez pas.
Je tarde un peu parce que j'ai pas trop de temps en ce moment, vu que je bosse, mais je me mets à l'histoire dès que j'ai du temps ! I love you
Des bisous glacés. What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ajax M. Aukai


Messages : 29
Multicomptes : William A. Jenkins
Date d'inscription : 02/01/2018
Localisation : Actuellement perdu à Montréal au Canada

My quest
Parent divin: Poséidon
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Mer 24 Jan - 14:48

Salut toi

Tu connais la maison hahah xD On se garde un ptit lien bien au froid, avec la bouteille de whiskey ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
June L-M. Summers

i'll do this my way

Messages : 102
Multicomptes : Alisha, Nawal, Artémis.
Date d'inscription : 19/01/2018
Localisation : En train de collecter des infos, de torturer un prisonnier, ou de traîner au camp.

My quest
Parent divin: Chioné, déesse de la neige.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Mer 31 Jan - 21:54

Ouais bien sûr mon petit poisson, garde-moi une place dans tes liens (et un verre) !

Je passe demander un délais, si possible ! Parce que mes dix jours sont passés, et que je vais sûrement traîner encore un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keegan Thompson

administratrice

Messages : 1164
Multicomptes : Kathleen R. Oxford
Date d'inscription : 30/08/2017
Localisation : Heraklion/New-York/En reconnaissance

My quest
Parent divin: Nemesis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   Mer 31 Jan - 22:28

T'inquiète ma belle, j'te rajoute ça Wink Prends ton temps, on sait que ta fiche sera parfaite (a)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)   


Revenir en haut Aller en bas
 
my idea of "help from above" is a sniper on the roof. (june)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 2008: Le 30/08 vers 22h00 - étoile qui bouge en zig zag à St-Côme - (Canada)
» [Espagnol] Comment travailler les différentes notions pour le bac?
» 2010: Le 30/06 à 23h20 -Une boule très lumineuse plus grosse que Venus - Balan - (08)
» Etre qualifié d'antichrist...Désagréable même pour un non croyant ?
» Europe - Mai 2011 : L'utopie chez Orwell, Perec, Calvino...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Herakles Colony-
Sauter vers: