Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Ven 19 Jan - 1:09

Ani Lewis
feat ezramiller
  • 25 ans
  • américaine
  • bi
  • apollon
  • h.colony
Fichier n°34590 : LEWIS/ANAKIN
Surnom : D’après vous ? Skywalker en tête de liste, voire tout entier Anakin Skywalker. Forcément, Dark Vador. Plus communément, c’est Ani, comme pour le Anakin de George Lucas. Et il préfère Ani à tout, même son prénom. Il a prit tellement cher avec ce patronyme. Et Zélie aime le qualifier de « Poète fragile ».
Date et lieu de naissance : 12 Juin 1993, Alaska, US.
Statut civil : célibataire.
Signes Particuliers : tatouage : celui de son dème, la h.colony et un cygne. Il aime bien, il pense toujours au Vilain Petit Canard et trouve que ça lui va bien. Bon, il aurait pu avoir plus virile pour compenser son corps long et fin mais bon... Tant pis ! Aussi, une branche sinueuse et fleurie qui commence à la première phalange de son index, passe par sa main et s’évanouie à l’intérieur de son poignet. (l’a dessiné lui-même).
A les oreilles percées, une à gauche, deux à droite.
Il mesure 1m 87.
Occupation principale: infirmier à la Colonie et soutient soin sur le terrain.
Nombre d'années passées dans le camp : 12 ans et depuis quatre env. il vit officiellement là-bas. Il est devenu progressivement un pensionnaire permanent, après ses 15 ans et a fini par investir dans une petite maisonnette à Heraklion. Il y passe 90% de son temps à la Colonie.  

Parent divin : Apollon.
Pouvoirs : Cri de banshee : maitrise du volume et fréquence de sa voix. Avec des basses fréquences qui peuvent heurter physiquement par des ondes de choc et ultrasons qui vont de vous assourdir jusqu’à faire de la compote dans votre petit tête mais il en est pas là. Il a essayé une fois, ça ira ! Plus jamais.
Soin : pouvoir de soin d’une vitesse moyenne mais qui atténue la douleur par des mains chaleureuse. Il a toujours les mains chaudes. Il ne peut pas encore l’utiliser sur lui-même.

Armes & objet :  un marteau, un peu comme Mjöllnir. Le seul point commun, c’est pas qu’il peut être le seul digne à le porter, mais qu’il est petit pour qu’il puisse le soulever et fait de gros dégats. C’est qu’Ani… avec ses petits bras et qu’il faut bien qu’il défende son frêle corps d’asticot angoissé.
Lame secrète : un bracelet avec une lame rétractable, histoire de s’en sortir un peu lâchement en cas de situation difficile.

Ton défaut mortel : sa culpabilité
Caractère/Anecdotes
Sa mère est une grande fan de Star Wars, mais vraiment. Elle a eu un premier fils qu’elle a appelé Luke, en se disant que si elle avait une fille après, elle pourrait l’appeler Leïa. Pas de chance, encore un boy, donc Anakin. Elle n’a pas perdu le nord. Sauf que Luke est beaucoup moins conoté que Anakin. – Porte deux colliers identiques, le sien et celui de son grand frère. – taquin et moqueur, il aime faire les langues de putes – il n’a pas prononcé un mot depuis qu’il a tué son frère par accident, avec ses pouvoirs soniques. Il sait très bien parler mais c’est rare et murmure la plus part du temps. Cela n’a en rien aidé à échappé au surnom de Dark Vador. Il a su developper son propre langage par des signes et en mimant beaucoup pour se faire comprendre. Il a quand même appris la langue des signes, ça peut toujours servir pour communiquer. Sinon, il va passer par l’écrit voire des dessins. – avenant et coupable – il a prononcé ses premiers mots après le drame que depuis deux ans. Il a été étonné par le son de sa propre voix. Un bail qu’il ne l’avait pas entendu. – dépressif – il a l’air toujours calme et posé, mais en vrai c’est un gros angoissé. – dès qu’il utilise son pouvoir, il revoit son frère se plier en deux de douleur avant de succomber. – son truc, c’est le dessin – méticuleux – il se considère presque comme orphelin. Entre un père divin trop occupé et une mère qui ne voit que la mort de l’aîné à travers son regard. Il a préféré se dire qu’il n’a pas de parent. – fragile – son film préféré c’est Edward Scissorhands – il se retrouve toujours dans des histoires pas possible, en partie car il peine à refuser quelque chose, le reste il pense juste qu’il a une poisse monumentale, et une petite voix dans sa tête qui dit qu’il provoque lui même ses situations mais ça... Il en doute, il tiens à le dire ! – artiste et marginal – il n’a pas un mauvais fond et il est objectivement gentil, mais faut pas le prendre pour un con. – c’est quelqu’un de plutôt simple et qui a sa vision du monde bien à lui, parfois un peu trop candide, parfois un peu trop pessimiste. – blasé – fan de Lego. Il adore en monter, ça le détend. Il a fait la queue pour l’ouverture du Lego Store à Londres et essayer le premier photomaton Lego. – il collectionne tout ce qui a un rapport avec Luke Skywalker, en hommage à son frère et le fanatisme de sa mère. – impulsif – a un poste à l’infirmerie. Vu ses dons, c’était assez évident. Puis, il aime bien. Un écho au travail de sa mère qu’il a toujours admiré, c’est comme si elle était toujours un peu là et l’accompagnait dans les gestes qu’il fait désormais. – joueur – dès qu’il met la chanson No Surprises (son hymne) en présence de Zélie, elle la change par I Promise de Radiohead –joue du violoncelle. – brisé – Son blocage psychologique s’est un peu huilé, mais c’est pas pour ça qu’il parle plus. Ça emmerde le monde, les gens ont tellement l’air d’y tenir à ce qu’il parle qu’il le fait pas. Puis moins il parle et plus les autres parlent et plus ils disent de chose. C’est drôle parfois ce que les gens peuvent raconter comme connerie. Sans parler qu’à faire des monologues, parfois, ils règlent leur problèmes tout seul. Il a rien besoin de faire et on pense qu’il a été utile. – pas si timide disons plutôt discret et renfermé– a souvent un calepin pendu à son cou par une ficelle. – a découvert ses pouvoirs de soins plus tard pour mieux le noyer dans les « et si » qui auraient pu éviter le drame – instable – s’isoler durant des semaines ne le dérange pas, au contraire. Une sale habitude. Ils vivaient dans une maison reculée sur un petit bout de terre où trois habitations se battaient en duel. Sa mère travaille au centre du village dans un centre médical et a domicile. C’est pas pratique mais ils ont toujours vécu ainsi, ils se sont adaptés. Elle tient la maison de son père qui l’a récupéré du sien etc, …  et donc parfois, surtout durant la saison nocturne où ils restaient cloîtrés sur place des jours durant et, ou à cause de la météo. – a fait quatre tentatives de suicide. Là ça va un peu mieux mais c’est toujours pas ça. – humour noir – les seuls moment où il a confiance en sa voix c’est quand il chantonne. – joue aussi du piano – a l’oreille absolue – il tire souvent la tronche, mais faut pas croire, il adore sourire et il a même un sourire plutôt craquant. – une fois, Zélie avait proposé d’utiliser Ani en appâts lors d’une mission, histoire qu’il devienne un homme un vrai et se retire le balai qu’il a profond dans le fessier. Il l’a fait attendre pour la réponse, griffonnant en prenant tout son temps avant de lui présenter le dessin détaillé d’une main qui levait un majeur menaçant. – il adore envenimer les commérages et avoir le plaisir de dire après avoir bien foutu le bordel dans le kebab : « moi j’ai rien dis. ». Il aime foutre la merde en général. C’est que ça fait du bien parfois de rire du malheur des autres. – cynique. – puis joue de la guitare et du ukulélé aussi, c’est qu’il faut trouver de quoi s’occuper en Alaska – une sortie au restaurant chinois avec la famille d’une de ses copines de l'époque. Il s’assit sur la chaise, elle pète et il embarque la nappe et toutes les soupes sur lui. Maladroit ? Ouais et pas qu’un peu. – dans sa bulle de spleen
Dis m'en plus sur toi...
Prénom/Pseudo: kiwi
Age : 28 !
Disponibilité: comme je peux !
Pays : c’toi le pays !
Comment as tu connu BG : Troisième compte Billie billie !!!! Jeremkiller
Scénario/PV ou inventé : inventéééé !
Le mot de la fin ? :  du love et du caca !!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Ven 19 Jan - 1:10

Scream
Scream


« Quand on touche le fond...

Ani tremblait de tout son être. Au milieu du jardin, il n’osait plus bouger. Il y avait comme un silence étouffant autour de lui. Sa gorge le brûlait légèrement et maintenant l’air lui manquait. Il avait l’impression que son coeur ne battait plus, que plus rien n’existait, ni le bruit, ni la réalité et encore moins le temps. Puis il y eut des cris – d’autres – qui venaient au loin. La porte-arrière de la maison grinça.

« Mais qu’est-ce qui s’est passé ? » n’avait pas cessé d’hurler la voix d’une mère qui à travers les fenêtres brisées, avait vu l’un de ses fils à terre.

Elle n’avait pas vu ce qui s’était passé, mais elle avait entendu. Elle se jeta sur son fils aîné, proche de la balançoire fait maison, accrochée à une branche d’un grand arbre sur leur spacieux terrain où il n’y avait rien si ce n’est la nature s’étendant sur des kilomètres à la ronde. Anakin était debout, toujours figé dans sa position. Il voyait sa mère de dos, accroupie devant Luke, son frère aîné.

« Mais qu’est-ce qui s’est passé. ? » répétait-elle encore, dans un murmure paniqué.

Elle palpait le corps inerte de son premier-né, l’appelait pour tenter de le faire revenir à lui afin de pouvoir gémir des sanglots de soulagement. Elle remarqua le sang qui couvrait le visage de Luke, sortant par les oreilles, le nez et les yeux comme des larmes de douleur.

« Mon dieu… »

Elle pouvait le gigoter autant qu’elle le voulait, elle avait bien senti qu’il n’avait plus de pouls. Infirmière, par déformation professionnel, c’est la première chose qu’elle avait fait quand elle posa sa main sur Luke.

« Mais qu’est-ce que tu as fais ?!! »

C’était dit. Elle s’était tournée vers Ani, son fils cadet. Elle avait entendu le « cri » d’Ani, les vitres avaient explosé et elle s’était retrouvée sonnée un moment. En se redressant pour voir par la fenêtre, ce fut le drame. Luke jouait avec son frère dans le jardin quelques minutes plus tôt. C’était seulement la maladresse d’une mère qui venait de perdre un enfant. Elle se jetait sur Anakin, les mains serrées sur ses épaules et le secouait, complètement dépassée par la situation. « Dis moi ! Qu’est-ce que tu as fais ! Mais pourquoi ?!!! Qu’est-ce que tu lui as fais ?! » étaient les seuls mots qui restaient d’un douloureux souvenir, gravé dans la mémoire d’Ani. Il n’avait toujours pas dit un mot, ni même bouger. Il n’osait plus rien faire, complètement transit de peur. Il ne comprenait pas tout. Son esprit s’était mis en pause pour laisser le temps au jeune garçon d’encaisser l’événement framztique qui depassait tout entendement. Après, il avait simplement peur. Peur de lui. Il n’arrivait à se le dire clairement : il avait tué son frère. Il s’était énervé, une petite dispute fraternel – des broutilles – et il a voulu pousser un cri de rage. Son pouvoir lui avait échappé et s’était emballé.

Sa mère l’avait prit par la main, guidé jusqu’au salon et l’assit sur le canapé. Un iris-mail et une poignée d’heure plus tard, un satyre frappait à la porte. Ils étaient restés dans l’entrée alors que sa mère tentait de trouver les mots pour expliquer la situation. Ani était toujours assit dans un coin du canapé, à fixer la télé éteinte. Il les entendait malgré leur voix-basse. Entre les sanglots de sa mère il capta des brides de paroles. « … j’pensais que votre devoir c’était de les gérer ! De leur apprendre tout ça, gérer leurs dons avant que ça n’aille trop loin… ». Puis le bruit coupable des sabots qui tapotaient le parquet. La mortelle parlait plus que le satyre. « Comment il va ? » demanda la créature, inquiète. « Je ne sais pas, il ne réagit plus. » se morfondit la mère les paroles étouffées par ses larmes et les mains sur son visage pour trouver de quoi affronter la nouvelle. « Il ne me parle pas. ». Le satyre pénétra dans le salon d’un pas calme et lent. Il s’accroupit devant l’adolescent. D’un voix rassurante il lui expliquait alors qu’il le ramenait à la Colonie, c’était plus prudent. Ani ne dit rien, ni même un geste mais coopérait. Il s’était levé comme un robot et avait suivit son gardien.

Le jeune Ani n’avait pas prononcé un mot depuis ce jour. Il s’était dit que si aucun son ne sortait de sa bouche, ses pouvoirs ne risquaient plus de faire des ravages. Cela avait prit un peu de temps pour qu’il sorte de son état de coquille vide. Il avait été accompagné à la Colonie et petit à petit ça avait fait ses preuves pour le mettre en confiance. Pour ce qui était d’enfin décider à reparler, ça prit beaucoup plus de temps. Et encore, même si à ce jour, il parle beaucoup plus facilement, c’est devenu une sale habitude de ne pas piper un mot. Au fond de lui, il a toujours peur et a le sentiment d’avoir plus de contrôle en se murant dans le silence. Pour réussir à en arriver jusque là, il dut apprendre à gérer ses pouvoirs et dont ses talents soniques. Celui avec lequel il avait déchiré les tympans et réduit en bouilli la cervelle de son frère aîné sans qu’il ne puisse s’arrêter. Toute son éducation de demi-dieu avait prit un grand coup de frein. L’accompagnement était plus délicat. Le soucis, c’est que même pour les entrainements au corps à corps, il y allait à reculons. Il avait peur de crier à cause d’un coup mal reçu et quand il venait, il passait plus de temps à courir pour éviter les coups qu’à se battre. Alors oui, ça devenait un peu compliqué. Il fallait lui redonner confiance en ses capacités et la Colonie y est arrivé. Ca a commencé par l’abandonner au milieu d’une plaine, établir un périmètre de sécurité et lui demander de crier et de crier sans peur et sans limite, jusqu’à ce qu’il s’accoutume à cette partie intégrante de lui. Et doucement, les efforts on fini par payer. Il a rattrapé son retard, mais il a encore beaucoup de chose à travailler, surtout la maitrise de ses Cris, et aussi au combat où on sentait que ce n’était vraiment pas le genre de chose dans lequel il excellait. Ni même dans lequel il voulait exceller. Encore moins depuis qu’ils doivent  combattre leurs anciens frères. Non, par contre il avait alors tout le temps de se concentrer sur ses dons de soins. Il se sentait utile au moins et il sauvait les gens, il les tuait pas.

Dans sa vie de mortelle, cela commençait à devenir difficile. Les gamins du quartier qui le chahutaient et sa mère lui reprochait son attitude et elle désespérait de voir un changement. Puis, elle travaillait souvent, car c’était plus facile pour oublier. Ce n’était pas qu’un fils qu’elle avait perdu mais deux. Il avait de moins en moins le courage de sortir de la Colonie, si bien qu’il espaça ses visites en Alaska. Même aujourd’hui, il reste en grande partie sur la Colonie. Il sortde temps en temps si besoin, mais sinon il fait sa vie, à Heraklion. Il est rapidement parti des bungalows pour se trouver un petit appartement, devenu taciturne avec le temps il avait vite envie de s’isoler un peu. Il en avait marre qu’on soit toujours sur son dos, mais quand on connait ses péripéties, il est difficile de laisser l’un des siens souffrir en silence et tenter le pire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Ven 19 Jan - 1:10

Light
Light


... on ne peut que remonter » qu’on dit.

Il était assit sur un muret. Il avait déjà dix sept années bien tassées, deux ans après l’accident. Il avait son calepin de croquis entre les mains et faisait des esquisses d’un olivier. Histoire de passer le temps et que pour une fois il n’avait pas envie de dessiner quelque chose de lugubre. C’était peut-être là le signe d’un élément perturbateur qui allait mettre un peu de lumière – de feu d’artifice même – dans sa vie. Une petite nana... Elle est arrivée comme ça l’air de rien. Ce n’est pas la première fois qu’elle le croise. Elle lui avait même échangé quelques mots quand on avait encore la chance d’entendre sa voix. « Où sont les toilettes ? » et dire qu’en plus ce jours là, il n’avait même pas émis un son. Il avait juste rougie et montré d’un doigt hésitant une direction. Soit, ils avaient grandis et il lui faisait toujours autant de peine – plus encore depuis le drame – que ça le rendait adorable.

Une brunette, une fille de Dionysos. Zélie. Voilà comment s’appelait le futur cauchemar d’Ani. Elle se posa fièrement, les poings sur les hanches entre lui et l’arbre qu’il dessinait. Il ignora un moment, mais l’ombre persistait sur son calepin. « Ça va ou pas ? Goujat !» beugla t-elle d’une voix nasillarde avant de bondir et s’asseoir à côté de lui. « Tu fais quoi ? Tu dessines ? Wooooaaaw ! » s’exclamait-elle en jonglant entre le dessin et le regard mort d’Ani qui la fixait, imperturbable. Il fronça légèrement un sourcil. « Moi je sais faire des bonhommes bâton ! Mais les meilleurs et les plus beaux de la galaxie ! » dit-elle avant de lui arracher le calepin des mains. Elle traça un trait qui descendait de la branche puis au bout un bonhomme bâton. « Tu veux pas parler ? … Pourquoi tu veux pas parler ? Laisse moi deviner, tu veux pas en parler ? » lui demanda t-elle avec candeur, un rire adorable tout en lui rendant ses affaires. Ani resta silencieux, attrapant machinalement les outils de dessin et la jaugeait avec scepticisme. Il ne comptait pas lui répondre que ce soit à l’écrit ou même par les gestes. « J’m’enfou de toutes façons j’ai pas besoin qu’tu cause ! » dit-elle en regardant droit devant elle. « Allez viens ! » ajoutait Zélie avant de le prendre par la main tout en quittant le muret et l’entraînant derrière lui pour une nouvelle occupation et de nouvelles aventures. Une nouvelle vie...

Et ce ne fut pas que cette fois-là. Dans la cafétéria, à l’entraînement, dans son bungalow, en passant et qu’il était là au mauvais endroit au mauvais moment. Elle le prenait par la main et elle l’emmenait avec lui comme elle aurait pu le faire avec un animal domestique. Après Ani se laissait faire. C’est qu’au final, avec toutes ses conneries, il avait moins le temps de broyer du noir tout seul dans son coin, et elle avait remplis sa vie de chose, de bon moments et d’amis. Elle lui apprit à vivre et elle continue encore. Il lui doit la vie aussi et avec elle, il se sent éternel.



Zélie toquait à la porte. Une première fois calmement. Ensuite, peu de temps après, plus fermement. Après un temps plus long, à coup de poing. Rien. Une semaine que cela ne faisait rien. Pas de réponse. Pas de signe de vie. Elle fit un signe de tête à Billie qui enfonça le pied de biche dans la porte. Zélie fermait les yeux pendant que Billie s’affairait. Elle ne pouvait pas s’empêcher de se rappeler la dernière fois qu’elle avait forcé la porte d’Ani, elle l’avait retrouvé inerte, au milieu d’une cacheton-party. Ce n’était pas sa première tentative, mais ce jour là, elle en a été témoin. Elle  l’avait sauvé et ce n’était pas pour rien. Pas pour qu’au final, un an plus tard il y arrive. Ah non !

Quelques mouvements, un peu de poids, de force et de coup de pied donné, un crac, la porte s’ouvrit. Le grondement qu’on entendait de l’extérieur, c’était de la musique, le volume monté au plus haut. L’appartement sentait la fumée de cigarette et le renfermé – ainsi que le fauve. Zélie prit un temps avant d’entrer et arriva dans le salon. Il était dans le canapé et était inerte. Elle arrêta de respirer pour voir qu’Ani respirait toujours lui. Un rapide état des lieux silencieux et rien d’autre à part un cendrier à ras-le-bord, une part de pizza séchée dans son carton, quelques cadavres de bouteille vide et… des Lego. Il était sur le Faucon Millenium. Le monstre de brique à moitié fini prenait déjà les trois quarts de la table basse. Elle souffla enfin soulagée. Rien à signaler. Il avait seulement un petit coup de mou. Elle remarqua alors Billie tourner autour du vaisseau en Lego d’un regard un peu trop pétillant. « Billie…» gromela la brune. La blonde se figea comme pris sur le fait et fit une grimace de frustration. Il fallait l’occuper. « Rend toi utiles, construit plutôt un échafaud de pendu.». Billie grogna de joie et alla chercher de quoi faire. Zélie toucha Anakin du bout du doigt. Rien. Le poussa de la main. Rien. Le secoua. R.A.S.. À en voir son manque de réaction, il dormait bien profondément.

Ani finit par émerger et avant même d’avoir ouvert les yeux, il sentit la douleur qui le tirait jusqu’aux bout des cheveux. Ensuite, dans sa vue trouble et sa bouche pâteuse, il vit deux jeunes filles penchées au-dessus de lui. Il fronça un sourcils quand il les reconnu. Il se redressa difficilement dans son canapé, chacune d’elle venant s’asseoir naturellement de chaque côté du jeune-homme. Elles avaient déjà éventré un paquet de cacahuète qui gisait sur le dernier quart de la table basse. Depuis quand elles sont là elles ? « Bravooooo ! » hurla subitement Zélie ce qui fit sursauter Ani. Une nouvelle fois quand Billie lui tendait la potence en Lego sous le nez. Par réflexe, il jeta un oeil à a sa construction en cours. Elle paraissait aller bien. « Félicitation ! Ça fait un sacré moment que t’es toujours vivant !!! » continua Zélie et Ani roula des yeux avant de se laisser lourdement tomber dans le canapé. Il se redressa, donna un coup dans la construction qui vola en éclat et se remit en P.L.S. dans le canapé derrière Zélie.

Elle lui donna un coup de coude. « Va prendre une douche tu pues ! Fait toi beau, soirée picole et poteaux ! » annonça Zélie.
Ani grogna ce qui voulait clairement dire non. Il brandit sa main et avec ses doigts, il épela « Moi rester » puis désigna son vaisseau Star Wars.
Zélie ricana : « Non mais t’as pas compris… La soirée c’est chez toi, les gens ils arrivent. »
Ani se redressa brusquement comme une oie à qui on venait de voler ses oeufs. Il la regardait d’un air de jeune-femme offusquée. Ses sourcils disaient « pardon ??? »  et son regard qu’elle l’emmerdait. Il lui fit un signe symbolique de se couper la tête pour lui dire que c’était mort.
« Mais si, ce sera sympa tu verras ! Tout le monde vient en plus. Y’auras nous, puis Levi, Minnie, peut-être Lia et… Tu préfère Hillel ou Krys ? Non car c’est l’un ou l’autre. Ils se font la gueule en ce moment. » commençait-elle à lui faire la liste des invités composé en majorité par la bande de bras-cassés.
« Ouais, elle lui a pété le nez. Son « si beeaauuu visage » » dit Billie en se moquant de l’Australien avant d’imiter le cri de Chewbacca, tenant le personnage Lego entre ses mains.
Ani refit signe que c’était mort, récupéra son Lego et se remit en P.L.S..
« Mais allez ! » aboya Zélie en le bousculant.
« J’pas envie. Annule. » grogna t-il la tête dans les oreillers du canapé.
« Quoi ? T’as dis quoi ? j’ai pas entendu ? » se mit-elle à lui dire, taquine tout en lui pinçant les cottes. Il craignait énorment les guillis et elle le savait. « J’ai pas entendu le doux son de ta voix ! »
« Stop. Stop ! Stop… » dit-il entre quelques rires étouffé, se tortillant dans le canapé. « J’ai pas envie. Je suis pas d’humeur. » dit-il la voix basse.
 » marquait-elle un silence. « Tu sais, des fois tu me fais penser à Dobby dans Harry Potter. Je suis un chialeur de maison ! Putain, je suis triste, je suis un gros con ! Ooooh je suis triste, regaaaarde, je suis un chialeur… Ma vie est. Un. Scandal » dit-elle avec une voix de cartoon.

Ni une, ni deux, il l’éjecta du canapé en la poussant simplement avec ses mains. Elle finit les fesses par-terre. Quand elle tournait la tête, elle le vit la foudroyer du regard. « Va te faire foutre. » siffla sa voix. Il l’avait un peu mal pris. Zélie se leva, héla Billie pour de l’aide et chacune un bras, elles le jetèrent dans la salle de bain. Il avait fini par se préparer, ranger son Faucon Millénium et profiter de la soirée. Ils terminèrent la nuit en jouant au charade et forcément, il excellait. Ça lui avait fait beaucoup de bien, comme souvent. Tout ça, cette ambiance, ce cocon agréable, ce groupe d’amis, le plaisir de passer juste du bon temps à refaire le monde ou faire de la merde, lui donner une place, c’est Zélie qui lui avait apporté tout ça. C’est elle qui lui a donné goût à vivre sa jeunesse pleinement. C’est elle aussi qui lui a trouvé sa première petite copine et aussi son premier petit copain. Son cauchemar, mais surtout l’aventure de sa vie. Elle est pour lui, le doudou de l’enfant insécure qu’est Ani.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Ven 19 Jan - 1:10

Fault
Fault

Et une fois qu’on est remonté,
qu’est-ce qui nous assure qu’on ne va pas retomber...

Dans sa maison récemment acquise à Heraklion et les travaux finis depuis quelques mois, il avait enfin son chez lui. Il était content. Lia l’y avait poussé. C’est que ça lui avait occupé l’esprit et construire, s’installer c’était une bonne chose. Sa motivation et ses envies ne pouvait que l’aider. Il avait donc fait construire une sorte de véranda en mettant lui aussi la main à la pâte. La pièce en grande partie vitrée, communiquant avec le salon et donnant sur le jardin, avait un dôme et rendait l’acoustique délicieux. Il était assis en plein centre avec son petit piano en bois monté sur roue qui avait triste mine. Les yeux clos, il jouait un morceau. La tasse de thé avait refroidi sur le haut de l’instrument. Il portait un énorme pull et un caleçon, les épaules couvertes d’un plaid. Ses cheveux étaient dans tous les sens et gras. Une belle barbe de trois-jours et son visage était ravagé par les tourments qui l’épuisaient. Il était dans une mauvaise passe. Des heures qu’il était là entrain de chanter, de juste jouer des mélodies, de hurler, ... De se concentrer sur des musique lui permettait d’occulter ses soucis.

Il fit alors une pause pour aller se prendre de quoi grignoter. Dans la cuisine, il alla ouvrir son frigo que Lia prenait la peine de remplir depuis pas loin de quinze jours. Il tira machinalement, prit un yaourt et referma. Une cuillère, il s’appuya sur la surface de travail juste en face et commençait à se nourrir. Il laissait alors trainer son regard pour s’occuper et c’est là qu’il le vit. Son dessin, accroché sur le frigo. La feuille était froissée et semblait avoir été lissée. Il l’avait jeté la veille, ou encore avant-hier, il ne savait plus. C’était un dessin de sa mère, Luke et lui. Il en faisait souvent, afin de se baigner dans un songe le temps d’un dessin et finissait toujours par les jeter. Il l’arracha de la porte si sèchement qu’il en fit sauter l’aimant à l’autre bout de la cuisine. Un coup de poing dans le mur au passage, il indiquait à Lia que quelque chose n’allait pas.

D’un pas déterminé, il la trouva dans sa chambre. Elle lisait les étiquettes des boites oranges qui débordaient du tiroir de la table de chevet. Une simple vérification de routine. Avec lui, il fallait jouer les flics et elle préférait trop empiéter sa vie privée que d’avoir sa mort sur la conscience. Cela faisait donc deux semaines qu’elle venait assez souvent, voir passait la nuit pour le veiller et surtout le surveiller, mais bien sûr lui tenir compagnie et le soutenir. Zélie l’y avait envoyé, car avec elle ça ne passait pas. Il ne voulait voir personne, pas même son « cauchemar préféré ». Elle espérait que Lia, il l’écouterait ou la laisserait s’approcher au moins. Et ça avait marché. Liana l’avait pris en charge après son traumatisme, en tant qu’amie au début et et au fil du temps comme une grande soeur. Elle avait fini par connaitre ses faiblesses pour s’imposer, l’attraper par le collier et le secouer un peu, mais avec une pointe de douceur évidemment. « Tu fais quoi ? » claqua sa voix presque dans un sifflement. « Laisse. » continua t-il de grogner. Son regard était sombre. Il était encore plus énervé de la voir tout surveiller. « C’est nouveau ça d'faire mes poubelles » grogna t-il les dents serrées, sentant qu’il se retenait d’hausser un peu le ton, pourtant il en avait de la colère en lui. Il lui affichait le dessin avant de le déchirer et de tout lui balancer. « Casse toi. » avait-il murmuré sèchement en prenant la direction de la cuisine.

Lia lui avait emboité le pas et l’arrêta dans le salon. L’attrapant par l’épaule, elle l’obligea à se retourner. Il la dépassait d’une tête facile. Il la jaugeait avec mépris. Elle n’en fit rien. Il était à fleur de peau. Elle lui tenait tête. « Depuis quand t’es pas allé le voir hein ? ». En langage des signes, il lui répondit : « j’ai pas envie d’en parler. Ça ne t’occupe pas. » et lui fit signe de partir. « Non ! On n’en parle ! Je ne partirais pas avant. ». Brusquement, Ani se pencha pour l’attraper et la sortir, mais elle se défila tout juste. Il finit par attraper la lampe à côté du canapé et l’explosa sur la petite table qui la tenait, la veine de son front qui pulsait et les poings tremblants de rage. « Sors ! ». Lia secoua la tête, agacé, frustrée et inquiète. Gavée. Elle prit ses affaires et partit. Elle reviendrait, elle le laissait juste souffler. Il ne fallait pas non-plus qu’il se renferme en forçant trop les choses.

Il y a un an déjà, il était allé voir sa mère en Alaska. Il passait une semaine avec elle. Elle l’avait accueilli à bras ouverts, préparer ses plats préférés et l’a traité comme une mère-aimante. Ils avaient même passer toute une nuit à jouer au scrabble, fais un peu de randonné au beau milieu de la neige pour apprécier l'aurore. Puis au cours de la semaine, il vint la voir. Elle se prélassait dans le canapé, son café en main. Elle s’était réveillée tard, requinquée de la longue journée de travail qu’elle avait passé la veille. Ani vint s’asseoir à côté d'elle. « Dis m’man… » avait-il dit. Avec sa mère, il faisait l’effort de parler à chaque fois. Elle était celle qui avait le plus souffert de son silence. Puis, il lui devait bien ça vu ce qu’il prévoyait. Elle tourna la tête et lui sourit avant de passer une main dans ses cheveux hirsutes et qui lui arrivait aux épaules. « Tu veux pas que je te les coupes un peu. Ils sont longs quand même. » lui fit-elle la réflexion et profitant pour le câliner. Ils étaient de plus en plus rares ces moments de tendresse. Il la repoussa doucement, un rictus au coin de la bouche. « Non, laisse mes cheveux tranquille. Ils sont très bien comme ça. » répliqua t-il avec un léger rire dans la voix. Il attrapait ses cheveux pour se les attacher. « Dis… Je voulais te demander quelque chose. J’aurais aimé un peu d’argent pour me payer une maison sur Heraklion. J’ai déjà bien économiser, mais une petite aide... »

Le silence qui suivit fut interminable. Sa mère l’avait dévisagé, puis porta son regard sur la télé. « Tu veux pas ? ... » lui demanda Ani, timide et coupable d’avoir fait une telle requête. « ... Peux pas ? Je vais me débrouiller sinon, t’inquiète pas. » continuait-il face au silence de sa mère. « Euh si, je peux ! Bien sûr... » finit-elle par balbutier. « Juste que… Tu t’en vas, c’est ça ? Je ne vais plus te voir... Crois pas que j’ai pas compris Ani…  » dit-elle d’une petite voix. « Je ne sais pas. Est-ce que tu pense qu’un jour tu pourras ne plus avoir ce regard que tu portes sur moi dès qu’il est question de Luke ? » la questionna t-il. Elle posa ses yeux dans les siens. Elle avait ce fameux regard et il ne dévia pas le sien, pourtant il n’y avait rien de pire que cet expression de faute qu’elle lui rejetait inconsciemment. C’était de plus en plus dur et il préférait rester peu et partir longtemps pour ne pas laisser l’occasion à ces paroles d’échapper une nouvelle fois de la bouche de sa mère. « C’est de ta faute » transpiraient de ses yeux. Les larmes perlèrent sur les joues d'Ani et ensuite de sa mère. « Mais tu sais que je t’aime mon chéri. ». Ani remonta ses genoux sous son menton. « Je sais. Moi aussi. C’est pour ça que je fais ça. C’est parce que je t’aime. ». Il n’avait plus envie de vivre cette ambiance, ni de la faire vivre à sa mère. Il n’osait même pas imaginer sa situation à elle et pourtant, c’était vrai, elle prenait sur elle et continuait de l’aimer, de le soutenir et l’accompagner dans la dure réalité. Sa seule faute était son regard d’une accusation coupable et non-assumée. Sauf que c’était le plus douloureux.

A la fin de son séjour, elle lui avait fait un chèque et il avait les cheveux plus courts. Il la remercia chaleureusement, puis avant de se quitter, ils se prirent les mains. Il sentait que sa mère était au bord de la crise de larme encore, mais qu’elle se retenait pour que ce soit moins dur pour lui. Mais c’était dur pour elle aussi. « M’man. Je finirait par repasser. Mais… Je ne sais pas quand. Laisse moi du temps. » sous-entendant que cela prendrait sûrement un long moment. « Tu le sais que je pourrais jamais te sortir de ma vie. T’es ma maman. ». Elle hochait juste la tête, étouffant un sanglot. Elle espérait juste que la prochaine nouvelle de lui ne serait pas une annonce de décès. Elle espérait qu’il ne lui avait pas dit ça juste pour lui donner de l’espoir et aider la médecine à couler.

Elle le prit brusquement dans ses bras, qu’elle le rejette ou non. Le serrant fort elle lui embrassait le visage, pleurant à chaude larme. « Je suis désolée. » répétait-elle. Ani la serra aussi. « Non c’est moi maman… ». On le sait tous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Ven 19 Jan - 3:33

PREUM'S !

Je n'ai pas besoin de te mettre le message de bienvenue, tu connais déjà la maison. En tout cas, j'adore son défaut mortel Et puis de toute façon, tu sais déjà que je suis fan (ouais... Je crois que je suis doucement en train de tomber amoureux.. Rolling Eyes ) de tous tes personnages. Alors, finis moi rapidement cette fiche que je lise tous tes mots

Bon courage et re-bienvenue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keegan Thompson

administratrice

Messages : 1164
Multicomptes : Kathleen R. Oxford
Date d'inscription : 30/08/2017
Localisation : Heraklion/New-York/En reconnaissance

My quest
Parent divin: Nemesis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Ven 19 Jan - 9:31

Oh bébé comment j'ai envie de le prendre dans mes bras avec ce début d'histoire J'adore, comme d'hab quoi tes personnages sont géniaux et je suis pressée d'en lire plus
Rebienvenue ma belle, amuse toi à fond
(Et moi, j'le mets le message de bienvenue, pouet)

Bienvenue sur Bloody Gods !
Laisse nous te faire une place Marcel !
Bienvenue parmi nous jeune Padawan !

Déjà, merci à toi de t'être inscrit/e sur le forum, nous espérons de tous coeur que tu vas te plaire parmi nous, mais normalement, il n'y a pas de raisons. Mais pour que tout aille au top niveau validation, le prochain palier, n'oublie pas de vérifier quelques posts.  Déjà, si ce n'est pas déjà fait, vérifie que la frimousse que tu t'es choisie n'est pas déjà prise en cliquant sur ce lien, pareil pour les prénoms et le nom de famille. Ensuite il va falloir te trouver un groupe, si tu veux un résumé, clique ici, sinon va voir les Romains, Cronos, Gaia, ou les Grecs, si tu veux être incollable sur les groupes et leur fonctionnement !  Si tu as un soucis, tel qu'il soit, que ce soit pour te trouver une arme, ou encore des pouvoirs, n'hésites pas à nous envoyer un MP, on se fera un plaisir de t'aider ! Oh et n'oublie pas d'aller jeter un oeil sur la F.A.Q, qui répondront très certainement à pas mal de tes questions  Pour ceux ou celle qui voudrait jouer un espion dans l'un des camps, ne le dites surtout pas dans votre fiche, envoyez nous un petit MP histoire qu'on soit sûr que votre couverture ne soit pas foutue dès le début (il n'y aura que le staff et vos chefs de camp qui seront au courant de votre statut d'espion).

N'hésitez pas si vous avez la moindre question, le staff est là !
Bon courage pour ta fiche et hâte de te lire   !

☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Ven 19 Jan - 10:05

Rhooo merci mes petits choux, j’aime vos messages d’amour ! <3

Blake : Allez vieng on va s’épouser avec tous mes perso ! Bon sauf Billie, elle est déjà sur les préparatifs de son mariage avec @Loukas C. McTagert What a Face comment ça il est pas au courant ? Bah ouais, t’façon il aura pas le choix

Keegan : moh voui, prends moi dans tes bras !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Damian R. Di Rienzi


Messages : 651
Multicomptes : Horus/ Caius
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : À la colonie en général

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 520
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Sam 20 Jan - 5:51

ATTENDS BILLIE VA SE MARIER À LOUKAS ET JE SUIS MÊME PAS AU COURANT? Surprised

Non mais je viens de me rendre compte que j'étais pas passé ici et clairement, C'est une honte ( me frappe pas quand même, ce serait dommage de m’abîmer )

J'allais dire bon courage pour la fiche, mais c'est déjà tout rempli quoi et cette plume, que dire J'ai hâte de voir ton petit Ani parmi nous, il est trop cool **

Et on se fera un combat de sabre laser tous les deux

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Sam 20 Jan - 9:52

T’inquiète Dam, il est pas au courant non-plus. c’est surprise
Et ouais, tu devrais avoir honte, mais bon je vais te remercier quand même Jeremkiller
merciiii !
Et le sabre laser dans ton cul et la force aussi ! Jeremkiller

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Raven Vaughn


Messages : 370
Multicomptes : Cosimo V. Antonelli
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Au mont Tamalpais

My quest
Parent divin: Fille d'Héphaïstos, le dieu du feu, de la forge, de la métallurgie et des volcans.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Sam 20 Jan - 10:18

Re-Bienvenue avec ce perso ! Smile

Il est tout choupii et j'vois pas beaucoup l'avatar, je trouve qu'il colle parfaitement à Ani.

Très bon choix, régale-nous !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Sam 20 Jan - 22:36

Ezra Miller en fils d'Apollon, je ne peux qu'adhérer à ce choix original, mais tellement parfait en plus, de ce que j'en ai lu, Ani a l'air d'être un personnage beaucoup trop cool & j'ai vraiment hâte de lire la suite
bon courage pour ta fiche ! I love you

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Sam 20 Jan - 23:50

Merci les filles z’êtes trop choute ! <3
Heureuse que ça vous plait déjà

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keith N. Stark


Messages : 107
Multicomptes : Le sexy tatoué Sidney.
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : Au sein du Camp Jupiter, ou peut être de la Colonie Grecque ... ou alors à New York ou San Francisco. En faites, il n'est jamais là où on l'attends.

My quest
Parent divin: Pluton, dieu de la richesse, du monde souterrain et du monde des morts.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Dim 21 Jan - 2:29

JE SUIS FAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN !!!
Ce personnage quoi

Bon déjà, re-bienvenue parmi nous héhé quand va t-on s'arrêter avec tous ces DC Arrow (NEVER!!!!)

Alors déjà, je suis content parce que ça fait un brother pour mon futur compte ensuite j'aime déjà beaucoup le feat, j'adore Ezra il déchire et il colle hyper bien au personnage.
Ensuite le parent divin, les pouvoirs, le défaut mortel SUPER COMBO

Et puis l'histoire ...

Vraiment hâte de le voir en jeu et de partager des rps avec ce nouveau personnage qui déchire What a Face

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ophelia J. Shatter


Messages : 93
Multicomptes : Zélie Kingsleigh.
Date d'inscription : 18/11/2017
Localisation : nyc.

My quest
Parent divin: Hécate.
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Dim 21 Jan - 10:54

« Est-ce que c’est rouge ? »
« Non. »
« La Pologne ! »

Je poste pas sous le bon compte, mais tu as tout l’amour et la connerie de Zélie qui te souhaitent la rerebienvenue <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    Dim 21 Jan - 21:10

Keith : non je crois pas pour les DC, c’est mort. J'ai des idées qui germent dernièrement tssss (s’arrache les cheveux)
Merci pour ton accueil ! J’aime qu’on me fanatise What a Face

Ma Ziliiiie ! Mohahaha xD !
« Est-ce que ça a des roues ?
- non
- un bateau ? »
je te fuck <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »    


Revenir en haut Aller en bas
 
Ani - « rho putain, j’aurais du demander si c’était un truc de poète fragile... »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» J'aurais une question à vous poser
» prière d'intercession pour demander un mari!
» Demander en invoquant le nom de Jésus
» De quoi aurais-je peur ?
» voila chaqun peux voir ces defaut sans me le demander !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Herakles Colony-
Sauter vers: