Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Caius D. Hamilton


Messages : 226
Multicomptes : Dam/Horus
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Nouvelle-Rome et le Camp Jupiter

My quest
Parent divin: Nox
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Dim 28 Jan - 23:34

Caius Duncan Hamilton
feat Sam Claflin
  • 26 ans
  • Américaine
  • Bisexuel
  • Nox
  • Camp Jupiter
Fichier n°34590 :Hamilton/Caius, Duncan
Surnom : Caius, prénom de l’un de ses illustres ancêtres qui est maintenant le sien, difficile d’en faire un surnom. Il ne supporte clairement pas que l’on coupe son prénom, si court déjà à la base, en deux puisqu’il trouve cela dégradant. Se présentant sous son second prénom dans le monde mortel, Duncan, il est un peu plus tolérant lorsque l’on le surnomme Dun’, mais sans plus. Sinon, il a un surnom qui voyage sur lui, dans son dos, des murmures qui sont émis sur son passage. Leather Boy, un surnom qui peut sembler très… BDSM, mais pourtant, c’est juste simplement parce qu’il porte toujours son éternel veste en cuir.
Date et lieu de naissance : Il l’ignore tout simplement, et il s’en fout, mais alors tellement. Juste pour le besoin des registres, il a choisi la date du 1 janvier, une date qui est donnée à ceux qui n’ont pas réellement de papiers. Pour les besoins de la cause, il a pris la ville où il habitait à l’époque, en l'occurrence Chicago. Il ne prend pas réellement le temps de célébrer son anniversaire, il fait juste rajouter une barre à chaque année à son tatouage qu’il s’est fait pour se souvenir de la morsure du temps. Mais sinon, il est très secret sur cette partie de sa vie, parce qu’il trouve ça ridicule de célébrer le passage d’une année, rendant l’homme plus vieux et plus inapte à chaque année.
Statut civil : Typiquement reconnu comme étant un bad-boy, il les attire, les fait tomber, les collectionne pour ensuite mieux les remplacer. Il n’est pas le garçon parfait, mais ce petit air, ce petit genre qu’il a, c’est clairement son arme fatal. Étant indifférent au concept d’amour, il y croit, mais il n’a pas réellement espoir de le trouver. Ce serait trop beau dans cette vie de merde. Alors, il danse, il danse longuement avec ces dames, avec ces hommes, trouvant le sport amusant, dangereux, mais ô combien intéressant. Il s’agit également d’une façon de comprendre l’être humain et pour lui, de réchauffer son coeur meurtri. Du moins, c'est ce que l'on dit. Une jolie jeune femme a réussi à percer son coeur, aujourd'hui étant son ex-petit ami, il souffre toujours de son départ, de son absence et malheureusement, il s'est fait attrapé dans ses filets, par erreur peut-être, mais il ne peut plus réellement faire quelque chose. S'est produit désormais et bien qu'il essaie de l'oublier, elle est toujours présente dans ses pensées.
Signes Particuliers : Une cigarette toujours à la main ou à la bouche, on ne le voit jamais sans l’une d’elle. Une barbe de trois jours sur les joues, il ne la rase que pour lui rendre son aspect négligée de trois jours, sans l’avoir plus longue. Bien qu’en tant que romain, on lui demande la propreté de sa personne. Sans être rasé parfaitement, il s’assure d’être propre sur lui, mais avec un style, histoire de se rebeller un peu contre ce qui a été mis en place. Sur son bras droit, il a le tatouage de son camp, le SPQR, avec ses années de services et le symbole de sa mère, bien entendu. Sur son bras  gauche, il arbore une multitude de tatouage, rajoutant un dessin à chaque année. Un dessin d’un événement qu’il l’a marqué le plus dans l’année. Alors, c’est pour cette raison que tout plein d’objet sont là, sans vraiment avoir de liens entre eux. Il est le seul à savoir leur véritable signification. Le tatouage étant magique, il s’assure qu’il ne soit pas visible à n’importe qui, puisque bon, cela couvre presque l’entièreté de son bras et ce n’est pas très convenable pour un romain, à ce qu’il paraît.
Occupation principale: Réserviste depuis quelques temps dans la légion, il était auparavant un soldat durant une bonne partie de sa vie au camp. Il est maintenant le propriétaire d’un bar à la Nouvelle-Rome, le bien qu’il passe très souvent son temps en tant que réserviste, adorant taper sur des gens, on ne peut pas réellement le lui reprocher, c’est dans son sang. Également, il tient un petit local de tatouage magique, comme celui qu’il s’est fait lui-même. Plus une lubie et un hobby qu’autre chose, mais quand même, il en fait quelques fois, quand on le lui demande et quand il a le temps.
Nombre d'années passées dans le camp : Arrivé lorsqu'il avait 12 ans, il a passé 14 ans à protéger et à servir le Camp Jupiter, désormais, il s'est retiré de l'action, mais ça lui manque alors il s'arrange toujours pour être présent malgré tout, malgré ses nombreuses occupation
Parent divin : Nox: déesse primaire, déesse de la nuit, mère qu'il adore et qu'il respecte avec une grande dévotion. Bien qu'il n'est pas le plus fervent dans ces dévotions et son respect, sa mère occupe une place sacrée dans son coeur et rien ni personne ne pourra le lui retirer. Et encore moins lui manquer de respect devant lui. Aucunement.
Pouvoirs : Voile noir: Agissant un peu comme un dôme, le voile noir est un pouvoir qui affecte directement la personne visée. Invisible cependant, il n'est que présent dans les yeux et les oreilles de l'autre. Ce pouvoir rend ainsi une personne complètement aveugle et sourde, comme si l'on avait plongé dans les tréfonds des Enfers. Il faut le voir comme une bulle, invisible dans laquelle serait plongée la personne visée, ainsi, elle ne verrait qu'un noir total, l'obscurité sans aucune lumière alors que les autres seraient en mesure de la voir et de l'entendre. Également, lorsque sous l'influence de ce pouvoir, cette bulle ramène des murmures, les voix des damnés qui chuchotent à l'oreille de la victime. Incapable de réellement saisir ce qu'il est dit, il est cependant facile de devenir fou à les écouter trop longtemps, cherchant à comprendre ce qu'il se dit, certes, mais également puisqu'il s'agit d'un petit bruit inquiétant qui réveille la nuit et qui empêche de se rendormir. Ainsi, il n'est certainement pas recommandé de passer trop de temps sous ce voile noir. Parce que l'on peut ne pas en ressortir indemne.

Vampirisme: À la manière des vampires, Caius est capable de se nourrir de l'énergie d'une personne. Attirant cet énergie de l'ombre produite par celle-ci, il suffit d'un contact avec la peau de l'autre pour qu'il puisse user de son pouvoir, se rendant plus fort, se revigorant. Il puise donc dans l'ombre de l'autre pour se nourrir, sans cependant voler ses propres pouvoirs. Ainsi, à l'aide de ce pouvoir, il rend plus faible son adversaire, lui volant clairement de l'énergie pour user de ses capacités et de ses attaques. Il ne s'agit pas là de son pouvoir favori et il en fait un usage très strict, mais il est présent quand même. Sous  forme de blague envers lui-même, il s'est permis de se tatouer des crocs de vampire sur l'un de ses bras. Un simple petit pense-bête pour lui.


Armes & objet :  Un glaive en or impérial qui se transforme sous la forme d'une chaîne qu'il attache à son poignet. Suffit d'un petit coup du poignet et hop, la lame apparaît dans sa main. Sa deuxième arme est un arc et des flèches, tout simplement, un arc rétractable en un petit plan du Camp Jupiter. Il suffit qu'il l'ouvre et l'arc prend forme dans ses bras et son carquois apparaît magiquement dans son dos, lui donnant également accès à ses flèches. et comme objet magique, il possède une pierre précieuse qui lorsqu'elle est activée, lui permet de projeter les étoiles, la galaxie, tout ce qu'il désire, sur ses murs. Il s'en sert principalement pour s'endormir, ayant l'impression qu'il dort à la belle étoile, en communion avec la nature.
Ton défaut mortel : Clairement ce trop grand détachement, cette attitude désinvolte qui ne convient pas aux romains, qui ne convient pas à ce mode de vie, mais dont il est l'humble pantin. Il n'accepte pas de se plier aux conventions et il fera à sa tête, quoiqu'il en coûte.
Caractère/Anecdotes
Confiant en lui-même + Assuré + Intrépide + Irresponsable + Impulsif + Arrogant + Beau parleur + Charmeur + Rieur + Sûr de lui + Rebelle + Aime se donner des genres + Typical bad-boy in a leather jacket + Rusé + Méfiant + Blagueur + Ironique + À tendance sur le sarcasme même + Immature + Inconscient + Malicieux + Curieux + Aime se cultiver, mais le niera + Sagace + A du mal avec la notion de tact parfois + Suggestif + Égoïste + Décontracté + Serein + Légèrement flegmatique + Spontané + Extraverti + Opportuniste + Perspicace + Stratégique + Bagarreur + Séducteur + Fougueux + Passionné + Débrouillard + Imperturbable + Obstiné + Parfois manipulateur + Semble toujours s'en foutre + Traîne toujours un paquet de cigarette dans ses poches ou juste sur lui. + Du genre un peu théâtral quand même + Arbore toujours ce sourire moqueur, cette ombre de sourire moqueur sur les lèvres + Adore jouer sur les mots + Sportif + Observateur + Calme + Parle peu, mais lorsqu'il le fait, c'est toujours pour faire du sens + Plus en retrait, il n'aime pas nécessairement être sous les feux des projecteurs, mais prendra le rôle de leader si c'est nécessaire +  
Dis m'en plus sur toi...
Prénom/Pseudo: Ari/Moonshoes, ça change pas
Age : 20 ans
Disponibilité: 3/7, les rps le weekend, passage presque à tous les jours Arrow
Pays : Y'a de la neige en veux-tu en voilà What a Face
Comment as tu connu BG : J'ai vraiment besoin de le dire? What a Face
Scénario/PV ou inventé : Inventé
Le mot de la fin ? : Alors, je fais une grosse dédicace à deux personnes. La première à Keith/Loukas/Carter peut importe sous quel compte, qui m'a aider à trouver les pouvoirs parce que je galérais de ouf. Sérieux, tu gères mec, réellement. Tes idées sont géniales et ne font que rendre mon perso encore plus cool. Et la deuxième, je la fais à toi qui prend le temps de lire cette fiche, un gros merci Voilà  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caius D. Hamilton


Messages : 226
Multicomptes : Dam/Horus
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Nouvelle-Rome et le Camp Jupiter

My quest
Parent divin: Nox
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Dim 28 Jan - 23:34

L'histoire
L'histoire


Bang. Bang. Les coups font mal, les coups sont portés, mais ils sont présent.

Bang bang.

Encore, toujours de quoi se faire jeter au sol encore et encore sans avoir rien demander.

Bang Bang.

Du sang, du sang sur les lèvres, du sang dans la bouche et dans la tête visiblement. Du sang qui n'est plus à sa place et un enfant qui peine à se lever. Qui fait face à l'injustice de ce monde. Qui souffre... comme tous à dire vrai, mais lui... il se fragilise sous les coups, sous les coups d'un être qui aurait dû le protéger. Mais le monde, il n'est pas juste... il ne le sera jamais.

« Je n'ai jamais demandé à recevoir une petite merde comme toi dans ma vie! On avait déjà assez de ma putain de camée de soeur, déjà il faut qu'elle me refile un gosse. Alors, tu fermes ta gueule le mioche et tu vas me faire à manger,
presto! C'est pas la charité ici, c'est la vraie vie et s'il faut que je te cogne encore plus fort pour que tu le comprennes, je le ferai.


Il cracha sur l'enfant alors que ses mots, ses mots hargneux, ses mots qui étaient destinés à faire pleurer ce petit bout d'humain se perdaient dans sa bouche, ayant terminé sa tirade. Des larmes perlaient tranquillement au coin des yeux du petit bout d'homme alors qu'il se relevait, du sang dans la bouche, du sang sur la tête et clairement sonné. Mais il ne pipa mot et alla faire ce que l'on demandait de lui. Il ne pouvait pas se battre, il l'avait compris depuis longtemps. Il ne pouvait rien demander, ce que l'on attendait de lui, c'était qu'il se fasse tout petit, qu'il ne soit pas présent. Sa présence était imposée par cette.... cette femme qui était la soeur de son oncle qui l'avait désormais à charge. Elle n'a jamais été sa mère. Jamais. Elle l'avait trouvé dans la rue, un triste soir d'automne. Même si elle-même était à la rue, elle était tombée sous le charme du bébé et s'était juré de lui trouver un foyer. Elle avait donc fait office de mère pour lui, même s'ils n'étaient aucunement lié. Et dans la rue, alors qu'ils étaient ensemble, il y avait eu une formation d'une communauté, d'une petite communauté qui n'avait pas de chances dans cette vie. Et c'était dans cette communauté, bon gré, mal gré que le jeune garçon avait commencé à grandir. Une petite famille qui n'avait aucun lien du sang, mais elle avait été là pour lui. Et le jeune garçon, qui portait simplement le nom de Duncan à cet époque, même si ce n'était pas officiel, il y avait grandi. Il avait connu la faim, il avait  connu la soif, il avait connu le froid, il avait connu les soirs où la seule source de chaleur, il s'agissait de cette jeune femme qui l'avait pris sous son aile, perdue dans les méandres de la drogue dont elle était l'esclave. Il avait connu tout ça. Et pour lui, tout avait été normal. Tout cela, il s'agissait d'une façon normal de fonctionner, enfin... sa mère, celle qui faisait office de figure maternelle tentait de lui prouver que c'était mal, mais comment faire comprendre à un enfant que de voler pour se nourrir est mal? Comment faire comprendre à un enfant qu'il ne faut pas broncher lorsque les gens les regardent avec des regards de pitié, de dégoût alors qu'ils passent près d'eux. Que ce n'était pas bien de faire ce qu'elle faisait à chaque soir, parce qu'elle n'était que l'esclave de la drogue? Un travail difficile, mais en même temps, peut-être que c'était cela qui continuait de la faire avancer, tranquillement, mais sûrement.

Il y avait cinq personnes, cinq adultes dans cette petite communauté retirée sous un pont de Chicago. Le premier, il s'agissait d'un homme grand comme un géant, il faisait peur au jeune Caius, connu sous le nom de Duncan à l'époque. Toujours le visage bariolé de traces de saleté, une grosse voix et des grosses paluches, Caius l'avait toujours vu comme étant un gros ours bourru mal léché qui voudrait le croquer au moindre faux pas, mais en réalité, il s'agissait de l'homme qui avait pris soin de lui lorsque personne ne savait quoi faire. Ancien infirmier, l'homme avait connu la malchance sur malchance. Divorce coûteux, maladie, tout avait fini par le pousser à la rue. Et il y vivait depuis quelques années lorsque Caius était arrivé parmi eux. Et il était lui qui avait suggérer que l'on donne un nom à ce petit bout d'homme lorsqu'il était arrivé parmi eux. Passant ses journées à chercher des bouts de métal à recycler, il avait suffisamment économisé avec le temps, passant parfois des soirs à se faire ronger intérieurement par sa faim, pour arriver à payer quelques trucs pour le bébé et il prenait soin de lui du mieux qu'il pouvait. La rage au ventre devant le traitement de la société alors que visiblement, il n'était qu'un esclave de celui-ci, il avait refusé à ce que le petit bout d'homme soit remis aux services sociaux. Il voulait qu'il le conserve avec eux, même s'il savait que c'était égoïste. Parce que pour lui, il s'agissait d'un nouvel espoir. Il avait passé des soirées avec le bébé, l'avait regarder tranquillement grandir. Il avait agit comme un grand frère, un ours protecteur....s'oubliant parfois, s'oubliant. Volant pour lui, prenant soin de lui et toujours en lui racontant des histoires de preux chevalier et de jolies princesses. Parce qu'il avait espoir que ce bébé parmi eux, il s'agissait d'une promesse de renouveau. Il avait espoir qu'il puisse être une promesse d'un monde meilleur, en lui montrant que ce monde était réellement pourri. Que peut-être en ayant cette ouverture d'esprit, que peut-être en ayant vécu des deux côtés, le jeune homme, lorsqu'il serait en âge, pourrait les sauver. Il se savait égoïste et rêveur, ce grand ours bourru qui tentait de le sauver, mais en même temps... il voulait faire pour le mieux avec ce qu'il avait. Son nom était  Peter. Peter l'ancien infirmier, Peter le gardien du bébé. Peter, le rêveur et Peter l'idéaliste. Et il fut l'un des premiers noms que le jeune garçon, le petit bout d'homme avait appris à aimé. Puisque sa bouche maladroite l'avait appelé Pepe la première fois qu'il avait esquissé un mot. Et Peter avait versé une larme, le prenant pour lui, comme étant un signe... comme un signe comme quoi le jeune garçon le reconnaissait comme son père. Cependant, il n'avait pas prévu de le voir partir. Il n'avait pas prévu de lui dire adieu si jeune. Mais comme les trois autres, il n'avait pas prévu que le jeune garçon lui soit enlevé si brutalement.

Il y avait également Cassie. Cassie, jeune adolescente rebelle qui faisait une tâche dans ce groupe de survivant. Cassie qui était l'être revêche, rebelle, qui ne passait que son temps à râler sur le fait qu'un bébé, il s'agissait d'un être bruyant et qu'il l'empêchait de dormir. Elle passait son temps à soupirer et à rouler les yeux. Cependant, elle avait été la surprise du petit groupe alors qu'un soir, il l'avait retrouvé elle et l'enfant dans un coin alors qu'elle lui offrait des cubes en bois qu'elle avait retrouvé, du moins c'était ce qu'elle disait, dans un sac en plastique non loin de là. Et qu'elle tentait de lui montrer comment les empiler. Bien sûr, l'enfant étant trop jeune, il n'avait fait que la regarder avec un air hébété, sans comprendre, mais l'aventure avait fait sourire les  adultes. Et depuis ce temps, elle s'était éprise du petit garçon. Elle qui avait des marques de coups, elle qui avait cet air constamment triste et sur ses gardes, elle qui envoyait toujours bouler les autres d'un coup de voix trop fort, de mots qui pouvaient faire mal, elle était là pour le petit garçon. Et c'était avec elle que le jeune garçon avait appris à découvrir le monde. Elle l'amenait souvent avec elle dans le parc, lui faisait découvrir le monde de ses bras, lui expliquait tranquillement comment se déplacer. C'était avec elle qu'il avait fait ses premiers pas, c'était avec elle qu'il avait joué tranquillement à cache cache dans ce petit abri qui leur servait de maison. C'était avec elle qu'il avait découvert le monde, à l'aide de ses petites jambes, c'était avec elle qu'il avait appris à se glisser partout, à ramper, grimper alors qu'il n'était qu'un jeune enfant. C'était avec elle, ses dons de gymnastiques, qu'il s'était découvert un amour pour les hauteurs, un amour pour le parkour, dont elle était pratiquante depuis qu'elle s'était enfuie de chez elle. C'était avec elle qu'il avait découvert les rires et le sourires. Et C'était elle qui avait eu le coeur le plus brisé lorsqu'il avait disparu, à l'âge de cinq ans. Elle avait conservé ce petit soldat de plomb qu'ils avaient nommés ensemble d'un nom complètement débile, Sir Froussard des Trois Vallons, elle le conserve encore dans sa poche à ce jour. Même si elle n'a plus de nouvelles de son propriétaire.


Carl. Le papy du groupe. Le vieil homme grincheux qui ne disait jamais rien, mais qui avait toujours sa bouteille à la main. Des vieilles lunettes sur le nez qui n'étaient clairement pas pour lui. Oh, il avait fait la gueule quand elle s'était ramené avec le bébé. Oh il avait eu du mal, il avait voulu les faire partir, il voulait sa paix. Il n'avait jamais réellement accepté l'enfant, trouvant qu'il s'agissait de mettre sa vie en danger plus que tout le reste. Il n'était pas fait pour la vie dans la rue, même si Peter s'occupait de lui, même si Cassie avait pris le relais lorsque le bébé avait eu un âge intéressant. Il était en charge de ce groupe depuis toujours, il faisait de son mieux pour aider le groupe, mais il ne voyait pas comment il pourrait faire plus. Passant ses journées à mendier des pauvres sous, il n'avait pas réellement l'intérêt de voler. Il voulait rester droit malgré tout. Il voulait faire de son mieux pour ne pas être de l'autre côté de la loi. Il ne voulait pas d'un gosse hurleur. Il ne voulait simplement pas. Et pourtant, il avait fini par mettre un peu de côté pour lui, lui offrant à la longue des petites attentions. Mais il ne voulait pas que l'on croit qu'il aimait bien l'enfant. Il avait pris soin de lui dans la nuit, alors que personne ne pouvait le voir, le rassurant d'un cauchemar alors que sa "mère" était encore sous les méandres de la drogue et que les autres étaient encore endormi. c'est lui qui lui a appris a aimer les étoiles, c'est lui qui a appris à les lire. C'est lui qui lui a parler de mythologie grecque et romaine et c'est lui, qui a commencé à le nommer Caius alors qu'il avait 4 ans. Il était connu sous le surnom de papy grognon par tout le monde, mais en réalité, il avait un coeur d'or. Littéralement, mais comme il avait trop souffert en son temps, il avait préféré le refermer. il a été témoin du départ de son petit protégé, il a été témoin de son départ, mais plus jamais le vieil homme n'allait poser son regard sur lui. Il avait eu le coeur brisé une dernière fois et ça avait été fini par la suite. Tout avait été fini ensuite.

Et la dernière, mais non la moindre. La mère. La figure maternelle, une âme brisée qui tentait de faire de son mieux alors qu'elle n'était que sous les affres de la drogue. Une jeune femme qui avait des problèmes, qui avaient fui un foyer abusif, qui s'était réfugié dans un placebo apparent, elle était au courant. Mais elle n'avait pas de mauvaises intentions, simplement des problèmes, des problèmes et encore. Elle avait simplement jamais été capable de se séparer de son vice, confiant son fils adoptif aux autres alors qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de glisser dans des terrains glissants. Elle savais que ce n'était pas bien pour elle, mais elle avait tenu. Contre vent et marée, elle avait tenu... durant 5 ans. Cinq longues années où son corps n'a fait que dépérir, pourrir sous ses yeux alors qu'elle savait que sa fin était proche. C'était elle la fautive, c'était elle qui leur avait retiré leur petit rayon de soleil. Mais elle n'avait plus le choix. Elle ne voulait pas d'une vie comme ça pour un enfant. Une vie destinée à la rue. Alors... alors qu'elle en pouvait plus, qu'elle était à son maximum, elle était allée cogner chez l'un de ceux qu'elle avait fui. Espérant qu'elle pourrait le faire changer d'avis, peut-être qu'il s'était rangé avec les années? Elle ne le saurait jamais réellement. Elle avait quitté ce monde sans un regard en arrière, un soir. Elle avait embrassé son fils adoptif sur le front et elle était partie pour aller se racheter ce vice, ce vice qu'elle voulait abandonner, mais dont elle était le pantin. Et ce fut la fois de trop. Elle fut retrouvée le lendemain, dehors, un regard qui ne voyait plus rivé sur le ciel. Et c'était ainsi que le jeune homme avait été mis sous la garde d'un homme qui n'était pas lié à lui. C'était ainsi que le jeune homme s'était imposé sous le nom de Caius auprès de cet homme qui n'était pas son oncle, qu'il méprisait, mais dont il avait besoin. Et c'était ainsi qu'il avait pris le nom Hamilton... et s'était enchaîné dans un esclavage certain.


Oh, le jeune Caius se relevait encore et encore, il ne bronchait pas, l'homme se moquait de lui, le traitant de stupide alors que visiblement, il savait que le jeune garçon se retenait de réagir. En même temps, avec un enfant qui ne savait pas lire, qu'il fallait s'occuper encore plus? Pourquoi faire plus? Pourquoi ne pas prouver au monde comment il était impossible de vivre avec un fardeau tel que lui? Il devait s'occuper de ça en plus? Il en voulait tellement à sa soeur de lui avoir foutu ça. Maintenant, il était coincé, sa précieuse liberté était morte. Et c'était sur l'enfant qu'il reportait sa rage. Il faisait attention, celui-ci allant à l'école, malgré sa stupidité apparente, il s'arrangeait pour que rien ne soit visible. Et le jeune enfant ne pouvait rien dire réellement. Il était toujours silencieux, broyant du noir en silence, pensant à son ancienne famille qui n'avait rien. Tranquillement, il comprenait que la vie était injuste. Que la vie était un instrument où seul ceux qui ne le méritaient pas avait le succès. Son oncle, il vivait paisiblement avec une femme, une femme qui était littéralement un fantôme, qui était toujours partie, que l'on ne voyait jamais. Il avait de l'argent, mais il était mesquin. Il ne pensait qu'à lui. Et à cette violence qui était dans son coeur. Les autres, sa petite famille de la rue, ils étaient des gens avec le coeur sur la main... des gens qui voulaient l'aider alors qu'eux mêmes n'avaient rien. Et il avait vécu comme ça durant un long moment. En réalité, son seul petit moment où il était bien, le seul petit moment où il était heureux, il s'agissait de la nuit. Le soir. Lorsqu'il pouvait voir aussi bien que dans le jour. Lorsqu'il pouvait se balader dans cette maison qui n'était pas la sienne. Quand il était seul et qu'il pouvait faire ce qu'il voulait. Il passait ses nuits d'été à grimper sur le toit de la maison et observer les étoiles, simplement regarder, profiter du temps qu'il avait.... le silence, la paix. Tout simplement. Et il a vécu pendant un moment comme ça, le jeune garçon... Un moment. Avant que ce soit trop pour lui.

Les pouvoirs. Les pouvoirs... il les avait découvert par hasard, les deux en même temps à dire vrai. Le soir où il en était plus capable. Le soir où il avait finit par foutre le camp. Sa rage était si forte, il avait agrippé cet homme qui se disait être son oncle par le poignet, petit être frêle qu'il était. Et il l'avait rendu aveugle. L'homme était immédiatement tombé au sol et il avait mis les mains sur ses oreilles alors que Caius lui, il ne voyait rien. Il était faible, fatigué, mais la colère grondait en lui et juste en le touchant, en conservant son toucher, il se sentait plus fort. Il avait quoi.... 11 ans... il était encore un jeune garçon, il n'avait pas de force, il n'était pas fort... mais avec cette énergie volée, ce pouvoir qui avait fait en sorte de jeter l'oncle au sol, il en avait profiter. Clairement. Le laissant là, dans cet espèce de voir qu'il pouvait voir mais sans y être affecté, il se précipita pour faire son sac, prenant ses maigres affaires, de l'argent et se dépêcha de sortir. Prenant le bus pour aller acheter un ticket pour San Francisco. Pourquoi là-bas? Il l'ignorait tout simplement. Il avait l'impression qu'il devait se rendre là-bas. Tout simplement. Avec les années, il avait appris à suivre son instinct pour survivre. Et c'était lui qui lui dictait de se rendre. Parce qu'il en avait marre de Chicago certes, mais il voulait recommencer à neuf. Et  cette fois, il avait de l'argent pour le faire.

En réalité, il était tombé sur un des loups de Lupa par hasard, tout simplement.. Il était arrivé et pouf, il y avait un loup. Un loup qui le fixait. Il avait désormais 12, son anniversaire... enfin sauf faux anniversaire, il venait de se produire et donc, il avait 12 ans. Il avait 12 ans et  visiblement, il n'avait rien de mieux à faire que de suivre un loup dans les bois, comme s'il s'agissait d'une porte de sortie. Bien sûr, à l'époque, il n'avait vu en le loup comme d'un repas certain, un loup dans San Francisco, il s'agissait d'un animal qui s'était certainement approché trop près de civilisation, il ne manquerait à personne. Et évidemment, il s'était retrouvé dans la forêt, bien entendu, il s'était retrouvé face à son destin. Ça aurait été trop facile sinon.  Et ce fut devant la grande louve Lupa qu'il se retrouva pour avoir ses deux épreuves. Enfin, c'était ce que la voix dans sa tête persistait à lui dire et lui, il ne faisait que regarder sans réellement comprendre... Il avait son couteau suisse à la main, couteau qu'il avait volé et il tentait de se faire à l'idée qu'il pourrait en rendre aveugle certains avant de mourir noblement. Mais bon, il avait simplement écouté... il avait froncer les sourcils et il avait secouer la tête. Parce qu'il était certain que ce n'était pas pour lui cette vie. Mais bon... il fut vite prouvé tort. L'un des loups sauta sur lui et comme réflexe, il tendit la main pour le repousser. Étant en manque complet d'énergie, il le draina complètement, chose qui était jamais arrivé auparavant... Il n'avait qu'emprunter qu'un peu d'énergie sans vraiment faire attention, mais sans tuer personne. Revigoré, il regarda le loup qui n'était plus visiblement et il se répandit en excuses... ne voulant pas tuer l'animal. Lupa le fixa sans rien dire et d'un seul coup, la meute se referma sur lui. Levant son couteau, l'air résigné, ceux-ci le tirèrent vers un trou, visiblement creusé par un être humain à voir sa profondeur et l'y poussa. La prochaine tâche était d'en ressortir tout simplement. Et il était bien trop profond pour qu'il puisse le faire en un bond. La louve l'informa que dès qu'il sortira, il sera en mesure de trouver son chemin et son vrai foyer.


Il resta donc dans ce trou, sans vraiment savoir quoi faire. Sans être capable de trouver une issue. Il n'y voyait rien, il faisait nuit noir... et tout ce qu'il pouvait faire, c'était de grimper, enfin de courir et de se sauter pour ensuite s'accrocher aux petites racines qui étaient ça et là, avant de retomber au sol. Bien entendu, il passa sa nuit à  faire cela. Sans en démordre. Parce que bon, il ne comprenait pas à quoi cela pouvait rimer, il pensait qu'il avait clairement manger un truc périmé la veille, mais en même temps, des paroles énigmatiques, elles le poussaient à savoir et comprendre. Il voulait savoir où était réellement son vrai foyer, une petite partie de son esprit espérant qu'il retrouverait les autres, les gens de son passé, ceux qui l'avaient élevé. Et donc, à bout d'effort, il finit par trouver un moyen d'en sortir, solidifiant sa poigne et sa prise sur certaines branches qui étaient plus forte que les autres et sortit du trou. Et il se mit à marcher, dans la direction indiquée pour trouver son vrai foyer. Et c'est comme cela qu'il tomba sur le Camp, qu'il trouva quelqu'un comme lui. Et c'est là que commença réellement sa nouvelle vie. Sa mère... sa vraie mère le reconnu comme étant son fils et lorsqu'il vit le tatouage sur son bras, son tout premier, une vague de chaleur remplit son coeur meurtri. Parce que c'était grâce à elle en quelques sortes... s'il était encore vivant... il lui devait ses pouvoirs. Et c'est ainsi qu'il commença à lui offrir un énorme respect, une... admiration sans bornes. Elle était sa sauveuse en quelques sortes et la porte d'entrée vers un monde meilleur..... vers son foyer.

Caius n'a jamais été reconnu pour être le meilleur des légionnaires. Récoltant punition sur punition parce qu'il ne savait pas dire oui chef à un centurion, à un chef. Il avait toujours ce petit mot narquois à la bouche, cette barbe qui ne voulait pas être rasée. Mais en même temps, ça l'amusait, alors pourquoi se priver? Il avait respecté les règles toute sa vie lorsqu'il avait été avec cet homme qui se disait son oncle et il n'avait été que malheureux. Certaines règles étaient donc là pour se briser. Pour se faire briser, alors c'était ce qu'il faisait, mais il assumait les conséquences. Ainsi, partant de 2004 à 2018, Caius a servi la légion, faisant exaspéré plus d'un, mais étant un bon soldat, un type furtif, il était intéressant de l'avoir parmi les rangs, même s'il était un homme qui ne se gênait pas pour défier l'autorité parfois. Et ainsi, en étant soldat, il commença à mettre de côté, en premier pour acheter un kit de tatouage pour lui-même, une histoire qu'il commença à sa majorité, se tatouant en usant d'un procédé magique qui faisait disparaître les tatouages et les faire apparaître lorsqu'il le souhaitait. Et par la suite, ayant ce qu'il voulait, il continua à mettre de côté pour pouvoir s'acheter de quoi se permettre de vivre confortablement suite à son retrait de la légion. Il ne se voyait pas comme un soldat en tout temps, il voulait toucher à d'autres horizons. Et C'est comme ça qu'il en est venu à acheter un bar. Et demander à être réserviste pour la légion après l'avoir mis à flot, tout simplement, parce que bon, il serait incapable de ne pas être dans l'action, se retirer tout simplement, ce serait trop lui en demander. Alors oui, C'était ça qu'il était maintenant. Un propriétaire de bar, un réserviste, un tatoueur occasionnel...  Un homme qui voyageait entre les deux camps, un fumeur invétéré, un mec qui pouvait clairement taper sur les nerfs de plusieurs personnes. Mais bon, on ne pouvait pas plaire à tout le monde.


Il y avait une autre chose aussi. Une chose dans la vie du jeune romain qui l'avait profondément changer. Un contrat. Aussi bête et con que cela puisse paraître. Simplement, ce contrat, il n'avait pas été comme tous les autres. Elle était  venue un soir. Elle lui avait proposé des termes. Il devait faire office de petit-ami, simplement en apparence, devant les parents et les autres, pour les faire chier. Sinon, ils n'étaient rien et ils ne feraient rien entre les deux. Refusant d'abord, il l'avait écouté tenter de le faire changer d'avis, de lui dire ce qu'il pouvait gagner. Il en a tirer des rénovations pour son bar, certes, mais également une façon d'avoir une dette. Une dette envers quelqu'un. Oh bien sûr, Caius n'était pas le genre d'homme à le retenir et la faire chanter avec ça, juste il savait que cela pourrait fonctionner... et l'idée d'avoir juste un peu de pouvoir, cela l'amusait. Alors, il avait dit oui. Pensant que ça ne serait pas méchant. Seulement, il n'avait pas prévu que le jeu deviendrait sa réalité, il n'avait pas prévu basculé suite aux affres de l'alcool. Il n'avait pas prévu tomber amoureux d'une fille si différente de lui. Et pourtant, elle était là. Elle était dans son coeur, elle était présent dans sa tête. Et elle l'a laissé, oui elle l'a laissé en lui sortant qu'elle l'aimait, mais qu'elle le quittait. Oh, il a voulu l'oublier. Il a voulu oublier ce sentiment qu'il ressentait pour la première fois, ce coeur brisé qu'il avait toujours méprisé. Et il avait réussit à l'oublier, jusqu'à ce qu'elle revienne encore et encore... Il l'oublie... jusqu'à sa prochaine visite... à chaque fois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rhéa V. Winstead


Messages : 119
Date d'inscription : 27/12/2017
Localisation : Colonie

My quest
Parent divin: Aphrodite
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 410
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Lun 29 Jan - 1:44

En voilà un romain bien charmant..

J'aime beaucoup ce portait (le côté un peu théâtral, Rhéa ne peut que valider), un beau p'tit spécimen de Bad-boy

Bref, re-bienvenue à toi! Bon courage pour ta fiche!

Et à très vite en rp!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Lun 29 Jan - 8:06

Couuurt et ouvre en trombe la porte.
Cache quelque chose derrière elle.
Approche doucement pour pas effrayer la proie. What a Face
Saluuut ! *tend un papier* Faudrait que tu signes là... Tout en bas ! *lui tend un stylo*

Un baaaadboy bizarrement, c’est le truc qui m’a sauté aux yeux toi je te ferais signé, que ce soit sous drogue ou non ! Pas deux fois la même erreur avec les beaux blonds !

Bref, si t’avais pas compris la noiraude : c’est un re-bienvenue Jeremkiller

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Lun 29 Jan - 11:11

C'EST CAIUS !
Spoiler:
 
(Kaamelott, pardon Arrow)
Re-bienvenue avec ce personnage qui dépote ! I love you
J'adore le début de ta présentation, son caractère est vraiment top ! J'ai hâte de voir la suite. Réserve-moi un lien compatriote

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keegan Thompson

administratrice

Messages : 1164
Multicomptes : Kathleen R. Oxford
Date d'inscription : 30/08/2017
Localisation : Heraklion/New-York/En reconnaissance

My quest
Parent divin: Nemesis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Lun 29 Jan - 12:15

Bordel Cosimo j'ai pensé pareil

Reeeebienvenue ! J'aime déjà Caca, tu le sais et j'ai hâte de le découvrir en rp. Amuse toi bien avec cette bouille (fort charmante d'ailleurs)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Mar 30 Jan - 11:06

LE VOILA ENFIN
j'avais vraiment hâte de voir ce cher Caius débarquer, je suis donc vraiment super contente de le voir ! bon courage pour le reste de ta fiche I love you

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Skylar P. Valerian-Jones


Messages : 69
Multicomptes : Liana K. Kennedy ; Scarlett C. Nicholson
Date d'inscription : 17/01/2018

My quest
Parent divin: 0
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Mar 30 Jan - 13:52

Bon, je crois que je suis obligée de venir ici... On m'y a obligé J'suis forcée

Plus sérieusement, tu sais déjà ce que je pense de Caius, il est beau, il est grand, il est fort, il sent bon le sable chaud ... Son caractère, son parent divin Bienvenue à lui, il roxe du poney arc en ciel, et fait des cacas papillons, je trouve ça classe Hâte de lire l'histoire de ton super romain

Heu et pour info, évite de signer un quelconque papier que Billie te fera signer... Conseil d'amie Ca peut être dangereux ce genre de pratique

Bref, inutile de te souhaiter du courage pour ton histoire, je sais qu'elle va déchirer la petite culotte ( ou grande ouais... ) la grande culotte de Mamie Cunégonde Dépêche toi de finir qu'on te valide

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caius D. Hamilton


Messages : 226
Multicomptes : Dam/Horus
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Nouvelle-Rome et le Camp Jupiter

My quest
Parent divin: Nox
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Dim 4 Fév - 0:53

Alors les louloups, j'suis là, sorry d'avoir fait silence radio hein What a Face

@Rhéa V. Winstead Bah écoute, j'ai droit à un accueil d'une grecque bien charmante Merci à toi et au plaisir de se voir en rp, j'aurai bien envie d'avoir un lien entre nous deux, surtout si Rhéa veut venir fêter dans son bar

@Billie Matthews NON JE NE SIGNE PAS ENFIN Tu m'auras pas What a Face Désolée, j'ai retenu le message avec l'autre grec là alors ton papier, il restera vierge Tu m'auras pas What a Face Par contre côté drogue Arrow Bring it What a Face

@Cosimo V. Antonelli Faudra pardonner mon inculture J'regarde pas Arrow Mais merci pour l'accueil, c'est apprécié et of course un lien avec un sexy romain, hey, j'vais jamais dire non moi I love you ( et faut dire merci à mon cours nul pour la présentation, ça inspire vachement )


@Keegan Thompson J'me dis que je vais devoir le regarder en voyant vos réactions On s'réserve des liens comme on a dit et t'es trop choupi Hâte de voir Kathy-Cat parmi nous également

@Violet Ziegler OUI JE SUIS LÀAAAAA ALLEZ VA ME FINIR TA JADE LÀ pour que les romains peuplent le monde What a Face

@Skylar P. Valerian-Jones Toi j'te réponds pas Rolling Eyes Tu le mérites pas Rolling Eyes Parce que obligé, t'sais... pfft menteuse. Et sincèrement, j'vais te forcer à venir sur mes fiches plus souvent, t'es plus douée que moi pour les mots de bienvenue Bref, inutile de redire ce qui a été dit, mais merci pour tout

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kathleen R. Oxford

administratrice

Messages : 151
Multicomptes : Keegan Thompson
Date d'inscription : 01/02/2018
Localisation : Camp Jupiter

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Dim 4 Fév - 1:18

T'inquiète chérie, on s'retrouve en rp. Contente que tu aies terminé ton petiot, il est cool (comme tous tes persos ) et je prends le baiser, hein Rolling Eyes

Rebienvenue encore une fois Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Skylar P. Valerian-Jones


Messages : 69
Multicomptes : Liana K. Kennedy ; Scarlett C. Nicholson
Date d'inscription : 17/01/2018

My quest
Parent divin: 0
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Dim 4 Fév - 1:32

La validation
Toutes nos félicitations!
Je ne sais pas pour ou commencer, vu que tu sais déjà ce que je pense de Cai... Sincèrement, ton histoire, elle envoie du pâté, je l'ai dévorée du début à la fin, ça me donner envie d'aller faire un câlin j'adore le choix des pouvoirs, il va envoyer du lourd le romain, et ton objet ... Aaaw mais comment je suis jalouse Sincèrement, je vais arrêter de t'envoyer des fleurs, tu vas finir par prendre la grosse tête, mais ton Bad Boy est quand même super attachant Allez, zouuu, va RP sinon je te botte personnellement le fessier !

Ta fiche est maintenant terminée, et maintenant, les RPs vont pouvoir commencer! Cependant, nous te demanderons d'aller remplir quelques formalités avant de te lancer dans l'aventure. Rien de bien long, tu verras.  

Pour commencer, tu peux aller remplir ta fiche de combat, par là! Ça nous permettra de mieux cerner tes aptitudes au combat. Il est aussi temps de choisir tes spécialisations, tu les trouveras en les cliquant sur ce lien. Va aussi vérifier si tu peux passer au niveau suivant, c'est par là que ça se passe !  
Tu as aussi le choix d'aller poster ta fiche de relation, de liens et même ta chronologie personnelle par ici. Ça te permettra de te tenir à jour, de garder un journal de ton activité et de te garder organisé.
Nous te demandrons de remplir le bottin des parents divins, le bottin des noms et prénoms, tes pouvoirs et celui des feat. Ça évite la confusion et ça permet aux nouveaux inscrits de les consulter pour faire leurs choix.  

Pour terminer, nous te souhaitons la bienvenue encore une fois, et nous espérons que tu t'amuseras bien parmi nous!  Si tu as des questions, n'hésite pas à MP un membre du staff, il nous fera plaisir de te répondre.    

☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cìaran O. Washington

Si vis pacem, para bellum

Messages : 267
Multicomptes : Blake ◊ Sloan
Date d'inscription : 11/01/2018

My quest
Parent divin: Gaia, descendant de Thanatos (huitième degré)
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    Mar 6 Fév - 12:50

J'ai même pas eu le temps de venir te souhaiter la bienvenue avec ce BG que tu as déjà été validé.

J'ai pas eu le temps de tout lire, mais je crois que les deux romains (mon futur) auront quelques trucs à se dire

Je t'ai rajouté ton niveau et tes PS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)    


Revenir en haut Aller en bas
 
You learn to take life as it comes at you... to make each day count. (Caius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le phénomène "second life"
» L projet life papillons
» Life - L'aventure de la vie
» "Un avatar sur Second Life consomme autant d'énergie qu'un brésilien moyen"
» LIVRE : Life after Doomsday, ou comment survivre apres le nucleaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Camp Jupiter-
Sauter vers: