AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I want you, I need you ? makes no difference

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Anakin Lewis
Messages : 43
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500

MessageSujet: I want you, I need you ? makes no difference  Dim 4 Fév - 22:25


Smack That - Akon & Eminem

Allongé par-terre, un silhouette déchire ce ciel ensoleillé qui l’aveuglait. Il plisse les yeux et sa vue s’accommode lentement. C’est Luke. Il lui sourit et lui tend la main. L’herbe autour de lui à l’air figé. Ils sont dans leur jardin. Il le devine a la branche de leur grand arbre qui fend lui aussi le ciel d’un trait d'encre. Anakin lève sa main pour prendre celle de son frère afin de se relever. Leur main se touchent. C’est lui qui est debout désormais et son frère allongé par-terre, inerte. Du sang a coulé et séché le long de son oreille jusqu'à son cou. Sa main est rigide et froide, il n’arrive pas à s’en défaire. « Ani… » une voix au loin. Féminine. Il panique, s’étouffe avec ses larmes et secoue le bras de son frère, toujours sa main coincée. Il ne sait s’il cherche à se libérer ou l’aider. « …aaaNIIii... » arrive la voix comme le son de la radio d’une voiture qui passe devant vous. « ce que t’as fait !!! » est entendu plus distinctement.

« Ani !!! » …

Le brun ouvrit brusquement les yeux, le corps comme une enclume. Il avait mal partout. Sur la table basse, un tas de bouteille, par-terre aussi. Il y avait aussi un papier roulé et glissé dans l’un des goulots. Zélie lui disait qu’elle était rentrée et qu’il prenne soin de lui. Il relâcha brusquement son bras à la fin de la lecture et sa main frappa lourdement le parquet. Il était allongé face contre le canapé. Il remit sa tête dans les oreillers et grogna. Il commençait à broyer encore du noir. Il n’en pouvait plus. Il était fatigué. Il se traina sous la douche, bien gelée histoire de se vider complètement, de ne penser qu’à la souffrance de cette eau froide qui lui fouettait le corps. Il ne se rappelait pas vraiment ce qu’il avait fait avec Zélie tantôt, mais ce qui était sûr c’est qu’il avait eu la main lourde sur l’alcool. Peut-être pas que… Il était toujours dans un sacré état second. Mais, étrangement il était « bien ». Ca sentait la pilule magique ça… Puis histoire d’effacer un peu ce cauchemar, il avait reprit place dans son canapé pour tout noyer derrière d’autre verre.

Il écrasa sa cigarette et quitta sa maisonnette. Il avait envie de profiter de sa soirée qui était loin d’être finie. Il n’avait pas envie de retourner se coucher et faire de nouveaux rêves. Il se laisserait tomber de fatigue. Ce n’était pas le cas pour l'instant, donc en attendant il allait s’occuper l’esprit. Il savait ce qu’il lui fallait ! Quelques minutes plus tard, il se retrouva devant la porte d’un appartement. Il toqua, prit une inspiration et se passa une main dans les cheveux pour se recoiffer. Être présentable vu son état était un peu risible. La porte s’ouvrit et il fit un grand sourire à Luca. Oui, c’était de lui dont il avait envie, là à ce moment. Il le dévisagea de la tête aux pieds, remonta et eu une très brève expression, les épaules de Luca l’avait toujours fait fondre. Les yeux dans les yeux, son sourire se fit plus benêt, mais qui l’était pas tant que ça. Il cachait comme une pointe de malice. Ani lui fit un signe de main et s’invita dans l’appartement si le plus vieux ne l’avait toujours pas fait. Un rapide coup d’oeil, Luca était seul. Tant mieux ! Il s’arrêta dans son repérage sur le canapé. D’un pas déterminé, il s’élança dedans et resta un moment allongé, sans bouger. C’est que ça lui avait retourné le cerveau. Il luttait pour ne pas vomir, fixant le plafond presque paniqué et si concentré, les lèvres serrés.

Il finit par bouger, décapuchonna son stylo et écrivit sur son calepin : « Cauchemar. Bourré. Pas rester seul. ». Il déchira le papier et le secouait en l’air pour faire signe à Luca de venir le chercher. Il attendit qu’il vienne et le lise. Il se redressait alors et s’assit en tailleur. Il attrapait un pan du haut de Luca pour l’asseoir en face de lui pendant qu’il déchiffrais son écriture approximative. Il prit brusquement son avant-bras, le tourna et écrit à l’intérieur, directement sur sa peau : « J’ai besoin de toi. ♡ ». Il sur-joua ensuite une moue de petit chiot malheureux. Silence. Regard. Malaise ? Pas pour moi. C’est qu’ils étaient proches. Anakin s’était penché de plus en plus, d’instinct. Le regard rieur du fils d’Apollon descendit rapidement vers la bouche de Luca et il s’en mordit la lèvre avant d’arborer un petit sourire en coin. Il lui avait lâché le bras depuis un moment. Il ne venait pas forcément pour ce que Luca pensait ; du moins pas ses pouvoirs. Enfin, ce n’était pas dans ses priorités là, maintenant.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 236
Multicomptes : aucun.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420

MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference  Lun 5 Fév - 0:39


makes no difference
anakin & luca

L'air était lourd dans l'appartement. Même quand la lumière inondait la pièce, elle ne faisait que montrer ce qui n'aurait pu être qu'une impression, de nuit : tout était statique. Il étouffait, là-dedans. Il laissait toujours une fenêtre ouverte. Quand il était dans son lit, il était assez immobile pour sentir l'air lui frôler la peau. Ca retirait un poids, bien qu'infime. Ce n'était pas l'appartement, le problème, c'était lui. Mais s'il avait fait l'effort de faire quelque chose de l'appartement, aussi... Luca soupira, et passa une main nerveuse dans ses cheveux. Il avait passé la journée à faire visiter le camp à une poignée de nouveaux peu impressionnés. Le changement avait été rafraîchissant, de n'obtenir que des sourcils arqués plutôt que les habituelles questions chargées d'enthousiasme. N'empêche qu'ils l'avaient épuisé. Quand personne ne posait de questions, c'était à lui de parler. Et il avait failli laisser un enfant d'Iris d'à peine huit ans aller se perdre dans la forêt. Il avait dîné avec son père, aussi. Peut-être que c'était ce qui lui avait bouffé toute son énergie, d'affronter son regard et d'évoquer leurs souvenirs avec prudence, comme s'ils étaient soudainement devenus très fragiles l'un et l'autre, et qu'ils risquaient de se briser s'ils tombaient sur un sujet encore trop sensible. Epuisant. Il était rentré depuis un moment, déjà, mais il ne trouvait pas le sommeil. Ou alors, le sommeil ne voulait pas de lui. Oh, il avait tourné en rond. Incapable de rester assis devant un film, il avait fait les cent pas, griffonné des lignes et des motifs sans aucun sens sur une pile de post-it jusqu'à ne plus en avoir, et enfoncé une paire d'écouteurs dans ses oreilles pour espérer noyer l'anxiété grandissante dans sa poitrine. Les choses s'étaient calmées, mais il ne dormirait pas de sitôt. Il se tenait debout près de la fenêtre entrouverte, juste assez pour recevoir l'air qui s'infiltrait dans la pièce, écouteurs dans les oreilles et sans musique. Juste le silence.

Les coups frappés à sa porte lui parvinrent, étouffés par les écouteurs. Il les retira prudemment, les laissa tomber sur la table alors qu'il traversait la pièce, et ouvrit la porte sans réfléchir. Il avait appris à ne plus faire attention aux heures improbables durant lesquelles les demi-dieux se rendaient visite. C'était visiblement une habitude des grecs comme des romains, de n'avoir aucune considération pour le sommeil de leurs camarades. C'était pour cette raison qu'il ne montra pas vraiment de surprise à la vue d'Anakin, juste un sourire discret, un "Hey..?" murmuré et interrogatif. La façon dont Anakin l'observa lui fit faire un léger pas en arrière - pour le laisser entrer, et parce qu'il était paumé, aussi. (Ceci dit, quand Luca n'était-il pas paumé ? Spoiler : Jamais.) Il referma la porte derrière Anakin, et le suivit dans l'appartement, observant lui aussi la pièce en entier. Il n'avait rien laissé traîner, au moins. Alors que l'autre se laissait tomber dans le canapé, Luca resta planté quelques mètres plus loin, sans poser de questions. Il se demandait plutôt s'il devait fermer la fenêtre. Ce qui lui fit se demander à partir de quand fermer sa fenêtre était une question valide et prioritaire quand quelqu'un venait de s'installer dans son canapé sans prévenir à des heures tardives.

La réponse vint seule, après de longues secondes où Anakin écrivit. Luca patienta, et ne s'approcha qu'une fois qu'Anakin agita le papier. Les quelques lignes lui firent froncer les sourcils. Quel genre de cauchemar secouait quelqu'un qui se servait de son pouvoir réguièrement ? Luca hocha la tête, lentement. "Ok, juste... vomis par la fenêtre, si besoin," lâcha-t-il dans un soupir, juste à l'idée de la tête que tirerait sa voisine du-dessous si elle trouvait sa précieuse cour extérieure ruinée. Il n'eut pas le temps d'ajouter grand chose, puisqu'une fois qu'il se fut installé face à Anakin, celui-ci avait saisi son bras et écrivait à l'intérieur. La pointe du stylo chatouillait, mais Luca ne se dégagea pas. Les choses étaient toujours étranges, avec Anakin. Un peu comme l'appartement. Il figeait le silence. Quand il le voyait écrire, Luca avait envie de répondre à l'écrit aussi. Le silence autour d'Anakin s'épaississait, et prenait une toute autre dimension - un atmosphère que Luca n'avait pas spécialement envie de briser. "J’ai besoin de toi. ♡" Luca garda le regard sur les quelques mots pendant quelques instants, un noeud dans le ventre. Anakin avait cet effet-là aussi - celui de réveiller sa culpabilité. Quand ses yeux se détachèrent de l'inscription sur sa peau, il croisa le regard d'Anakin. "Comme si ton air de chien battu allait me convaincre," marmonna-t-il en levant les yeux au ciel. "J'suis pas sûr que ce soit une bonne idée, si t'as bu et que t'as fait des cauchemars." Il ajouta ces quelques mots avec un regard appuyé, chargé de sens. Son pouvoir n'arrangera pas les choses, il l'enfermera juste dans une boucle interminable, et... Et la vérité, c'était qu'il n'avait aucune idée de ce que cela changeait, puisqu'il n'avait jamais bu et jamais été victime de son propre pouvoir.

La vérité, c'était qu'il hésitait à chaque fois mais était souvent à court d'excuses pour donner une chance à Anakin de changer d'avis. Et il ne forçait pas tant que ça pour le convaincre, non plus. Toucher quelqu'un en contrôlant son pouvoir revenait à devoir être concentré en permanence, à être obligé d'avoir conscience de tout à chaque instant, quoi qu'il arrive. Une seconde d'inattention, et il plongeait les autres dans des cauchemars. Mais s'il laissait son pouvoir agir librement, il n'avait plus à le retenir. C'était un poids en moins, la concentration qui s'envolait. C'était différent. Et égoïste. Il remarqua combien Anakin s'était rapproché, et il soutint son regard, sourcils légèrement froncés. Après avoir passé une main gantée sur les mots inscrits sur son bras, il demanda. "A quel point t'as bu ?" Anakin avait l'air d'être passé dans une machine à laver. Du moins, encore plus que d'habitude. Luca secoua la tête. "Si tu veux des visions, t'attendras d'être plus sobre." Il avait mit juste assez de détermination, pour se donner l'air implacable et décidé. Il n'avait pas le courage de laisser Anakin se détruire tout seul alors qu'il semblait déjà être dans un sale état - pas le courage de supporter la cupabilité, ce soir.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Anakin Lewis
Messages : 43
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500

MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference  Jeu 8 Fév - 22:26


Smack That - Akon & Eminem

Luca ne l’avait pas vraiment invité à entrer, mais son étonnement amical c’était tout comme. Ani le prit comme tel et pénétra dans l’appartement. Il ne le refuserait pas, se disait-il. Les signes avaient l’air assez positif pour être toléré. Tout un langage non-verbal dont il était habitué, vu qu’il en usait plus que la plus part. Il fit alors un allé direct dans son canapé pour aller se vautrer. Peut-être un peu vite et alors qu’il tentait de remettre son cerveau à l’endroit, son hôte l’invita à se pencher à la fenêtre pour vomir. Ani secoua la tête las et lui envoya un regard mauvais durant quelques secondes avant de griffonner sur son calepin les raisons de sa présence.

Luca s’était approché et lui prit le petit bout de feuille avant de loucher dessus pour le déchiffrer. Ani, lui il loucha sur Luca qui avait bien triste mine. Cela ne fit que nourrir encore plus l’envie de partager bien des choses avec lui ce soir. C’est qu’il avait triste mine aussi. Deux paumés qui se rencontraient. Il pinça ses lèvres pour réprimer ses pulsions à force de le dévisager. Il finit par se redresser et l’intima à s’approcher de lui en venant s’asseoir sur le canapé. Ainsi, il pourrait le voir de plus près.

Ani finit par suspendre le temps en venant écrire sur la peau de son ami tout aussi taciturne. Il lui arrivait d’écrire sur les gens, mais c’était plus souvent sur leurs vêtements or il fallait être sincère : c’était aussi beaucoup plus intime. C’était histoire de le toucher et de sentir sa chaleur. Cela le rassurait. Non, vraiment pour une fois, Anakin était presque venu avec autre chose en tête. Il n’était pas là pour le froid et cruel pouvoir de ses mains. Luca resta un moment sans réagir à fixer les quelques mots griffonnés sur son bras. Le brun usa alors de ses atouts d’attendrissement pour le faire aller en sa faveur. En la faveur de quoi exactement, Ani n’en savait trop rien. Les mots n’étaient pas vraiment choisi, mais inconsciemment, il résumait pas mal de chose.

Il n’avait pas besoin de ses pouvoirs, mais de sa présence, de s’occuper et avec lui. Il avait besoin de lui simplement. Peut-être aussi besoin de lui tout contre moi. Luca disait à son ami que son petit regard trop-mignon ne marcherait pas. Un seconde de déception balaya son visage puis il se redressa légèrement, arborant une expression plus passive. Il fut après bien plus pensif, étrécissant les yeux quand Luca disait que ce n’était sûrement pas conseiller au vu de son état. Vu qu’ils ne pensaient pas du tout à la même chose tout les deux, l’information paraissait étonnée ou absurde. En quoi, quémander un peu l’attention de son ami n’était pas une bonne idée quand on avait bu et fait des cauchemars ? Au contraire ! Je suis sûr que ça soigne tout. C’est en se faisant cette réflexion qu’Anakin comprit alors qu’ils n’étaient pas du tout sur la même longueur d’onde. Ani eut ce petit sourire en coin amusé.

Luca avait froncé les sourcils ce qui le rendait atrocement mignon. Ani s’en mordit la lèvre encore une fois. Ce dernier opina plusieurs fois du chef et levait la main pour lui signifier qu’il avait bien bu, ça oui. Luca refusa catégoriquement de lui donner des visions. Ani laissa un temps de silence à le regarder droit dans les yeux, la bouche en biait. Il finit par secouer la tête las et on pouvait presque entendre un soupir. Il cachait mal son sourire taquin. Il lui tapotait le genoux comme s’il avait de la peine pour son ignorance. Il se pencha vers Luca, une main sur le côté de son visage, la bouche proche de son oreille et lui murmura : « t’as pas compris… Ce soir tu peux garder tes gants, mais tu peux retirer le reste de tes vêtements… » dit-il sans vraiment avoir totalement conscience de ce qu’il faisait. Enfin, j’étais pas trop maitre de mes esprits. Il ricana doucement et vint lui déposer un baiser à la fois suave et tendre dans le cou, détachant chaque mouvement. Il lui fit face avec un rictus mutin et fit signe avec ses mains, faisant tourner ses index comme un moulin, pour savoir s’ils enchainaient sur la suite, le tout avec innocence et une touche d’insolence qui pouvait le rendre charmant. Ouais, en fait c’était ça que j’espérais obtenir avec mes yeux de chiens battu. Un peu de tendresse pour calmer mes tourments.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 236
Multicomptes : aucun.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420

MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference  Mer 14 Fév - 19:37


makes no difference
anakin & luca

La fatigue l'engourdissait peut-être un moment plus tôt, mais Anakin s'était chargé de le réveiller. Sorti de la brume dans laquelle il avait flotté depuis qu'il était rentré, tout lui semblait trop vif, trop net, piquant. Même la lumière diffusée par l'ampoule lui piquait les yeux. Et puis, le stylo contre sa peau avait laissé derrière lui une sensation de picotement que Luca ignora alors qu'un sourire s'installait au coin des lèvres d'Anakin. Son regard resta fixé dessus un instant, alors qu'il s'interrogeait. Anakin n'avait jamais souri face aux refus de Luca : au contrairement, les quelques fois où Luca secouait la tête et gardait ses mains gantées dans ses poches, Anakin insistait. Ou faisait la gueule. Il ne souriait pas, parce qu'on lui refusait... quoi, d'ailleurs ? Sa drogue ? Bref. Il détourna le regard du sourire étrange d'Anakin au moment où il se mordait la lèvres. Les pensées de Luca devinrent à peu près : "_____??". Anakin était de plus en plus étrange. Partagé entre la curiosité qui le tiraillait et les alarmes et autres "!??" qui s'affichaient dans son esprit, Luca ouvrit la bouche pour parler, et la referma. Il se demanda brièvement si le manque de sommeil ne lui faisait pas plus d'effet qu'il ne le pensait.

Anakin indiqua d'un geste de la main qu'il avait effectement bu pour deux, et Luca répondit par une moue. Là, il était certain qu'il ne donnerait aucune vision à Anakin avant le lendemain. Et encore. Il avait vu bon nombre de ses camarades un lendemain de cuite : il n'était pas sûr que quiconque voudrait de son pouvoir dans un moment pareil. Mais Anakin était plein de surprises : il débarquait chez vous à des heures pas possible, écrivait sur votre peau, souriait à des moments étranges et aimait bien regarder la mort en boucle. Le tapotement sur son genou le ramena à la réalité, et Luca jeta un regard interrogateur à Anakin. "Est-ce que j'ai raté quelque chose, ou... ?" finit-il par demander, plus pour alléger l'air autour d'eux qu'autre chose.  

Anakin n'arrangea pas les choses. Il se pencha vers Luca, qui se figea comme un animal pris dans les phares d'une voiture. Il n'avait jamais été vraiment été dérangé par le fait que l'on envahisse son espace : au contraire, on avait plutôt tendance à le fuir, alors c'était quelque chose qu'il avait appris à apprécier de par sa rareté. Il était plus surpris de la façon soudaine dont Anakin s'était approché. Sa main, contre son visage, picotait plus fort que le stylo.
Jusque là, Luca gérait.

Et puis, Anakin parla. "T’as pas compris… Ce soir tu peux garder tes gants, mais tu peux retirer le reste de tes vêtements…" Si un peu plus tôt, les pensées de Luca s'était toutes évanouies en même temps, cette fois, elles hurlèrent toutes en même temps, et Luca n'en écouta pas une seule. Le petit rire d'Anakin résonna dans son oreille, et Luca sentit ses lèvres se poser un bref instant contre la peau de son cou. Le picotement devint brûlure, et elle persista même lorsqu'Anakin reprit sa place initiale, sourire effronté accroché aux lèvres. Luca comprenait mieux le sourire d'un peu plus tôt - en revanche, c'était la seule chose qu'il comprenait dans la situation actuelle. Anakin faisait mine de s'impatienter, mais Luca mit un petit instant à retrouver la parole. Il commençait à saisir ce qu'Anakin était venu chercher ce soir, et il n'avait aucune idée de quoi faire de ces informations. Il passa une main sur son cou, là où Anakin l'avait embrassé, et finit par dire. "T'as bu, c'est mort. Ni vision, ni quoi que ce soit si t'es comme ça." Et parce que le ton de sa voix semblait abrupt même pour lui, il poussa un léger soupir. "Mais je suis fatigué, et je suis pas contre un câlin." Pause. Puis, ajout empressé. "Avec des vêtements, je veux dire." La brûlure était redevenue un picotement, mais maintenant qu'il était sorti du brouillard, il avait envie de compagnie, et peut-être de chaleur humaine, aussi. Et puis, il ne pouvait pas laisser Anakin comme ça, quand il avait admis ne pas vouloir être seul.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference  

Revenir en haut Aller en bas
 
I want you, I need you ? makes no difference
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shining : différentes traductions pour "All work and no play makes Jack a dull boy ?"
» Questions & ideas for a filmed interview.
» HIDA : la société de consommation et LV1 anglais
» Brother Asif Meherali makes a Dua for his students
» New Book Makes Revelations about Bugnini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: Camps :: Herakles Colony :: Heraklion :: Habitations-
Sauter vers: