Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Dim 4 Fév - 22:25


Smack That - Akon & Eminem

Allongé par-terre, un silhouette déchire ce ciel ensoleillé qui l’aveuglait. Il plisse les yeux et sa vue s’accommode lentement. C’est Luke. Il lui sourit et lui tend la main. L’herbe autour de lui à l’air figé. Ils sont dans leur jardin. Il le devine a la branche de leur grand arbre qui fend lui aussi le ciel d’un trait d'encre. Anakin lève sa main pour prendre celle de son frère afin de se relever. Leur main se touchent. C’est lui qui est debout désormais et son frère allongé par-terre, inerte. Du sang a coulé et séché le long de son oreille jusqu'à son cou. Sa main est rigide et froide, il n’arrive pas à s’en défaire. « Ani… » une voix au loin. Féminine. Il panique, s’étouffe avec ses larmes et secoue le bras de son frère, toujours sa main coincée. Il ne sait s’il cherche à se libérer ou l’aider. « …aaaNIIii... » arrive la voix comme le son de la radio d’une voiture qui passe devant vous. « ce que t’as fait !!! » est entendu plus distinctement.

« Ani !!! » …

Le brun ouvrit brusquement les yeux, le corps comme une enclume. Il avait mal partout. Sur la table basse, un tas de bouteille, par-terre aussi. Il y avait aussi un papier roulé et glissé dans l’un des goulots. Zélie lui disait qu’elle était rentrée et qu’il prenne soin de lui. Il relâcha brusquement son bras à la fin de la lecture et sa main frappa lourdement le parquet. Il était allongé face contre le canapé. Il remit sa tête dans les oreillers et grogna. Il commençait à broyer encore du noir. Il n’en pouvait plus. Il était fatigué. Il se traina sous la douche, bien gelée histoire de se vider complètement, de ne penser qu’à la souffrance de cette eau froide qui lui fouettait le corps. Il ne se rappelait pas vraiment ce qu’il avait fait avec Zélie tantôt, mais ce qui était sûr c’est qu’il avait eu la main lourde sur l’alcool. Peut-être pas que… Il était toujours dans un sacré état second. Mais, étrangement il était « bien ». Ca sentait la pilule magique ça… Puis histoire d’effacer un peu ce cauchemar, il avait reprit place dans son canapé pour tout noyer derrière d’autre verre.

Il écrasa sa cigarette et quitta sa maisonnette. Il avait envie de profiter de sa soirée qui était loin d’être finie. Il n’avait pas envie de retourner se coucher et faire de nouveaux rêves. Il se laisserait tomber de fatigue. Ce n’était pas le cas pour l'instant, donc en attendant il allait s’occuper l’esprit. Il savait ce qu’il lui fallait ! Quelques minutes plus tard, il se retrouva devant la porte d’un appartement. Il toqua, prit une inspiration et se passa une main dans les cheveux pour se recoiffer. Être présentable vu son état était un peu risible. La porte s’ouvrit et il fit un grand sourire à Luca. Oui, c’était de lui dont il avait envie, là à ce moment. Il le dévisagea de la tête aux pieds, remonta et eu une très brève expression, les épaules de Luca l’avait toujours fait fondre. Les yeux dans les yeux, son sourire se fit plus benêt, mais qui l’était pas tant que ça. Il cachait comme une pointe de malice. Ani lui fit un signe de main et s’invita dans l’appartement si le plus vieux ne l’avait toujours pas fait. Un rapide coup d’oeil, Luca était seul. Tant mieux ! Il s’arrêta dans son repérage sur le canapé. D’un pas déterminé, il s’élança dedans et resta un moment allongé, sans bouger. C’est que ça lui avait retourné le cerveau. Il luttait pour ne pas vomir, fixant le plafond presque paniqué et si concentré, les lèvres serrés.

Il finit par bouger, décapuchonna son stylo et écrivit sur son calepin : « Cauchemar. Bourré. Pas rester seul. ». Il déchira le papier et le secouait en l’air pour faire signe à Luca de venir le chercher. Il attendit qu’il vienne et le lise. Il se redressait alors et s’assit en tailleur. Il attrapait un pan du haut de Luca pour l’asseoir en face de lui pendant qu’il déchiffrais son écriture approximative. Il prit brusquement son avant-bras, le tourna et écrit à l’intérieur, directement sur sa peau : « J’ai besoin de toi. ♡ ». Il sur-joua ensuite une moue de petit chiot malheureux. Silence. Regard. Malaise ? Pas pour moi. C’est qu’ils étaient proches. Anakin s’était penché de plus en plus, d’instinct. Le regard rieur du fils d’Apollon descendit rapidement vers la bouche de Luca et il s’en mordit la lèvre avant d’arborer un petit sourire en coin. Il lui avait lâché le bras depuis un moment. Il ne venait pas forcément pour ce que Luca pensait ; du moins pas ses pouvoirs. Enfin, ce n’était pas dans ses priorités là, maintenant.

acidbrain



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Lun 5 Fév - 0:39


makes no difference
anakin & luca

L'air était lourd dans l'appartement. Même quand la lumière inondait la pièce, elle ne faisait que montrer ce qui n'aurait pu être qu'une impression, de nuit : tout était statique. Il étouffait, là-dedans. Il laissait toujours une fenêtre ouverte. Quand il était dans son lit, il était assez immobile pour sentir l'air lui frôler la peau. Ca retirait un poids, bien qu'infime. Ce n'était pas l'appartement, le problème, c'était lui. Mais s'il avait fait l'effort de faire quelque chose de l'appartement, aussi... Luca soupira, et passa une main nerveuse dans ses cheveux. Il avait passé la journée à faire visiter le camp à une poignée de nouveaux peu impressionnés. Le changement avait été rafraîchissant, de n'obtenir que des sourcils arqués plutôt que les habituelles questions chargées d'enthousiasme. N'empêche qu'ils l'avaient épuisé. Quand personne ne posait de questions, c'était à lui de parler. Et il avait failli laisser un enfant d'Iris d'à peine huit ans aller se perdre dans la forêt. Il avait dîné avec son père, aussi. Peut-être que c'était ce qui lui avait bouffé toute son énergie, d'affronter son regard et d'évoquer leurs souvenirs avec prudence, comme s'ils étaient soudainement devenus très fragiles l'un et l'autre, et qu'ils risquaient de se briser s'ils tombaient sur un sujet encore trop sensible. Epuisant. Il était rentré depuis un moment, déjà, mais il ne trouvait pas le sommeil. Ou alors, le sommeil ne voulait pas de lui. Oh, il avait tourné en rond. Incapable de rester assis devant un film, il avait fait les cent pas, griffonné des lignes et des motifs sans aucun sens sur une pile de post-it jusqu'à ne plus en avoir, et enfoncé une paire d'écouteurs dans ses oreilles pour espérer noyer l'anxiété grandissante dans sa poitrine. Les choses s'étaient calmées, mais il ne dormirait pas de sitôt. Il se tenait debout près de la fenêtre entrouverte, juste assez pour recevoir l'air qui s'infiltrait dans la pièce, écouteurs dans les oreilles et sans musique. Juste le silence.

Les coups frappés à sa porte lui parvinrent, étouffés par les écouteurs. Il les retira prudemment, les laissa tomber sur la table alors qu'il traversait la pièce, et ouvrit la porte sans réfléchir. Il avait appris à ne plus faire attention aux heures improbables durant lesquelles les demi-dieux se rendaient visite. C'était visiblement une habitude des grecs comme des romains, de n'avoir aucune considération pour le sommeil de leurs camarades. C'était pour cette raison qu'il ne montra pas vraiment de surprise à la vue d'Anakin, juste un sourire discret, un "Hey..?" murmuré et interrogatif. La façon dont Anakin l'observa lui fit faire un léger pas en arrière - pour le laisser entrer, et parce qu'il était paumé, aussi. (Ceci dit, quand Luca n'était-il pas paumé ? Spoiler : Jamais.) Il referma la porte derrière Anakin, et le suivit dans l'appartement, observant lui aussi la pièce en entier. Il n'avait rien laissé traîner, au moins. Alors que l'autre se laissait tomber dans le canapé, Luca resta planté quelques mètres plus loin, sans poser de questions. Il se demandait plutôt s'il devait fermer la fenêtre. Ce qui lui fit se demander à partir de quand fermer sa fenêtre était une question valide et prioritaire quand quelqu'un venait de s'installer dans son canapé sans prévenir à des heures tardives.

La réponse vint seule, après de longues secondes où Anakin écrivit. Luca patienta, et ne s'approcha qu'une fois qu'Anakin agita le papier. Les quelques lignes lui firent froncer les sourcils. Quel genre de cauchemar secouait quelqu'un qui se servait de son pouvoir réguièrement ? Luca hocha la tête, lentement. "Ok, juste... vomis par la fenêtre, si besoin," lâcha-t-il dans un soupir, juste à l'idée de la tête que tirerait sa voisine du-dessous si elle trouvait sa précieuse cour extérieure ruinée. Il n'eut pas le temps d'ajouter grand chose, puisqu'une fois qu'il se fut installé face à Anakin, celui-ci avait saisi son bras et écrivait à l'intérieur. La pointe du stylo chatouillait, mais Luca ne se dégagea pas. Les choses étaient toujours étranges, avec Anakin. Un peu comme l'appartement. Il figeait le silence. Quand il le voyait écrire, Luca avait envie de répondre à l'écrit aussi. Le silence autour d'Anakin s'épaississait, et prenait une toute autre dimension - un atmosphère que Luca n'avait pas spécialement envie de briser. "J’ai besoin de toi. ♡" Luca garda le regard sur les quelques mots pendant quelques instants, un noeud dans le ventre. Anakin avait cet effet-là aussi - celui de réveiller sa culpabilité. Quand ses yeux se détachèrent de l'inscription sur sa peau, il croisa le regard d'Anakin. "Comme si ton air de chien battu allait me convaincre," marmonna-t-il en levant les yeux au ciel. "J'suis pas sûr que ce soit une bonne idée, si t'as bu et que t'as fait des cauchemars." Il ajouta ces quelques mots avec un regard appuyé, chargé de sens. Son pouvoir n'arrangera pas les choses, il l'enfermera juste dans une boucle interminable, et... Et la vérité, c'était qu'il n'avait aucune idée de ce que cela changeait, puisqu'il n'avait jamais bu et jamais été victime de son propre pouvoir.

La vérité, c'était qu'il hésitait à chaque fois mais était souvent à court d'excuses pour donner une chance à Anakin de changer d'avis. Et il ne forçait pas tant que ça pour le convaincre, non plus. Toucher quelqu'un en contrôlant son pouvoir revenait à devoir être concentré en permanence, à être obligé d'avoir conscience de tout à chaque instant, quoi qu'il arrive. Une seconde d'inattention, et il plongeait les autres dans des cauchemars. Mais s'il laissait son pouvoir agir librement, il n'avait plus à le retenir. C'était un poids en moins, la concentration qui s'envolait. C'était différent. Et égoïste. Il remarqua combien Anakin s'était rapproché, et il soutint son regard, sourcils légèrement froncés. Après avoir passé une main gantée sur les mots inscrits sur son bras, il demanda. "A quel point t'as bu ?" Anakin avait l'air d'être passé dans une machine à laver. Du moins, encore plus que d'habitude. Luca secoua la tête. "Si tu veux des visions, t'attendras d'être plus sobre." Il avait mit juste assez de détermination, pour se donner l'air implacable et décidé. Il n'avait pas le courage de laisser Anakin se détruire tout seul alors qu'il semblait déjà être dans un sale état - pas le courage de supporter la cupabilité, ce soir.

(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Jeu 8 Fév - 22:26


Smack That - Akon & Eminem

Luca ne l’avait pas vraiment invité à entrer, mais son étonnement amical c’était tout comme. Ani le prit comme tel et pénétra dans l’appartement. Il ne le refuserait pas, se disait-il. Les signes avaient l’air assez positif pour être toléré. Tout un langage non-verbal dont il était habitué, vu qu’il en usait plus que la plus part. Il fit alors un allé direct dans son canapé pour aller se vautrer. Peut-être un peu vite et alors qu’il tentait de remettre son cerveau à l’endroit, son hôte l’invita à se pencher à la fenêtre pour vomir. Ani secoua la tête las et lui envoya un regard mauvais durant quelques secondes avant de griffonner sur son calepin les raisons de sa présence.

Luca s’était approché et lui prit le petit bout de feuille avant de loucher dessus pour le déchiffrer. Ani, lui il loucha sur Luca qui avait bien triste mine. Cela ne fit que nourrir encore plus l’envie de partager bien des choses avec lui ce soir. C’est qu’il avait triste mine aussi. Deux paumés qui se rencontraient. Il pinça ses lèvres pour réprimer ses pulsions à force de le dévisager. Il finit par se redresser et l’intima à s’approcher de lui en venant s’asseoir sur le canapé. Ainsi, il pourrait le voir de plus près.

Ani finit par suspendre le temps en venant écrire sur la peau de son ami tout aussi taciturne. Il lui arrivait d’écrire sur les gens, mais c’était plus souvent sur leurs vêtements or il fallait être sincère : c’était aussi beaucoup plus intime. C’était histoire de le toucher et de sentir sa chaleur. Cela le rassurait. Non, vraiment pour une fois, Anakin était presque venu avec autre chose en tête. Il n’était pas là pour le froid et cruel pouvoir de ses mains. Luca resta un moment sans réagir à fixer les quelques mots griffonnés sur son bras. Le brun usa alors de ses atouts d’attendrissement pour le faire aller en sa faveur. En la faveur de quoi exactement, Ani n’en savait trop rien. Les mots n’étaient pas vraiment choisi, mais inconsciemment, il résumait pas mal de chose.

Il n’avait pas besoin de ses pouvoirs, mais de sa présence, de s’occuper et avec lui. Il avait besoin de lui simplement. Peut-être aussi besoin de lui tout contre moi. Luca disait à son ami que son petit regard trop-mignon ne marcherait pas. Un seconde de déception balaya son visage puis il se redressa légèrement, arborant une expression plus passive. Il fut après bien plus pensif, étrécissant les yeux quand Luca disait que ce n’était sûrement pas conseiller au vu de son état. Vu qu’ils ne pensaient pas du tout à la même chose tout les deux, l’information paraissait étonnée ou absurde. En quoi, quémander un peu l’attention de son ami n’était pas une bonne idée quand on avait bu et fait des cauchemars ? Au contraire ! Je suis sûr que ça soigne tout. C’est en se faisant cette réflexion qu’Anakin comprit alors qu’ils n’étaient pas du tout sur la même longueur d’onde. Ani eut ce petit sourire en coin amusé.

Luca avait froncé les sourcils ce qui le rendait atrocement mignon. Ani s’en mordit la lèvre encore une fois. Ce dernier opina plusieurs fois du chef et levait la main pour lui signifier qu’il avait bien bu, ça oui. Luca refusa catégoriquement de lui donner des visions. Ani laissa un temps de silence à le regarder droit dans les yeux, la bouche en biait. Il finit par secouer la tête las et on pouvait presque entendre un soupir. Il cachait mal son sourire taquin. Il lui tapotait le genoux comme s’il avait de la peine pour son ignorance. Il se pencha vers Luca, une main sur le côté de son visage, la bouche proche de son oreille et lui murmura : « t’as pas compris… Ce soir tu peux garder tes gants, mais tu peux retirer le reste de tes vêtements… » dit-il sans vraiment avoir totalement conscience de ce qu’il faisait. Enfin, j’étais pas trop maitre de mes esprits. Il ricana doucement et vint lui déposer un baiser à la fois suave et tendre dans le cou, détachant chaque mouvement. Il lui fit face avec un rictus mutin et fit signe avec ses mains, faisant tourner ses index comme un moulin, pour savoir s’ils enchainaient sur la suite, le tout avec innocence et une touche d’insolence qui pouvait le rendre charmant. Ouais, en fait c’était ça que j’espérais obtenir avec mes yeux de chiens battu. Un peu de tendresse pour calmer mes tourments.

acidbrain



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Mer 14 Fév - 19:37


makes no difference
anakin & luca

La fatigue l'engourdissait peut-être un moment plus tôt, mais Anakin s'était chargé de le réveiller. Sorti de la brume dans laquelle il avait flotté depuis qu'il était rentré, tout lui semblait trop vif, trop net, piquant. Même la lumière diffusée par l'ampoule lui piquait les yeux. Et puis, le stylo contre sa peau avait laissé derrière lui une sensation de picotement que Luca ignora alors qu'un sourire s'installait au coin des lèvres d'Anakin. Son regard resta fixé dessus un instant, alors qu'il s'interrogeait. Anakin n'avait jamais souri face aux refus de Luca : au contrairement, les quelques fois où Luca secouait la tête et gardait ses mains gantées dans ses poches, Anakin insistait. Ou faisait la gueule. Il ne souriait pas, parce qu'on lui refusait... quoi, d'ailleurs ? Sa drogue ? Bref. Il détourna le regard du sourire étrange d'Anakin au moment où il se mordait la lèvres. Les pensées de Luca devinrent à peu près : "_____??". Anakin était de plus en plus étrange. Partagé entre la curiosité qui le tiraillait et les alarmes et autres "!??" qui s'affichaient dans son esprit, Luca ouvrit la bouche pour parler, et la referma. Il se demanda brièvement si le manque de sommeil ne lui faisait pas plus d'effet qu'il ne le pensait.

Anakin indiqua d'un geste de la main qu'il avait effectement bu pour deux, et Luca répondit par une moue. Là, il était certain qu'il ne donnerait aucune vision à Anakin avant le lendemain. Et encore. Il avait vu bon nombre de ses camarades un lendemain de cuite : il n'était pas sûr que quiconque voudrait de son pouvoir dans un moment pareil. Mais Anakin était plein de surprises : il débarquait chez vous à des heures pas possible, écrivait sur votre peau, souriait à des moments étranges et aimait bien regarder la mort en boucle. Le tapotement sur son genou le ramena à la réalité, et Luca jeta un regard interrogateur à Anakin. "Est-ce que j'ai raté quelque chose, ou... ?" finit-il par demander, plus pour alléger l'air autour d'eux qu'autre chose.  

Anakin n'arrangea pas les choses. Il se pencha vers Luca, qui se figea comme un animal pris dans les phares d'une voiture. Il n'avait jamais été vraiment été dérangé par le fait que l'on envahisse son espace : au contraire, on avait plutôt tendance à le fuir, alors c'était quelque chose qu'il avait appris à apprécier de par sa rareté. Il était plus surpris de la façon soudaine dont Anakin s'était approché. Sa main, contre son visage, picotait plus fort que le stylo.
Jusque là, Luca gérait.

Et puis, Anakin parla. "T’as pas compris… Ce soir tu peux garder tes gants, mais tu peux retirer le reste de tes vêtements…" Si un peu plus tôt, les pensées de Luca s'était toutes évanouies en même temps, cette fois, elles hurlèrent toutes en même temps, et Luca n'en écouta pas une seule. Le petit rire d'Anakin résonna dans son oreille, et Luca sentit ses lèvres se poser un bref instant contre la peau de son cou. Le picotement devint brûlure, et elle persista même lorsqu'Anakin reprit sa place initiale, sourire effronté accroché aux lèvres. Luca comprenait mieux le sourire d'un peu plus tôt - en revanche, c'était la seule chose qu'il comprenait dans la situation actuelle. Anakin faisait mine de s'impatienter, mais Luca mit un petit instant à retrouver la parole. Il commençait à saisir ce qu'Anakin était venu chercher ce soir, et il n'avait aucune idée de quoi faire de ces informations. Il passa une main sur son cou, là où Anakin l'avait embrassé, et finit par dire. "T'as bu, c'est mort. Ni vision, ni quoi que ce soit si t'es comme ça." Et parce que le ton de sa voix semblait abrupt même pour lui, il poussa un léger soupir. "Mais je suis fatigué, et je suis pas contre un câlin." Pause. Puis, ajout empressé. "Avec des vêtements, je veux dire." La brûlure était redevenue un picotement, mais maintenant qu'il était sorti du brouillard, il avait envie de compagnie, et peut-être de chaleur humaine, aussi. Et puis, il ne pouvait pas laisser Anakin comme ça, quand il avait admis ne pas vouloir être seul.


(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Sam 24 Fév - 19:06


Smack That - Akon & Eminem

Oui, ce soir Anakin son ami bien étrange était bizarre, du moins pas comme d’habitude. Il faut dire que c’est la première fois qu’il avait été touché par une telle lubie. Au contraire, il était plutôt sobre quand il venait voir Luca, ou au pire des cas sous anxiolytique, légèrement défoncé au canabis mais pas plus. Là, il était alcoolisé et il avait l’alcool plutôt câlin ce soir. Cela avait de quoi perturber Luca et le perdre un peu. Le jeune-homme ne savait plus où se mettre face à son ami dépressif qui ne venait le voir que pour une chose : se prendre une décharge de pouvoir. Or, si Luca y réfléchissait mieux, il ne venait pas que pour ça. Des fois c’était simplement pour s’occuper et passer du temps ensemble, entre deux amis comme le déjeuner, s’échanger ce qu’ils n’aimaient pas l’un l’autre ou encore en montrant du doigts une nouvelle débilité de Billie et Zélie deux trois tables plus loin. Il allait aussi le voir simplement pour se présence, assis l’un près de l’autre et chacun sur ses occupations. Et il ne fallait pas le nier, l’atmosphère étrange dans laquelle leur lien s’était tissé finirait bien par amener ce genre de débordement dans le comportement d’Anakin.

Il était comme une vraie adolescente devant son crush et sous acide. Il se comportait comme une… Soit, il était mutin et se rapprochait petit à petit histoire de mieux le voir, le sentir et le ressentir. Il flirtait littéralement avec lui et son objectif était de faire voler leurs vêtements. Luca avait l’air totalement perdu et ça l’amusait encore plus. Il le trouvait tellement craquant. C’était rare qu’il ne le trouve pas mignon, mais d’habitude il le gardait pour lui. L’ami du brun lui demandait s’il avait bu et Ani confirma sans s’en cacher et presque fière. Il souriait pour réprimé un gloussement. Ensuite, il ne put se retenir plus longtemps avant de lui annoncer la couleur de ce qu’il attendait et lui déposer un baiser suave dans le cou. Luca était resté un moment silencieux, même si ce n’était pas rare chez lui non-plus, mais il y avait ce malaise qui débordait par tout ses pores. Ani n’y fit pas réellement attention, il était loin. Il se serait bien pencher de nouveau pour y gouter encore. Il voulait simplement profiter un peu de la vie et prendre du bon temps.

Le fils de Nyx revint à lui et refusa tout catégoriquement. Anakin ricana très légèrement, mais n’ajouta rien. Mais sobre on en serait peut-être osé. Car au moins si je suis bourré, si t’assume pas, tu peux te dire que j’aurais oublié le lendemain. Avec de la chance. C’est plus facile. Il laissait son regard trainer sur le cou de Luca, là où il avait sentit sa veine pulser sous ses lèvres, puis descendit sur ses épaules, puis ses bras finement musclés et… Une information sauta aux oreilles du fils d’Apollon. Anakin s’était dressé comme un ressort, un sourire jusqu’aux oreilles. Puis, il leva les yeux en l’air comme pour réfléchir. Il avait peut-être compris trop vite. Il regarda alors Luca, s’entoura lui même de ses bras pour signifier « câlin » et montrait une petite quantité à l’aide de son index et son pouce, mimant « ou » du bout des lèvres et d’ouvrir grand les bras. Il parlait d’un petit câlin ou d’un grand ? Il le fixa longuement et finit par hausser les épaules.

Il se fichait éperdument de la réponse et vint pousser légèrement Luca dans le canapé pour venir se faire une petite place contre lui. Lui soulevant un bras, il s’était adossé sur son ami et posait les pieds sur la table basse, une main sur sa cuisse et l’autre lové à son bras dont il s’était entouré lui-même. La tête sur son épaule, elle penchait vers l’arrière et il avait les yeux clos. Il ne s’était pas détaché de son sourire, car il était tout simplement bien là. « Je n'ai plus l’impression de chuter éternellement… » dit-il très bas, faisant une réflexion à lui-même. Il faisait allusion à sa tête qui tournait à cause de l'alcool. Il inspirait profondément et expirait lentement. mais c’est qu’il sont bon dis ! J’avais jamais remarqué. Il avait l’air absent durant quelques secondes, comme s’il n’était plus qu’une enveloppe corporelle. Il avait souvent ces moments où il donnait l’impression de revenir des enfers. Son âme venait habiter peu à peu son corps après un douloureux et suintant plongeant avec ses démons en resserrant un peu plus sa main sur la cuisse de Luca.

Il attrapait alors brusquement son calepin et griffonna dessus. « Pourquoi pas quand je suis comme ça ? Si je te l’avais demandé sobre t’aurais accepté ? ». Il déchira la feuille et la tendit à Luca, juste en face de son nez en levant simplement la main. Il entreprit alors un autre mot lorsque Luca lisait le premier. « Finalement. C’est pareil. Tu devrais me laisser te faire des câlins tout nu maintenant. » et il levait la main, affichant un autre mot à Luca avant même qu’il ait fini le premier. Il en nota un dernier. « Est-ce que je peux t’embrasser ? ;) … Avec des vêtements, je veux dire » lui donna t-il le papier en riant bêtement.

acidbrain



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Jeu 1 Mar - 20:45


makes no difference
anakin & luca

Alors qu'Anakin agissait comme.... pas comme lui-même, Luca s'efforçait de ne pas poser la question qui lui tournait dans la tête. Pourquoi moi ? Anakin n'avait jamais agi comme ça avec lui, n'avait jamais débarqué au milieu de la nuit dans cet état-là. Qu'est-ce qui avait fait qu'il avait choisi de se tourner vers lui, plutôt que quelqu'un d'autre, s'il ne voulait pas de son pouvoir ? Certes, ils se tenaient compagnie parfois, sans que chacune de leur rencontre ne tourne en séance de médium tordue et dérangée, mais c'était différent. Luca n'avait jamais vu Anakin sous l'influence de l'alcool, et il était à la fois intrigué et troublé par l'image qu'il renvoyait. C'était étrange de voir son regard voilé par autre chose que les visions que Luca lui donnait, étrange aussi de le voir parler - ou écrire - comme il le faisait là. Luca ne savait pas où se mettre. Pas qu'il soit dérangé par les propos d'Anakin, ou choqué. C'était juste le fait que ce soit... Anakin, ivre. Un terrain inconnu.

Là où Luca devait très certainement avoir l'air désarçonné par la situation, Anakin semblait s'en amuser au plus haut point. Forcément, avec l'alcool dans le sang, il devait se sentir invincible. Luca, lui, se sentait juste... démuni. Toute l'énergie avait quitté son corps depuis déjà quelques heures, alors il choisit de ne céder qu'à moitié. Un compromis, il était bon pour s'en sortir ainsi, après tout. Il l'avait fait durant des années, se sortir de situations encore plus tordues, cent fois plus dangereuses. Anakin ne pouvait pas être plus dangereux que ce qu'il avait croisé en dehors du camp grec... Pas vrai ? Le regard du fils d'Apollon se promenait sur Luca, qui s'agita malgré lui. Ses paroles parvinrent à distraire Anakin, qui se redressa, le regard étincelant. Luca n'était pas certain que ce soit une excellente nouvelle, mais il resta immobile dans le canapé, alors que son compagnon mimait une question. Luca plissa les yeux. Il parvint à déchiffrer qu'il parlait de petit ou de grand, mais pourquoi s'enroulait-il lui-même dans ses br... Oh.

Luca ouvrit la bouche pour répondre, mais Anakin s'imposa avant qu'il ne puisse dire un mot. Docile, Luca se laissa faire - tant qu'il ne s'attaquait pas à ses vêtements... - et resserra instinctivement le bras qui entourait Anakin, une fois que celui-ci fut installé. Il ne bougea pas pendant un instant, analysant la situation, avant de se détendre. Anakin avait appuyé la tête sur son épaule, les yeux fermés, alors Luca en profita pour l'observer. Le sourire qui dansait sur les lèvres d'Anakin, son expression détendue, Luca devait l'admettre : ça lui réchauffait le coeur. Malgré le fait que son ami sente l'alcool à plein nez, Luca n'était pas mal non plus, et se permit un sourire, celui d'Anakin étant contagieux. Luca bougea juste légèrement pour s'installer confortablement, et glissa sa main libre autour d'Anakin. Il avait parlé de câlin, autant que ce soit dans les règles. Et puis, Luca trouvait qu'ils étaient bien, là. S'ils restaient comme ça, il finirait probablement par s'endormir, quitte à se réveiller avec un torticolis.
Anakin chuchota quelque chose, ce à quoi Luca répondit d'un regard interrogateur, mais il ne semblait pas s'occuper de sa présence. Luca n'insista pas, et se contenta de l'observer. Il semblait parti loin, ce qui était une sensation bizarre quand Anakin était littéralement dans ses bras. Après quelques instants de silence, la main posée sur sa cuisse se resserra, et Luca redressa machinalement la tête, resserrant la main posée sur Anakin en réponse, par réflexe. "Ca va ?" C'était une question stupide à poser, il en avait conscience.

Mais Anakin s'animait déjà, son stylo s'agitant au rythme des lettres qu'il traçait à toute vitesse. Luca s'empara du premier morceau de papier, son regard déchiffrant les quelques mots. Malgré lui, il s'empourpra, et secoua la tête, toussotant pour retrouver une contenance. La surprise passée, il tourna la tête pour dévisager Anakin. "Je pense pas que tu aurais demandé,  sobre." Et c'était là que se tenait le problème, pas vrai ? Anakin était complètement ivre, et ne se contrôlait pas. Alors, la question ne se posait même pas, pour Luca. C'était une lubie créée par l'ivresse, et le lendemain, Anakin serait sûrement rassuré de voir que Luca n'avait pas abusé de lui sous influence. Une deuxième feuille lui apparut sous le nez. Luca secoua la tête, cherchant les mots pour expliquer son raisonnement à quelqu'un qui ne semblait pas très apte à l'écouter. "C'est pas pareil, je sais pas pourquoi t'insiste autant. J'aime bien les câlins tout habillé." Si Anakin voulait jouer à l'innocent, Luca pouvait très bien y jouer aussi. Et puis, le troisième morceau de papier lui atterrit dans les mains, et cette fois, Luca émit un son entre la surprise et l'offense. Il utilisait ses propres mots contre lui ? Pour... Pendant un instant, il se contenta d'observer Anakin, en scrutant son regard, alors qu'il riait comme s'il était fier. Comme ils étaient installés, Luca n'aurait qu'à se pencher un petit peu pour l'embrasser. Il s'imagina le faire, juste une seconde. Ca ne demanderait pratiquement aucun effort, et puis c'était Anakin - il n'aurait pas à avoir peur de laisser son pouvoir lui échapper. Il laissa l'idée le séduire un instant. Puis, il leva les yeux au ciel. "Tu pues l'alcool, vêtements ou non." Et comme son argument sonnait faux même à ses oreilles, il donna un léger coup à Anakin, juste assez pour le secouer un peu. Puis, il se repositionna, parce qu'il commençait à avoir mal au bras, mais ne s'éloigna pas d'Anakin. Malgré son insistance, sa présence était apaisante. "Qu'est-ce qui t'arrive, de toute façon ? T'as personne d'autre à aller voir pour ce genre de choses ?" finit-il par demander, à la fois pour esquiver, mais aussi par curiosité. De ce qu'il savait de ses camarades grecs comme romains, il suffisait d'aller faire un tour dans certains bars d'Heraklion ou de la Nouvelle Rome pour trouver de la compagnie pour une nuit.

1097 mots.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Sam 3 Mar - 15:32


Hit Sale - Therapie TAXI

Luca avait accepté la présence d’Anakin au beau milieu de la nuit et maintenant, il tolérait son attitude. Il était resté plutôt silencieux et impassible alors qu’Ani s’agitait pour un rien. A croire que si on lui avait refuser une glace, il aurait réagis pareil. Or là, il n’était pas question d’une simple glace. Luca avait très gentiment refusé le fort et surprenant intérêt que lui portait son ami ce soir, mais cela n’avait pas chagriner bien longtemps le fils d’Apolon. Après... Luca lui avait proposé un lot de consolation. Anakin ne pensait plus vraiment à grand chose après ça. Il voulait sentir quelqu’un contre lui et ce soir c’est lui qu’il avait choisi. Il se perdit alors dans des mimes pour obtenir plus de détails sur les clauses du câlin-habillé de ce soir, avant de se rendre compte qu’en fait sa réponse, il n’en avait rien à faire. Je prends ce qu’on voudra bien me donner et verrait pour en avoir un peu plus.

Il lui avait alors plongé sur son partenaire pour venir se blottir contre lui. Il était pratiquement assis sur Luca, si ce n’était pas allongé. Les yeux clos, il profitait de l’instant. Il entendait et sentait la respiration qui le soulevait lentement et il y cala la sienne ; la chaleur que dégageait son corps, son odeur, ses muscles et ses os alors que Luca se replaçait dans le canapé. Anakin était si bien qu’il avait réussir à taire tous ses tourments durant un court instant. Un moment bien trop court pour Anakin, mais qui fut assez long pour que Luca remarque qu’il avait été ailleurs. Encore un de ces moment où il avait l’air de s’éteindre pour empêcher son esprit de vriller. Un mécanisme de défense discret mais assez courant chez Anakin. Luca le connaissait bien. Il avait ce moment de « néant » juste après avoir encaissé le pouvoir du fils de Nyx, par exemple. Or là, s’il s’était vidé l’esprit c’était pour laisser toute la place à ce contact d’exister. Puis que finalement, au vu de son état, il risquait d’avoir plus d’une absence ou d’étrange comportement. Ani aurait pu s’endormir lui aussi, mais non. Pas cette fois.

Anakin fut alors violemment percuté par la réalité et serrait sa main sur la cuisse de son ami par réflexe. Son âme venait de nouveau habiter tout son corps jusqu’aux bout de ses doigts et encore une fois, il s’était senti chuté. Alors, je me suis rattrapé à ce qui me rassurait. Luca posa sa main sur la sienne et s’inquiétait. Il lui demandait si ça allait. Anakin ne fit que sourire un peu plus, lui jetant un regard en coin fort amusé. Si tu savais... Ça va plus que bien. Ramenant ses pieds sur le canapé, il posait son calepin sur ses jambes relevés et commençait à griffonner. Papier après papier, il les distribuait avec de grand geste à Luca. Ce dernier lui répondait à voix haute. Au premier papier, il releva un détail qu’Ani –dans son état – trouvait bien pensé. Le plus jeune avait marqué une pause alors qu’il écrivait déjà son troisième papier. C’est pas entièrement faux ! Mais… Peut-être que si… T’en sais rien… Noooon je l’aurais pas fait ! et il riait fort dans sa tête, seulement un grand sourire benêt comme témoignage. Il ne répondit pas à Luca. Il leva une épaule assez longtemps pour laisser place au doute et la relâcha mollement, puis marqua un point à son troisième papier. Il le plaqua presque sur le visage de Luca, attendit de voir sa réaction et ricana.

Et oui, c’est que tout ça amusait bien Anakin qui n’avait alors aucun sentiment de compassion pour son ami. Il jouait avec lui et malgré qu’il soit éméché, il avait assez de jugeotte pour se payer sa tête en douceur. Il lui renvoyait ses propres phrases pour obtenir ce qu’il voulait. Vraiment, il n’y avait pas que du bon à trainer avec la bande des « i ». Billie, Zélie, Levi, … Comme d’habitude, toujours les mêmes. C’est qu’ils finissent par déteindre sur moi, surtout quand je me retrouve dans le même état qu’eux... Je l’ai pas déjà dis ça ? Luca campait sur ses positions, alors qu’il avait donné sa main à Ani et que ce dernier cherchait à lui prendre tout le bras – presque au sens littéral. Le fils de Nyx se perdait dans des excuses sans réel fondement et cela n’étirait qu’encore plus le sourire d’Ani. L'histoire de mon haleine était la plus potable. Et à cette remarque, Ani leva la tête pour le voir et fronça les sourcils. Car t’as quand même dis que je puais, c’est pas trés agréable. Moi qui me sentait si irrésistible ! Il le pointait alors du doigt et se pinça son propre nez pour lui signifier qu’il n’avait qu’à se le boucher. Ensuite, il plissa les yeux et fit une expression qui traduisait : « que t’es bête aussi… » ou quelque chose dans le genre.

Luca lui demandait ce qui lui arrivait et Ani haussa les épaules avant de se replacer et se blottir un peu plus contre lui. Il ne dit rien – du moins, il ne communiqua rien. Il jouait nerveusement avec son stylo. C’est qu’on lui avait posé des questions qui avait obligé au cerveau du plus jeune de faire une pause pour laisser place à un peu de réflexion. Tu sais ce que me dirais Zélie si je lui avait dit la même chose ? Que je réfléchis trop. Bah toi aussi… Tu réfléchis trop. Bien sûr que j’ai d’autre personne pour ça, qui se moquent bien de savoir avec qui il passent du bon temps… Y’en a toujours et tout plein des comme ça. Anakin se tournait légèrement vers Luca, pinçant s-les lèvres et le jaugeait, plein de question. Non, juste une question… Pourquoi ça t’importe de savoir que je sois là avec toi et pas avec quelqu’un d’autre ? En fait tu n'as même pas dis que j’aurais pu en aller voir d’autre pour calmer mes pulsions et t’as encore moins dis non…  A aucun moment… Que des excuses pour ne pas dire non. Certes pas « oui », mais y’a pas de « non ». Et c’est ça qui est important. ; et son élan, il le prit là. Il posa un doigt sur la bouche de Luca pour l’intimer à se taire symboliquement, même la petite voix dans sa tête. Il eut à peine besoin de se redresser pour s’approcher.

Il vint délicatement poser ses lèvres dans un premier temps sur l’arrête de sa mâchoire, puis sa joue et un autre au coin de ses lèvres. Il marquait une pause et d’un doigt sous son menton, il venait tourner lentement le visage de son ami vers lui pour lui voler un baiser du bout des lèvres. Il glissa une main dans sa nuque avant de se détacher doucement. Il restait proche, un rictus d’aise dont il était incapable de se défaire et venait frotter tendrement son nez contre celui de Luca, les yeux clos. Et je me disais que je regrette pas d’être venu ici. Non... Vraiment pas. Je n'avais plus envie de penser à rien. Et ça fait tellement de bien. « Moi je pense que tu devrais lâcher-prise aussi. » avait-il chuchoté, un sourire mutin aux lèvres.

acidbrain



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Dim 4 Mar - 16:08


makes no difference
anakin & luca

Anakin ne répondait plus, son silence lourd et troublant - encore plus que ses paroles, finalement. Il s'amusait seulement des réactions de Luca, qui tentait de s'en sortir du mieux possible, sans rien laisser lui échapper. Control freak, aurait lâché Lily avec un sourire narquois, si elle avait été là. Ta gueule, aurait répondu Luca. Il le dit dans sa tête, pour faire taire la petite voix qui ressemblait à celle de Lily. Le haussement d'épaule d'Anakin lui fit lever les yeux au ciel une nouvelle fois. "Un argument en béton," marmonna-t-il d'un ton à peine railleur. Anakin s'était réinstallé contre lui, et Luca ne broncha pas, l'accueillant avec aisance. C'était agréable, il ne pouvait pas le nier. S'il avait pu rester comme ça mille ans, il l'aurait probablement fait. Mais Anakin ne semblait pas de cet avis - forcément.

Anakin posa le doigt sur ses lèvres, et Luca retint son souffle. Il avait dit la vérité, il ne voulait pas abuser de quelqu'un qui n'était pas maître ses décisions. Mais il n'avait pas tout dit, juste ignoré la part de lui qui était tentée. Evidemment, qu'il l'était - il suffisait de poser les yeux sur Anakin pour l'être, et puis Anakin avait toujours été particulier. Il n'avait pas peur que Luca le touche. Son ami ne réalisait probablement pas l'ampleur de ce que cela signifiait pour Luca. Certes, leur relation n'avait jamais pris la direction qu'Anakin réclamait ce soir, mais il n'en était pas moins vrai que personne ne touchait Luca et qu'il en souffrait - qu'il en manquait, qu'il en brûlait, quels que soient les mots employés. Il s'y était fait, mais il aimait qu'on le touche - un câlin, une tape sur l'épaule, des effleurements distraits, un baiser, toutes ces choses qu'il avait appris à s'interdire, il les appréciait, c'était indéniable. Même la plus simple poignée de main était un risque, à moins qu'il ne porte ses gants. Anakin aidait, comblait ce vide losqu'il venait satisfaire ses propres démons en réclamant son pouvoir. Et incontestablement, ce qu'Anakin offrait était tentant - merde, autant l'admettre, Luca était insatiable lorsque l'on posait la main sur lui, c'était si rare. Mais il avait appris à se le refuser, quelle que soit la personne en face. Encore plus en constatant l'état d'Anakin. Parce que s'il le haïssait ensuite, égoïstement, Luca avait peur - non, était terrifié - qu'il ne revienne plus jamais. Et Luca n'aurait plus personne, et tout le monde aurait encore peur, et il serait encore seul avec son pouvoir qui ressemblait chaque jour un peu plus à une malédiction. Il s'était habitué à Anakin, à ne pas avoir peur en sa présence. C'était angoissant de constater que ses craintes étaient revenues.

Les lèvres d'Anakin se posèrent contre sa mâchoire. Luca ferma les yeux, et avant de pouvoir s'en empêcher, inclina la tête. Anakin ne s'arrêta pas là, contrairement à un peu plus tôt. C'était comme le début d'un minuscule incendie, comme si des étincelles s'enflammaient et crépitaient dans l'air à chaque mouvement qu'il faisait. Luca rouvrit les yeux quand Anakin glissa un doigt sous son menton, assuré, mille fois plus assuré que Luca. Il ne résista pas quand Anakin l'embrassa, si légèrement qu'il se demanda s'il l'imaginait. Il ne résista pas, et il participa, même. Il ne se souvenait pas de la dernière fois qu'il avait embrassé quelqu'un - il se demanda brièvement pourquoi il ne l'avait pas fait plus tôt. Ca faisait battre son coeur un peu plus vite et il avait l'impression qu'Anakin était électrique. Quand son ami se détacha de lui, Luca fit machinalement remonter sa main à la base du cou d'Anakin, le bout de ses doigts contre sa peau, la sensation du tissu de ses gants définitivement désagréable. C'est ce qui le tira de son égarement. Ca, et la remarque douce d'Anakin, chuchotée si près qu'il avait senti les mots lui effleurer la peau. "Je sais," répondit-il simplement, sur le même ton. Il aurait fallu qu'il soit sourd et aveugle pour ne pas le savoir, on le lui répétait. Il lui suffisait de passer cinq minutes avec Billie pour s'entendre dire combien il était un loser coincé. Le visage d'Anakin était encore proche, son nez contre le sien - Luca n'avait pas menti, il sentait l'alcool, mais ça n'était pas aussi dérangeant qu'il l'avait prétendu. Lui-même un peu ivre de la chaleur qui se dégageait du corps contre lui, il murmura sans réfléchir, "J'ai pas envie que tu me détestes, après." J'ai pas envie de perdre la seule drogue que je m'autorise. Parce que c'était ça, en fait. Qu'Anakin soit saoul et que Luca ait de bonnes intentions, c'était des conneries - surtout après tant d'insistance, chacun ses responsabilités. Il ne faisait pas ce même bordel lorsqu'Anakin réclamait des visions. N'importe qui d'autre aurait voulu prendre ce risque, Luca aurait probablement haussé les épaules après les premières questions. A tes risques et périls. Mais il n'avait pas envie de perdre la seule personne qui acceptait de passer du temps avec lui sans avoir de mouvement de recul dès qu'il tendait le bras et passait trop près. Egoïste, oui, mais pas moins vrai. Il n'y connaissait rien à ces choses-là, l'alcool et les câlins sans vêtements sans s'en préoccuper les jours suivants. Il connaissait les tentatives maladroites de baisers et les chutes précipitées entre les draps qui s'embrasaient trop vite, son pouvoir qui lui échappait et la terreur et la colère alors qu'il faisait fuir tout le monde. Il ne se posait plus ce genre de questions - il ne s'imposait plus ce genre de situations.

Son corps s'était raidit alors qu'il s'était remit à réfléchir. Il essayait de se resaissir, de calculer une porte de sortie. Il cligna des yeux une fois, deux fois, et détacha l'attention du sourire d'Anakin, pour scruter son regard. C'était compliqué, de dire non quand il n'en avait pas envie. A la place et dans un effort pour plaisanter, il articula. "Si tu t'imagines que ça va me convaincre d'enlever mes vêtements, tu te plantes carrément." Il ne plaisantait qu'à moitié, d'ailleurs. Il n'avait pas changé d'avis. Il s'était juste un peu égaré. Inspirant longtemps, doucement, il tapota le bout du nez d'Anakin de son index, avec un sourire un peu désolé. Il ne savait pas trop quoi dire : c'était sympa de t'embrasser, mais c'est pas une bonne idée ? Quel loser. (Il adressa une brève prière à sa mère pour que Lily et Billie n'apprennent jamais quoi que ce soit à propos de cette soirée, elles se moqueraient jusqu'à la fin des temps.) Comme pour se secouer, il finit par se laisser glisser dans le canapé, s'allongeant à moitié en parvenant à ne pas expédier Anakin par terre. Il eut l'impression de mettre des heures mais une fois à l'aise, Luca s'immobilisa et ferma les yeux, se forçant à s'apaiser. Il avait gardé Anakin contre lui, parce que ça lui restait en tête : il avait dit ne pas vouloir rester seul, et Luca n'en avait pas envie non plus.

1290 mots.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Lun 5 Mar - 8:30


Hit Sale - Therapie TAXI

Il s’était légèrement tourné pour lui faire face, l’avait longuement regardé et son silence qui faisait partie de lui s’imposait dans la pièce. Il pouvait être lourd selon les points de vue, mais si on regardait plus loin que ce simple silence, comme son regard, ses expressions et tout les traits de son visage qui vacillaient à chaque vague d’émotion qui le traversait, sa posture, il n’y avait pas forcément quelque chose de pesant. Ani était bien et s’amusait. Non, je voulais profiter de la vie comme elle venait. Il faut le dire, je le fais peu car j’ai peur et je sais que tu as peur aussi Lulu… Mais, tu devrais essayer, te laisser tomber en arrière et attendre de voir dans quoi tu vas tomber. Parfois c’est un nuage chaud et doux qui vient t’englober de ses bras forts. Parfois non, mais pour savoir, il faut le faire, il faut se laisser tomber. Et tout ça, si tu savais comme j’aimerai avoir la force de te le dire. Si je te le signe, tu y comprendrais pas grand chose… Si je l’écris, tout l’énergie de cet instant aura fini par se dissiper. A moins que… Il cessa enfin de le dévisager et s’approcha pour lui déposer un baiser sur sa mâchoire saillante. Luca avait penché la tête comme un chat qui en réclamait plus. Ani fut alors lancé pour lui en déposer un autre tout aussi délicat sur la joue. … je me laisse tomber en arrière et que je t’entraines avec moi.

Avec l’influence d’un seul doigt, il avait tourné le visage de Luca face au sien. C’est sans aucun effort – une finalité inévitable – qu’il finissait son chemin. Un baiser. Leur corps s’étaient naturellement rapprochés et liés. Quand Luca avait glissé une main dans son cou, Ani frémit. Avec la surprise, il coupa leurs embrassades. Tellement trop tôt. Juste quelques secondes de plus. C’est que son sang avait eu un coup de fouet ; ses désirs déjà ardent faillirent s’enflammer. Non, décidément, cette nuit tu n'auras plus aucun vêtement. Un rictus narquois aux coins des lèvres, il frottait tendrement son nez contre celui de Luca avant de lui suggérer de tout oublier et se laisser aller. Il avait même parlé. Il voulait y mettre de l’importance en usant de sa voix. Comme un songe qui se détache dans silence. Le fils de Nyx lui répondait qu’il savait bien qu’il devrait lâcher-prise de temps en temps. La réponse plaisait à Ani qui se dandinait avec une certaine lascivité, prit dans la terrible houle de l’ivresse et son navire secoué par le vent de l’allégresse. Cela le rendait un peu béat pour pas grand chose.

Il lui confia alors une chose étonnante. Anakin fit pas mal de mouvement de sourcils et ses yeux roulèrent avant de loucher pour signifier qu’il ne comprenait pas du tout son inquiétude. Il secouait vivement la tête pour dire que non, il ne le détesterait pas. Ce n’était que les paroles d’un jeune dépressif éméché, qui avait interprété avec le même cerveau. Cerveau balloté dans la « houle ». Les craintes de Luca étaient fondées et il n’avait aucune promesse valable que cela n’arriverait pas. Luca pouvait parler, il ne l’écoutait pas. Il ne regardait presque que sa bouche, avec déjà l‘envie de recommencer. Et là, il réalisa. Han… Mais en fait, t’en a autant envie que moi… Ce n’était pas que sa bouche qu’il regardait à présent avec envie. Luca réfuta en disant qu’il garderait ses vêtements. Ani sursauta légèrement,  le rouge aux joues un court instant. Tu lis dans les pensées ? Il l’avait imaginé nu au même moment. Il avait l’air d’être un chien prit sur le fait après avoir dévoré la moitié du poulet qui refroidissait sur la table. Luca lui tapota alors le nez d’un air désolé et desormais si cruellement loin de lui. Enfin trop au gout d’Anakin qui fit une moue déçue. C’est tout ??! Mais on vient à peine de commencer. Ces pensées pouvaient facilement se deviner aux yeux affamés qu’il avait et cette expression frustrée qui avait rapidement balayé son visage.

Soudain, son ami se mit à bouger. Le muet, un court instant interdit, il se laissa entrainé dans le mouvement mais ne le suivit pas jusqu’au bout. Il résista et tenait sa position, restant en hauteur. A une distance correcte pour ne pas lui sauter dessus. Il se tenait au-dessus de lui, à moitié allongé et avait réussi à garder les bras tendus tandis que Luca se laissait happé par le canapé. Il le dévisagea sans émettre un son, ni ne fit un geste. Il le dévisagea simplement de la tête aux pieds. Ou presque. Comment tu veux que je te laisse tranquille… Il se redressait légèrement pour avoir la liberté d'utiliser ses mains. Pour parler. « Toi, tu me dis « non », mais tout ton corps me dit « oui ». Alors, je vais écouter ton corps. Et… » avait-il dit en langage des signes. Luca ne comprenait peut-être pas tout, mais la syntaxe était simple et raccourcis et certains signes plus qu’évident. Il fit une pause et sourit en coin. Il mima cette fois : « Ton corps va te convaincre de retirer tes vêtements. » et pour accompagner ses paroles, il retira son propre t-shirt. Il le laissa glisser sur le planché au pied du canapé et attaqua.

Il lui attrapa le visage et l’embrassa, plus ardent que tantôt. Il relâchait doucement sa prise, les mains effleurant son cou, puis s’agrippant à ses épaules, les resserraient sur ses hanches, ... Il vint après déposer quelques baisers dans son cou, se replaçant dans le même élan plus confortablement et plus proche pour sentir tout son corps contre le sien. Ses mains caressaient le corps de son ami, ni trop, ni pas assez. Il restait correct, des gestes amples et lents, empoignant ses muscles et sa peau sous ses doigts ou l’etreignant avec force de ses bras tout entier comme s’il cherchait à voir si tout ça était bien réel ou qu’une force le retenait de le dévorer tout cru. Ses mains glissèrent sous le t-shirt de Luca et il espaçait les embrassades de plus en plus avant de les arrêter. Allongé sur Luca, la tête enfouie dans le creux de son épaule, son souffle s’écrasait dans son cou. Il reprenait presque sa respiration. Les yeux clos, il prenait le temps de se concentrer sur la chaleur que dégageait Luca sous ses mains, et le moindre de ses mouvements, provoquant des pression brulante contre lui, le rythme de sa respiration, le palpitant qu’il pouvait sentir contre sa joue sur la poitrine de son partenaire. Sa peau était si nette et douce. Il aurait pu rester des heures là à flatter ses hanches et son ventre sans s’en lasser. Des gestes encore innocents mais prêts à éveiller n’importe qu’elle envie étouffée depuis trop longtemps. Il releva alors brusquement la tête, fixa Luca, ensuite le t-shirt de Luca et fit un signe de tête sur le côté. Une façon de lui dire « Tu fais sauter le t-shirt ? ». Au cas où il n’aurait pas compris, il remontait ses deux mains le long de ses hanches, obligeant le vêtement à se relever et son ventre rencontra le sien. Ani ne put s’empêcher de fermer les yeux et soupirer en silence. Un, puis deux et d’autre petits baisers pour le motiver. Ou pour faire diversion.

acidbrain



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Ven 9 Mar - 22:06


makes no difference
anakin & luca

A peine avait-t-il soufflé sa confession maladroite que Luca la regrettait. C'était quelque chose de stupide à dire, encore plus à Anakin à cet instant précis. Il se demanda s'il avait assez bu pour oublier toute cette soirée, ou si tout serait clair, le lendemain. Peut-être qu'il n'aurait que des bribes - Luca se voyait mal devoir lui expliquer mot par mot ce qu'il se passait en ce moment même. Il se voyait mal croiser son regard après tout ça, déjà. Pas par honte - par peur de ce qu'il pourrait voir dans les yeux d'Anakin, surtout. Une autre pensée lui vint : et si Anakin ne se souvenait de rien ? Il allait devoir lui dire ? Il eut brutalement l'envie de s'enfouir sous les coussins du canapé et de disparaître. Il se mettait toujours dans des situations impossibles, c'était incroyable.  Anakin, lui, s'agitait comme pour lui assurer que non, il ne le détesterait pas, et Luca le pris comme ce que c'était : le discours de quelqu'un ayant bu. La façon dont il semblait se concentrer sur autre chose que ses paroles le confirmait, et Luca laissa échapper un minuscule soupir : clairement, c'était à lui de se sortir de là, parce que faire entendre raison à Anakin n'était pas réalisable ce soir. Comme en écho à ses pensées, il annonça qu'il ne retirerait toujours pas ses vêtements, et Anakin afficha une mine coupable. Luca inclina légèrement la tête sur le côté, intrigué, mais n'osa pas poser de questions. Ca ne semblait pas être une bonne idée, vu que tout ce qu'il disait semblait se retourner contre lui. Ce qu'il ressentait aussi ceci dit, puisqu'il avait du mal à soutenir le regard d'Anakin. Pour échapper à son regard dévorant, Luca finit par se laisser glisser dans le canapé, et une fois installé, il resta immobile et les yeux fermés quelques instants. Juste le temps de... Non, il avait dépassé le stade d'analyser la situation. Le temps de rassembler la force pour faire comprendre à Anakin que ce qu'il voulait n'était pas une option ? Ugh. En même temps, il ne savait pas trop pourquoi il s'étonnait - c'était plutôt logique qu'on ne veuille de lui que quand l'alcool entrait en jeu. Personne de sobre et sain d'esprit ne prendrait ce risque. Ce qui rendait difficiles les moments comme celui-ci. Il n'avait pas l'habitude d'être voulu, pas comme ça.

Il rouvrit les yeux en redressant un peu la tête quand Anakin se mit en mouvement, et Luca l'observa. Il était au-dessus de lui, et s'était redressé. Anakin signait quelques mots, que Luca parvint à peu près à mettre en ordre, sourcils froncés par la concentration. Il commençait à saisir des mots, des signes par-ci et par-là, à force. Il n'était pas sûr d'avoir compris, même si le message général était là. Et le fit s'empourprer discrètement. Grillé. Anakin n'avait pas terminé, un sourire au coin des lèvres qui rendit Luca encore plus méfiant. Il avait eu raison - là, si le message n'était pas clair, son ami l'illustra en retirant son t-shirt. Luca eut tout juste le temps de regarder le t-shirt atterrir par terre et de relever la tête pour avoir un aperçu du fils d'Apollon au-dessus de lui. Il avait arrêté de respirer. Anakin se jeta pratiquement sur lui, et Luca émit un petit son de protestation, qui s'évanouit très vite. C'était un réflexe, que de répondre au baiser d'Anakin en se laissant emporter et de poser ses deux mains sur ses hanches, n'osant pas les poser tout de suite sur sa peau. De toute façon, il ne réfléchissait pas vraiment à cet instant précis, alors qu'il attirait Anakin contre lui. Celui-ci se détacha de lui pour aller l'embrasser dans le cou, et Luca en profita pour faire glisser l'une de ses mains jusqu'à sa nuque, l'autre explorant distraitement sa peau avec fascination. Distraitement, parce qu'il avait du mal à penser avec son coeur qui s'affolait complètement et sa respiration qui se faisait irrégulière, Anakin qui l'embrassait et ses mains qui semblaient être partout. Sa peau picotait là où elles étaient passées. Cette fois, elles se faufilèrent sous son t-shirt, et Luca émit un petit son de surprise qui se termina dans un soupir, alors que ses mains resserraient leur prise sur Anakin. Celui-ci finit par ralentir et bientôt, tous deux étaient presque immobile, Luca le souffle court. Il n'était que trop conscient de la respiration d'Anakin contre sa peau et de ses mains qui jouaient contre la peau de son ventre. Du bout des doigts, Luca dessinait des cercles lents entre les omoplates du fils d'Apollon. Il ignorait si c'était le propre rythme de son coeur qui résonnait dans ses oreilles, ou s'il y avait un peu de celui d'Anakin, aussi. Il se concentra là-dessus pour essayer de calmer la chaleur qui s'était lovée dans son ventre.

Anakin redressa finalement la tête, ses gestes ne pouvant signifier qu'une chose. Mais comme s'il voulait s'assurer que Luca ait bien compris, ses mains glissèrent un peu plus loin contre ses hanches, exposant la peau de son ventre qui trouva immédiatement contact avec celle d'Anakin. Luca ferma les yeux, ne résista pas aux quelques baisers qu'Anakin déposa - il chassa même le dernier pour qu'il dure un peu plus longtemps, et rejeta la tête en arrière, contre le canapé. Anakin ne rendait vraiment pas les choses simples. Vraiment pas. Il les rendait impossible. Il émit un rire qui se brisa en un soupir, un sourire aux lèvres alors qu'il secouait la tête de gauche à droite. "Pas croyable," murmura-t-il. Avant qu'Anakin n'insiste trop, Luca effleura sa peau jusqu'à pouvoir s'emparer de ses poignets, pour s'assurer qu'il ne bougerait pas plus. Il serrait juste assez fort pour le lui faire comprendre, et comme ça, il se donnait le temps. Il fouilla le regard d'Anakin, s'attarda sur ses lèvres, ne se permit pas de baisser le regard pour l'observer plus encore, ou il ferait probablement quelque chose qu'il regretterait. Puis, il relâcha l'un des poignets d'Anakin, et glissa la main entre les coussins du canapé, sans détacher le regard de son ami. Quand ses doigts se refermèrent sur ce qu'il cherchait, il brandit le morceau de papier avec un sourire en coin. Il l'afficha dans le sens d'Anakin après l'avoir tourné dans tous les sens, et indiqua la partie où les mots étaient déjà soulignés par les soins d'Anakin : Avec les vêtements, je veux dire. Avec une assurance qu'il était - très - loin de ressentir, il haussa un sourcil avec une moue amusée, et se redressa pour l'embrasser au coin des lèvres, puis juste sous l'oreille, dans le cou. "M'en demande pas trop, je me sens assez coupable comme ça." Il l'avait dit d'un ton léger, supposé être dégagé, mais c'était vrai. Même s'il doutait qu'Anakin l'écouterait. Il était déjà fatigué de jouer à la voix de la raison - surtout après avoir eu un aperçu de ce que pourrait être sa nuit s'il n'avait pas, mettons, des principes. Ou s'il n'avait pas voulu garder son ami. Au choix. Il avait naturellement gardé sa main autour du poignet d'Anakin, après avoir montré la feuille, et ne le relâcha pas tout de suite. Il savait qu'il ne faudrait pas longtemps à Anakin avant qu'il ne se dégage, ne proteste ou ne décide de le faire changer d'avis, alors il profita du calme avant la tempête, et l'attira contre lui de sa main libre pour poser la tête contre la sienne.

1353 mots.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Sam 10 Mar - 1:06


Hit Sale - Therapie TAXI

Si Anakin se souviendrait de tout ce qu’il faisait après avoir dormi et décuvé, c’est sûr qu’on ne pouvait pas réellement le savoir. Il n’était pas forcément si ivre mort parce qu’il arrivait encore à se déplacer et surtout il savait très bien ce qu’il faisait avec ses mains et même tout son corps qui ne cessait de vouloir se coller à celui de Luca. Or, ça arrivait parfois qu’avec ses anxiolytiques, il ait quelques « trous ». En général, il se rappelait. En vrai, j’étais de moins en moins éméché… Par contre les dernières effluves d’alcool m’avait fait plongé dans le spleen, en plein coeur même. J’étais dans un état second et un peu euphorique car j’avais vraiment besoin de me changer les idées. Mais oui, sinon j’étais surtout aussi très excité. Ça ou Zélie m’a t’être glissé des drogues à mon insu. Avec Billie, un jour elles vont me faire exploser la cervelle et elles se diraient juste « oh merde... ». Jouer à ça, c’est le même principe que de mettre une cuillère dans un micro-onde. Je suis le micro-onde dans l’image. Il souriait, lascif, donnant l’air de ne pas porter l’attention que méritait la question si légitime de Luca. Non, je te détesterais pas c’est sûr. Par contre, c’est moins sûr que ne je me déteste pas moi-même… Bon sinon, à poil ?

Anakin se tenait au-dessus de lui et déjà il dominait un peu trop la situation et laissait peu de sortie à Luca. Il lui signa une vérité qui parlait d’elle-même. Qui parlait de tout son corps même, je le répète. Il me hurlait « oui, oui, oui, oui ! ». Bon okay, je me moquais un peu de lui. Et de le voir s’empourprer m’a fait du bien. J’ai adoré. Il était vraiment trop craquant. Si je m’écoutais, je le mangerais tout cru. Pas dans le sens sexuel et/ou gore, non comme si… je croquais un adorable petit écureuil… Ouais. Mignon comme ça. Oui, je me fous un peu de votre gueule. Le t-shirt chuta mollement et Anakin sauta sur Luca tel un félin. J’aurais plutôt dit un chaton un peu dynamique. Anakin captura le petit cri de surprise de Luca entre ses lèvres. Les mains qui encadraient son visage et très vite, trop enivré par les baisers échangés, il ne savait plus où il les avait perdu. Quelque part sur lui, c’était indéniable… Il sentit ses bras l’encercler et le serrer contre lui. Il eut du mal à respirer, ça lui tirait sur la poitrine, mais c’était si qu’agréable. Toujours plus proche de lui. Il déposait quelques baisers brulants dans son cou. Anakin se détachait lentement de ses pensées. Ces petites voix dans ma tête allaient enfin se taire. Ah j’ai retrouvé mes mains ! Elles se faufilèrent sous le t-shirt de Luca, sans prévenir. Elles ont glissées toutes seules comme d’instinct ou un mécanisme naturel. Le Destin.  

Anakin calma un peu le jeu, profitant simplement d’avoir l’impression que rien n’allait lui arriver rien que de sentir son épaule sous sa joue et le souffle de Luca qui levait son corps comme s’il n’était qu’une seule et même entité qui respirait un air nouveau. Et surtout, juste d’imprimer chaque sensation que me provoquait le simple fait de passer mes doigts sur sa peau. Il n’utilisait que le bout de ses doigts, traçant des courbes de façon aléatoire, sur la chair souple de ses hanches, traçant le trait un muscle saillant sous sa peau, à la lisière de sa ceinture. Il donnait l’impression de dessiner et c’était un peu ce qu’il faisait. Je dessinais le souvenir de son corps dans mon esprit. Le fils d’Apollon décida de forcer un peu les choses. Il relevait le t-shirt de Luca, leur corps encore plus en contact. Une vague de chaleur emporta Ani. Ses baisers débordèrent sur son menton et son cou alors que le fils de Nyx rejetait la tête en arrière. Le corps du sans-voix s’enflamma, Luca n’avait encore rien vu et il voulait lui montrer, mais c’est là qu’il fut stoppé. Il ne sait même pas comment Luca avait fait, mais son ami le tenait par les poignets et avait réussit à le faire reculer.

Le fils d’Apollon resta alors docile et observait ce que Luca avait à lui dire. Il le vit fouiller et porta son attention sur l’autre main qui ne l’avait pas lâché. Comment il a pas confiance ! Il eut un léger rire de gorge, riant avec lui-même. Soudain, Luca agitait un papier qu’il lui avait écrit tantôt. Ani leva un sourcil aussi, plutôt sceptique et se mit à sourire amusé. Il trouvait ça tellement mignon qu’il communique en silence comme lui. Les gens ne se rendaient pas compte à quel point on était plus attentif à ce qu’on disait quand on le fait « en silence », on change nos habitudes de communication. Les choses étaient aussi plus symboliques et profondes. Si tu savais Luca, plus le temps passe là, sur ton canapé et moins je regrette d’être venu chez toi sonné parce que je me faisais chier. Il lui montrait un message clair. Anakin avait baissé les yeux, cachant un petit sentiment de déception. Il s’en remettra. Le fils de la Nuit se pencha subitement pour venir lui voler un baiser au coin des lèvres, puis un autre ici et là et Anakin finit par sourire. Il s’en était déjà remis. Il avait collé son front contre le sien, Ani resta un moment les yeux clos entendant encore l’écho de ses paroles.

Il hocha la tête pour lui signifier que le message était reçu. Il respecta donc les souhaits de Luca, mais il n’allait pas s’arrêter. Il n’avait rien dit à ce sujet là, rien précisé. Il reprit avec de nouveaux baisers, toujours aussi assuré et naturel. D’abord petits et délicats et de plus en plus suaves. Ses mains, elles ne cherchaient plus à retirer ses vêtements, mais il se donnait le droit de passer parfois un peu sous le tissu et lui faire oublier que, parfois, la peau de leur bas-ventre se donnaient chaud. Ani prenait son temps et laissait surtout Luca prendre le sien, ils s’apprivoisaient, quelques pauses pour se regarder, s’échanger quelques sourires et rougir, ou venir effleurer une lèvre du bout du doigt. Rien de méchant, mais très vite plus rien à cacher. Habillés ou non, son excitation brandissait fièrement le poing. Anakin en voulait plus, son désir était comme une braise incandescente dans son ventre. Ses mains, elles ont fini par déraper, et elles devenaient bien moins timides. Les câlins n’étaient plus du tout du même ordre.

Cela faisait trop longtemps qu’ils se câlinaient dans ce canapé, Ani avait de plus en plus de mal à contenir ses pulsions. La tête dans son cou pour étouffer un soupir, la main sur sa cuisse qui remontait jusqu’à ses fesses, il l’étreignait avec force, appuyant lascivement son bassin contre le sien. Il peinait à respirer, essoufflé. Il s’arrêta brusquement, parce que son coeur allait s’emballer. Il tentait de se calmer un petit peu, il n’avait le droit que de s’amuser un petit peu ce soir. Les bras tendus au-dessus de Luca, il le contempla les yeux embués par l’envie. Un sourire étira lentement un coin de sa bouche, puis l’autre coin suivit quand il prit conscience qu’il souriait. Il s’assit sur la cuisse de Luca qu’il enjambait, attrapa ce dernier par le visage et l’intima à se rapprocher de lui. Anakin le dépassait plus d’une tête dans cette position. Il courba alors le dos, releva lentement sa tête pour l’embrasser, timidement, un peu tendrement, puis surtout taquin, pour finir avec plus de passion. Là, à cet instant, il avait l’impression que le temps s’était arrêté.

Avant de reprendre violemment son cours. C’est quand il hésitait à lui supplier de retirer simplement le t-shirt qu’il le sentit venir. J’ai eu un horrible frisson qui m’a parcourut l’échine. Je le sais, quand t'as froid dans le dos comme ça, c’est quand tu vas croiser la mort. « N-nan ! » gémit-il comme une supplication. Il eut un bref mouvement de recul pour briser le contact avec Luca dans l’espoir de l’éviter mais non, c’était trop tard. Il fut happé par la vision. Fais chier !

acidbrain



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Ven 16 Mar - 19:35


makes no difference
anakin & luca

C'était en voyant Anakin baisser les yeux que Luca se sentit obligé d'ajouter quelque chose, de se redresser et de l'embrasser au coin des lèvres comme pour se racheter. Il l'embrassa encore une fois, deux fois, et l'attira contre lui après l'avoir vu sourire. Un instant, ils restèrent là et Luca finit par relâcher le poignet d'Anakin alors qu'il hochait la tête. Il s'en rendait compte maintenant - il avait un peu appréhendé sa réaction. Il n'aurait probablement pas été capable de conserver son assurance très longtemps face à son insistance, si Anakin avait continué. Il fit glisser son pouce le long du cou d'Anakin, doucement, dans un remerciement silencieux. Il avait envie de le toucher sans porter ses gants, qui dérangeaient. Il repoussa l'idée et Anakin la lui fit oublier en l'embrassant comme s'ils en avaient fait une habitude, avec un naturel désarmant.

Bientôt, Luca ne pensait plus à grand chose d'autre qu'Anakin - et ses mains, et ses lèvres, et la façon dont il fermait les yeux ou dont sa peau rougissait légèrement quand Luca la mordillait un peu. Anakin avait arrêté le temps, mais différemment, cette fois. Luca n'y prêta pas attention, trop occupé à tracer les traits de son visage du bout des doigts où à enfouir la tête dans le creux de son épaule pour poser ses lèvres partout où il le pouvait. S'ils étaient presque immobiles par instants, à se regarder et à s'explorer, ils se montraient parfois un peu plus fiévreux, se laissant emporter presque trop facilement. Luca perdit son souffle et sa voix à plusieurs reprises, la chaleur comme du liquide dans ses veines. C'était presque naturel, la façon dont ils se firent plus pressants. Au creux de son ventre, la chaleur devenait dangereusement brûlante, et il commençait à trouver son jean un peu trop inconfortable. Comme si l'absence du t-shirt d'Anakin ne lui suffisait pas, Luca se surprit plus d'une fois à jouer avec la taille du jean d'Anakin, glissant juste le bout de ses doigts sous le tissu avant de se reprendre de lui-même. Il laissa échapper un soupir contre les lèvres d'Anakin, sans pouvoir s'empêcher d'arquer tout son corps quand Anakin se pressa contre lui, à bout de souffle. Juste de réaliser qu'Anakin semblait aussi excité que lui déchaînait les flammes dans son ventre. Il avait l'impression de se dissoudre partout où Anakin le touchait.
Anakin fut le premier à s'éloigner brutalement, et Luca l'en remercia mentalement. Il reprit son souffle, son regard ne le lâchant pas une seule seconde. Il se demanda si lui aussi avait l'air d'être passé dans une machine à laver. Probablement. Il dessina des cercles sur les hanches d'Anakin, alors qu'il peinait encore à retrouver un rythme cardiaque normal. S'il s'était écouté, il aurait ramené Anakin contre lui la seconde où il s'était éloigné. Une chance qu'il ne s'écoute jamais.

Anakin souriait, au-dessus de lui. Luca avait envie de lui faire ravaler son sourire. Il n'en eut pas l'occasion, mais sentit les flammes se propager dans tout son corps quand Anakin s'empara de lui et lui imposa de se redresser. Le visage levé vers lui, Luca l'observa avec fascination jusqu'à ce qu'il se penche sur lui. Ses lèvres frôlèrent les siennes, et pendant une seconde, Anakin sembla s'amuser du contrôle qu'il avait sur le moment. Ca ne dura pas, mais ça avait suffit pour que Luca s'embrase. Le monde tout entier avait disparu, et eux, ils avaient pris feu. Pour une fois, Luca s'autorisa à ne pas en avoir peur. Ses barrières s'effondrèrent toutes en même temps : il voulait dire oui, maintenant, tout de suite - et au même moment, un picotement familier se fraya un chemin glacial jusqu'au premier point de contact qu'il pouvait trouver. Comme frappé par la foudre, Luca se jeta en arrière et se retrouva au pied du canapé. Il pouvait le sentir, c'était trop tard. "N-nan !" Le son l'acheva. Il tremblait, il le sentait - il faisait pratiquement vibrer le tissu du canapé contre lui. Il lui semblait que la chaleur éprouvée plus tôt devenait étouffante. Les premières impressions étaient toujours plus douces. Les visions ne fauchaient pas juste comme ça, elles modifiaient l'environnement, le créaient ordinaire, et la mort l'empoisonnait ensuite. N'importe quelles visions, il les supportaient. Il les endurait, détournait les yeux comme un passant le ferait avec un SDF. Si je ne regarde pas, ça n'existe pas,  avec le même malaise flottant dans le ventre. C'était différent, là. Une sensation horrible lui brûlait dans la poitrine, et il murmura des excuses en boucle sans s'en rendre vraiment compte. La chaleur s'intensifia, et une terreur familière le figea sur place. Pendant une seconde, il avait l'impression d'être de retour dans la grange, enfermé et incapable d'échapper aux flammes immenses de l'incendie. Sa respiration se bloqua, et il se força à inspirer. Il s'obligea à tourner la tête pour regarder Anakin, encore sur le canapé. C'est ça, qui est réel. Anakin sur son canapé. Il s'intima de s'en rappeler, alors que quelques images filtraient, et qu'il se laissait glisser par terre. Il le savait, que ça allait se finir comme ça, il le savait et il avait quand même pris le risque. Il se détestait, à ce moment précis.

935 mots.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Ven 16 Mar - 23:20


Dangerous Night - 30 STM

Il était assis sur Luca, ce dernier contre lui à lui arracher d’ardents baisers, les mains qui venaient danser sur son corps – peu importait la partie tant qu’il pouvait le sentir sous ses doigts – son corps contre le sien et leur souffle chaud qui se mêlaient l’un à l’autre. Il avait tellement envie de le faire, envie de Luca et de le prendre là, maintenant sur ce canapé. Alors qu’il se raisonnait à se satisfaire que de câlin-tout-habillé, il s’imaginait en même temps qu’elle chaleur pouvait exploser dans cette pièce s’ils lâchaient totalement prise. Il aurait du partir et le laisser tranquille, car clairement il jouait avec le feu et il ne désirait qu’une chose : faire l’amour comme des sauvages. Il n’osait même pas imaginer la frustration quand il devra y avoir une fin au point culminant du Mont Allégresse.

Il n’eut pas le temps de faire un choix pour savoir comment sortir de cette situation sans être terrassée par la déception en y mettant un terme ; quelque chose allait se charger d’éteindre le feu dans le corps des deux amants. Luca avait « lâcher-prise » et son pouvoir s’est déclenché malgré les gants et les vêtements. Le coeur d’Anakin s’était serré et un frisson à glacer le sang lui parcourut le dos. Il l’avait tout de suite compris. Il laissa échappé un non, pas désespérée ou ni même vraiment apeuré, mais plutôt dégouté. Mais pourquoi ! C’était tellement parfait… J’avais l’impression de ne plus exister. C’était magique. Détaché de tout. Luca s’était brusquement retirer de leur étreinte, atterrissant au pied du canapé. Anakin dans les mouvements paniqués s’était retrouvé à moitié allongé à l’autre bout du canapé. Il se tenait fermement au dossier du meuble, figé. Puis, il se redressait en restant assis en tailleurs.

Il voyait Luca se pencher vers lui, dans cette même pièce, projeté dans la même situation. Anakin souriait. Il avait déjà oublié dans quoi il se trouvait. Il se pencha à son tour pour finir l’autre moitié du chemin. Il déposa un tendre et chaste baiser sur les lèvres de son ami. C’est là que tout se gâta. La lumière s’était assombrie et Luca reculait d’un air grave. « Ca ne marchera pas. Regarde ce que tu as fait ? » dit-il sans émotion. Puis le silence. Pas une expression ne traversait son visage. Et merde… Anakin se pinça les lèvres et déglutit. Inconsciemment, il se préparait psychologiquement à ce qu’il allait devoir encaissé. Le teint de Luca se ternit. Le temps avait l’air de s’arrêter, ou qu’il n’y avait plus d’air. Pas un bruit ne filtrait. Le silence était même assourdissant. Anakin le regardait dans les yeux. Le visage de Luca se fendit brusquement, ici et là d’où émanait une source de lumière étrange, rougeoyante. Elle s’intensifiait, puis disparaissait presque comme si elle respirait. Ce fut ensuite sa peau qui s'effeuillait dévoilant le mal qui dévorait le fils de Nyx. Il était comme une braise incandescente. Un bras s’écroula brusquement avant de s’écraser mollement, se brisant sans un bruit comme un bloc de sable. Ensuit ce fut un morceau de son crâne. Il se désintégrait littéralement. Ani paniqua et lui attrapa le visage dans l’idée de le maintenir dans un état stable, de le retenir. Il sursauta, s’en brulant les mains. Il s’y osa quand même. Il savait au fond de lui où il se trouvait, mais c’était plus fort que lui. Là, il pouvait pas rester sans rien faire et regarder comme souvent. Il bafouillait des excuses et gémissait de douleur, puis trop rapidement, Luca se consuma tout entier et Anakin se retrouvait qu’avec des cendres sur des mains tremblantes. Il les regardait dévasté.

La vision s’était arrêtée. Ani était assis dans le canapé et regardait toujours ses mains sans vraiment les voir, les larmes aux yeux. Il avait encore une de ses fidèles absences. Il secoua la tête lorsqu’il revint à lui comme si ce geste lui permettait de balancer hors de sa tête les images qu’il avait de gravé dans la tête. C’était trop bizarre. Jamais j’avais vu Luca et c’est encore de ma faute. Enfin, c’était juste horrible. J’étais pas du tout dans cet esprit là ce soir. « O-kaaay… » émit-il un son pour dire qu’il avait fini d’emmagasiner et qu’il était bel et bien là. C’était plus un signal pour lui-même. Pour le coup, ça l’avait vraiment refroidit. Il lui jeta alors un regard et lui fit un mouvement de tête qui voulait dire que ça pouvait aller. Des deux, c’est Luca qui avait l’air le plus mal. Anakin fit une moue, soucieux. Il lui fit signe de venir, puis mima le fait de se couper la tête pour dire qu’ils s’arrêtaient là pour ce soir. Il se penchait et lui tendit la main. Il n’attendit pas, se penchant plus, obligé de se tenir au canapé pour ne pas tomber. Il lui attrapa le poignet avec fermeté et assurance pour le faire revenir auprès de lui.

Il s’allongea au fond du canapé, intima Luca à se mettre dans la même position que lui et l’enlaçait simplement. Il épousait parfaitement la position de Luca, et avait enfoui la tête dans sa nuque. Il se concentrait pour respirer calmement. Ce n’était pas que pour lui, aussi pour Luca. Puis, il glissa sa main par-dessus celle du fils de Nyx et entrelaça ses doigts aux siens, la poigne ferme, posées contre la poitrine de Luca et le serra un peu plus contre lui. Il ferma les yeux et les images de leurs ébats étaient embrouillées par des brides de ce que la vision avait laissé dans ses souvenirs. Il finirait par oublier et s’y faire mais là c’était bien trop frais pour que cela ne le hante pas un petit peu. « Ca va... Rien de grave. » avait-il chuchoté, autant pour Luca que lui-même.

acidbrain



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Mar 20 Mar - 21:21


makes no difference
anakin & luca

Il s'était efforcé de ne pas regarder, d'abord par peur, puis par honte. Il détournait le regard,  fixant la table sans la voir et accroché d'une main au tissu du canapé comme à une bouée. Des fragments de la vision filtrèrent quand même, il était trop troublé pour la bloquer complètement. Il avait encore la sensation des lèvres d'Anakin contre les siennes, persistante. Le son de sa propre le voix lui fit l'effet d'une douche glacée, regarde ce que tu as fait. Anakin ne bougeait pas, sur le canapé, Luca parvint à se tourner vers lui au moment où son propre visage lui apparut, en morceaux - il brûlait, tombait en cendres, le reste de son visage incandescent. Il battit des paupières, chassa l'image difficilement alors que la simple idée des braises brûlantes lui piquait les yeux. Anakin tremblait, sur le canapé, bredouillait quelques mots que Luca n'entendait pas. Il ne fit aucun mouvement dans sa direction, incapable d'aider. Puis, Anakin s'immobilisa - la vision touchait à sa fin.

Il arrêta la vision dès qu'elle se termina, mais son regard ne se détacha pas du vide. "Je suis désolé," murmura-t-il. Il ignorait combien de temps ils restèrent tous les deux immobiles - il n'entendait aucun mouvement de la part d'Anakin, et le silence était douloureux. L'image de son propre visage s'effondrant comme un château de sable persistait. Il avait l'impression que sa peau toute entière brûlait. Sa cicatrice lui faisait mal, comme un rappel. Une éternité plus tard, la voix d'Anakin déchira le silence et lui fit tourner la tête instinctivement. Il hochait la tête comme pour dire que tout allait bien, mais Luca ne réagit pas vraiment. Il ne bougea pas plus quand Anakin se pencha vers lui, et ne se mit en mouvement que lorsqu'il sentit les doigts d'Anakin se refermer autour de son poignet. "Non, me touche p.." Il avait commencé la phrase précipitament, mais sa voix s'éteignit avant qu'il n'ait terminé. Toute envie de protester était morte instantanément - il avait oublié qu'Anakin n'avait pas peur, et ça le frappait maintenant. Après ce que Luca venait de lui faire subir, à un moment où il ne le voulait pas cette fois, son ami n'hésitait pas une seconde. Il ne savait pas quoi en penser. Luca se laissa faire, suivant juste les mouvements d'Anakin, encore trop secoué pour faire autre chose. Le souffle d'Anakin contre sa nuque et sa main dans la sienne ne suffisaient pas. Il entendait son coeur battre dans ses oreilles et sa peau fourmillait.

"Ca va... Rien de grave." chuchota Anakin. Les mots contre sa peau provoquèrent un frisson le long de sa nuque, et Luca inspira difficilement. Il n'avait pas l'impression que rien n'était grave - c'était plutôt l'inverse. Les évènements de la soirée toute entière se mélangeaient dans sa tête, l'air misérable de son père, la fatigue pesante dès la tombée de la nuit, le sourire ivre d'Anakin, son corps qui s'étirait quand il avait retiré son t-shirt, ses pupilles dilatées après qu'ils se soient emportés, les images se superposaient aux craquelures rougeoyantes dans sa peau et au tas de cendres qui restait de lui. Et le naturel avec lequel Anakin l'avait attiré contre lui, comme s'il n'avait pas - encore - merdé et que ce n'était pas sa faute... Son estomac se retourna, et il eut l'impression que tous ses sens étaient exacerbés. Le corps d'Anakin contre lui devint insupportable, et il avait l'impression de sentir une odeur de brûlé. Luca se redressa brutalement, les deux pieds posés sur le sol, les doigts d'Anakin encore noués aux sien. Il avait l'impression d'avoir la peau à vif : il était encore en partie appuyé contre Anakin, et le contact lui faisait presque mal. Il relâcha la main d'Anakin, et se releva aussi brusquement qu'il avait quitté l'étreinte du fils d'Apollon, pour aller se réfugier dans la cuisine. Il étouffait. Mécaniquement, il remplit deux verres d'eau et revint jusqu'au canapé, posant l'un des deux sur la table basse. Il vida l'autre une gorgée après l'autre, comme s'il cherchait à gagner du temps. Il se sentait comme un animal en cage, à deux doigts de tourner en rond comme si ça allait changer quelque chose. Il allait craquer, il le sentait. Ou rester inerte jusqu'au matin, incapable de bouger et encore moins de parler. Luca ne voulait pas qu'Anakin voit ça - il en avait vu assez ce soir, avait eu un aperçu suffisant de ce que cela faisait de s'approcher un peu trop près de lui. Mais il ne voulait pas le mettre à la porte. Il était resté debout près du canapé, et déposa son verre vide dans un bruit sourd sur la table. "Je suis désolé, ," répéta-t-il finalement. "Pour... Tout, ce soir." Il se sentait épuisé. Puis, parce qu'aucune phrase maladroitement formulée dans sa tête ne semblait convenir, il lâcha les mots comme ils venaient. "Tu peux rester, si tu veux. Je vais..." Il désigna la porte de sa chambre. Je vais me noyer sous la douche, ou fixer mon plafond, ou me rouler en boule et ne plus bouger. Je vais imploser. "Je peux pas rester là," finit-il par dire. Pas dans le salon, et pas contre toi. Ses instincts avaient repris le dessus : fuir, et s'isoler. Il observa un instant Anakin, ravala sa culpabilité - c'était dégueulasse, de le laisser comme ça, après ce qu'il venait de lui faire. Mais il ne pouvait pas supporter la culpabilité et les gestes apaisants d'Anakin. Il ne pouvait pas le frapper avec son pouvoir et le laisser le rassurer comme si Luca était celui qui en avait besoin. Et il ne pouvait pas le lui dire. A la place, il se détourna et se réfugia dans sa chambre, où il se laissa tomber sur le lit sans prendre la peine de fermer la porte. Le visage tourné vers le plafond, il se força à inspirer à plusieurs reprises pour chasser la nausée et les images.


1060 mots.
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anakin Lewis


Messages : 131
Multicomptes : billie matthews ⎥ lyllian-aaron mclochlainn ⎥ exas ⎥ et à venir, hillel le seul et l’unique 8)
Date d'inscription : 19/01/2018

My quest
Parent divin: Apollon
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   Ven 23 Mar - 23:45


Daydreaming - Radiohead

Anakin revenait à lui, le gout encore amer de la vision qui lui restait en bouche. Il exprima son retour à la réalité de vive-voix puis se mura de nouveau dans le silence. Il avait fermé un instant les yeux, sans bouger. Il laissait tout ce flot d’image se disperser et – il espérait – disparaitre dans son inconscience. Lui, il entendait encore cette phrase qui disait que c’était de sa faute. A chacune de ces visions, il ne le savait pas, mais c’était une miette de sa raison qui s'étiolait. Luca s’excusa. Anakin tourna brusquement la tête et la secouait légèrement pour lui dire que non, il n’avait pas à s’en vouloir. Son ami ne le regardait pas. Ani se pinça les lèvres, un peu perdu. Il lui faisait signe que ça allait alors qu’enfin Luca osait poser ses yeux sur lui. Le fils de Nyx ne réagissait pas. Ani fut soucieux de son attitude et instinctivement, il s’était penché pour le prendre par le bras. Luca bafouilla de ne pas le toucher, mais Ani n’en avait cure et termina son geste. Sa main entourait son avant bras, peau contre peau et sans hésiter. Il le tirait vers lui pour qu’il vienne le rejoindre sur le canapé.

Il le tenait contre lui, la main sur la sienne et ses doits qui serraient les siens avec force. Il lui murmurait des paroles qui se voulaient rassurantes, mais ce ne fut pas le cas pour Luca avait lui aussi les images qui se mélangeaient, noyé par tous ce qui venait de se passer lors de cette nuit qui avait commencé par un simple ami qui venait toquer à sa porte au beau milieu de la nuit. Peut-être qu’il aurait du le sentir venir. Enfin avec Anakin il était connu qu'il pouvait venir toquer chez vous aux heures les plus improbables. Luca se leva brusquement, secoué par des souvenirs douloureux. Il était vraiment mal et Anakin s’en rendait compte de plus en plus. Il sentait aussi qu’il aurait peut-être pas du faire ce qu’il avait fait ce soir, mais ne saisissait pas entièrement le message, complètement éreinté et peu clean ma foi. Et là, très lentement arrivait l’éprouvant badtrip.

Luca s’était levé et quitta le salon pour revenir plus tard avec deux verres d’eau. L’un devait être pour Ani, mais il n’y toucha pas, observant Luca. Il ne savait pas quoi faire de plus, il ne comprenait pas tout. Il se levait alors et le fils d’Apollon le suivait du regard. Il s’excusa. Encore une fois Ani secoua la tête pour dire qu’il n’y avait pas de quoi. Et là, les phrases tombèrent les unes après les autres, prenant leur temps, difficiles à sortirent, pas doué pour ce genre de situation alors peu adéquates. Anakin le savait au fond de lui que ce n’était pas pour ça, mais tout ce qu’il sentit dans son état, c’était qu’on pouvait pas rester dans la même pièce que lui, encore et encore… Comme trop souvent. On le fuyait. Forcément, qui voudrait rester à côté d’un dépressif et qui peut être dangereux pour les autres. Il le savait, mais ça ne l’empêchait pas de penser à ça. Luca avait disparu dans sa chambre. « Mais reviens… » avait-il dit dans un léger gémissement. C’était d’une innocence naturelle mais son ami ne revint pas. Il observa le salon cruellement froid maintenant qu’il s’y trouvait seul. Il grimaça et une colère passa sur son visage. Une colère envers Luca au début, puis lui-même et puis de nouveau Luca, car ça faisait du bien de penser du mal des autres quand on souffrait. Il retenait ses larmes. Il en avait marre de se lamenter à cause des autres. Il avait envie d’emmerder le monde, de hurler... et de se foutre en l’air ! Comme trop souvent. Puis, en quelques minutes ce sentiment se dissipa.

Il se passa les mains sur le visage, but une gorgée d’eau. Sa respiration était calme. Il lorgna le canapé et décidément, il ne pouvait pas rester tout seul après ça. Pas après avoir entendu encore une fois qu’il était responsable des souffrances des autres. Et c’était avec Luca qu’il avait envie d’être étrangement. Il commençait à angoisser et broyer du noir. Il avait pas envie de se laisser sombrer encore une fois. C’est pas de ma faute. Ou alors, j’arrangerai ça ! Mais me laisse pas là, comme ça. C’est presque humiliant. J’ai vraiment pas besoin de toi pour me détester. Je me débrouille déjà très bien tout seul… Il se mit brusquement debout, comme Luca l’avait fait et d’un pas déterminé alla rejoindre ce dernier. Il poussa la porte et entra dans la chambre.

Luca était sur son lit et regardait le plafond. Anakin sortit alors son stylo magique et lui tourna le dos avant d’écrire dans l’air, d’une couleur légèrement brillante : « Me laisse pas seul. Pas après ça ! J’t’en prie. ». Il souligna avec insistance les derniers mots pour dire à quel point il se devait de le lui accorder. S’il l’avait fait sur une feuille, il l’aurait surement troué. Ensuite, il grimpa au pied du lit et posait un doigt sur sa bouche pour faire signe à Luca de ne rien faire ou dire. Il s’allonge simplement de l’autre côté du lit, sur les draps. Il était dans la même position que le fils de Nyx et fixait le plafond à son tour. Il n’y avait pas besoin de se toucher, juste d’être . Il ferma les yeux, le visage plutôt serein. Il se concentrait sur les souvenirs des baisers échanger avec Luca. Cela allait peut-être lui éviter les cauchemars.

acidbrain



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé   


Revenir en haut Aller en bas
 
I want you, I need you ? makes no difference (luca&ani) .terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Shining : différentes traductions pour "All work and no play makes Jack a dull boy ?"
» Questions & ideas for a filmed interview.
» HIDA : la société de consommation et LV1 anglais
» Brother Asif Meherali makes a Dua for his students
» New Book Makes Revelations about Bugnini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: Camps :: Herakles Colony :: Heraklion :: Habitations-
Sauter vers: