AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sloan ∞ Cupid carries a gun ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Sloan W. Valerian-Jones

Oleum camino

Messages : 112
Multicomptes : Cìaran ◊ Blake
Date d'inscription : 19/02/2018

My quest
Parent divin: Leg de Vulcain & d'Apollo
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Lun 19 Fév - 23:28

S. Willow Valerian-Jones
feat Harvey Newton Haydon
  • 24
  • Américain/Patricien
  • Hétérosexuel
  • Vulcain/Apollo
  • C. Jupiter
Fichier n°34590 : VALERIAN-JONES/SLOAN WILLOW
Surnom : Je n'ai pas vraiment de surnom… Mon prénom est difficilement divisible. Et même si je montre au grand public que les petits sobriquets m'exaspèrent, je m'amuse toujours de ceux qui font preuve d'ingéniosité.
Date et lieu de naissance : 19 mars 1993, quatre-vingt-dix secondes après Skylar à la Nouvelle-Rome.
Statut civil : Je suis marié, depuis bientôt sept ans. Ne dit-on pas que chaque couple passe deux caps principaux ? Celui des trois ans et celui des sept ans. Peut-être que nous ne passerons pas le cap des sept. Je l'espère. Sincèrement… Je suis marié avec une fille d'Apollon. Il paraît (du moins, elle se plait à dire) qu'elle est également une lointaine descendante de Déméter. Mais elle n'a vraiment pas la splendeur des fleurs au printemps. Loin de là… Certes, elle est très jolie. Et il faudrait être fou pour ne pas le remarquer. Mais la vie a fait que nous ne sommes pas faits pour être ensemble. C'est tout… Simplement tout…
 Signes Particuliers : Je possède de nombreux tatouages. Je ne sais pas encore si c’est la satisfaction de savoir que mon père rageait à chaque fois que j’exposais à la vue de tous mon corps tatoué qui me plaisait où simplement le fait de recouvrir mon corps de ces particularités. J’ai également la face latérale de la jambe droite qui est brûlée, souvenir de la première manifestation de l’un de mes pouvoirs.
Occupation principale: Je suis sans occupation fixe. Depuis maintenant presque un an, j’ai quitté l’armée suite aux pressions du paternel. Depuis, il me prépare sous la « bonne garde » de mon « ainé » de frère à mon futur rôle de sénateur. Chose que je ne veux absolument pas être. Alors, j’étudie les langues, la médecine, la pharmacologie, la psychologie. Beaucoup de choses, qui ne sont pas en lien avec la politique, les relations inter-camps, etc.
Nombre d'années passées dans le camp : Depuis toujours. Bientôt vingt-cinq années donc. 



Parent divin : Pour paraphraser ma sœur « Je suis leg de Vulcain et d'Apollon et ce depuis des générations. Si l'on en croit notre arbre généalogique, nous nous sommes toujours débrouillés pour garder notre ascendance divine, notre patrimoine génétique depuis l'époque antique. » Dégueu n’est-ce pas ? On a de la chance de ne pas avoir de « mauvaise co-sanguinité » dans la famille.
Pouvoirs : Combustion spontanée - Ce pouvoir est un peu plus particulier. Mais j'en suis fier, parce que je le sais assez « flippant » vu de l'extérieur. Je suis en mesure de créer des combustions spontanées sur n'importe quoi, n'importe qui et n'importe quelle surface. Je ne sais pas vraiment comment cela marche. Je suppose que je possède un certain contrôle mental au niveau des molécules d'oxygènes, permettant ainsi de les stimuler, de les exciter et de faire jaillir le feu de nulle part. Pour l'instant, je dois (obligatoirement) avoir un contact visuel avec la cible de cette combustion spontanée. Deux bémols s'ajoutent à tout cela. Premier, une fois le feu déclencher je n'ai plus aucun contrôle dessus. Je ne suis pas du tout pyrokinésiste. Ainsi, je ne peux pas décider de la tournure que vont prendre les évènements à la suite du déclenchement du feu. Deuxièmement, contrairement à ma sœur, je ne suis pas ignifuge. Mystère de la vie, de la génétique où je ne sais pas, seul mes mains sont insensibles au feu et à la lave. Mais pour ce qui est du reste de mon corps, c'est toute autre chose. Ainsi, si jamais ma sœur perd le contrôle de ses pouvoirs, je suis en mesure de la toucher, de la rassurer par le biais de notre contact physique, mais il ne faut pas que cela touche d'autres parties de mon corps, sinon comme n'importe qui, je brûle. Ainsi, même mes flammes peuvent me blesser (pour preuve, l'immense cicatrice sur la face latérale de ma cuisse droite).
+
Opioïdo-urgie - Un nom plutôt barbare pour quelque chose d’assez simple pourtant. Décomposons tout cela « urgie » est la capacité de créer, contrôler et manipuler. Opioïde fait référence à une substance psychotrope de synthèse (fentanyl, héroïne) ou naturelle (opiacés qui agissent sur les récepteurs aux peptides opioïdes) dont les effets sont similaires à ceux de l'opium sans y être chimiquement apparentés. Les opioïdes exercent leurs effets par stimulation directe ou indirecte des récepteurs opiacés, qui sont surtout logés dans les systèmes nerveux central et parasympathique. Les récepteurs de ces organes servent de médiateurs à la fois aux effets bénéfiques et néfastes des opioïdes.
Ainsi, je suis en mesure de créer, contrôler et manipuler tout ce qui touche de prêt ou de loin à ce genre de substance. La plupart du temps, il me suffit d’un simple contact physique pour que je délivre un certaine dose d’opioïde, mais je peux également synthétiser et créer cette substance à l’extérieur de mon corps, afin de les délivrer sous tout type de forme, que cela soit liquide, solide. Il peut également arriver que sous certains aspects, cela se propage dans l’air.
Puissant anesthésique et antalgique, ce pouvoir est également à double tranchant puisque je suis moi-même très récalcitrant à ce genre de substance (pour mes propres douleurs), mais également il faut que je mesure bien les doses administrées, car passé un certain seuil, une certaine accoutumance peut se développer. Par ailleurs, saviez-vous que les opioïdes tuaient plus de 100 américains par jour ? Chiffres qui d’ailleurs devrait être revu à la hausse, selon les prédictions de certains organismes de contrôle, qui poussent même à dire que les opioïdes seraient la première cause de mortalité, devant les armes à feu.
Cette substance peut-être aussi merveilleuse par ses vertus bienfaitrices et calmantes, que dévastatrice.
Armes & objet :  Une hache double tranchant en or impérial. Autant vous dire que mon père aurait préféré un arc basique avec des flèches... Mais je suis une chèvre dans ce qui est censé être une prédilection chez les descendant d'Apollon. Elle se transforme en ce qui ressemble de loin à une seringue pour diabétique. Je dois me piquer avec pour qu'elle devienne arme.
J'ai aussi custumisé un boomerang aborigène australien. J'adorai le lancer lorsque j'étais petit, alors pourquoi ne pas profiter de mes talents à la forge pour en faire l'une de mes armes favorites ? Pointe aussi tranchante que du cristal et aussi fatal que l'or impérial. Je l'adore tout simplement. Seul bémol, il n'est pas magique, lui.
En objet, j'ai un collier en forme d'enclume. Froid comme une pierre d'onyx, il est creux permettant de renfermer à l'infini de l'alcool. Il n'est pas descendant de bacchus, mais pour autant cela fait toujours du bien de savoir que l'on peut avoir un petit remonter à chaque instant à porter de main.
Ton défaut mortel : Ma flexibilité. Je suis attentif à mon entourage, aux autres et je sais également ce qu'il faut faire dans chaque situation. Ma famille passera toujours avant tout et du coup, je suis dans cette "obligation" de ne pas les décevoir, mais surtout de m'adapter à ce qui peut mettre demandé. C'est notamment exacerbé avec les membres de ma famille, mais cela l'est aussi dans la vie de tous les jours. Alors, oui, je suis un rebelle, mais un rebelle déguisé. Ne vous fié pas à mon sourire angélique et à ma tête de beau gosse potentiellement écervelé. J'ai sans doute plusieurs coups d'avances sur vous. Seulement, je sais également quoi faire et dans quelles circonstances, lorsque cela demande des sacrifices, une adaptabilité à toute épreuve. C'est comme une seconde nature chez moi.  
Caractère/Anecdotes
Je suis d'une nature calme et posée. Et en même temps, ma situation familiale m'a automatiquement forgé un fort caractère. Je suis très uni avec ma jumelle, Skylar et nous savons affronter les dures épreuves ensemble. S'attaquer à l'un, c'est s'attaquer aux deux. J'ai malgré tout ce que certain peuvent penser, un grand coeur et je ne peux m'empêcher de venir en aide aux personnes en difficulté. Je suis même capable de me mettre en danger ou de me brider plutôt que de faire du mal à mon entourage, de les décevoir. Enfin, ça c'est ce que je veux bien montrer, puisque dans le fond je suis un rebelle. La pression familiale m'étouffe et même si je m'y contrains, je ne plie pas sans rechigner. Je ne dirais pas que je suis quelqu'un d'ambivalent. Je dirais plutôt complexe. C'est compliqué à expliquer, mais le poids familial, sur nos épaules, pèse bien plus lourd qu'il ne peut y paraître. Je ne m'attends pas à ce que l'on comprenne. Je fais simplement mon bonhomme de chemin. Bon vivant, je suis quelqu'un aussi d'assez sérieux. Discret, secret, cachotier, je vais toujours montrer le sourire sur mon visage d'ange pour que l'on se fie seulement aux apparences. Je déteste les personnes qui peuvent être trop rigide, trop directif, trop tout... Et même s'ils me font bouillonner intérieurement, je fais tout faire pour être le plus psychologue possible, afin que cela soit eux qui craquent en premier.
u.c


J'adore rappeler à ma soeur que c'est elle la plus vieille ∞ Je déteste tous les copains/amoureux/mari de ma soeur, qu'il soit passé, présent, futur. C'est comme ça. Simplement, par pur principe ∞ Je suis une bille en tire à l'arc, alors que pourtant je suis d'une précision remarquable lorsque je lance mon boomerang ∞ Je parle anglais, latin, français, portugais couramment ∞ Je trompe ma femme avec deux ou trois femmes différentes ∞ Avec Sky, nous sommes les rebelles de la famille et même si elle l'est bien plus que moi, je commence doucement à suivre ses traces ∞ Je déteste autant que j' aime mon père ∞ J'ai déjà tué deux personnes, sans le vouloir, avec mes pouvoirs ∞ Je ne suis pas très démonstratif et si vous pensez percevoir quelque chose, c'est que je souhaite que vous le voyez ∞ Je ne suis jamais certain si les gens m'apprécient réellement pour moi où simplement à cause de mon pouvoir qui peut parfois s'activer inconsciemment ∞ Ma femme me trompe également. C'est d'un commun accord ∞ Je peux parfois être violent, vindicatif, agressif, méchant, sarcastique ∞ Je peux aussi être généreux, doux, attentif, fêtard, jovial ∞ Grâce à mon second pouvoir, je fais un peu de trafic. Je suis la drogue de ceux qui m'en achète. Un shoot de n'importe quel opioïde à des doses non réglementée et le tour est joué. Mais bien évidemment, personne ne sait que c'est moi le dealer ∞ J'aide parfois à l'infirmerie, lorsqu'il sont en manque d'effectif de médecin, infirmière, etc. Je ne fais pas grand chose, mis à part toucher les gens pour les soulager ∞ Lorsque j'atteins l'orgasme lors d'un rapport sexuel, mon second pouvoir s'active comme une seconde nature. Ainsi ma partenaire en plus de jouir, plane également suite aux effets de la drogue ∞ Il adore se retrouver là où on ne l'attends pas. Que cela soit dans ses réactions, dans ses attitudes ∞ Il est capable de faire du charme à n'importe qui, du moment que cela sert son intérêt ou sa cause... Il serait même prêt à aller très loin, simplement pour arriver à ses fins ∞ Il a déjà drogué des gens afin de les avoir sous son contrôle ∞ Il fume, il boit, il se drogue et possède de bien nombreux autres vices ∞
Dis m'en plus sur toi...

Prénom/Pseudo: Jo - hydrochloric acid
Age :  Fuck
Disponibilité: Hum… J’ai pas de vie, donc…

Pays : Bretonnie.
Comment as tu connu BG :  
Scénario/PV ou inventé : Inventé (ou presque) 

Le mot de la fin ? : Je vous aime tous   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sloan W. Valerian-Jones

Oleum camino

Messages : 112
Multicomptes : Cìaran ◊ Blake
Date d'inscription : 19/02/2018

My quest
Parent divin: Leg de Vulcain & d'Apollo
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Lun 19 Fév - 23:28

Wake me up
Wake me up



J'étais grand. J'étais beau. Charmant, séduisant. Je me voyais, comme si je n'étais qu'une âme de passage sur cette terre, accroché à quelque chose ou quelqu'un. Je savais que c'était moi, mais en même temps, le visage que je pouvais avoir devant les yeux, n'était pas celui que je voyais aujourd'hui lorsque je me regardais dans le miroir. Je devais avoir une dizaine d'années en plus, une quinzaine ?

Mes yeux verts étaient perçants. Les pupilles totalement dilatés, le thorax se soulevait de manière répétée, saccadée, rapide. Du désir se dégageait de mon corps d'adulte. Torse nu, mon moi du futur se pinçait les lèvres et il restait comme figé devant une de ces cibles. Tel un prédateur, attendant le meilleur moment pour sauter à la gorge de sa victime, de son repas. Je me reconnaissais physiquement et pour autant cette attitude me paraissait totalement étrangère. Étais-je comme cela au fond de moi ? Allais-je devenir comme cela ?

Et c'est à ce moment-ci que tout commençait à déraper. Je ne sais pas si cela vous est déjà arriver de vous rendre compte que vous étiez en train de rêver, que vous étiez en train de voir quelque chose d'horrible, de tellement perturbant que vous vouliez vous réveiller, mais que votre corps ne réponde pas ? Que votre corps vous laisse et vous « oblige » presque à visionner, observer toute cette scène d'horreur. Et bien c'était ce qui se passait. Skylar venait d'apparaître dans mon champ de vision. Elle ne ressemblait pas non plus à la Sky que je voyais tous les jours depuis un peu moins de huit ans maintenant, mais je savais au fond de moi que c'était elle. Elle était grande, belle, élancée et avait toujours cette petite étincelle malicieuse qui la caractérisait tant. Qui faisait d'elle un être à part. C'était mon double, ma joie, ma vie. Seulement là…

Elle portait un corset bustier, bleu nuit, elle s'avançait vers moi. Enfin, mon moi plus vieux. Caressant ses cheveux, ils se regardaient l'un et l'autre avec une envie débordante, dégoulinante. Il la prenait par la taille, déposant ses mains délicatement juste au-dessus de ses hanches. Caressant tendrement ses lombaires et faisant des va et vient vers ses fesses. Leur visage se rapprochait dangereusement et malgré mon envie de vomir et de détourner la tête pour ne pas voir cette scène, une force invisible, supérieure m'y obligeait.

S'allongeant sur le lit qui était juste derrière lui, elle était à califourchon au niveau de sa taille. Elle lui touchait les pectoraux, tandis que lui d'une main habille et assurée, ferme il commençait à lui délacer son corset. Leur nez se frôlaient et dans leurs yeux on pouvait voir le désir qui débordait. Leurs deux corps ne faisaient presque plus qu'un. Ils étaient en symbiose l'un avec l'autre et en même temps quoi de plus naturel pour des jumeaux, qui dès les premiers instants de leur création ont presque tout partagé, de leur première sensation, à leur premier mouvement, en passant également par cette étape « traumatisante » de la naissance et des premiers frissons qu'entraînent cette première inspiration, déclenchant les pleurs. Les pleurs de la vie.



Leurs lèvres brûlantes ne demandaient plus qu'à être rassasié du contact de l'autre et très rapidement, ils se laissèrent aller. Ils se laissèrent tenté. Et moi j'étais là.. Tel le fantôme ou l'âme errante qui n'avait pas décidée de franchir le cap du passage dans la lumière… Mercure n'était pas encore venu me chercher, pour m'emmener vers le royaume souterrain de Pluton ? Était-ce cela ? Une simple blague de mauvais goût du seigneur de la mort ? Ou alors de son frère jumeau justement, Somnus ? Et pendant que j'essayais de batailler pour réfléchir, penser à autre chose, mais yeux ne pouvaient simplement pas voir autre chose que la scène qui se déroulait là, juste devant moi… Les jumeaux Valerian-Jones consommait du fruit défendu et ils avaient l'air d'aimer cela. C'était comme si deux âmes sœurs se retrouvaient. Leur corps ne faisait plus qu'un, leur âme vibrait à la même intensité, leurs deux auras s'étaient également unies, tel deux êtres qui s'étaient cherchés, depuis la nuit des temps et qui se retrouvaient enfin. Cela pouvait paraître presque magique, si cela n'était pas totalement impur, immoral, infect… Tout simplement à vomir.

Mais le frère et la sœur, ne semblait pas du tout, préoccupés par ce genre de considération. Continuant leur parade amoureuse, leurs deux corps nus et leurs organes génitaux ayant déjà visité l'un et l'autre, leurs bouches se baladaient ici et là. Le désir charnel et cette pulsion de vie que l'on pouvait ressentir même de l'extérieur paraissait plus forte que tout. Plus important même que cette guerre qui pouvait faire rage dans la « vraie vie », plus importante que les interdits moraux, plus importante que l'Olympe elle-même. C'était bien plus que ça. C'était bien plus profond. Bien plus intense. Bien plus… Tout simplement.



Changeant de position plusieurs fois, il pénétrait sa sœur et chacun dans un gémissement progressait doucement, tendrement vers l'orgasme. Leur souffle rauque, paraissant presque animalier augmentait également la tension sexuelle qu'il pouvait y avoir entre les deux. Se regardant dans les yeux, s'embrassant à pleine bouche, il ne fermait pas un seul instant leur globe oculaire, pour ne pas louper un seul instant, une seule miette de ce moment qu'il partageait. L'un comme l'autre voulait voir le corps de son jumeau se tordre de plaisir. Ils voulaient voir la chaleur, le plaisir et cette chaleur partant du bas ventre et remontant délicatement vers le cerveau afin de délivrer, l'orgasme tant attendu. Leurs deux corps, ne réclamaient plus que cela. Mais leurs yeux fixés l'un sur l'autre, n'attendait aussi qu'une seule chose : l'orgasme simultané.


Je me réveillais en sueur, en sursaut. Transpirant. Fiévreux. Cela faisait maintenant deux à trois jours que j'étais malade. Aucun des médecins, infirmier, soigneur du camp ne comprenaient ce qui m'arrivait. La fièvre me montait bien trop au cerveau. Je faisais de plus en plus de rêves étranges, avec des symbolismes bizarres. Et celui-ci en faisait partie. Je m'étais réveillé juste au moment où les deux amants interdit venaient d'atteindre le nirvana. J'avais les yeux écarquillés d'horreur. Je n'arrivais pas à concevoir ce que je venais de voir. Comment pouvais-je rêver de cela ? Pourquoi?


Bercé par ce cauchemardesque rêve, je ne m'étais pas rendu compte que le drap de ma couverture avait pris feu pendant que je dormais et c'était déjà propager au niveau de la partie opposée de la chambre. Rampant doucement vers moi, je sortais en furie du lit. Pris par la panique, mais surtout par la douleur. Le feu, venait de me toucher au niveau de la partie extérieure de la cuisse droite. Pourquoi, n'avais-je pas hériter du caractère ignifuge de ma sœur jumelle ? Je n'en savais rien… Tout étant dit, que c'était à ce moment précis que mon premier pouvoir se manifestait. La combustion spontanée. Utile, dangereuse, mais surtout imprévisible et potentiellement mortelle pour moi-même. Toujours fiévreux, le feu continuait de se propager dans ma chambre. Je n'avais aucun moyen de sortir et la fumée occupait une grande partie de l'espace maintenant. Malade, souffrant le martyr à cause de ma jambe qui commençait à partir en lambeau, je commençais également à tousser. Les gaz s'infiltraient dans mes poumons, comme pour remplacer l'oxygène qui pouvait me maintenir en vie. Je ne tardais pas à tomber dans les pommes. Presque résigné à l'idée que j'allais mourir ainsi. Sous les flammes que je venais de créer pour la première fois. BLACK OUT.




Je m'étais réveillé sur un lit spécial pour les personnes gravement malades du camp romain. C'était mon grand-frère qui était venu à ma « rescousse ». La fièvre avait disparu en moins de 48h après l'accident. Les médecins expliquaient à mes parents que c'était certainement la manifestation première de mes pouvoirs qui avaient provoqué cet état durant plus de cinq jours. Et que j'allais bien m'en remettre. Et effectivement. Je n'étais pas resté dans un « coma » (artificielle) très longtemps (trois jours), attendant que les miracles de la médecine divine fassent son travail pour ma jambe. Ils avaient réussi à réparer l'ensemble des terminaisons nerveuses, l'ensemble des fibres musculaires. Ils s'apprêtaient à réparer la peau également, lorsque mon père, ce valeureux, chaleureux et aimant patriarche, avait demandé que l'on me laisse une assez grande cicatrice pour que je me souvienne de ce jour où j'étais réellement devenu un membre à part entière de la famille Valerian-Jones, le jour où mon ascendance divine s'était enfin manifestée. C'est pour cela que je traîne aujourd'hui encore cette cicatrice. Elle n'est pas particulière laide. Mais c'est une cicatrice avant tout, donc pas particulièrement belle non plus. Mais je l'arborais malgré tout assez fièrement. Cela faisait craquer les filles.

Dès ma sortie de ce qui s'apparentait de prêt ou de loin à l'hôpital du camp Jupiter, une louve de Lupa était venue me chercher alors que j'essayais de chasser ce rêve incestueux* de mon esprit. Notre famille avait à cœur de garder et perpétuer certaines traditions, qui avait fait la gloire de notre plus vieil ancêtre et premier demi-dieux de notre lignée. Normalement les gamins de la nouvelle Rome n'avaient pas à passer les épreuves de la déesse louve… Mais nous, si… C'est à la suite de ça que j'ai développé une phobie de me noyer. Mais j'en suis ressorti vainqueur et presque plus fort que jamais. La légion m'ouvrait maintenant ses portes et j'allais enfin pouvoir exprimer mon individualité, mais également montrer de quoi j'étais capable.



*:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sloan W. Valerian-Jones

Oleum camino

Messages : 112
Multicomptes : Cìaran ◊ Blake
Date d'inscription : 19/02/2018

My quest
Parent divin: Leg de Vulcain & d'Apollo
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Lun 19 Fév - 23:28


Warrior ?

Warrior ?



J'étais prêt. Ils étaient tous prêts. Les Valerian-Jones, pour la plupart, étaient présents aujourd'hui pour se battre contre traitres de la Chess Tribe. Ces enfants et fils de chien avait déclenché depuis quelques jours l'une des plus grandes attaques contre le camp Jupiter. C'était ce que les êtres humains – les moldus des temps modernes – avait simplement et naïvement appelé l'Alamo Fire. Mais c'était bien plus sournois, virulent, violent que tout ce qui pouvait être montré sur les postes de télévision. On avait été briefé par nos trois leaders de légion. L'ensemble des soldats s'étaient réunis. Leur plan d'attaque était simple, mais efficace. Rien de bien sorcier, mais ces hippies, sniffeur d'herbes allaient déguster sévère. J'en étais convaincu.

J'étais passé dans ma villa avant de partir pour le front. Je n'étais pas forcément sentimental et cela pouvait faire très cliché, mais il fallait malgré tout, que je dise quelques mots à celle qui était considérée aux yeux de la loi romaine, comme ma femme. Mon épouse. Une Valerian-Jones également. Bijou rapporté. Elle était belle. Je n'en avais jamais douté. Et si mes parents n'avaient pas fait de recherches approfondis sur son cas, sa situation en amont de notre mariage, on aurait très clairement pu croire que la jolie demoiselle était une descendante de Vénus, déesse de l'amour, de la beauté et de la sexualité. On me l'avait imposé, alors que je n'étais pas encore majeur. Tout comme on avait imposé ce vulgaire fils de Vulcain à ma sœur. Au départ, contrairement à ma jumelle, notre union s'était déroulé sous les meilleurs hospices. Ce n'était pas forcément naturel. Quelque peu hésitant. L'un comme l'autre, avions de l'attirance. On s'était laissé embarquer par les rituels, les normes et surtout cette importante et contraignante pression familiale. On n'avait pas trop réfléchi. C'était comme ça. Et puis malgré tout, on s'entendait plutôt bien. Mais au fur et à mesure du temps, malgré nos envies de faire des efforts et de continuer sur le digne chemin que nos ancêtres et patriarches avaient déjà tout tracé pour nous, nous n'étions pas totalement sur la même longueur d'onde. Nous n'étions tout simplement pas fait pour vivre ensemble. Nous n'étions tout simplement pas fait pour nous entendre. Alors, on décidait de montrer à ce monde parer de masque et de carnaval, la parure que nous avions décidé de porter. Celle d'un jeune couple, parfaitement amoureux, comme au premier jour avec de nombreux projets et surtout des rêves pleins les yeux et la tête. Mais dans les coulisses de cette mascarade, nous n'étions devenus que deux inconnus, se tolérant à peine. Simplement pour garder et porter haut et fort les couleurs de nos deux familles réunies. Balivernes.

J'avais prit mes armes. Je m'étais changé. Elle était restée me regarder en silence. Il n'y avait pas d'envie, d'amour, de joie ou de tristesse dans ses yeux. Elle était particulièrement forte pour maintenir les illusions. Elle même, se forçait à continuer de faire semblant à la maison. Ne savait-on jamais qu'une personne ait la grande idée d'arriver à l'improviste. C'était une très bonne comédienne. Elle jouait autant le jeu que moi. Et malgré toutes ces facettes que nous partagions, nous n'arrivions plus à nous regarder dans les yeux, sans avoir comme arrière pensée, le grand moment de réjouissance où l'un ou l'autre allait crever – dans d'atroce souffrance de préférence – libérant ainsi de tout pacte. C'était ce à quoi elle pensait, lorsque tout le monde spéculait sur nos derniers échanges avant que je ne parte pour combattre et peut-être mourir au combat. C'était comme ça. Simplement.

Pas un bisou. Pas un regard. Pas un mot. La sobriété de leur dernier instant avant cette grande bataille allait être perçu par la populace, comme une marque de retenue, bien connue et respectée par les plus grandes familles de ce monde romain. Je vous l'avais dit que nous étions très fort pour ce jeu.



Nous étions arrivés sur place. Et tandis que les premiers romains qui avaient été dépêchés, nous voyaient arriver comme les sauveurs et messie de cette bataille, nous prenions enfin l'ampleur des évènements. J'avais déjà participé à des quêtes, des missions, des batailles. Mais il fallait se l'avouer que celle-ci était particulièrement perturbante… Le feu avait rongé tout sur son passage, les corps calcinés de certains demi-dieux étaient trop endommagés pour savoir s'ils appartenaient à mon camp ou celui de l'ennemi. Seul une odeur de viande cuite au feu de bois se dégageait jusque ses narines. Jusque toutes les narines des nouveaux, fraîchement arrivés. Certains avaient vomis de dégout. Ce n'était pas mon cas. On allait pouvoir pleurer nos morts plus tard. Il restait regarder longuement ses frères et sœurs. Ils avaient chacun bien suivi les consignes que les centurions avaient savamment données au préalable, mais les Valerian-Jones était une famille de guerrier né, n'en déplaise à certain. Ils avaient leurs propres habitudes, leur propre façon de fonctionner, qui s'articulait à merveille avec les règles de combat expliquées.


Confiant et surtout assuré par la présence du reste de leur famille, chacun combattant tel des chiens enragés. Lucide, mais féroce. Incisif et efficace, les demi-dieux ennemis tombaient tels, des feuilles un beau jour de printemps. Rien ne pouvait arrêter la folie et la force des Valerian-Jones. Rien ni personne. Pour la gloire de Rome, pour la gloire familiale, pour leur propre histoire.

Je combattais à l'épée, un demi-dieux qui un jour avait été un de mes compagnons de cohorte et qui avait eu dans la grande idée de défier l'aigle de Jupiter, de les trahir. Mon envie de le voir rejoindre le royaume de Pluton n'en était que plus vive, plus importante. Mais ce fils de Janus avait des pouvoirs et des arguments qui rendaient le combat compliqué. Très compliqué. Mais il fallait que j'observe. Tout guerrier avait un enchaînement favori, possédait des habitudes de combat, de travail. Et plus, il esquivait mes attaques, plus je pouvais observer ses façons de réagir pour pouvoir le contrer au moment voulu. Et alors, que dans ce capharnaüm, je pouvais entendre Calvin compter ses victimes, tel le nain dans le seigneur des anneaux, comme pour annoncer à ses frères et sœurs qu'il était le meilleur, Gloria qui se défendait plutôt bien, lui rendait la pareille. L'un comme l'autre se cherchait, se trouvait. Ils se détestaient autant qu'ils pouvaient s'aimer. Et malgré ses aires de petite princesse précieuse, Gloria était une farouche combattante, possédant un potentiel immense. Je venais de faire claquer le plat de mon arme contre le flanc de mon ennemi, ce qui venait d'avoir pour effet, de lui couper le souffle et de le mettre à genou. J'allais lui donner le coup de grâce, alors que je tournais la tête pour annoncer également mon numéro qui s'approchait dangereusement de celui de mon petit frère – ce vantard. C'est à ce moment précis que Skylar relevait la tête également. Un lâche bâtard de l'Olympe profitait de l'insouciance et de la confiance de Cal pour venir par derrière et lui trancher la gorge devant nos yeux. Skylar était la plus proche et je n'avais pas été capable de bouger. Mais je venais de comprendre. Provoquant la combustion spontanée du fils de Janus sous l'effet, de l'émotion, je rejoignais le plus rapidement possible ma jumelle. Effondré et à genou, tenant frénétiquement la tête de notre frère. Il avait perdu ses couleurs si vite. Cela contrastait terriblement avec la couleur de l'hémoglobine qui était sur les mains de Sky, sur leurs vêtements, sur le sol. Elle pleurait. Je n'avais pas besoin de voir son visage pour le savoir. Je le ressentais. La gorge nouée, le cœur emballé par l'émotion, je n'en étais pas capable. Je n'y arrivais pas. Alek nous rejoignait. Froid autoritaire, c'était lui le pilier. Notre grand-frère. Celui qui devait nous soutenir. Celui qui prenait les bonnes décisions et qui était l'avenir de la famille. Mais il ne pouvait retenir une légère goutte au creux de son œil. Gloria était silencieuse. C'était comme si le monde venait de s'arrêter. La bataille continuait de faire rage autour d'eux, mais le silence était de plomb dans leur tête. C'était comme si les Dieux, leur offrait la grâce de pouvoir regarder, pleurer, observer une dernière fois leur défunt frère. Comme si les Dieux, malgré ce temps impitoyable, avait eu la bonté de leur offrir ce moment. C'était pour eux.

Alek n'était pas en mesure de prendre une décision. Du moins, pas avec Sky. Il devait s'occuper de Gloria et j'allais m'occuper de celle avec qui je partageais tout. Je prenais fermement ses bras. Je savais que je lui faisais mal. Mais c'était un mal nécessaire. Il fallait qu'elle se relève et que l'on se retire en arrière-plan. Il fallait que les deux demi-dieux qui avaient également observé la scène, viennent retirer le corps de Clavin pour que l'on puisse le ramener à la maison et qu'il puisse avoir une cérémonie digne de ce nom. Il fallait qu'il fasse bouger Skylar pour qu'elle ne meure pas, à l'instar de Calvin. Je ne pouvais le supporter. Nous n'avions jamais envisagé ce genre de possibilité. Nous étions invincibles tous ensemble. Nous étions nés pour faire briller la nouvelle Rome, nous étions la relève de notre famille si prestigieuse et honorable. Nous étions l'espoir de ce nouveau monde. Il n'était pas possible qu'un scénario pareil se produise.

Elle n'était vraiment pas lourde. Je la portais simplement. Subissant passivement les plaintes et les coups contre son poitrail. La colère et la tristesse venaient de s'emparer de son cœur. Le silence et l'arrêt des influx nerveux au sein de mon cerveau contrastait terriblement avec l'émotion qui faisait rage sur le visage de mes frères et sœurs. Nous avions tous les quatre vu les mêmes choses. Nous avions tous les quatre, observer attentivement le visage de celui qui venait de nous retirer la vie de notre frère. Il allait payer, c'était certain. Mais pour l'instant, les mains pleines de sang, Skylar pleurait encore. J'avais également le sang de mon frère sur mon visage, mes mains, d'autres parties de mon corps.


Arrivé dans la tente des soigneurs, le corps du troisième de la bande d'inséparable rebelles de la famille, déposé sur une table d'auscultation, aucun médecin n'était venu nous voir. Skylar s'était calmée. Gloria et Alek aussi. Les visages fades et insipides, les regards perdus. Je voulais imprégner tous ces éléments dans ma tête. Je n'allais pas m'en remettre. J'en étais certain. Et même si pour l'instant, je pouvais faire bonne figure, je savais que tout cela allait m'empêcher de dormir. Encore et encore. Les mains rouges de sang, le visage impassible et pourtant tordu de douleur, je venais de perdre mon frère. Nous venions de perdre notre frère. Nous étions pourtant si fort et si puissants, à nous cinq. Et malgré tout, nous étions là, chacun mis devant notre impuissance. Le cadavre sans vie pour preuve. Nous avions échoué. Calvin était mort.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sloan W. Valerian-Jones

Oleum camino

Messages : 112
Multicomptes : Cìaran ◊ Blake
Date d'inscription : 19/02/2018

My quest
Parent divin: Leg de Vulcain & d'Apollo
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Lun 19 Fév - 23:28

Oops !
Oops !


Je ne sais pas ce qui me faisait le plus plaisir... De mettre fait surprendre ou alors que ce soit la, si prude et hautaine, Kathleen Oxford qui soit à l'origine de cette découverte. Pourtant, la journée avait plutôt bien commencé, pour une fois. Il fallait dire que j'avais l'impression de me « trainer » depuis la mort de Calvin. J'essayais de ne pas le laisser paraître, mais c'était vraiment compliqué. Chaque journée, chaque semaine, chaque nouveau mois sans lui était comme si les Dieux remuaient le couteau dans la plaie pour autant si béante. Et plus, les heures, les jours et les nuits passaient et plus je ruminais une haine insatiable. C'était comme si je voyais le visage, de celui qui avait tué mon frère, notre frère, à chaque instant de ma vie, à chaque coin de rue, dans mes rêves, dans mes pensées. Ce visage s'immisçait imperceptiblement et devenait une véritable obsession. Et je le savais très bien... Je n'aurai eu de cesse, que lorsque ce fils de pute allait le payer de sa vie. Mais avant, il fallait le faire souffrir... Et c'était à cela que servait la vengeance froide. À être méthodique le jour J.

À mon retour du front, avec l'ensemble de la smala Valerian-Jones et du cadavre de Cal, j'avais pété un câble. Littéralement. Je n'avais pas explosé sur-le-champ de bataille, mais arrivé entre les murs de la ville que je connaissais depuis ma tendre enfance... Le gout de rouille en permanence s'était installé dans le fond de ma gorge. J'étais écoeuré, de voir que le monde n'avait pas tant que cela trésaillit à la suite de la mort de ce boutentrain de frère. La vie ne s'était arrêtée pour personne. Le Terre n'avait même pas dérogé à sa circonvolution. Cela me rendait malade. Ma femme aussi... Elle était... Elle n'avait pourtant pas fait grand-chose de plus (ou moins) qu'avant mon départ, mais cette situation m'importunait de jour en jour. Sa présence m'importunait. Le fait qu'elle puisse respirer le même air que moi... Cet air qui n'allait plus pénétrer dans les poumons de mon cher et tendre frère... Ma mère portait les apparats habituels et traditionnels de la famille romaine endeuillée. Elle n'en démordait pas. La nouvelle avait pourtant déjà fait le tour du camp militaire et de la ville civile... Mais à croire, qu'il fallait maintenant que la tristesse et le malheur soient vu et perçu de tous. Comme si cela pouvait bien changer quelque chose. Mon frère avait repris son enseignement auprès de notre cher paternel... Le futur Sénateur Alek... Cela me donnait envie de me pendre rien que d'y penser. Peut-être était-ce un refuge pour lui... Ou pas... Il n'était pas particulièrement proche de Cal. Lorsque nous étions l'ensemble de la fratrie, tout se déroulait à merveille... Mais les deux, n'étaient pas non plus les meilleurs amis du monde, lorsqu'il s'agissait d'avoir une conversation censée et intelligente. Gloria n'en parlons pas. Quant à mon père... Fin stratège et surtout pourri jusque-là moelle, avait profité de la mort de l'un de ses descendants pour se faire mousser auprès du conseil. Tout ce qu’il demandait, lui était accordé. Déjà qu’à l’accoutumé, peu de choses avaient le mérite de lui résister… Mais depuis la mort de son quatrième enfant en « héros » comme l’aimait-il si bien le dire, il ressemblait plus au dictateur de la nouvelle Rome qu’à un véritable sénateur, normalement garant de la démocratie romaine.

Seule Skylar était là. Présente. Parfois on pouvait passer des heures et des heures à observer les étoiles, sans un mot, sans un geste. Mais la simple présence de ma soeur jumelle rendait la chose plus... « supportable ». Qu'ils aillent au diable tous. Il ne savait pas encore comme, ni où et de quelle manière, mais un jour il allait tous les faire payer.

J'étais plus virulent, c'est vrai depuis quelques mois. Plus agressif, encore plus protecteur envers Sky. Encore moins en volonté de faire perdurer quoi que ce soit qui ait pu exister avant cette bataille. Je savais très bien, que j'étais capable de m'adapter à toutes les situations, que c'était en cela que résidait ma plus grande force... Mais par moment, je n'avais qu'une seule envie : celle de tout foutre en l'air.



Mais aux yeux du monde... J'étais resté le même Sloan qu'avant. Aux yeux de mes parents, de mon frère ainé et cadet, de ma soeur cadette. Auprès de nombreux de mes amis. D'ailleurs, je m'en étais fait de nouveau. Un fils de mercure que mon père ne supportait pas. Hillel. Je me marrais bien avec lui. Cela faisait toujours du bien de passer du temps avec ce genre de personne, qui avait cette chance de pouvoir prendre la vie côté « plaisir ». Rien d'autre. Ni plus, ni moins. Et puis, il y avait Murphy... Ok, je participais toujours à sa toxicomanie et je n'aidais pas forcément à ce qu'il puisse surmonter ce genre d'épreuve... Mais en même temps, si les opioïdes avaient le moindre effet sur moins, cela fait bien longtemps que j'aurai trouvé un endroit pour zoner et surtout me prendre des « shot », histoire de quitter ce monde de merde ambulante.

J'étais d'ailleurs passé le voir ce matin-là, dans son tacos où il rendait la vie des habitants de la nouvelle Rome bien plus joyeuse et gai avec ses crêpes. C'était un chic type Murph. Et ne vous méprenez pas. Ce n'est pas parce que c'est un cousin éloigné que je m'oblige à dire ce genre de chose... Je les pense, très sincèrement. Seulement, aujourd'hui il n'avait pas le temps de rester traîner... Un rencard secret l'attendait. Personne n'était au courant et il ne voulait pas le manquer, pour rien au monde. Surtout avec cette fille là. Une descendante de Venus. À croquer. Et puis... Elle faisait des trucs avec sa langue et son bassin...


Sur le chemin de mon rendez-vous, j’apercevais au loin Alisha… La lionne du Marteau de Mars… Elle ne pouvait pas le voir… J'avais essayé pourtant… Mais les traces de dents encore visibles sur la partie interne de mon avant-bras gauche, montrait à quel point la jeune demoiselle pouvait me détester. Autant, elle faisait partie du cercle d’ami assez proche de Skylar… Autant elle me fuyait encore plus que la peste bubonique. J’avais même du mal à me souvenir à quoi et quand remontait cette querelle, tellement tout cela partait de loin… Dommage. Nous auraions pu être tellement bien plus que des ennemies.

Je voyais ici et là des visages que je connaissais plus ou moins bien. Je faisais un signe de main à Keith, que je voyais en pleine discussion avec trois jolies filles. Indécrottable ce garçon. Je souriais encore lorsque je croisais Rory, Katrina ou encore le mystérieux Jake. C’était un peu comme me promener, chez moi. Je connaissais tout le monde. Au moins de vue. Et la bienséance familiale, faisait que je devais au moins, en public, bien m’entendre avec tout le monde, surtout avec l’avenir que mon père avait tracé pour moi.


Oui c'était cliché... Se retrouver dans une sorte de vieille grange entre les bottes de foin (non non, je ne me suis pas cru dans « la petite maison dans la prairie ») avec une fille de Vénus pour tromper ma femme. On ne voyait cela que dans les films d'action à la James Bond ou alors érotique les soirs de week-end. Il ne manquait plus qu'un départ de feu se produise avec toute cette paille qui les entourait et on tapait véritablement dans le stéréotype pornographique gore.

Le plaisir, les échanges salivaires, les baisers sur nos corps tout deux en proie et en totale dévotion pour leur déesse de l'amour leur avait presque fait totalement oublié l'environnement dans lequel « nous jouions ». Mais l'intervention de Kathleen Oxford, ne m'avait pas échappé. Avec mon sexe encore dans ma partenaire, je souriais en voyait la descendante d'Apollon. Elle était jolie. C'était sans doute la seule qualité que j'arrivais à lui trouver. Je ne la détestais pas non. Seulement...


Mon amante, décontenancée par cette intrusion, se relevait sans ménagement et se rhabillait avec une rapidité. Elle voulait quitter cet endroit le plus rapidement possible. Ce n'était pas un, si bon coup, finalement. Peureuse et sans grande ambition. Encore nu, je restais regarder le visage de la jeune femme qui un jour avait été ma supérieure hiérarchique au sein de l'enclume de Vulcain. À cette époque déjà, la demoiselle me donnait de l'urticaire... Je prenais mon temps et je faisais exprès de lui montrer l'ensemble de mon anatomie généreuse. Je voulais la narguer. Je voulais l'emmerder au possible.

Mon simple jean sur les fesses, j'étais encore torse nu lorsque je passais devant elle. Je rapprochais mon visage au plus proche du sien. Nos nez se touchaient presque. Je pouvais sentir son odeur, celle de son parfum. Je pouvais voir aussi les pulsations au niveau de son artère carotide sur le versant gauche antérieure de son cou. Le visage fermé, la mâchoire serrée, elle ne disait mot, mais restait me fixer avec minutie. Elle voulait certainement, avec son regard, sa prestance, sa présence, me montrer sa désapprobation... Mais je n'en avais cure. « Alors, petite cochonne. On s'est bien rincer l'oeil ? Ne soit pas jalouse. J'ai déjà réussi à mettre plusieurs filles d'Apollon dans mon lit, alors qui sait ? Peut-être que tu seras la prochaine ! » Je déposais mon index gauche sur ses lèvres comme pour lui dire de se taire et de ne pas gâcher ce moment (vous savez comme dans les films là ?). À vrai dire, je n'en avais rien à faire de ce qu'elle pouvait bien dire. Je ne voulais pas la mettre non plus dans mon lit. Je voulais simplement qu'elle implose. La petite demoiselle totalement psychorigide, à la limite de l'attitude borderline. Il fallait bien que quelqu'un l'aide, que quelqu'un la décoince, lui fasse passer un bon quart d'heure histoire de faire en sorte que la frigide du camp Jupiter, alimente enfin ce qu'elle avait entre les jambes, des eaux de son propre désir.



Je sortais de la grange. Je devais filer, j’avais un nouveau rendez-vous, bien plus intéressant et plus amusant avec une fille du camp grec. Une fille de Bacchus… Enfin… Dionysos. Elle avait des allures de demoiselle pouvant défiler sur les podiums de Milan ou de Victoria Secret. Elle était belle et même sublime, mais aussi totalement délurée, incapable de tenir en place. Et puis elle savait faire des trucs. Je passais toujours d’agréables moments avec elle. C’était une valeur sûre. On s’amusait et c’était ça qui était véritablement bon.

J’enfilais mon t-shirt blanc, qui pouvait laisser entrevoir encore mon corps musclé et mes tétons qui pointaient encore et je me dirigeais vers le portail le plus proche afin d’arriver au camp grec. Là commençait une nouvelle vie et surtout une histoire sans problème et sans jugement de valeur en lien avec mes origines sociales. Cela faisait tellement de bien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Skylar P. Valerian-Jones


Messages : 69
Multicomptes : Liana K. Kennedy ; Scarlett C. Nicholson
Date d'inscription : 17/01/2018

My quest
Parent divin: 0
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Lun 19 Fév - 23:44

Sloan

En vrai, dommage que tu sois mon jumeau en fait Plus sérieusement, contente que tu sois enfin là avec mon jumeau préféré Perv J'veux des RP, je veux des câlins, je veux TOUT ! Bref, c'est simple Hâte de te lire et bouge toi le fessier pour finir tout ça sinon.... fouet !
Courage pour ta fiche frangin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Katrina Vajra


Messages : 1394
Multicomptes : Claire
Date d'inscription : 29/01/2018
Localisation : Camp Jupiter

My quest
Parent divin: Aeolus
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 730
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Lun 19 Fév - 23:52

Roma Victor !

Il fait chaud non ? Vous trouvez pas ? Oh mazette Sloan ! RRRRrrrRRR !

J'ai hâte de voir ce que ça va donner en jeu !
Je vais rapidement te proposer un petit lien

Bon courage pour ta fiche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caius D. Hamilton


Messages : 226
Multicomptes : Dam/Horus
Date d'inscription : 28/01/2018
Localisation : Nouvelle-Rome et le Camp Jupiter

My quest
Parent divin: Nox
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Lun 19 Fév - 23:58

Tiens tiens, le in-law What a Face

T'es gentil de me laisser ta frangine, j'en prends bien soin, t'en fais pas

Allez, trêve de conneries, très contente de voir le petit Sloan avec une tête qui est vachement cool aussi Et comme d'hab quoi, tes persos sont classe, j'manque de mots pour le dire, parce que voilà, y'a pas de mots pour le dire

Du coup, bon courage pour le reste et bon, j'te dirais bien que je vais te demander un lien, mais j'ai comme l'impression que j'ai pas le choix Rolling Eyes

What a Face

Et rebienvenue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keegan Thompson

administratrice

Messages : 1164
Multicomptes : Kathleen R. Oxford
Date d'inscription : 30/08/2017
Localisation : Heraklion/New-York/En reconnaissance

My quest
Parent divin: Nemesis
Niveau: Béta (échelon) 3
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Mar 20 Fév - 6:40

Hey What a Face

Enfin Sloan ! Tu sais déjà ce que j'en pense de ce ptit bonhomme, il promet des rp épiques. J'ai hâte de lire la relation avec Sky et Caius, bon courage, hein

Comme d'hab, ton perso est génial le feet, l'avatar, le nom à rallonge pressée de lire le détail des pouvoirs et t'inquiète pas pour le caractère, tu vas très bien t'en sortir

Va falloir que je me boost, j'veux jouer notre lien et le rendre chèvre Sur ce, rebienvenue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Mar 20 Fév - 9:11

SLOAN

J'suis trop content de te voir débarquer avec ton Romain ! Il nous faudra un lien Ce personnage a l'air tellement cool, j'ai hâte d'en voir plus.

Et puis bon, Harvey....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Luca Rosebury


Messages : 282
Multicomptes : oswin, murphy, nevh, maisie.
Date d'inscription : 19/11/2017

My quest
Parent divin: Nyx, petit-fils de Thanatos.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Mar 20 Fév - 11:48

*tape son petit marteau de juge* J'ACHETE

J'ai hâte d'en lire plus, parce que t'es de ces gens qui sont trop cool pour poster un caractère visiblement (par contre les pseudos de mille km, tranquille) (c'est pour ça que t'as pas encore de cara ? tu mets du temps à taper ton pseudo ? ) La partie ID est déjà un bon aperçu, je suis ultra curieuse des noms de tes pouvoirs, je veux en savoir plus

Rebienvenue chez toi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Mar 20 Fév - 12:43

Rhaaaa mais ce feat

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sloan W. Valerian-Jones

Oleum camino

Messages : 112
Multicomptes : Cìaran ◊ Blake
Date d'inscription : 19/02/2018

My quest
Parent divin: Leg de Vulcain & d'Apollo
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Mar 20 Fév - 15:00

@Skylar P. Valerian-Jones a écrit:
Sloan

En vrai, dommage que tu sois mon jumeau en fait Plus sérieusement, contente que tu sois enfin là avec mon jumeau préféré Perv J'veux des RP, je veux des câlins, je veux TOUT ! Bref, c'est simple Hâte de te lire et bouge toi le fessier pour finir tout ça sinon....  fouet  !
Courage pour ta fiche frangin

SISTA !
T'inquiète, on pourra toujours se la jouer à la famille Lannister si tu veux  
Et j'essaye de finir ma fiche au plus vite


@Katrina Vajra a écrit:
Roma Victor !

Il fait chaud non ? Vous trouvez pas ? Oh mazette Sloan ! RRRRrrrRRR !

J'ai hâte de voir ce que ça va donner en jeu !
Je vais rapidement te proposer un petit lien

Bon courage pour ta fiche.

Toi aussi tu me donnes chaud bella ! Perv
Et ne t'inquiète pas, je te réserve un lien au chaud    

@Caius D. Hamilton a écrit:
Tiens tiens, le in-law What a Face

T'es gentil de me laisser ta frangine, j'en prends bien soin, t'en fais pas

Allez, trêve de conneries, très contente de voir le petit Sloan avec une tête qui est vachement cool aussi Et comme d'hab quoi, tes persos sont classe, j'manque de mots pour le dire, parce que voilà, y'a pas de mots pour le dire

Du coup, bon courage pour le reste et bon, j'te dirais bien que je vais te demander un lien, mais j'ai comme l'impression que j'ai pas le choix Rolling Eyes

What a Face

Et rebienvenue

T'as cru toi ! Il va falloir qu'on cause toi et moi   Je ne te laisserai pas gagner aussi facilement    
Merci en tout cas  

@Keegan Thompson a écrit:
Hey What a Face

Enfin Sloan ! Tu sais déjà ce que j'en pense de ce ptit bonhomme, il promet des rp épiques. J'ai hâte de lire la relation avec Sky et Caius, bon courage, hein

Comme d'hab, ton perso est génial le feet, l'avatar, le nom à rallonge pressée de lire le détail des pouvoirs et t'inquiète pas pour le caractère, tu vas très bien t'en sortir

Va falloir que je me boost, j'veux jouer notre lien et le rendre chèvre Sur ce, rebienvenue

Oh oui !    
J'ai hâte de RP avec toi aussi   Ça va envoyer du lourd, c'est certain :D
Merci en tout cas :D

@Cosimo V. Antonelli a écrit:
SLOAN

J'suis trop content de te voir débarquer avec ton Romain !  Il nous faudra un lien Ce personnage a l'air tellement cool, j'ai hâte d'en voir plus.

Et puis bon, Harvey....

  On va pouvoir RP ensemble, avoir de lien de fifou et tout et tout  
Merci beaucoup et hâte de venir te quémander des liens  

@Luca Rosebury a écrit:
*tape son petit marteau de juge* J'ACHETE

J'ai hâte d'en lire plus, parce que t'es de ces gens qui sont trop cool pour poster un caractère visiblement (par contre les pseudos de mille km, tranquille) (c'est pour ça que t'as pas encore de cara ? tu mets du temps à taper ton pseudo ? ) La partie ID est déjà un bon aperçu, je suis ultra curieuse des noms de tes pouvoirs, je veux en savoir plus

Rebienvenue chez toi

Perv   Tu sais bien à quel point j'aime tout ça, cette longueur et tout... Et encore, j'suis déçu  
Merci en tout cas, et t'inquiète pas. La suite arrive très vite    


@Billie Matthews a écrit:
Rhaaaa mais ce feat

Perv

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aurora R. Smulders


Messages : 99
Multicomptes : aucun.
Date d'inscription : 30/01/2018

My quest
Parent divin: Apollo/Venus
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Mar 20 Fév - 15:20

Le frère canon de Sky, les pouvoirs bien choisis, le feat qui....
Bref, j'espère que tu me réserves un lien avec ton loulou romain
Welcome back home.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sloan W. Valerian-Jones

Oleum camino

Messages : 112
Multicomptes : Cìaran ◊ Blake
Date d'inscription : 19/02/2018

My quest
Parent divin: Leg de Vulcain & d'Apollo
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Mar 20 Fév - 17:56

@Aurora R. Smulders a écrit:
Le frère canon de Sky, les pouvoirs bien choisis, le feat qui....
Bref, j'espère que tu me réserves un lien avec ton loulou romain
Welcome back home.

T'es pas mal dans ton genre toi aussi
En tout cas merci beaucoup. Et oui, le lien est réservé carlin fouet Perv

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keith N. Stark


Messages : 107
Multicomptes : Le sexy tatoué Sidney.
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : Au sein du Camp Jupiter, ou peut être de la Colonie Grecque ... ou alors à New York ou San Francisco. En faites, il n'est jamais là où on l'attends.

My quest
Parent divin: Pluton, dieu de la richesse, du monde souterrain et du monde des morts.
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   Mar 20 Fév - 22:00

Que de compliment que je lis sur cette fiche Est-ce que tu les mérites tous ? ... Mouais ça va What a Face en même temps t'es du même calibre que bibi donc c'est normal What a Face

Bon je commence par les banalités hein : BIENVENUE !!!!

Et là on passe aux choses sérieuse Tu ne le sais sans doute pas mais en vrai j'étais tellement impatient de te voir débarquer parce que genre on (oui le on contient Sky) avait préparé pleiiiiiiiiiiins de choses pour quand tu seras là et notamment des rps qui allaient rapidement partir en couilles
Bon ça se perd pas hein, je tiens absolument à avoir un lien avec toi parce que je sens que je vais grandement apprécier Sloan :miguel: et puis vu le personnage je suis sûr qu'on peut trouver un super lien et faire en sorte de mettre en pratique toutes les conneries que j'ai pu imaginer

Bref, prépares toi parce que je ne vais pas te lâcher en plus t'es beau, t'es sexy et tu as l'air d'avoir des pouvoirs badass (hâte d'en lire les détails) que de super combo

Je signe où tu veux quand tu veux pour devenir tiens

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sloan ∞ Cupid carries a gun ?   


Revenir en haut Aller en bas
 
Sloan ∞ Cupid carries a gun ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Boire du thé limite les caries
» TEST: Quel est ton type de fille?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Camp Jupiter-
Sauter vers: