Bloody Gods
Le forum est actuellement fermé pour une durée indéterminée. Merci de votre compréhension
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hit me harder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Nevh Lynch


Messages : 29
Multicomptes : oswin, luca, maisie, murphy.
Date d'inscription : 16/04/2018

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: hit me harder   Lun 16 Avr - 17:13

Ceren-Nevh Lynch
feat timur simakov
  • 22
  • écossais/américain
  • toutsexuel
  • dionysos
  • colonie
Fichier n°34590 : LYNCH, NEVH
Surnom : Nevh, juste Nevh, c'est suffisant, c'est court et puis les surnoms, c'est pour les gens qu'on aime bien, pas pour les gens comme lui.
Date et lieu de naissance:  Il est né un vingt-trois avril, sous le ciel orageux d'un printemps merdique, dans la ville d'Edimbourg, en Ecosse.
Statut civil : L'éternel célibataire, trop volatile pour rester trop longtemps dans un même lit, incapable de s'attacher comme il faut, trop curieux pour rester ancré aux côtés d'un même corps pour des toujours qui ne durent jamais bien longtemps. Y'en a bien un qui a réussit à l'atteindre droit dans le coeur, mais il pourrit six pieds sous terre, et c'est trop tard maintenant.
Signes Particuliers : Il a noyé son tatouage de la colonie dans une masse de petits tatouages variés, parce qu'il ne supporte pas de le voir. De près, c'est joli, mais de loin on dirait juste qu'il a plein de gribouillis dans le creux du bras.
Il est constamment ivre. C'est un miracle que son foie tienne encore, et c'est bien une des seules choses pour laquelle il peut remercier son père.
Occupation principale : La moitié de son temps, il cultive les fraises de la colonie. Le reste du temps, il ramasse diverses plantes nécessaires pour les guérisseurs, que ce soit au sein de la colonie ou ailleurs : après, il les refile à l'infirmerie. Quand il n'oublie pas. Ou qu'il n'a pas la flemme. En fait, ne comptez pas sur lui.
Nombre d'années passées dans le camp : Pensionnaire seulement l'été à partir de ses onze ans, puis pensionnaire permanent à partir de ses quatorze ans.

Parent divin : Dionysos.
Pouvoirs : Contrôle des plantes, qu'il peut faire grandir et manipuler à sa guise, à condition qu'il ait un accès à de la terre (que ce soit dans le pot d'une plante ou sur le sol, il n'est pas regardant mais ce sera plus efficace dans la forêt que dans un appartement avec la plante en pot qui crève sur le rebord de la fenêtre, quoi). Il peut les faire pousser, mais ce sera plus galère que de contrôler celles qui existent déjà, ça prend du temps, et plus d'énergie de tout créer quand il peut se servir d'une "base" déjà existante.
Annulation de pouvoirs, qui fait que dans un rayon de quelques mètres autours de lui, les pouvoirs cessent tout simplement de fonctionner pendant qu'il maintient son pouvoir. Il ne peut pas le maintenir extrêmement longtemps (une quinzaine de minutes, maximum et encore là il serait épuisé), et le rayon n'est pas non plus extraordinaire (quinze, vingt mètres s'il y met du coeur). Ses pouvoirs à lui fonctionnent, évidemment, et il lui suffit de toucher quelqu'un pour que la personne puisse également utiliser ses pouvoirs : c'est à double tranchant, parce que si quelqu'un l'attaque et le touche, son pouvoir d'annulation n'aura donc aucun effet sur son attaquant.
Armes & objet :  Il possède un couteau balistique qu'il a piqué dans l'armurerie, ainsi qu'un fouet qu'il maitrise plutôt mal et n'utilise que rarement, parce qu'il oublie qu'il l'a. En objet, il a un vélo qui non seulement avance tout seul, mais peut également voler sur de courtes distances (comme dans E.T. ouais, jalousie jaccuzzi). C'est pratique pour rentrer bourré, par contre c'est hyper risqué. 
Ton défaut mortel : Des défauts, il en a plein. Il a presque que ça faut l'admettre. Celui qui va le tuer, c'est sûrement le fait qu'il laisse rien ni personne savoir ce qu'il se passe dans sa tête et dans son coeur - quand il s'en rend compte, c'est toujours trop tard. Il est enfermé dans sa façade, et il est trop mauvais et trop doué pour ça pour qu'on s'en rende compte. Même lui, il est convaincu qu'il changera jamais et qu'il saura jamais dire à quelqu'un qu'il l'aime pendant qu'il est encore temps. Son défaut mortel, c'est qu'il fait semblant.
Caractère/Anecdotes
a toujours le regard défiant, qui provoque + tout chez lui provoque de toute façon, que ce soit son attitude, ses mots ou son sourire moqueur + balance toujours le truc le plus bâtard auquel il peut penser, avec un aplomb en béton + on dit que c'est un connard, un bâtard arrogant qui détruit tout sur son passage, et on a raison + dit le pire de ce qu'il pense avec la nonchalance de celui qui s'en tape + quand il n'essaie pas de provoquer la colère, c'est le désir qu'il attise, ça l'amuse de voir les réactions de ses camarades quand il glisse sa main dans leur jean dans le métro ou sous leur t-shirt dans la rue + il n'a aucune pudeur, et aucune dignité : il ne recule devant rien s'il a un minimum de motivation + malheureusement, la motivation n'est pas son fort : s'il n'a rien à en tirer, il s'en tape, et s'il trouve difficile d'obtenir quelque chose de quelqu'un, il passe à la personne suivante + il a la rage qui brûle dans son ventre constamment, alors il l'éteint en avalant tout l'alcool qu'il peut trouver et en laissant n'importe qui lui taper dessus ou l'attacher à un lit, tant que ça lui permet d'éteindre ses pensées + il s'en fout de tout, de ce qu'on pense de lui, de ce qu'on dit de lui : le pire qu'on puisse lui dire, il se l'est déjà dit, y'a personne qui le déteste plus que lui + il aime voir les gens rager, brûler de colère et serrer les poings, prêts à le frapper : ça veut dire qu'il a touché juste, avec ses mots + il ne frappe jamais le premier, parce que la violence physique est à la portée de n'importe qui. il préfère faire mal avec les mots, la blessure dure plus longtemps + c'est un menteur, il modifie la vérité, ment comme un arracheur de dents et tourne la situation dans tous les sens juste pour faire un peu plus mal + il a des choses à oublier, alors il s'attaque aux autres pour qu'ils aient aussi mal que lui + toujours la clope au bec, le briquet à portée de main et un sourire narquois accroché aux lèvres + il ne se laisse aimer personne et il fait en sorte que personne ne l'aime + toujours partant pour tout, tant que ça l'occupe + il se fiche qu'on touche à ses affaires, tant qu'on ne s'approche pas de son alcool + il ne laisse rien filtrer de son mal-être, aux yeux du reste du monde, c'est juste un connard, c'est tout + il ferait n'importe quoi pour s'occuper. genre, vraiment + il triche toujours, aux jeux, aux entraînements, dans la vie + à un halloween, il s'est déguisé en mercredi addams et a trouvé le moyen de convaincre june de se déguiser en morticia addams, c'était le plus beau jour de sa vie.

il est écossais, et il peut remercier sa mère pour l'accent qui ressort quand il est trop saoul ou énervé + il est moins con qu'il n'en à l'air, il a juste la flemme + c'est pas pour autant que c'est un petit génie, il est loin d'être le couteau le plus aiguisé du tiroir + il a la haine contre son père, qui n'a rien fait pour sauver sa mère + il a le tatouage de la colonie à l'intérieur de son bras droit et pour noyer l'image représentant son père, il ajoute régulièrement des petits tatouages autour pour se distraire du premier, qu'il déteste + s'il n'est pas difficile sur la qualité de son alcool, il a un penchant pour le whisky + il ne touche à rien d'autre que l'alcool, parce qu'il déteste toutes ces merdes : ça arrive qu'il fume des joints mais c'est rare, et il crache sur les pilules et autres substances + il est vulgaire, il n'a aucune gêne et sa dignité s'est fait la malle depuis de nombreuses années : c'est pas la peine d'essayer de gagner un débat avec lui, parce qu'il n'y a jamais eu de débat et qu'il ne recule devant rien pour provoquer et faire chier + il déteste viscéralement les télépathes et autres détenteurs de pouvoirs pouvant agir sur son mental : juste l'idée qu'on rentre dans sa tête, ça le rend malade + quand on parle des autres enfants de Dionysos comme étant "ses frères et soeurs" (ou que ceux-ci le font aussi), il se barre sans chercher plus loin. sa seule famille est morte et les autres demi-dieux du bungalow Dionysos ne sont, ne seront et n'ont jamais été de sa famille + il n'a jamais fait un entraînement complet : soit il arrivait en retard, soit il se barrait avant la fin, soit il s'allongeait par terre et attendait en fixant l'entraîneur jusqu'à ce qu'il abandonne + il a déjà récité l'intégralité des blessures les plus graves des trois dernières semaines à un groupe de nouveaux demi-dieux qui attendaient leur guide pour visiter la colonie + professionnel pour "emprunter" de l'argent, il n'a jamais rien sur lui + il vole aussi des fringues, tout le temps. y'a probablement aucun de ses vêtements qui étaient à lui à la base.
Dis m'en plus sur toi...
Prénom/Pseudo: sixty.
Age : bientôt 24.
Disponibilité: tout le temps sauf quand j'peux pas
Pays : la baguette  
Comment as tu connu BG : Jeremkiller
Scénario/PV ou inventé : inventé
Le mot de la fin ? : carrot cake. (parce que c'est délicieux)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nevh Lynch


Messages : 29
Multicomptes : oswin, luca, maisie, murphy.
Date d'inscription : 16/04/2018

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Lun 16 Avr - 17:13

relentless
relentless

Il a les doigts posés sur les bracelets en cuir qui enserrent son poignet. Juste posés, immobiles, parce que s'il bouge, il frappera. Elle est morte. Il a le regard fixé sur les cheveux bouclés de l'infirmière, qui tombent en cascade blonde sur son épaule. Elle parle, son rouge à lèvres attire son regard, elle s'est battue jusqu'au bout, tu sais, elle a été très courageuse, ta mère. Il a envie de vomir. Il n'a pas envie de pleurer. Il fait froid. Il a toujours fait froid, dans cet hôpital de merde. Ils n'ont pas pu se permettre mieux, pas depuis que ses employeurs l'ont virée en apprenant qu'elle était malade. Elle était abîmée, ils l'ont jetée. Connards. Il est silencieux. Il n'a plus rien à dire, c'est trop tard. Il a trop parlé, avant, il n'a plus rien à dire. Pas après des mois à supplier à genoux parce qu'il existe forcément quelque chose, les dieux peuvent la sauver, les dieux peuvent tout faire, et il a supplié, le visage couvert de larmes de rage et de désespoir sur le sol de la Grande Maison, les poings serrés contre le tapis aux couleurs dégueulasse du salon, aux pieds de Chiron, humilié et complètement à nu, le coeur démêlé et déplié et la vision trouble à prier un père qui n'a jamais écouté un seul de ses mots. Rien. Ils l'ont laissée crever, sans même un regard ou un semblant de compassion. Sans un effort. Ils s'en moquent. Son père, qui peut guérir la folie d'un claquement de doigts, qui peut contrôler des plantes sans même un regard, n'a pas eu le moindre intérêt pour lui, pas plus que pour celle qu'il a un jour prétendu aimer. Elle est morte, maintenant. Un corps allongé sur une table en métal, recouverte d'un drap immaculé. Elle n'est même pas belle, comme ça. Elle était belle, avec son sourire en coin, son regard clair qui pétillait même dans la maladie. Elle était belle, quand elle éclatait de rire et le prenait par les épaules, comptait ses bracelets pour s'assurer qu'il n'en avait perdu aucun, le regardait faire grimper les vignes le long de la rembarde de leur terrasse minuscule. Elle est laide, maintenant. Le teint ivoire, les yeux fermés, ses cils qui dessinent des croissants de lune sombres sur ses joues sans couleur. Elle a l'air morte. Il se détourne du corps, ne jette pas un regard à la main tendue de l'assistante sociale, et la suit en silence. Il n'a toujours pas envie de pleurer.  
Peu à peu, la rage remplace le vide.

Rien n'a changé mais tout est différent. C'est con, parce qu'il s'attendait à trouver la Colonie assombrie. Au contraire, les sourires l'aveuglent, le soleil lui brûle la peau et la colère lui brûle les tripes. Ils semblent faux, tous. Il a envie de leur arracher leurs mines réjouies, de leur faire ravaler leurs rires, de faire taire leurs conversations ordinaires. Il veut crier qu'elle est morte, putain, et personne n'a rien fait. Son père n'a rien fait, ce dieu qu'ils vénèrent tous mais détestent et respectent. Le monde entier n'a pas changé et la rage qui lui ravage les pensées et le dévore de l'intérieur veut que le monde entier change. Qu'ils souffrent comme lui, qu'ils réagissent, putain, ils ne se rendent pas compte ? Elle est morte, elle ne reviendra jamais. Et le monde entier s'en branle. Le liquide sombre qui reflète la lumière dans son verre n'est que tentation, en permanence. Ca le séduit, l'idée de noyer la tempête dans ce qui arrêtera les tremblements et rendra ses membres engourdis. Dans ce qui rendra son sommeil trop lourd pour les cauchemars. Il cède. Evidemment qu'il cède. La Colonie est un enfer, les feux de camp ne ravivent que sa rage, ses frères et soeurs ne sont rien d'autre que des poids, leur présence hurle qu'ils sont ce qui pourrait lui rester comme famille mais il n'en veut pas. Ils parlent, parlent, parlent et il les ignore, il comble le vide de sa poitrine avec l'alcool, ne s'arrête quand les mots ne parviennent même plus à sortir d'entre ses lèvres. Personne ne dit rien. Il s'en moque. Il veut juste crever. Qu'on le laisse faire.

Ils se regardent, au départ. Il intrigue Nevh, avec ses sourires en coin, son regard qui scrute avec un mélange de défiance et de moquerie, comme s'il n'en a rien à foutre. C'est quelque chose dans son attitude en général. Les morceaux de conversation qu'il capte. Des remarques qui lui tirent un sourire narquois. Ils se regardent, ils ne se parlent pas, pas au départ. Puis, des semaines après, c'est Nevh qui se décide. Un pack de bières la main, une étincelle dans le regard, il le retrouve au bord de l'eau, et ils boivent. Ils ne parlent pas, pas vraiment. Mais ils recommencent quelques jours plus tard. Puis encore. Echangent des piques, jouent avec les mots, les trouvent lourds de suggestions qu'ils ne sont pas encore sûrs de comprendre, les regards s'attardent, mais ils ne relèvent pas. Jusqu'au jour où il empoigne Casey pour plaquer ses lèvres contre les siennes, violemment. Puis encore, plus doucement. Casey est son premier baiser - bordel, il est son premier tout. Ca déclenche quelque chose, de pouvoir oublier le reste du monde lorsqu'ils sont planqués dans la forêt ou derrière l'armurerie. Nevh veut plus. Il veut toujours plus. Il laisse les inconnus dans New York le ramener chez eux. Et il ne s'arrête plus. Nouvelle nuit, nouveau corps, nouvelle forme d'oubli. Et c'est toujours vers Casey qu'il revient. Ils se comprennent, là-dessus. Ils sont bien, comme ça.

Installé sur son lit du bungalow de Dionysos, il ressemble à une poupée désarticulée. C'est impossible que sa position soit confortable, mais il ne bouge pas. Flemme. Sur le sol, Niamh étale les affaires de Billie, le regard pétillant. "T'es sûr qu'elle a dit oui ?" Nevh lève à peine la tête de son téléphone. "Ouais, ouais. Elle a dit que tu pouvais prendre tout ce qui te plaisait." Pas que la garde robe de Billie soit très raffinée. Elle vole la moitié des trucs qu'elle porte, et elle n'a pas l'air de comprendre quoi que ce soit à ce que signifie bien s'habiller. Mais Niamh est ravie, parce que Billie est son modèle. Et Nevh aime bien foutre la merde, donc il lui a dit que Billie acceptait de la laisser piocher dans ses affaires. Lui, il l'observe. Elle est minuscule, Niamh. Elle a à peine neuf ans, et elle est attachante, pour une gamine. Faudrait juste qu'elle perde l'habitude de dire qu'elle est leur soeur. Ca retourne l'estomac de Nevh à chaque fois. La petite brandit une robe. "Tu crois que ça m'irait ?" Nevh acquiesce d'un grognement sans regarder. C'est le moment que choisit Noah pour entrer. "Qu'est-ce que tu fiches, Niamh ?" La petite explique. Noah comprend immédiatement. En quelques minutes, il a ruiné la distraction de Nevh, les affaires de Billie sont de retour à leur place, et Niamh boude. Ugh. Nevh attrape une bouteille de whisky et la vide lentement, sous le regard désapprobateur de Noah. Il n'aime pas que Nevh soit comme ça devant Niamh. Nevh s'en tape. Il est comme il est.

Casey part, sur quelques mots lâchés d'un ton détaché. Il rejoint les partisans, les méchants. Ca fait beaucoup rire Nevh. Mais c'est un rire amer, parce que ça l'emmerde se retrouver seul, et il s'ennuie, maintenant. Il n'en veut pas à Casey, ils ont toujours fait leur vie sans se soucier l'un de l'autre, pas de cette façon. Ca fait juste chier. Maintenant qu'il est seul, il n'a que la brûlure de l'alcool et les rues mal famées de New York pour le distraire. Les cocktails élaborés des boîtes de nuit, les flasques douteuses des coins de rue, les joints mal roulés et les néons cassés qui déforment les visages. Il se perd dedans, n'a plus la notion du temps quand il se trouve coincé entre un matelas et un inconnu, ne sait même plus qui il est quand ses bouteilles de whisky glissent, vides, sur le sol des chambres de motel. Il retrouve parfois Casey le temps d'une étreinte en secret, mais rien de plus. A la Colonie, il s'isole, cherche la merde lorsqu'il s'ennuie, finit à l'infirmerie et recommence le même cercle, encore, encore, encore.

Son couteau dégouline de sang, ça tache le sol, ça dessine des cercles parfaits sur le goudron de la ville endormie. Ca le suit et dessine son chemin, et s'il faisait demi-tour, il trouverait les corps qu'il a semés. La fille plus jeune que lui avec une entaille béante juste sous les côtes. Le type qui contrôlait les flammes et qui l'a brûlé au bras gauche avant que le couteau ne lui morde la cuisse. Le mec qu'il est certain d'avoir déjà eu dans son lit et dans la gorge de qui sa lame s'est enfoncée comme dans du beurre. Il les a semés comme ils sèment les cailloux dans les contes. Et le silence, maintenant. Le monde semble dormir, figée, le silence terrible, ça lui presse contre les tempes et ça le rend dingue. Les corps sont partout, les blessés gémissent ou hurlent, le sang a recouvert les bancs, les voitures, en gouttelettes ou en ruisseaux, ça ne lui fait plus rien. C'est fini. Pour cette fois. Est-ce qu'ils ont gagné ? Ca lui refile l'envie de rire. Gagné quoi ? Le droit de ramasser leurs cadavres et de traîner leurs carcasses jusqu'à leurs lits pour revoir les mêmes images chaque fois qu'ils ferment les yeux ? Les dieux sont des putains de bâtards. Ils n'ont pas à regarder les corps droit dans les yeux, eux. Ils n'ont pas à poser les yeux sur les blessures dégueulasses et voir des enfants de treize ans gémir parce qu'il leur manque un membre. Ils préfèrent les laisser faire le ménage. Bâtards, putain de bâtards. Il erre, cherche à rejoindre les autres. Il s'est un peu éloigné, dans le combat. Animé par sa rage. Dégoûté par sa violence. Il déteste ce genre de violence. Il déteste qu'il y soit autant dans son élément.
C'est contre la devanture d'un salon de thé qu'il les trouvent. Noah est à genoux, elle est dans ses bras. Les yeux fermés, ses longs cheveux bouclés englués de sang, l'écarlate qui ressort contre sa peau, les lèvres entrouvertes. Noah ne le regarde pas, mais Nevh ne voit que Niamh, de toute façon. Elle est minuscule. Et elle est morte. Il s'approche, l'observe longtemps. C'est vide, dans sa poitrine. Son estomac s'agite. Il crache par terre, un mélange de sang et de salive. "T'as eu ce que tu cherchais." Il lâche. Elle a insisté pour venir. Noah ne réagit même pas. Au lieu de rejoindre les autres, Nevh fait demi-tour, casse la vitre d'une épicerie, et ressort avec deux bouteilles de whisky. Il laisse à Noah la responsabilité de l'annoncer aux autres, ceux du bungalow. Il s'installe dans une ruelle merdique, entre les poubelles et les piles de cartons. Ca pue le vomi et la pisse, mais il noie ça dans le whisky, comme le reste. Il noie les batailles, il noie le souvenir de Niahm, il noie Casey et l'envie de le retrouver pour savoir s'il va bien et oublier, il noie tous les corps qu'il a laissés derrière lui, et il rattache son couteau à la chaîne autour de son cou. Il est toujours couvert de sang, mais qu'est-ce que ça peut bien foutre. Le sang sur son arme, c'est celui qu'il a sur les mains.

Les mains de Casey sont plus douces contre ses côtes. Elles parcourent sa peau à la recherche de cicatrices. Il a touché longtemps la brûlure de son bras, là où la peau a fondu avant de guérir. Il a retracé la fine cicatrice sur son épaule droite. "J'ai cru que t'étais mort aussi." Nevh hausse les épaules. Il ne veut pas de sa douceur à la con. Il ne la mérite pas. "Tes potes t'auraient pas dit, s'ils m'avaient buté ?" Casey contracte la mâchoire. La bataille remonte à plusieurs jours, mais les cauchemars sont toujours là. Il vient les noyer dans le lit de Casey. Ils n'en parlent pas, n'en ont pas parlé jusqu'à maintenant, ils ont leur propre langage. Mais ils se font plus doux, comme s'ils appréciaient que l'un et l'autre soient en vie, et ça l'emmerde, parce que c'est dangereux. Il le repousse, se penche par-dessus le lit et attrape la bouteille de whisky pleine jusqu'aux trois quarts. Casey le regarde boire, et Nevh le regarde entre chaque gorgée. Il a maigri, Casey. On voit ses côtes, ses clavicules sont plus marqués, ça rend les choses plus faciles quand il veut marquer la peau pâle, ça lui donne un air fragile, ça lui donne envie de voir ce qu'il peut endurer, maintenant, quand ils sont entre les draps. Son regard est plus sombre, aussi. Il lui tend la bouteille, garde le goût brûlant dans la bouche autant qu'il peut, et se penche sur lui, fond sur lui, s'agrippe à ses épaules et l'attire à lui pour l'embrasser avec force, lui mord la lèvre jusqu'à ce qu'il proteste. Quand il se redresse, Casey a ce regard voilé qu'il a appris à reconnaître. "Rhabille-toi, on bouge." Ils vont se perdre dans New York. A un moment, Casey l'emmène dans une ruelle d'où ils ressortent avec de nouvelles marques et des bleus assortis. Ils s'embrassent quand l'aiguille dans sa peau trace un nouveau motif au creux de son bras. Quand ils rentrent à l'appartement, la bouteille les attend et ils la vident progressivement, et Nevh ferme les yeux et se cambre quand Casey murmure des phrases sans sens au creux de son oreille. Il n'a pas mis les pieds à la Colonie depuis la bataille. Il y retournera demain. Ou jamais.

Il laisse tomber son sac dans l'entrée, se laisse tomber dans le canapé. Le fils d'Hermès qui occupe la chambre au bout du couloir lui jette un regard troublé. "Tu veux pas visiter ?" Nevh ne prête pas attention à lui. Il a les yeux fermés, la tête renversée contre l'accoudoir du canapé qui lui défonce la nuque. L'autre abandonne, Nevh entend sa porte se refermer. Il rouvre les yeux, regarde autour de lui. Le salon n'est qu'un patchwork de décorations ramenées par les membres, anciens et actuels, de la colocation. Des posters, des tableaux, des gadgets qui débordent des étagères, des coussins aussi dépareillés que les différents fauteuils, une télé pas trop vieille, des consoles. Leur proprio lui a dit qu'il espérait qu'il s'y plairait. Nevh referme les yeux. Il s'en fout. Ca fera l'affaire.Il ne peut juste plus voir le bungalow de son père, et la colonie, et tout le reste. Il lui faut un endroit où personne - Niamh - n'a mit les pieds. Elle n'hante pas les lieux, ici. C'est tout ce qui compte.
Il nargue quand même le reste des colocataires quand il réalise qu'il a la plus grande chambre, celle au rez-de-chaussée avec une porte fenêtre.

Les cris retentissent, le métal frappe, les pouvoirs se déchaînent, le sang recouvre son couteau à nouveau, les images d'anciens combats se superposent à celles qui se déroulent sous son regard assombri par la rage. Et puis le sang l'éclabousse. Il cligne des yeux, sent que les gouttelettes lui ruissellent sur le visage, et son regard se pose sur Casey. Casey. Casey, putain Casey, putain putain put- Casey s'effondre comme une marionnette à laquelle on aurait coupé les fils. Le sang forme une flaque, c'est dégueulasse, il a comme un trou au beau milieu de la poitrine, sa peau pâle qui fait contraste avec le sol, les lèvres entrouvertes, les marques laissées par Nevh encore violacées au creux du cou. Nevh s'arrête. C'est le monde entier qui se déchaîne, mais lui, il ne bouge plus, il ne bouge plus, il est éteint, il ne réalise même pas. Son arme tombe sur le sol, un cling retentissant, et il ne tombe pas à genoux, ne s'approche pas du corps sans vie de Casey, il le fixe, la rage brûle brûle brûle dans sa poitrine et il a mal putain, ça part de sa gorge et ça fuse dans tout son corps, et il veut mourir, qu'on le tue aussi, qu'on le bute, putain qu'il crève à son tour, ce sont toujours les autres qui crèvent, mais butez le putain. Son regard ne lâche pas Casey, comment le pourrait-il, comment pourrait-il regarder ailleurs, ça lui donnerait une chance. Il attend, qu'une lame le traverse, qu'une flèche le transperce, que des flammes le dévorent, que quelqu'un fasse quelque chose, qu'on le démonte, qu'on lui arrache le coeur, qu'on éteigne la rage et qu'on fasse taire la tempête. Casey est mort, Casey est mort putain, c'est arrivé trop vite, c'est dégueulasse, il ne ressemble à rien sans son sourire en coin, il lui manque une partie de la poitrine et on peut presque voir ses côtes sous la chair en morceaux c'est dégueulasse, c'est pas Casey mais c'est lui, et Nevh veut mourir, juste mourir, putain. Il ne bouge plus. Le monde se déchaîne et lui ne fonctionne plus. Il cligne des yeux, et le décor change. "Désolé," murmure Luca à côté de lui. Nevh se dégage de lui violemment. Il se sont rentrés dedans sans faire exprès. Nevh n'a même pas la force de lui cracher au visage. Il se sent trop vide. "Dégage," il siffle à voix basse. Luca disparaît, et lui se laisse glisser contre le mur de l'armurerie. Dans sa tête, la voix de la fille du camp des partisans claque encore. Il est mort, ton mec. Il n'a pas vu de corps, mais il n'a pas vu Casey depuis, non plus. La vision ne lui a donné une idée de ce qui a pu lui arriver. Il a envie de vomir. Il défonce presque la porte du bungalow Dionysos en entrant, attrape Billie, l'embarque à la Nouvelle Rome pour retrouver Sidney et Keith. Faut qu'il se change les idées. Faut qu'il se fasse exploser le crâne.
La nuit, il rentre en vacillant, et Alma le juge du regard depuis la table de la cuisine sur laquelle elle est installée en tailleur, un bol de céréales dans les mains. Elle s'est installée peu de temps après lui dans la maison (première chambre à droite au haut des escaliers), et elle adore ça, le juger. Il lui adresse un geste vulgaire, siffle des insultes auxquelles elle répond à voix basse. Puis, il va s'effondrer dans son lit. Il a envie de hurler.

La nouvelle est minuscule, et elle a l'air d'avoir douze ans. Elle est plus âgée que ça, en réalité. Ils sont tous là, comme pour l'accueillir sauf que c'est juste une grosse coïncidence. Alma lui fait visiter la maison, pendant que Mingus l'observe par-dessus le dossier du canapé où il était allongé. Billie et Nevh sont dans la cuisine - il est occupé à remplir des bouteilles en plastique d'alcool divers, et Billie roule des joints pour les glisser bien rangés dans un boîtier de lunettes. Ils ont prévu de grandes choses, ce soir, et ils font le plein. La nouvelle, elle, les a salué timidement. Elle fait toute apprêtée, toute mignonne, mais il a fallu d'un seul regard entre Billie et Nevh pour qu'ils se mettent d'accord : la gamine a des choses à cacher. Alma les a prévenus, avant son arrivée. Laissez la tranquille, elle a pas besoin de vos conneries. Ca intrigue Nevh, maintenant. Le regard que la nouvelle - Maddie - a posé sur leurs bouteilles avait quelque chose de particulier. Comme de l'envie. Nevh affiche un sourire qui n'a rien de chaleureux. "Eh, tu veux venir avec nous, ce soir ?" Mingus s'offusque depuis le canapé - ils lui ont dit non, à lui. Alma semble prête à s'énerver. Maddie s'empourpre, fait non de la tête avec délicatesse. "Non, merci. J'ai arrêté tout ça." Nouveau regard échangé avec Billie. Arrêté. "Vous la laissez tranquille," gronde Alma avant de faire demi-tour, la nouvelle sur ses pas. Nevh se tourne vers Billie. "Le premier qui la fait craquer et la ramène déchirée a gagné." Ils se fixent les termes du pari. Puis, Nevh précise. "Pas à son insu, faut qu'elle le fasse de son plein gré." Et juste comme ça, la nouvelle est cent fois plus intéressante qu'à son arrivée.
Le soir, ils sortent avec toutes leurs réserves. C'est tout ce qu'il fait depuis des semaines, envahir la Nouvelle Rome, New York et ses bars, chercher les coups ou les corps, les laisser abuser de lui jusqu'à ce qu'il ne parvienne plus à penser, supprimer sa mère et Niamh de ses pensées, effacer le visage de Casey ou son corps qu'il aimait trop défaire avec une douceur qu'il ne montrait à personne d'autre. Il n'a plus rien maintenant. Juste les bourrasques de son esprit et la hargne qui le fait vibrer, juste la haine parce qu'il y a encore échappé et pas les autres. Il rentre au camp couvert de bleus, parfois de sang, souvent de marques qu'il ne cherche pas à masquer. Sa langue n'en est que plus acérée, ses mots sont choisis avec soin, pour faire mal et pour provoquer. Il n'a plus rien d'autre à donner que le poison qui le brûle en permanence. Il était parvenu à atténuer la tempête. Maintenant, elle déferle, cataclysme qui se déchaîne.  
Rien n'a plus d'importance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nevh Lynch


Messages : 29
Multicomptes : oswin, luca, maisie, murphy.
Date d'inscription : 16/04/2018

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Lun 16 Avr - 17:15

+2 au cas où. Arrow (finalement y'a pas besoin je me suis surestimée)

ps : si jamais y'a des volontaires/intéressés, le petit nevh est dans une coloc de six demi-dieux au camp grec, y'a lui, deux pré-liens/pnj, et trois places libres pour qui veut (et peut supporter). voilà, c'était la petite annonce.

update y'a billie aussi
update et mingus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Billie Matthews


Messages : 391
Multicomptes : lyllian-aaron mclochlainn | ani lewis | exas & hillel davis
Date d'inscription : 18/11/2017

My quest
Parent divin: Dionysos
Niveau: Béta (échelon) 1
Ølympians : 500
MessageSujet: Re: hit me harder   Lun 16 Avr - 21:14

mon nevhou !!!
qu’il me tarde enfin de voir sur papier ce personnage après ce que j’ai pu apprendre sur lui
:lit: finis moi vite !



Moi je veux bien partager le loyer avec Billie !

haaaan et t’as pris Timur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nevh Lynch


Messages : 29
Multicomptes : oswin, luca, maisie, murphy.
Date d'inscription : 16/04/2018

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Lun 16 Avr - 22:38

billoute

je me dépêche, promis

oui finalement, j'me suis décidée sur timur ! et bienvenue dans la coloc, c'est vendu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha K. Brown

stay alert : stay alive

Messages : 398
Multicomptes : Nawal, June, Artémis.
Date d'inscription : 19/11/2017
Localisation : camp jupiter ;

My quest
Parent divin: bellone, déesse romaine de la guerre ;
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 420
MessageSujet: Re: hit me harder   Mer 18 Avr - 1:06

JTM
FORT
TRES FORT

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Blake E. Davis-Lawson

This world is so blind, cold as ice

Messages : 1212
Multicomptes : Cìaran ◊ Sloan
Date d'inscription : 21/08/2017

My quest
Parent divin: Chioné
Niveau: Béta (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Mer 18 Avr - 17:49


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nevh Lynch


Messages : 29
Multicomptes : oswin, luca, maisie, murphy.
Date d'inscription : 16/04/2018

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Jeu 19 Avr - 0:45



VOUS

MERCI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cosimo V. Antonelli


Messages : 847
Multicomptes : C. Raven Vaughn
Date d'inscription : 21/11/2017
Localisation : A la Nouvelle-Rome

My quest
Parent divin: Leg d'Apollon & Invidia
Niveau: Béta (échelon) 2
Ølympians : 700
MessageSujet: Re: hit me harder   Jeu 19 Avr - 7:59

Re-bienvenue petit poulet

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vitaly Makarov


Messages : 9
Multicomptes : Mingus Hayes, Levi Kay-Jackson
Date d'inscription : 20/03/2018

My quest
Parent divin: Bellone/Nox
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Jeu 19 Avr - 19:19

Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih ! Et tu m'as même pas prévenu en plus que t'avais le compte sale fourbe !
En tout cas tu sais déjà touuuuuuuuut ce que je pense de Nevh et ça... depuis bien longtemps ! Je suis tellement content de le revoir et cette version est loin d'être décevante
J'ai vraiment hâte de pouvoir rp de nouveau avec ce personnage ! Et au final ton choix d'avatar est parfait

Bon courage !

PS : Mingus veut bien faire partit d'une coloc !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nevh Lynch


Messages : 29
Multicomptes : oswin, luca, maisie, murphy.
Date d'inscription : 16/04/2018

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Jeu 19 Avr - 20:22

merci coco

et merci vitteeeel contente que cette version te plaise autant que la première et OUI, RP

mingus est l'bienvenu, évidemment

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Zélie Kingsleigh


Messages : 68
Multicomptes : Siloë J. Baudelaire.
Date d'inscription : 27/12/2017
Localisation : nyc.

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Ven 20 Avr - 22:48

Ooooh ! Contente que tu reprennes ce perso, je vais le suivre de près What a Face
Et il nous faudra un lien avec Zélie, obligé.
Et puis une coloc avec Mingus et Billie, s'il reste de la place je vous fourre la mienne
Bref, rebienvenuuuue

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nevh Lynch


Messages : 29
Multicomptes : oswin, luca, maisie, murphy.
Date d'inscription : 16/04/2018

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Ven 20 Avr - 23:05

ah mais viens DIRECT dans la coloc ouais, plus j'en apprends des conneries de zélie via les rps de/avec billie/anakin&co, plus j'achète
puis ça peut que promettre donc carrément
et du coup j'approuve le lien

et merci

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sloan W. Valerian-Jones

Oleum camino

Messages : 112
Multicomptes : Cìaran ◊ Blake
Date d'inscription : 19/02/2018

My quest
Parent divin: Leg de Vulcain & d'Apollo
Niveau: Alpha (échelon) 6
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Sam 21 Avr - 1:42

La validation
Toutes nos félicitations!
Je... Euh.. Qué...

Tu sais déjà tout le bien de ce que je peux penser de ton écriture, de tes mots, de tes idées de manière générale, mais là... J'adore ce genre de lecture qui te laisse totalement bouche bée.. Je suis indécis entre le fait d'avoir de la "pitié" pour Nevh et en même temps d'avoir envie de lui fracasser le crâne une bonne fois pour toute.

Tu m'as juste flingué les neurones avec ton histoire. Elle est superbement écrite, l'ensemble de ta fiche est parfaite. Et puis Nevh quoi ! J'adore ses pouvoirs, son caractère, son histoire, son - ses - défaut mortel. Bref... Tu viens de choper mon coeur meuf !

Et mention honorable pour ça : « il est loin d'être le couteau le plus aiguisé du tiroir » J'ai tout simplement explosé de rire ! J'adore.

Je te valide avec un très grand plaisir. Tu connais la maison, alors va emmerder le monde !

Ta fiche est maintenant terminée, et maintenant, les RPs vont pouvoir commencer! Cependant, nous te demanderons d'aller remplir quelques formalités avant de te lancer dans l'aventure. Rien de bien long, tu verras.  

Pour commencer, tu peux aller remplir ta fiche de combat, par là! Ça nous permettra de mieux cerner tes aptitudes au combat. Il est aussi temps de choisir tes spécialisations, tu les trouveras en les cliquant sur ce lien. Va aussi vérifier si tu peux passer au niveau suivant, c'est par là que ça se passe !  
Tu as aussi le choix d'aller poster ta fiche de relation, de liens et même ta chronologie personnelle par ici. Ça te permettra de te tenir à jour, de garder un journal de ton activité et de te garder organisé.
Nous te demandrons de remplir le bottin des parents divins, le bottin des noms et prénoms, tes pouvoirs et celui des feat. Ça évite la confusion et ça permet aux nouveaux inscrits de les consulter pour faire leurs choix.  

Pour terminer, nous te souhaitons la bienvenue encore une fois, et nous espérons que tu t'amuseras bien parmi nous!  Si tu as des questions, n'hésite pas à MP un membre du staff, il nous fera plaisir de te répondre.    

☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nevh Lynch


Messages : 29
Multicomptes : oswin, luca, maisie, murphy.
Date d'inscription : 16/04/2018

My quest
Parent divin: Dionysos.
Niveau: Alpha (échelon) 5
Ølympians : 400
MessageSujet: Re: hit me harder   Sam 21 Avr - 11:52

roh merci t'es adorable
désolée pour tes neurones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: hit me harder   


Revenir en haut Aller en bas
 
hit me harder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Gods :: The Fates :: Who am I ? :: Approved :: Herakles Colony-
Sauter vers: